Catégories
Mai
06
2007
Doctrine islamique-Les Plus Beaux Noms d’Allah 2008-leçon(100-002 B)-le Nom-Le Généreux 2.
Dernière mise à jour:2010-04-20
Voir:3600
  Gloire à Allah, Maître de la Création . Paix et Salut sur notre guide Mohamed qui croit en la promesse de Dieu, le digne de confiance. Seigneur, nous ne savons que ce que Tu nous as enseigné; Toi le Savant, le Sage. Seigneur, enseigne-nous ce qui nous sera utile ; fais en sorte que ce que Tu nous enseignes nous soit utile et augmente notre savoir. Fais en sorte que la vérité nous apparaisse comme telle et accorde nous les facilités pour la suivre, et fais en sorte que le mensonge nous apparaisse comme tel et accorde nous les facilités pour nous en éloigner. Fais en sorte que nous soyons de ceux qui savent écouter pour suivre le meilleur discours. Par Ta miséricorde, compte-nous parmi Tes hommes bienfaisants.

Parmi Les Plus Beaux Noms d’Allah, Le Généreux:

 Honorables frères, nous sommes toujours avec Le Nom d’Allah, Le Généreux qui montre la science et la perfection de la description, il a été cité dans les paroles d’Allah, Gloire à Lui:

(Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé. (1) Qui a créé l'homme d'une adhérence. (2).
Lis ! Ton Seigneur est Le Très Noble. (3). Qui a enseigné par la plume (le calame). (4).
A enseigné à l’homme ce qu'il ne savait pas. (5).)

(Sourate de l'adhérence)

 C’est le premier verset de la première sourate descendue sur le prophète, que la paix et le salut d’Allah soient sur lui, qui indique que la science doit être liée à la foi.

« Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé. »:

 Si nous exprimons la demande de la science par la lecture, il faut qu’elle nous mène à croire en Allah, Gloire à Lui, Celui Qui Existe, Qui est Unique et Qui est Parfait, à croire à Ses Plus Beaux Noms et à Ses Attributs les meilleurs. Ensuite, Allah, Gloire à Lui, a accordé à l'homme la faveur de la vie, de l’assistance, de la voie droite et de la raison.

(Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé. (1) Qui a créé l'homme d'une adhérence. (2). Lis ! Ton Seigneur est Le Très Noble. (3))

(Sourate de l'adhérence)

 Il faut que la première lecture s’achève avec la certitude de croire en Allah, Gloire à Lui, et avec le remerciement et la gratitude à la deuxième lecture. La première lecture est pour la recherche et pour conforter la foi et la deuxième lecture est pour le remerciement et la gratitude, et s’il y a troisième lecture, elle est pour la révélation et la soumission.

(Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé. (1) * Qui a créé l'homme d'une adhérence. (2). Lis ! Ton Seigneur est Le Très Noble. (3). Qui a enseigné par la plume (le calame). (4). A enseigné à l’homme ce qu'il ne savait pas. (5).)

(Sourate de l'adhérence)

 Toute chose que ta raison est incapable de concevoir, Allah, Exalté soit-Il, t’a informé sur elle ; Il t’a parlé du début de la création, du passé lointain, de l'avenir lointain, du secret et du but de ton existence et de Son Être Suprême. Donc la troisième lecture: elle est pour la révélation et la soumission.

Les questions de la religion sont classées en trois zones:

1- La zone des choses concrètes:

 Comme vous savez chers frères, il y a des questions qui sont classées comme étant des choses concrètes et leurs instruments de certitude sont les cinq sens et leurs compléments sont le microscope et le télescope, par exemple.

2- La zone des choses rationnelles:

 Il y a des questions qui sont classées comme étant des choses rationnelles, c'est-à-dire toute chose qui a une absence de trace mais qui a des effets qui sont présents et son instrument de certitude est la raison, c’est ce qu'on appelle les rationalités. L’univers entier est comme un livre où chaque être humain peut y lire, c’est plutôt un coran silencieux et l’instrument de certitude des rationalités, c’est le cerveau humain. L’univers est un aspect Des Plus Beaux Noms d’Allah et de Ses Attributs les meilleurs et le Noble Coran est Son Miracle qui guide vers Lui, et vers le prophète, que la paix et le salut d’Allah soient sur lui, parce qu'il est venu avec ce Coran.

3- La zone des informations:

 Il y a des questions dont la quintessence et la trace ont disparu et il n’y a aucune possibilité à la raison qu’elle puisse croire en elles, sauf quand elle reçoit « la nouvelle authentique » comme la croyance aux démons et aux anges, ce sont des informations. Quand nous nous approfondissons bien dans l’étude des questions religieuses, on peut noter qu’elles sont répertoriées dans l’ordre suivant, les choses concrètes et leurs instruments de certitude sont les cinq sens ainsi que leurs compléments, les choses rationnelles et leurs instruments de certitude est la raison et les informations et leurs instruments de certitude est « la nouvelle authentique ».
 Si on trouve dans les deux révélations le Coran et la Sunna, une nouvelle sur Allah, Gloire à Lui, elle est pour nous pleine de certitude tandis que ceux qui sont ébranlés devant les vérités évidentes de la foi en Allah, ils s'opposent à cela. Il est préférable de ne pas débattre avec les hommes qui ont la foi chancelante et qui nient les vérités évidentes de la présence divine.
 En tout cas:

(Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé. (1) Qui a créé l'homme d'une adhérence. (2). Lis ! Ton Seigneur est Le Très Noble. (3). Qui a enseigné par la plume (le calame). (4). A enseigné à l’homme ce qu'il ne savait pas. (5).)

(Sourate de l'adhérence)

Celui qui exploite Le Bienfait d’Allah dans son obéissance, son acte devient un véritable bienfait:

 Maintenant, quand Allah, Gloire à Lui, dit:

(Quant à l'homme, lorsque son Seigneur l'éprouve en l'honorant et en le comblant de bienfaits, il dit: « Mon Seigneur m'a honoré » )

(Sourate de l'aurore. 15)

 Ce sont les propos de l'homme qui s’imagine parfois que si Allah, Exalté soit-il, lui accorde de l'argent, c’est un signe d'affection de Sa Part même s’il n'est pas soumis à Lui, non, c'est une compréhension fausse et grave, Allah, Gloire à Lui, dit:

(Quant à l'homme lorsque Son Seigneur l'éprouve en l'honorant et en le comblant de bienfaits.)

(Sourate de l'aurore. 15)

 Il dit: en se faisant des illusions, (Mon Seigneur m'a honoré)
 Mais au contraire, quand Il l'éprouve en lui restreignant sa subsistance, il dit:"Mon Seigneur m'a avili".

( Mais non ! … )

(Sourate de l’aurore. 16. 17)

 La réponse divine est venue, non pas avec un « non » mais elle est venue avec un « mais non ! » et la différence est grande entre ces deux réponses. La première est considérée une négation toute simple mais la deuxième est en même temps une négation et une réprimande.
 Mais non ! Ce n’est pas ainsi ô mes serviteurs, mon bienfait n'est pas un don sans réserve et mon interdiction n’est pas une privation ; Mon Bienfait est une épreuve et Ma Privation est un médicament. Pour développer un peu plus l’idée, est-ce qu'on peut estimer que l'argent, la santé, les enfants et le haut rang dans la société sont des bienfaits ? La réponse est oui et non, pourquoi cette réponse ? C’est simple, si l'argent est employé dans les bonnes œuvres et dans l'obéissance à Allah, Exalté soit-Il, il devient un véritable acte de bienfait, mais s’il est employé pour diffuser des mensonges et pour jouir avec des plaisirs abjects qu’Allah, Exalté soit-Il, a interdits, cet argent n'est pas un bienfait, pour cela, on a rapporté dans certains hadiths:

(( Hâtez-vous de faire de bonnes œuvres, qu'attend l’un de vous de cette vie. ))

(Rapporté par Termithi d'après Abou Houraira.)

 Tant que l’homme prie, lit le Coran et demande la science religieuse, Allah, Exalté soit-Il le laisse jouir de sa raison jusqu'à sa mort:
 Est-il possible que l'un de nous puisse se réveiller chaque jour comme le jour qui le précède ?
 Impossible et mille fois impossible: ((“ Hâtez-vous de faire de bonnes œuvres, qu'attend l’un de vous de cette vie” et le prophète, que la paix et le salut d’Allah soient sur lui, de poursuivre ses paroles: « Est-ce que vous n’attendez qu’une pauvreté oubliée », parfois la pauvreté te fait oublier tout et elle a failli être une mécréance. « Une richesse despotique », elle est l'une des grands malheurs et à cause d’elle, l'homme devient arrogant et injuste. « Une maladie pourrissante. » et la vie de l’homme devient un enfer insupportable.))

((Richesse despotique ou pauvreté oubliée ou maladie pourrissante ou vieillesse enchainée ))

 Ses enfants s'ennuient de lui, il répète le récit plus de cent fois, il met son nez partout, il divague et devient gâteux. C’est pour cela que si l'homme étudie le Coran, Allah, Exalté soit-Il, le laisse jouir de sa raison. La prière du croyant, c’est de l’énergie, dans la première prosternation, il lit le prologue du Coran et une sourate, puis il s’assied et se lève pour une deuxième prosternation, la même que la première, dans la troisième et la quatrième, il refait les mêmes gestes mais il ne lit que le prologue du Coran. Celui qui récite le Coran est dans un dynamisme permanent. Il y a une règle en médecine “l'organe qui travaille, ne faiblit pas, tant que l'homme prie, récite le Coran et demande la science, Allah, Exalté soit-Il, le laisse jouir de sa raison jusqu'au terme de sa vie. C’est à ce propos qu’on a interrogé ce vénérable savant qui avait vécu quatre vingt dix neuf ans, il avait une taille grande et droite, une bonne vue, une bonne ouïe et avait encore les dents dans sa bouche: « Oh monsieur! Quelle est cette excellente santé qu’Allah vous a accordée ? » Il a répondu: « Mon fils! Nous l'avons protégée durant notre enfance et Allah, Exalté soit-Il, l'a protégée durant notre vieillesse et celui qui vit pieux, vit en bonne santé. »

L'argent est un bienfait s’il est utilisé dans l'obéissance d’Allah, Exalté soit-Il:

 Pour cela, chers frères, on ne peut pas considérer l'argent comme un bienfait absolu ou un châtiment absolu.

((Commencez à faire de bonnes œuvres, l'un de vous ; Qu'est-ce qu'il attend de cette vie qu'une richesse d'injustice, Pauvreté qui oublie, maladie accablante, vieillesse restreinte, Mort équipée, Ou l'Antéchrist et l'Antéchrist est le pire absent attendu ; ou l'heure, et celle-ci est la plus dangereuse))
(( Hâtez-vous de faire de bonnes œuvres, qu'attend l’un de vous de cette vie. Est-ce que vous n’attendez qu’une pauvreté oubliée ou une richesse despotique ou une maladie pourrissante ou une vieillesse enchainée ou une mort préparée ou l’Antéchrist, le pire absent attendu ou l’Heure qui est importante et amère.))

(Rapporté par Termithi d'après Abou Houraira.)

 L'un des sens du surnom de l’Antéchrist, le borgne, c’est qu'il ne voit que d’un seul œil, il ne voit que son intérêt et non celui des autres, il ne voit que sa culture et il efface celle des autres, il ne voit que sa réussite dans la vie et non celle des autres, il ne voit que sa dignité et non celle des autres. Il est borgne et il parle contrairement à la vérité comme une marque distinctive globale et dissuasive de l’exemple de l’homme contemporain qui est borgne et imposteur.
 L'argent est bienfait quand il est employé à l'obéissance d'Allah:
 Le point précis, c’est que l'argent n'est ni un bienfait absolu, ni un châtiment absolu mais s'il est utilisé dans le bien, il est considéré comme un bienfait. Un des compagnons du Prophète, que la paix et le salut d’Allah soient sur lui, a dit: « Il m’est préférable d’avoir de l’argent, avec lequel je préserve mon honneur et qui me rapproche d’Allah, Exalté soit-Il. »
 Donc si l'argent est bien utilisé, c’est un grand bienfait et celui qu’Allah, Exalté soit-Il, a rendu riche, doit fondre d’amour pour Lui. Premièrement, il préserve son honneur, deuxièmement, il se rapproche d’Allah, Gloire à Lui, et l'argent résout la plupart des problèmes, il peut nourrir un affamé, vêtir un nu, éduquer un analphabète, abriter un vagabond, soigner un malade et avec ces actions, il peut vivre dans les cœurs des gens ; donc, l'argent est un bienfait s'il est employé dans l'obéissance d’Allah, Gloire à Lui. Le prophète, que la paix et le salut d’Allah soient sur lui, a dit:

((Pas de jalousie qu'en deux cas: Un homme à qui Allah a donné de l'argent et qui le dépense pendant le jour et la nuit. Et un homme à qui Allah a donné le don de réciter le Coran et qui le déclame pendant le jour et la nuit.))

[Rapporté par Boukhari d'après Abou Houraira].

 Le jugement sur l’argent dépend de la manière de l’utiliser, si tu t’appuies sur ta santé dans l’obéissance d’Allah, Gloire à Lui, c'est un bienfait mais si l’homme s’appuie sur elle dans la désobéissance à Allah, Gloire à Lui, c'est un châtiment. Quand Allah, Gloire à Lui, donne à un homme une bonne vue, il l’utilise en regardant les vices et les défauts des Musulmans, les films pornographiques et les parties intimes des femmes par contre s’Il donne à un homme une bonne vue avec laquelle il admire les signes qui montrent Sa Majesté, et il baisse son regard devant les interdictions d’Allah, Gloire à Lui, dans ce cas, la vue est un bienfait.
 Toute chose qui est employée dans l'obéissance d’Allah, Exalté soit-Il, est un bienfait, tandis que si elle est utilisée dans les désobéissances et dans les péchés, elle est un châtiment. Pour cela l'Imam Chafiî, qu’Allah lui accorde la Clémence, a été interrogé: « Est-ce que nous demandons à Allah de nous mettre à l’épreuve ou de nous donner la consolidation » Il répondit: « Tu ne peux pas être consolidé avant que tu ne sois éprouvé ; l'épreuve est obligatoire: »

( Nous sommes certes Celui qui éprouve)

(Sourate des croyants)

Le Don d’Allah n'est pas un hommage, et Son Interdiction n'est pas une privation:

 Donc, honorables frères:

(Quant à l'homme, lorsque son Seigneur l'éprouve en l'honorant et en le comblant de bienfaits, il dit: Mon Seigneur m'a honoré)

[Sourate de l'Aurore]

 C'est l'homme qui dit ceci. Maintenant, quelques opulents disent: “ Si Allah, Exalté soit-Il, aime un homme, Il lui fait connaître Son Royaume et il voyage en orient, en occident pour commettre des désobéissances et des péchés s’imaginant qu’Allah l'aime parce qu’Il lui a fait connaitre son Royaume. Allah, Exalté soit-Il, t'aime quand tu Lui obéis, quand tu Le connais, quand tu agis bien envers ses créatures et les gens se font beaucoup d'illusions, d’où ce verset:

( Quand à l'homme, lorsque Son Seigneur l'éprouve en l'honorant et en le comblant de bienfaits, il dit: Mon Seigneur m'a honoré. )

(Sourate de l'aurore. 15)

 C'est sa réponse à lui, plutôt, nous comprenons que c’est sa prétention:

(Mon Seigneur m'a honoré”(15)Mais au contraire, quand Il l'éprouve en lui restreignant sa subsistance, il dit:«Mon Seigneur m'a avili». {16].)

 Ainsi l'homme s'illusionne qu’Allah l'a avili, alors Sa réponse dissuasive est venue « Non Pas ». Non, Mes serviteurs, Mon Don n'est pas un hommage et Mon Interdiction n'est pas une privation. Mon Don est une épreuve et Mon Interdiction est un médicament.

La distribution des chances dans ce monde Ici-bas est une distribution d’épreuve:

 Ceci nous conduit à un thème très précis, c’est au sujet du mot « chances » dont le singulier est la chance, comme par exemple la chance d’avoir l'argent, la santé, la beauté, l'intelligence ou le rang social. Ces chances sont distribuées dans ce monde Ici-bas une distribution d’épreuve, c'est-à-dire que tu seras mis à l’épreuve dans ce qu'Il t'a donné, dans ce qui t’est caché, dans l'argent si tu es riche; dans son manque si tu es pauvre, dans la santé si tu es bien portant, dans la maladie si tu es souffrant, dans l’excellence si tu es perfectionniste, dans la paresse si tu es fainéant. Tu seras éprouvé dans ce qu’Il t'a donné et dans ce qui t’est caché et parmi les prières les plus précises, celle-ci:

((Oh Mon Seigneur ! Toi qui m'a accordé ce que j’aime, fais-le qu'il soit une force pour moi dans ce que Tu aimes.))

[At-Termithi selon Abdallah Ben Yazid Al-Khatmi Al-Ansari].

 Comme Tu m’as donné la santé pour l’employer dans ton obéissance, donnes-moi une bonne place sociale pour que j’ordonne au bien et que j’interdise le mal. Comme Tu m'as donné une haute fonction, aides-moi pour qu’elle soit dans le but de faire apparaitre la vérité et de faire annuler le mensonge. Comme Tu m'as donné une épouse pour lui montrer la voie d’Allah, Gloire à Lui, donne-moi des enfants pour que je les éduque, une éducation dont Tu serais satisfait de moi: .

((…..Ce que Tu m'a accordé, qu'il soit selon ce que j'aime, Qu'il soit une force pour moi selon ce que Tu aimes, Et maintenant ce que Tu as caché de moi, soit-il comme je l'aime, qu'il soit un vide pour moi mais selon ce que Tu aimes.))

(( ….Toi qui m'a accordé ce que j’aime, fais-le qu'il soit une force pour moi dans ce que Tu aimes. Et ce que tu m’as caché dans ce que j’aime, fais-le qu’il soit un vide pour moi dans ce que Tu aimes. ))

 Parfois, l'homme désire avoir de l'argent mais il ne peut pas le posséder, son revenu est limité et il reste plein de remords toute sa vie. On rapporte que notre maitre Abou Bakr As-Siddik, qu’Allah l’agrée, n’a jamais eu aucun remords sur les choses qu’il n’a pu avoir dans cette vie.

Toute chose a une récompense déterminée sauf la patience:

 Le croyant sincère croit fermement qu'il ne peut y avoir un sort meilleur que celui qu’il a, il œuvre de toutes ses forces et si ses efforts aboutissent à un faible revenu, il l'accepte de bon cœur mais après l'épuisement de ses efforts, mais s'il ne le fait pas, c’est une paresse de sa part et non une satisfaction. Si tu dépenses tout ce que tu possèdes pour améliorer ton revenu et que tu ne peux pas, alors abandonne tout entre Les Mains d’Allah, Gloire à Lui. Dans le monde de la mécréance, si on arrive à cette situation extrême, on se suicide, tandis que dans le monde de la foi, on patiente et c’est pour cela que toute chose a une récompense déterminée sauf la patience. Allah, Gloire à Lui dit:

( Les endurants auront leur pleine récompense sans compter.)

(Sourate des Groupes. 10)

 Ce verset doit nous toucher et ébranler nos sentiments:

( Oui, Nous l'avons trouvé vraiment endurant.)

(Sourate SAD. 44).

( Quel bon serviteur ! Sans cesse il se repentait.)

[Sourate SAD. 44]

( Je ne me plains qu'à Allah de mon déchirement et de mon chagrin.)

[Sourate de Youssef 86]

 Pour cela, certains savants ont dit: « Qui se plaint à un croyant, c’est comme s'il se plaint à Allah, Exalté soit-Il, et celui qui se plaint à un non croyant, c’est comme s'il se plaint contre Allah, Exalté soit-Il. » et il y a une grande différence entre ces deux plaintes.

Toute chose donnée à l'homme par Allah a une sagesse qui lui sera révélée Le Jour du Jugement:

( Quant à l'homme, lorsque son Seigneur l'éprouve en l'honorant et en le comblant de bienfaits, il dit: “Mon Seigneur m'a honoré [15])

(Sourate de l'Aurore)

( Mais au contraire, quand Il l'éprouve en lui restreignant sa subsistance (16). )

 Parfois, un père médecin plein de pitié pour son fils lui interdit de manger un aliment qu'il préfère mais qui lui fait mal dans son système digestif, ceci n'est pas une interdiction d'avilissement mais de protection. Allah, Exalté soit-Il, Lui aussi protège Son serviteur croyant des dangers du monde comme l'un d’entre vous protège son malade d'un aliment. Et le Jour de la Résurrection quand les vérités seront dévoilées et en voyant la sagesse dans ce qui t’a été donné par Allah, Exalté soit-Il, si tu ne fonds pas comme une bougie par amour pour Allah, c’est qu’il y a un déséquilibre dans ta foi. Allah, Gloire à Lui, dit:

(Et la fin de leur invocation: « Louange à Allah, Seigneur de l’Univers )

(Sourate Younès. 10)

Le Don d’Allah est une épreuve et Son Interdiction est un médicament:

 Chers frères:
 Quant à l'homme, lorsque son Seigneur l'éprouve en l'honorant et en le comblant de bienfaits, il dit:

(Mon Seigneur m'a honoré)

(Sourate de l'aurore. 15)

 Il se fait des illusions en prétendant que son Seigneur l'a honoré.

(Mais au contraire, quand Il l'éprouve en lui restreignant sa subsistance.)

(Sourate de l'aurore. 16)

 C’est par miséricorde pour lui et pour sa protection qu’Il l’éprouve mais il dit avec illusion en prétendant:

( Mon Seigneur m'a avili. )

(Sourate de l'aurore. 16)

 La réponse divine est venue très claire:
 Non, Mon Don et Mon interdiction ne sont pas des privations; Mon don est une épreuve et Mon Interdiction est un médicament.

La vie est une réussite divine et elle ne vient qu'avec l'obéissance:

 Honorables frères, Allah, Gloire à Lui, est Le Généreux, mais s’Il veut avilir quelqu’un, personne ne peut l'honorer, c'est-à-dire ; si Allah veut faire du mal à un peuple, personne ne peut L'empêcher. Si Allah veut rabaisser un homme, Il peut lui amener ses plus proches pour l'insulter, et si Allah veut glorifier un homme, Il transforme ses ennemis en serviteurs sans qu’ils aient conscience de cela. Pour cela: si Allah est avec toi, qui pourrait être contre toi ? Et s'Il est contre toi, qui pourrait être avec toi ? Parfois, l'homme est alité avant de mourir, alors le plus proche de lui souhaite sa mort tout en lui faisant entendre ces paroles « Qu’Allah te soulage ! » Un autre homme meurt en laissant une grande popularité autour de lui, les gens regrettent sa disparition. Recherchez la gloire et l’honorabilité auprès d’Allah et priez-Le pour qu’Il protège nos santés à nous tous, pour cela:

(Et quiconque Allah avilit n'a personne pour l'honorer )

(Sourate du pèlerinage. 18)

 Cela signifie que si Allah, Exalté soit-Il, t'aime, Il met de l’amour dans les cœurs de ses créatures envers toi et s'Il ne t'aime pas, Il lance de la haine dans les cœurs des créatures envers toi. Un appel est lancé dans l'univers, Nous aimons untel et toutes les créatures de l'univers entendent l'ordre de leur Aimé, la vie est une réussite divine qui ne vient qu’avec l'obéissance. Celui qui éprouve une crainte respectueuse envers Allah, tout le monde le respecte et celui qui ne craint pas Allah, Il lui fait voir la crainte dans toute chose, parfois même d'un employé chez lui, mais s'il est avec Allah, Exalté soit-Il:

Sois avec Allah, tu verras Allah avec toi. Quitte tout et méfie-toi de ta cupidité.
S'Il te donne, qui le Lui interdirait ? . Puis, qui te donne, si Lui l’interdirait ?

Quand Allah aime son serviteur, Il l'éprouve:

 On trouve dans le Coran, le mot « Noble » cité plusieurs fois à côté d’autres mots: entrée, bien, parole, rang, Coran, messager, livre, époux ou épouse, ces mots qui sont cités dans le Coran prennent les caractéristiques du mot noble qui veut dire le purifié de tout, comme une pierre précieuse pure, par exemple le diamant. Dans le musée d'Istanbul, il y a un diamant dont le prix selon ma connaissance est de cent cinquante millions de dollars, il est de la dimension d'un œuf et si on apporte un morceau de charbon de cette dimension, quel sera son prix ? Même pas une piastre et pourtant l'origine du diamant est le charbon qui, avec de fortes pressions et de grandes températures se transforme en donnant cette pierre précieuse. Quelqu’un peut dire: « Je suis sous pression », non, ce sont plutôt les remèdes d’Allah, Gloire à Lui, et quand l'homme est sous Son Traitement, il changera comme change le charbon en diamant. Lorsque Allah, Exalté soit-Il, suit quelqu’un et l’aime, Il lui fait subir des épreuves et lui fait hâter le châtiment. Tant que tu es sous l’œil divin, c'est une grande grâce et tu es dans les soins intensifs. Un exemple que je répète toujours, un homme est atteint d’une maladie grave à l'estomac, son médecin lui donne des indications qu’il doit suivre avec rigueur. Tu ne dois boire que du lait, ce qui te fera guérir avec certitude à la condition de suivre ce régime, mais celui qui a une maladie cancérigène répandue dans tout son corps et qui demande: « Qu'est-ce que je mange ? Le médecin lui dit: « Tu peux manger tout ce que tu veux. »

Le plus grand bienfait est que l'homme soit sous les soins divins:

 Si l'homme est sous les soins divins, cela signifie qu’il a un grand espoir de se corriger et de devenir meilleur, d’où La Parole d’Allah, Gloire à Lui:

( Pharaon était hautain sur terre ; il répartit en clans ses habitants, afin d'abuser de la faiblesse de l'un d'eux (les enfants d'Israël): il égorgeait leurs fils et laissait vivantes leurs femmes. Il était vraiment parmi les fauteurs de désordre. Mais Nous voulions favoriser ceux qui avaient été faibles sur terre et en faire des dirigeants et en faire les héritiers, et les établir puissamment sur terre, et faire voir à Pharaon, à Haman et à leurs soldats ce dont ils redoutaient.)

(Sourate du récit. 4-5-6).

 Il est préférable à l'homme d'être mille fois sous les soins intensifs d’Allah, Exalté soit-Il, avec lesquels il peut avoir son salut dans le monde Ici-bas et dans l'Au-delà que d'avoir les portes ouvertes de la richesse et comme dit Allah, Gloire à Lui:

( Puis, lorsqu'ils eurent oublié ce qu'on leur avait rappelé, Nous leur ouvrîmes les portes donnant sur toute chose (l’abondance) ; et lorsqu'ils eurent exulté de joie en raison de ce qui leur avait été donné, Nous les saisîmes soudain.)

(Sourate des bestiaux. 44)

Chacun a le devoir de traiter ceux qui l'entourent avec une très grande part de respect:

 Allah, Gloire à Lui dit:

( Exalté soit le Nom de ton Seigneur, plein de Majesté et de Munificence ! )

(Sourate Le Clément).

 Autant tu aimes Allah, Exalté soit-Il, tu Le crains et autant tu Le crains, tu L'aimes. Parfois l'homme travaille avec quelqu’un qui a une faible personnalité, peu de savoir et de connaissance, mais qui est très bon avec les gens, il dit: « Par Allah, je l'aime. » Et il peut travailler avec quelqu’un d’autre qui est très intelligent mais malhonnête, il dit: « Par Allah, il est très intelligent mais je ne l'aime pas. » L’excellent modèle de celui qui, quand tu Le glorifies, tu L’aimes et la perfection de sa qualité est chez l'Unique, le Souverain Juge:

( Exalté soit le Nom de ton Seigneur, plein de Majesté et de Munificence ! )

(Sourate le clément. 78)

( Tout ce qui est sur elle (la terre) doit disparaître, Seule subsistera la Face de ton Seigneur, pleine de majesté et de noblesse.)

(Sourate le clément. 26-27)

 Pour cela, tu dois traiter ceux qui t’entourent avec une très grande part de respect et de générosité.

Traduction  : Herbaoui Izzat.
Vérification       : Rachad Mohammed