Catégories
Novembre
27
1994
La législation Islamique : les Relations Familiales -Le Mariage-leçon-(08-17):Le Mariage en Islam : son jugement, son importance, son exhortation à son sujet
Dernière mise à jour:2011-06-07
Voir:25225
  Gloire à Allah, Maître de la Création . Paix et Salut sur notre guide Mohamed qui croit en la promesse de Dieu, le digne de confiance. Seigneur, nous ne savons que ce que Tu nous as enseigné; Toi le Savant, le Sage. Seigneur, enseigne-nous ce qui nous sera utile ; fais en sorte que ce que Tu nous enseignes nous soit utile et augmente notre savoir. Fais en sorte que la vérité nous apparaisse comme telle et accorde nous les facilités pour la suivre, et fais en sorte que le mensonge nous apparaisse comme tel et accorde nous les facilités pour nous en éloigner. Fais en sorte que nous soyons de ceux qui savent écouter pour suivre le meilleur discours. Par Ta miséricorde, compte-nous parmi Tes hommes bienfaisants.

Introduction:

  Chers frères croyants, nous entamons une série de leçons qui traite du mariage. Car les musulmans souffrent d’un grand problème qui consiste en l’éloignement des jeunes du mariage, pour différentes raisons.
 Certaines de ces raisons sont d’ordre financier… Il n’existe pas un foyer Musulman où on ne trouve pas de jeunes filles chastes, pures, croyantes, qui attendent leurs destins en matière de mariage. Et ce problème existe dans tous les foyers Musulman, qui souffrent des obstacles et difficultés, des fois de dissolutions ou de retard de l’âge du mariage. Tout cela pose des soucis pour les parents. Et nous voulons voir l’avis du Noble Coran et celui de la Sunnah pure à ce sujet.

L’Islam encourage le mariage:

 Un testament judicieux fut donné par une femme: « ma fille, on ne laisse pas un testament par politesse mais c’est un rappel pour celui qui a oublié et une aide pour le raisonnable. Et si la femme pouvait se passer d’un époux, ses parents en seraient plus riches, ou pour leur grand besoin en elle, j’aurais été la plus riche des gens, mais les femmes sont créées pour les hommes et pour elles, ces derniers ont été créés. »
 C’est la Sunnah de Dieu dans Sa création, la femme est créée pour l’homme et l’homme pour la femme. Dieu, Exalté soit-Il, dit:

« Parmi Ses preuves est la création des cieux et de la terre et des êtres vivants qu’Il y a disséminés. Il a en outre le pouvoir de les réunir quand Il voudra. »

(La Sourate Ach-Chouraa, La Consultation: 29)

« Parmi Ses merveilles, sont la nuit et le jour, le soleil et la lune… »

(La Sourate Fossilat, Les Versets Détaillés: 37)

« Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l’affection et de la bonté. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent. »

(La Sourate Ar-Roûm, Les Romains: 21)

 Tout jeune homme, sans exception, espère trouver une épouse croyante, qui lui fait plaisir quand il la regarde, qui protège son honneur s’il s’absente, et lui obéit s’il lui donne des ordres.
 Et chaque jeune fille, chaste, croyante, espère que Dieu, Exalté soit-Il, lui donne un mari croyant et chaste. Ceci est un besoin essentiel chez les hommes et les femmes. Pourquoi donc trouvons-nous que les voies vers le mariage sont fermées et étroites ?
 Chers frères, l’homme a été créé par Dieu, Exalté soit-Il, et l’a doté d’instructions qu’il trouve dans la législation islamique.

L’avis de la législation sur le mariage:

 Voyons, tout d’abord, quel est l’avis de la législation au sujet du mariage, et son avis au sujet du célibat (s’abstenir de se marier). Ces deux sujets ont probablement été traités en détails dans les leçons et prêches précédents, mais on doit en parler pour introduire le sujet précis du mariage, cela nous aiderait peut être à connaitre l’origine du problème.
 Quels sont les obstacles qui empêchent les jeunes de se marier ? De tels obstacles peuvent-ils être aplanis ? Et comment ? Il y a toujours parmi les prieurs dans les mosquées, des jeunes qui cherchent la bonne épouse croyante, ou des pères qui cherchent de bons époux pour leurs filles, qui sachent les protéger, les entretenir, être généreux envers elles, et protéger leur religion.
 Le mariage fait partie de la Sunnah du Prophète (Bénédictions et paix sur lui). Je voudrais qu’il soit bien clair, dans vos esprits, je m’étonne d’un jeune homme qui a les moyens, une maison et en âge de se marier et qui ne le fait pas. Dieu, Exalté soit-Il, dit dans le Coran:

« Il est permis d’épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent, »

(La Sourate An-Nissâ’, Les Femmes: 3)

 Quand Al-Bokhâri a répertorié son Sahih, il a mis ce verset en première page du chapitre sur le mariage, ou le chapitre de l’exhortation au mariage. Ibn Hijr Al-‘Asqalâny, dans son exégèse de Sahîh Al-Bokhâri a dit: ‘Il s’agit la d’une forme d’impératif.’ Et le niveau le plus bas de la forme d’impératif est la recommandation. L’exhortation du mariage est donc prouvée.

« Il est permis d’épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent, »

 Et comme vous le savez tous, l’ordre du législateur peut devenir un devoir, ou une permission, ou l’ordre peut devenir recommandation, et un ordre peut devenir un avertissement et un menace.
 En exemple de ce dernier, Dieu, Exalté soit-Il, dit:

« Quiconque le veut, qu’il croie, quiconque le veut qu’il mécroie…».

(La Sourate Al-Kahf, La Caverne: 29)

 L’ordre qui devient une permission:

« … mangez et buvez jusqu’à ce que se distingue, pour vous, le fil blanc de l’aube du fil noir de la nuit. … »

(La Sourate Al-Baqara, La Vache: 187)

 L’ordre de la recommandation:

« Il est permis d’épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent, »

(La Sourate An-Nissâ’, Les Femmes: 3)

 L’ordre de l’obligation:

« Et accomplissez la Salāt, et acquittez la Zakāt, et inclinez-vous avec ceux qui s’inclinent.. »

(La Sourate Al-Baqara, La Vache: 187)

 D’après Abdillah Ibn Mass’oud, le Prophète, Bénédictions et paix sur lui, a également dit:

((Ô vous les jeunes ! Que celui qui est en mesure de se marier parmi vous le fasse ! Et que celui qui ne peut se marier jeûne alors, car le jeûne lui sera un bouclier. ))

(Al-Bokhâri, 4677)

 Signifiant que celui qui atteint l’âge de se marie doit le faire, selon les prescriptions du Prophète, Bénédictions et paix sur lui. Et j’invoque Dieu, Exalté soit-Il, pour que tout parent puisse réfléchir sérieusement à marier ses enfants, fils et filles, et que tout jeune homme pense sérieusement à chercher une épouse, et à préparer les exigences de ce mariage.
 Certains savants ont un avis très précis sur le sujet, et ils disent que le mariage est une obligation. Et l’obligation est proche du devoir, puisque se protéger contre la fornication est un devoir, alors ce qui permet que l’on réalise un devoir est un devoir également. Et l’avis jurisprudentiel sur le sujet dit que si quelqu’un a envie de se marier et qu’il craint l’épreuve, le mariage est pour lui un devoir, et ce devoir vient avant celui du pèlerinage.
 L’Islam, également, encourage le mariage. Dieu, exalté soit-Il, dit:

« Et Nous avons certes envoyé avant toi des messagers, et leur avons donné des épouses et des descendants... »

(La Sourate Ar-Ra’d, Le Tonnerre: 38)

 Dans son exégèse de ce verset, l’Imam Al-Qortoby a dit: «Ce verset indique l’exhortation au mariage et l’encouragement qu’il suscite, il avertit également contre l’éloignement du mariage et le célibat, et que c’est la Sunnah des envoyés de Dieu. »
 Aucune divergence n’existe sur ce sujet. Mais, nous discuterons des obstacles du mariage.
 At-Termidhi a rapporté d’après Abou Ayoub Al-Ansâry, que le Prophète, Bénédictions et paix sur lui, a dit:

((Quatre (choses) font partie des sunans des envoyés de Dieu: la pudeur, le parfum, le siwak et le mariage.))

(At-Termidhi dans ses sunans ; 1000)

 Et l’Imâm Ibn Mâdja rapporte d’après ‘A’icha, que Dieu soit satisfait d’elle, qui a dit: le Prophète, bénédictions et paix sur lui, a dit:

((Le mariage fait partie de ma Sunnah, et celui qui n'applique pas ma Sunnah n'est pas de moi. Et Mariez-vous car je vais me vanter de vous après des nations, et celui qui en a les moyens, qu’il se marie, et celui qui n’en a pas, qu’il jeûne, le jeûne est certes une protection pour lui.))

(Ibn Mâdja dans ses sunans, 1836)

Le mérite du mariage:

 Chers frères, même si l’homme atteint les plus hauts degrés du savoir, il ne peut pas atteindre le niveau de la législation divine, qui législation est la perfection envers les hommes.  L’homme a donc le devoir d’étudier cette Sunnah que le Prophète, bénédictions et paix sur lui, a légiférée.
 L’Imâm Ahmed a rapporté dans son sahîh, d’après Abdillah Ibn ‘Omar, que Dieu soit satisfait d’eux, le Prophète, bénédictions et paix sur lui, a dit:

((La vie est pleine de jouissances et la femme pieuse est la meilleure jouissance.))

(Sahîh Moslim, 2668)

 Ainsi, la femme pieuse est la chose la plus précieuse dans ce monde. Le Prophète, bénédictions et paix sur lui, a dit:

((Elle te fait plaisir à la regarder, elle protège ton honneur si tu t’absentes et obéit à tes ordres.))

(Abou Dâwoud, d’après Ibn ‘Abbâss)

 Et un autre hadith rapporté par l’Imâm At-Tabarâny, d’après Ibn ‘Abbâss, que Dieu soit satisfait d’eux, le prophète, Bénédictions et paix sur lui, a dit:

((Celui à qui Dieu fait don de ces quatre (choses) aura gagné le bienfait du monde terrestre et du monde éternel: un cœur recueilli, une langue invoquant Dieu, un corps endurant avec patience les épreuves et une épouse pieuse qui préserve son honneur (par sa conduite irréprochable) et son bien, lorsqu’il s’absente))

 Elle ne lui fait jamais du tort, ne le trahit pas ni dans sa propre personne ni dans ses biens, le protège en son absence, et de ses biens.
 J’invoque Dieu pour que les parents prennent soin de leurs filles et de leurs éducations. Car le Prophète, bénédictions et paix sur lui, a dit dans plusieurs hadiths:

((Celui qui aura deux filles et qu’il parfait leur éducation jusqu’à ce qu’il les marie et qu’il meurt avant, je suis son garant au Paradis.))

(Rapporté dans la tradition)

 Les filles que tu auras peuvent être la cause de ton entrée au Paradis, mais la condition est que tu parfais leur éducation et que tu leur choisis de bons époux.
 L’Imâm At-Termidhi a rapporté d’après Thawbâne, que Dieu soit satisfait de lui, il a dit: « quand le verset suivant fut révélé: {À ceux qui entassent l'or et l'argent et ne les dépensent pas pour la grâce d'Allah. Alors annonce leurs un châtiment douloureux}. Il a dit: "Nous étions avec le Messager d'Allah pendant un voyage, alors quelques-uns de ses compagnons lui ont demandé: "Ce verset est-il particulièrement révélé pour l'or et l'argent ? Pouvons-nous savoir quel genre de monnaie peut-on entasser ?". Le Messager a répondu:

"Une langue qui prie Allah, un cœur qui reconnaît Allah et une épouse croyante qui l'aide à pratiquer sa religion"

(Sunans de At-Termidhi, 3019)

 Signifiant qu’il s’agit du meilleur trésor à acquérir, et il est meilleur que l’or et l’argent.
 La vérité est qu’il existe la femme qui aide son mari à tenir à sa religion, le réveille pour la prière de l’aube… la femme du compagnon disait à son mari quand il s’apprêtait à sortir de chez lui: « O untel, nous sommes heureux avec toi et malheureux par ton malheur. Nous pouvons endurer la faim mais pas l’illicite, crains Dieu. » C’est à dire, prends garde du gain illicite, nous acceptons que tu reviennes les mains vides, mais l’argent illicite nous précipitent en Enfer
 Ce qui montre également le mérite du mariage ce qui été rapporté par Anas Ibn Mâlek, le Prophète (Bénédictions et paix sur lui) a dit:

((Celui que Dieu dote d’une épouse pieuse, a le soutient de Dieu dans une partie de sa religion.))

(D’après Anas, sa chaîne de transmission est faible)

 Et parfois, l’épouse devient un fardeau pour son mari quant à sa religion. Sa manière d’être ne plait pas à Dieu, ils ont des enfants et s’il la répudie il perturbe ses enfants, et si elle reste avec lui, elle le fatigue, la dérange et le met mal à l’aise, et il devient anxieux dans sa relation avec Dieu. Que faire ? La répudier ? La laisser ? Il lui prodigue des conseils, mais rien n’y fait. Il lui donne des ordres, mais elle n’obéit pas, il la guide, mais elle refuse de s’y soumettre. Que doit-il faire ? Cette épouse n’aide pas son époux quant à sa religion. Mais celle qui aide son mari, est considérée comme une sainte, et Dieu lui réserve un rang élevé
Dans la version de Al-Bayhaqy, le Prophète, bénédictions et paix sur lui, a dit:

((Quand le serviteur se marie, il accomplit la moitié de sa religion, qu’il craigne Dieu dans l’autre moitié.))

(Al-Jâme’ As-Saghîr d’après Anas, Authentique)

Le péché de la fornication à des préliminaires:

 Si nous réalisions une étude scientifique sur les cas d’éloignement de la religion, je ne crois pas que j’exagèrerai si je dis que la plupart des cas seraient à cause des femmes, c’est pourquoi plusieurs hadiths ont averti les croyants contre la tentation des femmes. Le sujet des femmes est très délicat, il s’agit d’une affaire de développement. Si l’homme ne s’arrête pas aux limites au début, il ne pourra pas le faire après. Ceci est indiqué par la parole divine:

« Et n’approchez point la fornication…”

(La Sourate Al-Issrâ’, Le Voyage Nocturne: 32)

 La fornication a des préliminaires, et celui qui les commence finit, en général, par succomber au péché. Mais le croyant obéit à Dieu, Exalté soit-Il, et s’éloigne de ces préliminaires.
 Certaines désobéissances ont une force d’attraction, c’est pourquoi Dieu nous a ordonnés de nous en éloigner.
 Un exemple par analogie, le cas d’une ligne de haute tension. Si le ministre de l’énergie a voulu avertir les gens, il aurait inscrit sur une pancarte placée loin de la ligne ‘Interdit de s’approcher’ et non pas ‘ne touchez pas au courant’, car il suffit de s’approcher du courant à une distance de six mètres pour devenir carbonisé. Car la ligne a une force d’attraction, et on avertit d’une telle ligne par l’inscription ‘ne vous approchez pas du courant.’ Mais si on dit ‘ne touchez pas le courant’, avant même qu’on le touche, on sera carbonisé. De même, chaque désobéissance a une force d’attraction, et c’est pourquoi l’avertissement a pris la forme de ‘n’approchez pas’

« Et n’approchez point la fornication. En vérité, c’est une turpitude et quel mauvais chemin! »

(La Sourate Al-Issrâ’, Le Voyage Nocturne: 32)

« Voilà les lois d’Allah: ne vous en approchez donc pas (pour les transgresser) »

(La Sourate Al-Baqara, La Vache: 187)

 Il est essentiel de garder une distance de sécurité entre les limites tracées par Dieu. Se retrouver seul avec une femme transgresse cette limite, de même que la compagnie de gens vils. La lecture de la littérature pernicieuse transgresse également ces limites, de même que de regarder ce qui est interdit. Ainsi cette transgression conduit à la désobéissance.
 De même, si on se tient sur la berge glissante par les algues, d’une rivière déchaînée, et que plus loin un chemin sec existe. On devrait se tenir sur ce dernier pour être en sécurité, et s’éloigner de la pente glissante et dangereuse, pour éviter de tomber dans la rivière. Ainsi, « Celui qui s’éloigne des choses douteuses a certes préservé sa religion et son honneur. » Et c’est ce que signifient les versets:

« Et n’approchez point la fornication. En vérité, c’est une turpitude et quel mauvais chemin! »

(La Sourate Al-Issrâ’, Le Voyage Nocturne: 32)

« Voilà les lois d’Allah: ne vous en approchez donc pas (pour les transgresser) »

(La Sourate Al-Baqara, La Vache: 187)

 Et c’est ce qui signifie que chaque désobéissance a une force d’attraction, dont on avertit en disant: ‘ne vous en approchez pas.’ Le Prophète, Bénédictions et paix sur lui, a dit:

((Celui à qui Dieu protège ce qu’il a entre ses deux lèvres (langue) et ses deux jambes (sexe), il entrera au Paradis.))

(Mowata’ de Mâlek, 1566)

 L’Imâm Al-Ghazâli a longuement parlé des fléaux de la langue dans ‘Al-‘Ihya’’. Dans un long hadith d’après Mo’adh Ibn Djabal, il a dit: « Sommes-nous donc blâmés pour ce que nous disons ? »: Le prophète répondit:

((O Mo’adh, y a t’il autre chose qui bascule les gens en enfer sur leur visages ou sur leurs nez en dehors de la moisson de leurs langues ?))

(Sunans At-Termidhi, 2541)

 D’après Abi Horayra, Que Dieu soit satisfait de lui, le Prophète, Bénédictions et paix sur lui, a dit:

((Le Serviteur peut dire une parole qui lui vaudra la satisfaction de Dieu, qui l’élèvera en rang, mais le serviteur peut aussi laisser échapper une parole sans y prendre garde, parole qui suscitera la colère divine et lui vaudra d'être précipité en Enfer."

(‘Al-Bokhâri, 5997)

 La médisance, la calomnie et le sarcasme, la vulgarité, l’insulte et l’injure… sont les fléaux de la langue. Cette dernière précipite en Enfer, et ce qui existe entre les jambes également.
 Le Prophète, Bénédictions et paix sur lui ; a dit:

((Celui à qui Dieu protège ce qu’il a entre ses deux lèvres (langue) et ses deux jambes (sexe), il entrera au Paradis.))

(Mowata’ de Mâlek, 1566)

 L’autre exhortation est rapportée dans le hadith rapporté par Moslim dans son Sahîh, d’après Abi Ad-Darda’, que Dieu soit satisfait de lui, il a dit:

((Chaque fois que vous faites acte de chair, vous faites une aumône. » Ils dirent: « Envoyé d’Allah, l’un d’entre nous satisfait son désir charnel et en reçoit de plus une rétribution ?
Le Prophète répondit: « Dites-moi donc, s’il satisfait ses désirs charnels de façon illicite, n’aurait-il pas commis un péché et mérité un châtiment ? C’est pourquoi lorsqu’il les satisfait de façon licite, il en est rétribué. »))

(Sahîh Moslim, 1674)

 Ceci étant le jugement de la législation en matière de mariage. Le mariage étant une partie de la religion. Le Prophète, Bénédictions et paix sur lui, a dit:

((Mariez-vous et ayez des enfants, car je serai fier de vous le jour de la résurrection.))

(Rapporté dans les traditions)

 Chers frères, ne pensez surtout pas que le Prophète, Bénédictions et paix sur lui, sera fier de votre nombre. Certainement pas, il sera fier de la qualité uniquement. On ne peut être fier d’une nation égarée et dont les enfants errent dans les rues, sans aucune éducation, ni politesse, éloignés de la religion. Mais la nation dont le Prophète, sera fier le jour de la résurrection est la nation qui a accepté l’invitation de Dieu, a cru et qui s’est élevée en rang.

L’Islam interdit le refus du mariage…:

 L’un des points de cette analyse, est l’interdiction du refus du mariage, même si ce refus a pour raison de s’occuper uniquement d’actes cultuels. Si tu es croyant, tu ne dois pas adorer Dieu, Exalté soit-Il, selon ta bonne volonté et à ta manière et ta vision, car Dieu, Exalté soit-Il, n’est adoré que selon ce que Lui a prescrit, et toute transgression ou manière inventée personnelle, contradictoire au Coran et à la Sunnah, est refusée. Il faut que l’on adore Dieu selon Ses prescriptions, et Il a ordonné le mariage. Si tu te fais des illusions quant à pouvoir L’adorer sans que tu ne sois marié, et que ainsi tu te rapproches de Lui, ou plus accepté de Lui, cela est refusé. Le Prophète, Bénédictions et paix sur lui, a dit:

((Par Allah, je crains Allah plus que vous et je suis le plus pieux parmi vous mais je ne jeûne pas tous les jours, je ne prie pas toutes les nuits je m'endors des nuits et j'épouse les femmes, celui qui refuse ma tradition ne m'appartient pas.))

(Unanime)

 Se marier avec une femme ne signifie nullement qu’on est dans un rang moins élevé que celui qui ne s’est pas marié. Bien au contraire, le mariage complète la religion, et on doit craindre Dieu pour le reste. Dieu, Exalté soit-Il, dit:

« Ô les croyants: ne déclarez pas illicites les bonnes choses qu’Allah vous a rendues licites. Et ne transgressez pas. Allah, (en vérité,) n’aime pas les transgresseurs. »

(La Sourate Al-Mâ’ida, La Table Servie: 87)

 Al-Hâfedh Ibn Kathîr, dit dans son exégèse de ce verset: « ‘Ali Ibn Talha a dit: ‘d’après Ibn ‘Abbâss, Que Dieu soit satisfait d’eux, ce verset fut révélé au sujet d’un groupe des compagnons du Prophète, bénédictions et paix sur lui. Et ils ont dit: « on s’émascule et on délaisse les plaisirs de la vie, et on erre sur la terre, comme font les moines. » Le prophète, bénédictions et paix sur lui, appris ce qu’ils ont dit, il les réclama et leur demanda si c’était vrai, ils dirent que oui, alors il leur dit:

((Mais je jeûne et je romps mon jeûne, je prie et je dors et j'épouse les femmes, celui qui suit ma sunnah fait partie de moi et celui qui refuse ma tradition ne m'appartient pas.))

 Et ce verset fut révélé en cette occasion:

« Ô les croyants: ne déclarez pas illicites les bonnes choses qu’Allah vous a rendues licites. Et ne transgressez pas. Allah, (en vérité,) n’aime pas les transgresseurs. »

(La Sourate Al-Mâ’ida, La Table Servie: 87)

 On doit donc adorer Dieu selon Ses prescriptions. Et dans une autre version du hadith rapporté par Al-Bokhâri, d’après Anas Ibn Mâlek, que Dieu soit satisfait de lui, il a dit:

((Trois hommes se rendirent chez les épouses du Prophète, bénédictions et paix sur lui, pour s’enquérir de sa manière d’adorer Dieu, et quand ils eurent leurs réponses, ils crurent que leur adoration est inférieure et ils dirent: « Que somme nous par rapport au Prophète, bénédictions et paix sur lui, qui a ses péchés passés et futurs pardonnés ?l’un d’entre eux dit: ‘Je prierai toute la nuit sans jamais dormir.’ Le deuxième dit: ‘Moi je passerai mon temps à jeûner et ne mangerai pas.’ Et le dernier dit: ‘Moi je ne me marierai pas avec les femmes ».
Lorsque le Prophète –bénédiction et paix sur lui- appris cela, il alla les voir et leur dit: ‘êtes vous ceux qui ont dit tel et tel ? Par Allah, je crains Allah plus que vous et je suis le plus pieux parmi vous mais je ne jeûne pas tous les jours, je ne prie pas toutes les nuits je m'endors des nuits et j'épouse les femmes, celui qui refuse ma tradition ne m'appartient pas.))

 Al-Bokhâri a rapporté d’après Sa’d Ibn Abi Waqqâç, le Prophète, bénédictions et paix sur lui, a refusé pour ‘Othmân Ibn Mad’oûn, le célibat. Et on sait tous que l’ordre du Prophète est une sunnah et que ses interdictions le sont également, et que son silence est une confirmation et une sunnah, et que ses qualités, ses paroles, ses actes, confirmations et attributs font partie des sunans.
 Ce compagnon a voulu devenir célibataire et s’éloigner du mariage. Sa femme avait dit en se plaignant au prophète, qu’il était jeûneur et entretenait sa famille. Le Prophète demanda à ‘Othmân Ibn Mad’oûn de venir le voir et lui dit: ‘ne me prends-tu pas comme modèle.’

 Signifiant que ce qu’il faisait ne plaisait pas à Dieu, Exalté soit-Il. Les livres de la sirah racontent que juste après la femme de ‘Othmân Ibn Mad’oûn pénétra chez Sayida ‘A’icha, resplendissante et parfumée et elle lui demanda: ‘Comment vas-tu ?’ elle lui répondit: ‘Nous subissons ce que les gens subissent.’))
 Signifiant que ‘Othmân Ibn Mad’oûn est enfin retourné auprès de sa femme après qu’il s’en soit détourné. Ainsi, quand le prophète rejeta la demande de célibat de ‘Othmân Ibn Mad’oûn, c’est comme s’il l’avait interdit.
 L’Imâm Ahmed rapporta d’après Anas, que Dieu soit satisfait de lui, il a dit:

((Le Prophète, bénédictions et paix sur lui, recommandait le mariage, et interdisait formellement que l’on reste célibataire et disait: ‘Épousez la féconde et l’affectueuse, car je voudrais surpasser en nombre toutes les autres communautés le jour de la résurrection’))

(Ahmed, 13080)

 Un savant dit au sujet de ce hadith: ‘il s’agit d’une recommandation formelle du mariage, et un avertissement contre celui qui ne n’obéit pas. Une telle recommandation est proche de l’obligation et son délaissement est proche de l’illicite.’
 Ibn Sa’îd Ibn Hâchem Ibn ‘Amer, a demandé à la mère des croyants ‘A’icha, que Dieu soit satisfait d’elle, au sujet du célibat volontaire et elle dit: « ne le fais pas, n’as-tu pas entendu la parole de Dieu, Exalté soit-Il:

« Et Nous avons certes envoyé avant toi des messagers, et leur avons donné des épouses et des descendants... »

(La Sourate Ar-Ra’d, Le Tonnerre: 38)

 Al-Hâfedh Ibn Abdillah Ibn Mohammed Ibn Abi Chayba, d’après Chaddad Ibn Aws, que Dieu soit satisfait de lui, et il était aveugle ; il a dit: « mariez-moi ; car le Prophète de Dieu, m’a conseillé de ne pas rencontrer Dieu en étant célibataire. »
 Le mariage étant une sorte d’obéissance à Dieu, Exalté soit-Il D’après Mo’adh, que Dieu soit satisfait de lui, pendant sa maladie alors qu’il agonisait, il a dit: « mariez-moi, je n’aime pas rencontrer Dieu alors que je suis célibataire. »
 Et d’après Ibn Mass’oûd, que Dieu soit satisfait de lui, il a dit: « si je n’avais vécu et était dans cette vie que pendant dix jours, j’aurais aimé avoir une épouse. »
 ‘Omar également a une belle parole. Il parait qu’il avait vu un homme qui ne voulait pas se marier, et qu’il avait la possibilité de le faire, il, que Dieu soit satisfait de lui, a dit: « Qu’est-ce qui te retient de te marier, sinon une impotence ou la turpitude ? »
 Signifiant que celui qui ne veut pas se marier est soit malade, ou aime la turpitude.
L’une des dernières paroles de l’Imâm Ahmed Ibn Hanbal: « Celui qui t’invite au célibat, t’invite à autre chose que l’Islam. »
 Tout cela n’est pas nouveau pour vous, vous savez tous, avec certitude, que l’Islam encourage le mariage, et que le mariage fait partie de la sunnah du Prophète, bénédiction et paix sur lui, et que le mariage parfait la religion de l’homme. Mais ce que je veux à travers ces leçons, n’est pas de parler de ces versets et hadiths, puisque vous les connaissez tous, et je n’ai rien ajouté à votre culture que le fait de les réciter devant vous, mais on veut, à travers ces leçons, de mettre le doigt sur les obstacles et problèmes, qui empêchent les jeunes de se marier. Il existe certes des problèmes financiers, et d’autres sociaux, et d’autres se rattachant à la pauvreté réelle, ou à la pauvreté fictive.

Les causes du refus du mariage:

Les dots irréalistes et les exigences impossibles:

 Nous allons combattre la pauvreté irréelle. Par exemple, les dots irraisonnables et les exigences de domicile conjugal avec des qualités précises, impossibles à réaliser par la majorité des gens, ou un emploi aux qualités précises…
 Les gens se vantent des exigences du mariage, qui sont devenues irréalistes et extravagantes, ou impossibles à réaliser. La vérité est qu’il y a plusieurs années, le mariage était la voie pour satisfaire un besoin, mais de nos jours, les voies sont nombreuses sans avoir recours au mariage. Et c’est ce que les organisations mondiales non islamiques prônent dans leurs congrès. Ce fut le message véhiculé par la conférence internationale sur les habitants tenue au Caire. Ils invitaient les pays du tiers monde à permettre les relations sexuelles hors les liens matrimoniaux.
 Quand on compliquent les choses devant les candidats au mariage, et qu’on dresse les obstacles devant les jeunes musulmans, jeunes filles et jeunes hommes, ils se dirigent vers l’illicite.
 Nous avons alors deux solutions: ou on ferme la voie du mariage, ceci étant possible avec les dots extravagantes, et les exigences impossibles, qui empêchent les jeunes de se marier. Et les jeunes, avec la foi qui diminue, et les tentations qui règnent partout, sur leur chemin, la maison, les moyens de divertissement, et l’inexistence de toute conscience religieuse, le chemin de la fornication devient possible, il est même très probable. Ou on facilite le mariage ou on le remplace par la turpitude.
 Et si les moralités de l’homme sont corrompues, et s’il s’égare et préfère la turpitude au mariage, il est fini. Puisque la fornication est un péché majeur Dieu, Exalté soit-Il, dit:

« Les serviteurs du Tout Miséricordieux sont ceux qui marchent humblement sur terre, qui, lorsque les ignorants s’adressent à eux, disent: «Paix», qui passent les nuits prosternés et debout devant leur Seigneur; qui disent: «Seigneur, écarte de nous le châtiment de l’Enfer». - car son châtiment est permanent. Quel mauvais gîte et lieu de séjour! »

(La Sourate Al-Forqâne, Le Discernement: 63-66)

 Et parmi les qualités des serviteurs du Tout Miséricordieux:

« … qui ne commettent pas de fornication… »

(La Sourate Al-Forqâne, Le Discernement: 68)

 Dans ce verset, Dieu, Exalté soit-Il, n’a pas interdit la fornication, mais Il l’a littéralement reniée. Signifiant que le croyant ne doit pas forniquer, et l’œil fornique et son regard étant de la fornication, et l’oreille fait de même avec son ouïe, et la main fornique, la bouche, le pied… et le croyant ne fornique jamais, et l’alternative pour lui est le mariage. C’est pourquoi je vous dis que la meilleure des actions est de marier les gens. Surtout en cette époque où la turpitude règne, une époque où les femmes sont plus dévêtues que vêtues. Un des signes que le prophète, bénédictions et paix sur lui, avait annoncés. Une époque où les femmes s’exhibent avec des vêtements transparents ou serrés, vêtues mais nues, qui se balancent en marchant. Dans cette époque où le sexe occupe une place tellement importante dans cette vie, que si on veut acheter une quelconque marchandise, ne serait-ce que des chaussures, on trouve dessus la photo d’une femme presque nue. La femme est utilisée en toute chose, tellement elle est considérée comme moindre chez les mécréants. Elle est utilisée comme une marchandise, alors qu’en Islam, elle est honorée, elle est la mère, l’épouse, la fille, la sœur… mais chez les mécréants, elle devient une marchandise qu’on vend et qu’on achète.
 Et je ne veux pas parler, en cet endroit honorable, ce qui se passe dans le sud-est asiatique. Il existe ce qu’on appelle la traite des blanches, et le nombre de prostituées atteint des centaines de milliers, et la prostitution a eu lieu en plein jour, dans les hôtels, les rues, les maisons… et même dans les villes islamique, ce fléau se répand. Et cela a pour cause que l’on complique le mariage et que l’on pose des obstacles et problèmes au mariage. La turpitude alors règne à la place du mariage, et c’est ce qui est dangereux. Et on ne doit pas dire que cela ne nous regarde pas, car si on pense à nos filles, nièces, filles de proches, dans une société soudée, et si on ne règle pas ce problème, on s’égare.
 Je vous donne des exemples:
 Je demande à tout père de penser jour et nuit à marier ses enfants, filles et garçons. Et si le père pense en premier à marier ses fils et à leur fournir des maisons, s’il est aisé, pourquoi il ne fait pas de même avec sa fille ? Ainsi, il recevra des demandes de mariage de gens pieux, car le problème du domicile conjugal est l’obstacle le plus difficile à dépasser. On devrait s’entraider à mettre à disposition des jeunes des maisons, que ce soit en ville ou en banlieue, ou même plus loin, car ici on ne discute plus de la qualité de la maison, puisqu’un petit appartement suffit. On se préoccupe plus de mettre fin à la turpitude et faire régner le mariage. Car avec la turpitude, la société s’égare et se perd, à cause de la turpitude, des société occidentales sont finies. Elle ne continuent à survivre que grâce aux cerveaux des étrangers. En effet, le sexe et les drogues, l’échange d’épouse, l’inceste, l’homosexualité – le nombre d’homosexuels aux EU a atteint le vingt millions d’homosexuels. L’homosexualité est même légiférée dans certains pays, où les homosexuels ont des droits, tels que les pensions familiales… si on se rend en Europe, on se rend compte de tout cela. Nous faisons donc face au choix, entre la turpitude et le mariage et ce dernier nécessite des facilités. Que dit le Coran à ce sujet ?

« … je ne veux cependant rien t’imposer d’excessif… »

(La Sourate Al-Qassas, Le récit: 27)

 Je m’adresse à tous les pères, pour qu’ils ne posent pas de conditions irréalisables au mariage. On annule les bijoux et les diamants, et on les remplace par de l’or. Dans un des villages de la banlieue de Damas que je salue, on me dit que les chefs du village se sont réunis et ont décidé qu’une simple bague et une montre, suffisent amplement comme dot à n’importe quelle fille du village.
 Chers frères, si l’homme remarque que la turpitude règne dans une société:

« Et craignez une calamité qui n’affligera pas exclusivement les injustes d’entre vous. Et sachez qu’Allah est dur en punition.”

(La Sourate Al-Anfâl, Le Butin: 25)

 Et si par exemple, une maison brûle pas loin de chez vous, si vous ne sortez pas pour aider à éteindre le feu, il pourrait atteindre votre domicile. Et si les musulmans croyants participent à la résolution de ce problème, leurs foyers n’en seraient pas touchés.
 Et de par mon travail de Da’wa, je reçois des informations très détaillées. En effet, la corruption et la turpitude commencent à se répandre dans nos foyers Musulmans, et on commence à entendre parler de nombreux cas d’adultère, et de nombreux cas de fornication.  Et cette corruption est apparue avec la propagation des tentations, le mariage qui est devenu une chose impossible ou difficile, les exigences qui sont extravagantes, les domiciles qui se font rares. Tout cela a entraîné un égarement et un laisser aller graves. En plus de la foi faible, des tentations multiples, des obstacles au mariage, la turpitude a pris la place du mariage.
 Je veux, par cette introduction, vous faire comprendre que l’Islam encourage le mariage, chose que vous savez tous. Vous êtes tous chercheurs de savoirs religieux, et vous savez tout cela. Je ne crois pas que je vous ai dit ce que vous ne sachiez déjà. Mais il fallait commencer ainsi, pour pouvoir traiter des obstacles qui se dressent devant le mariage.

L’importance d’aider au mariage:

 La première chose que l’on pourrait citer, est que si Allah a permis qu’un mariage soit accompli grâce à vous, il s’agit la d’une action grandiose. Je me rappelle avoir lu dans les traditions: « celui qui aide à l’accomplissement d’un mariage d’un homme et d’une femme, chaque pas il aurait fait et chaque parole il aurait dite, c’est comme s’il avait passé une année entière en prières nocturnes et en jeûne pendant les jours. »
 Alors que ce que certains disent: ‘participez à des funérailles et ne pas aider à accomplir un mariage’ fait partie des paroles de Satan. Parmi les moyens de faciliter le mariage, si on connait par exemple une famille musulmane conservatrice qui a des jeunes filles chastes et pures à marier, et qu’on connait un jeune homme qui cherche une épouse, il n’y a pas de mal à jouer le rôle d’intermédiaire entre eux, en montrant au jeune homme cette famille. Qu’avait dit notre maître Cho’ayb au prophète Moise ?

«… Je voudrais te marier à l’une de mes deux filles que voici… »

(La Sourate Al-Qassas, Le Récit: 27)

 Ainsi est le courage, il n’y a pas de mal à ce qu’on jour ce rôle d’intermédiaire. Si on connait une jeune fille de bonne famille, en laquelle on a confiance et on sait qu’elle est pieuse, et on connait un jeune homme qui en est digne, il n’y a pas de mal à dire à ce dernier de se présenter avec sa famille pour la demander en mariage, dans l’espoir que ce jeune homme soit bon pour la jeune fille.
 La première chose que je vous demande et d’être un intermédiaire dans le bien: de nombreux foyers musulmans sont pleins de jeunes filles en âge de se marier, et les candidats au mariage se font rares. Il se pourrait que des mois passent sans que je n’entende quelqu’un me dire qu’il veut se marier, et ce en raison de l’exorbitance des exigences du mariage. De même, il est impensable que celui qui a une jeune fille qu’il a bien élevée, la marie à un ignorant ou à un jeune qui n’a aucune religion, ou comme on dit de nos jours, un jeune ‘sport’. Il l’a éduquée selon les préceptes islamiques, lui a appris la Prière, la droiture, la récitation du Coran. De plus, il ne convient pas à une jeune fille musulmane d’épouser un égaré. Elle prie la nuit, apprend le Coran, voilée, et le jeune homme égaré peut lui corrompre son éducation. Le père dans ce cas là a raison de refuser ce genre de candidat, et il a raison quand il dit qu’elle a été éduquée selon l’éducation islamique et il n’acceptera que le jeune dévot. Mais pourquoi ce jeune délaisse la jeune fille croyante et cherche ce qui est faux ? Il ne suffit pas qu’elle soit belle, car celui qui se marie uniquement pour la beauté de la femme, Dieu l’humiliera, et celui qui se marie pour l’argent de la femme, Dieu l’appauvrira, et celui qui se marie pour la descendance de la femme il sera avili, donc il faudra chercher la femme pieuse pour qu’il soit béni.
 Chers frères, on est une grande famille et quand j’entends qu’une jeune fille pieuse s’est mariée avec un jeune pieu, je ressens un sentiment indescriptible. Car ils vont fonder un foyer musulman et je vous dis: je ne sais pas pourquoi, à chaque fois que je parle de mariage, je me rappelle d’un verset qui parle du Djihad et non pas du mariage !

« … Si vous souffrez, lui aussi souffre comme vous souffrez, tandis que vous espérez d’Allah ce qu’il n’espère pas…. »

(La Sourate An-Nissa’, Les Femmes: 104)

 Quand l’homme croyant cherche une femme croyante, il rencontre comme n’importe qui des difficultés à trouver un domicile, chose extrêmement difficile, même un domicile en location, loin ou proche. Mais il y a une grande différence entre le mariage d’un croyant et celui d’un non croyant. Car le croyant cherche à fonder un foyer musulman, et une famille modèle en tant que famille musulmane.
 Chers frères, on discutera si Dieu le veut, dans les prochaines leçons des détails des obstacles au mariage. Une réalité dont souffre les Musulmans, car les voies au mariage sont pour la plupart fermées.
 La classe riche ne souffre pas de problèmes, mais le reste en souffre. Un jeune élevé dans l’obéissance de Dieu, cultivé, arrive à ménager sa subsistance quotidienne, mais il n’a pas de domicile conjugal, obstacle énorme au mariage.
 J’ai été très heureux de recevoir l’invitation d’un médecin spécialiste en urologie et en système de reproduction, qui a plus de quarante années d’expérience dans le domaine, et qui a noté que la propagation des maladies sexuellement transmissibles s’est accrue de manière grave. Avant, il recevait la visite d’un seul malade atteint de telles maladies par mois, mais de nos jours, il en reçoit dix chaque jour ! Et la raison en est la diffusion de la fornication et de la turpitude. Il nous a donc invités, avec certains prédicateurs et certaines personnes riches, et j’ai su qu’ils avaient construit des immeubles pour les jeunes mariés. Une action louable et nous avons tous besoin de plus de projets de nature caritative.
 J’ai également entendu parler de quelqu’un en milieu rural en Syrie, qui a construit quatre immeubles, chacun composé de six étages, et chaque étage comporte huit appartements. Il n’a pas vendu ces immeubles, mais il les a loués à des jeunes à un prix symbolique, et ainsi, il a réglé le problème d’une centaine de famille. Donc l’affaire du mariage est devenue comme on dit en anglais ‘to be or not to be’, le mariage ou la turpitude.
 Le cas du croyant diffère de celui des jeunes égarés, à la foi faible, qui souffrent de plus de problèmes et d’obstacles dans le mariage. En effet, ils ont à faire face aux diverses tentations, d’attraits pervers, et la solution reste le mariage qui protège l’homme. Le prophète,Bénédictions et paix sur lui, a dit:

((Il aide à baisser le regard et protège de toutes tentations sexuelles.))

(Unanimité d’après Ibn Mass’oûd)

 J’invoque Dieu pour qu’il fasse de vous des intermédiaires au mariage islamique, ou d’aider à se procurer un domicile. Et si tu es un père, fais en sorte de faciliter le mariage, car chaque fois que le père exige ce qui est difficile, il ferme ainsi la porte du mariage Il y a un verset très précis:

«… ne contraignez pas vos femmes esclaves à la prostitution… »

(La Sourate An-Noûr, La Lumière: 33)

 Imaginez-vous qu’il existe sur terre un homme qui aurait ne serait-ce qu’un atome de foi, obligerait sa fille/femme à se prostituer ? Impossible ! Mais que signifie ce verset qui s’adresse aux croyants ? Il signifie que celui qui pose des obstacles au mariage de sa fille, et pose des conditions impossibles à réaliser, est comme s’il encourageait sa fille à céder à la tentation et à l’égarement, et ceci fait partie des péchés capitaux.
 Cette leçon étant une introduction au sujet. Dans la leçon qui suit, nous discuterons des obstacles au mariage. La pauvreté, la pauvreté fictive –l’exagération des dots, les exigences difficiles à réaliser…- alors que tout un chacun peut avoir un mariage simple, alors que le mariage avec lequel on se vante demande des millions, et en posant ce genre de conditions, on appauvrit les candidats au mariage d’une manière fictive.
 Avec la volonté de Dieu, nous traiterons dans la prochaine leçon ce sujet en détail.

 J’espère cependant que chaque jeune pense au mariage, et je finis cette leçon, par un hadith qui se trouve dans à Al-Jame’ As-Saghîr, il existe des hadiths qui parlent des droits: droits du père, droit du fils sur son père, droit de l’épouse sur son mari, droit du musulman vis-à-vis de musulman… mais ce hadith vous fera sûrement de l’effet:

((Le Droit du Musulman est d’être aidé s’il demande à rester chaste.))

(Al-Jame’ As-Saghîr)

 « A chaque fois que quelqu’un se plaignait auprès du prophète, bénédictions et paix sur lui, de situation personnelle difficile, il lui disait: ‘va et marie-toi’ »
 Les paroles sont profondes, car le jeune a besoin de rester chaste, de garder sa pudeur, à la recherche de la satisfaction divine, et Dieu l’aide par des preuves signe de Sa Majesté. J’ai plusieurs récits qui sont tellement étranges qu’ils sont difficiles à croire. Quand Dieu sait qu’un tel jeune est sincère dans son adoration, dans sa crainte de la désobéissance, voulant rester chaste, Il, Exalté soit-Il, facilitera pour lui ses affaires. D’aucuns pourraient se demander pourquoi j’ai choisi un tel sujet. Certainement à cause de la propagation de la turpitude, des femmes dénudées qui s’exhibent, des magazines à caractère pernicieux, des médias qui ne satisfont pas Dieu, des satellites sur les toits de toutes les maisons de Damas, et chacun montre ce que les foyers endurent et les désobéissances qu’ils commettent. Avec la propagation de toutes ces turpitudes, le mariage reste la solution protectrice, il est la seule alternative à tout cela. Et en tant qu’alternative, il se doit d’être facilité, et que chacun y participe. Si un père peut fournir un domicile à son fils, même en banlieue, il aurait participé au mariage d’un fils et d’une jeune fille musulmane et a rendu le père de la jeune fille et son propre fils heureux, puisque c’est une action grandiose.
 Je vous dis: celui qui a déjà effectué le pèlerinage obligatoire et veut le refaire plusieurs fois, il ferait mieux d’aider au mariage de son fils au lieu d’accomplir le pèlerinage volontaire, surtout en ces temps où la turpitude se diffuse.
 Donc, il est du droit du Musulman d’être aidé s’il demande à rester chaste. Ces paroles sont adressées à tous les pères, pères de jeunes hommes et de jeunes filles, aux jeunes femmes et jeunes hommes également.

((Celui qui délaisse le mariage par crainte de la responsabilité, ne fait partie de nous.))

 Il pense tellement aux frais du mariage qu’il préfère ne pas le faire. Il faudra avoir confiance en Dieu, et Dieu facilitera toute affaire. Ou bien on se dit que nous n’avons rien à y faire, ce qui est totalement réfuté. Car ce qui suffit pour un suffit pour deux, et quand tu fais l’intention de te marier, Dieu t’aidera.
 Une autre notion importante, il ne convient pas à un croyant qui a été élevé selon les préceptes musulmans, et qui respecte la législation divine, d’aller chercher à se marier avec une autre que la femme musulmane. Dans les foyers musulmans, on récite le Coran et on y trouve des jeunes filles voilées, le père est musulman et la mère est une mère pure, de tels foyers où la religion de Dieu est pratiquée sont meilleurs et ont la priorité sur d’autres foyers.

Traduction  : Laïla ElHakimi
Vérification       :