Sujets islamique-sujets divers-Leçon(071)-Critique de la théorie de Darwin.
  Gloire à Allah, Maître de la Création . Paix et Salut sur notre guide Mohamed qui croit en la promesse de Dieu, le digne de confiance. Seigneur, nous ne savons que ce que Tu nous as enseigné; Toi le Savant, le Sage. Seigneur, enseigne-nous ce qui nous sera utile ; fais en sorte que ce que Tu nous enseignes nous soit utile et augmente notre savoir. Fais en sorte que la vérité nous apparaisse comme telle et accorde nous les facilités pour la suivre, et fais en sorte que le mensonge nous apparaisse comme tel et accorde nous les facilités pour nous en éloigner. Fais en sorte que nous soyons de ceux qui savent écouter pour suivre le meilleur discours. Par Ta miséricorde, compte-nous parmi Tes hommes bienfaisants.

La mécréance parmi les hommes sur terre est fondée sur la théorie de Darwin:

  Chers auditeurs, il est indéniable que la mécréance parmi les hommes sur Terre est fondée sur la théorie de l’évolution de Darwin, théorie basée sur la négation de l’existence du Créateur et sur l’affirmation que l’ensemble des créatures dans leurs genres et leur diversité sont le fruit d’une génération spontanée, due au simple hasard. Pour Darwin, la Création n’a pas de Créateur.

Les causes de l’attachement du monde occidental à la théorie de Darwin:

 Il est nécessaire de présenter d’abord une introduction très importante, introduction destinée à fournir une explication sur les causes de l’attachement du monde à la théorie de Darwin, puis son extension et sa propagation au monde musulman, même si les grands savants qui croyaient en cette théorie ont fini par la rejeter, et ce, au moyen de preuves irréfutables. Ainsi, il s’avère que les savants qui ont rejeté cette théorie, puis l’ont détruite pour enfin l’abandonner, sont ceux-là mêmes qui étaient ses plus fervents défenseurs. Mais il est quand même utile de savoir pourquoi le monde s’agrippe encore à cette théorie.
 Considérons l’exemple suivant: imaginons un individu qui veut acheter une voiture, mais qui, pour une raison ou une autre, ne l’achète pas; puis un autre, peut être l’ami du premier, qui veut également acheter une voiture, et l’achète effectivement. Supposons qu’une rumeur se mette à circuler que les droits et taxes concernant l’achat de véhicules neufs ont été réduits de 50%. Quel en est l’effet sur les deux individus?
 Celui qui n’a pas acheté de véhicule y croit fermement sans avoir besoin de preuves, sans s’enquérir sur la véracité de la rumeur et sans se poser de questions; tout simplement parce que cette nouvelle le conforte, puisqu’il bénéficiera automatiquement de la remise à l’achat.  Par contre, celui qui a acheté le véhicule sans s’enquérir de la tendance du marché de véhicules, sans effectuer de recherches préalables pour confirmer la véracité de cette rumeur, il la rejette d’emblée, tout simplement parce qu’il a déjà acheté et qu’il n’a pas bénéficié de la remise, ce qui ne l’arrange pas et ne le conforte nullement, mais va plutôt à l’encontre de ses intérêts.
 Ainsi, il se peut que l’on croie en une chose qui n’a aucun fondement, simplement parce qu’elle nous conforte, et que l’on rejette une autre, bien réelle, par exemple notre existence propre, dont le fait d’y croire nous dérange tout simplement.
 Ainsi, beaucoup de gens, pour ne pas dire la grande majorité des hommes acceptent ou refusent, sans que le fait de croire ou de ne pas croire n’ait de relations avec la réalité.
 Ceci constitue une introduction.
 Considérons maintenant un épicier qui assiste à un exposé ou un prêche d’ordre religieux et qui prend connaissance d’une tradition orale (hadith) du prophète (paix et bénédictions sur lui), tradition qui, normalement, nécessite un long développement pour être bien comprise. En voici la compréhension selon l’inclination du moment et le tempérament de cet épicier:

« Mon intercession concernera ceux qui, parmi mon peuple, ont commis les péchés capitaux. »

(Tradition orale retenue par les deux cheikhs El-Boukhari et Moslem, recueillie par Oubeï).

 Sur la base de ce “hadith” (tradition orale du prophète), cet épicier se met à tromper sciemment les musulmans sans se poser de questions sur le sens réel de cette tradition, son origine et la source de son recueil. L’important pour lui est qu’elle lui a plu. Il peut commettre les péchés capitaux et comptera sur l’intercession du prophète (paix et bénédictions sur lui).  Pourquoi cet épicier a-t-il accepté d’emblée cette tradition ? Tout simplement parce qu’en apparence, elle légitime ses agissements et couvre sa fraude et toutes ses fautes en matière de ventes et d’achats.
 Considérons maintenant un individu dont la fortune est le fruit de l’usure et dont les biens sont usuraires. Il prend connaissance du verset suivant:

« Oh vous les croyants! Ne pratiquez pas l’usure en multipliant démesurément votre capital. »

(Coran, sourate 3, la famille de Imrane, extrait du verset 130).

 Cet individu interprètera ce verset selon son humeur. Autrement dit, sa compréhension se limite à ceci: Dieu n’interdit pas les petits capitaux usuraires, il n’en interdit que les gros.  Ainsi, on a tendance à interpréter certaines traditions et certains sujets parce qu’ils semblent nous conforter dans nos attitudes et nos actions, tout comme cet épicier qui avait besoin d’une tradition (sur mesure) légitimant ses agissements et couvrant ses écarts.
 C’est une telle attitude qui a amené les juifs à déclarer:

« Et ils ont dit: “le Feu de l’enfer ne nous touchera que pour quelques jours”. Dis (Mohamed): “Auriez-vous pris un engagement avec Dieu ? Car Dieu ne manque jamais à son engagement. Non, mais vous dites sur Dieu ce que vous ne savez pas.”

(Coran, sourate 2, la génisse, verset 80).

 En fait, c’est exactement ce qu’on invoque toujours lorsqu’on veut exterminer des peuples, lorsqu’on veut tuer et faire ce que l’on veut pour pouvoir mener une vie qui nous permet d’assouvir nos désirs. C’est ce que nous constatons dans le monde à travers l’histoire et jusqu’à nos jours: des peuples entiers sont exterminés, leurs villes sont rasées et leurs biens saccagés ou pillés, leurs infrastructures détruites … Les peuples sont décimés pour la réalisation d’objectifs matériels. C’est ainsi qu’agit celui qui n’a pas besoin de la bonne interprétation de l’intercession du prophète (paix et bénédictions sur lui), mais qui, par contre, pour agir à sa guise sans s’encombrer de scrupules, a besoin de la théorie de Darwin qui nie l’existence de Dieu, de l’au-delà, du jour du Jugement Dernier où chacun devra répondre de toutes ses actions sur terre. Ainsi, aucun individu ne peut trouver son équilibre spirituel dans le crime que s’il est athée. Le monde occidental est ainsi devenu complètement athée, alors qu’un individu croyant ne peux même pas écraser une fourmi parce qu’il sait qu’il y a un Créateur qui lui demandera des comptes pour l’avoir écrasée, et il ne peut pas exterminer impunément un peuple s’il croit qu’il existe un Dieu Tout Puissant.
 Ainsi, même après que cette théorie s’est trouvée effritée, dépassée et jetée au rebut, le monde entier s’y cramponne toujours. Vous pouvez consulter n’importe quel dictionnaire, n’importe quelle encyclopédie scientifique, vous y découvrirez l’évolution de l’homme décrite en étapes successives jusqu’à l’âge de pierre, où l’ancêtre “homo” apparait sous les traits d’une créature simiesque (un singe).
 Il est intéressant de considérer, dans notre monde actuel, l’état d’esprit et les déchirements que vit un pauvre étudiant qui a appris à la mosquée que notre humanité a débuté avec nos père et mère Adam et Eve, mais qui, une fois à l’école, au collège et/ou à l’université, découvre avec stupéfaction que notre ancêtre était un singe. L’étudiant ne sait plus que croire. Laquelle des deux est la vraie théorie?
 Je vous réponds par ce qui suit: “Si celui qui recherche la science religieuse ne possède pas de preuve formelle qui réduit à néant les thèses de cette théorie, il ne peut pas être considéré comme étant à la recherche de la science, parce qu’est considéré comme criminel tout individu qui s’accroche encore à cette théorie de Darwin. Partout dans les universités, posez la question aux professeurs; ils vous répondront tous: “cette théorie est fausse”. Il n’est pas possible d’avoir la vraie foi à moins de se débarrasser de cette théorie, parce qu’elle est fausse, mais encore admise par le monde entier, et malheureusement, oui, malheureusement, par le monde musulman dans ses programmes d’enseignement, dans ses universités et même chez certains musulmans qui pensent s’être investis dans le prosélytisme et qui déclarent de façon puérile: « elle est quand même logique cette théorie. » alors qu’elle est basée sur le principe de la négation de l’existence de Dieu Tout Puissant.

Pourtant, l’ordre universel a porté le coup de grâce à la théorie de Darwin:

 Celui qui médite sur l’univers dans lequel il vit découvre un vaste ensemble englobant plus de 250 milliards de galaxies, chaque galaxie se composant de 300 milliards d’étoiles en moyenne, et chaque système de ce formidable ensemble, régi par des lois et des règles spécifiques. Dans chaque partie de cet univers se trouve une planification et un ordre, un équilibre parfait et surprenant. Des chiffres que la raison ne peut pas concevoir: 250 milliards de galaxies englobant chacune 300 milliards d’étoiles, et notre galaxie, la Voie Lactée, considérée comme étant une petite galaxie, avec notre Terre et le système solaire évoluant comme un petit point perdu dans cette même galaxie.
 La petite planète Terre, grain minuscule cantonné dans un petit coin dans l’immensité de cet univers possède un régime complexe, des équilibres très fragiles, et, contrairement à tous les autres corps célestes, elle possède un milieu propice à la vie, comme le précise le verset suivant:

« Quant à la Terre, Il l’a destinée aux êtres vivants. »

(Coran, sourate 55, le Miséricordieux, verset 10).

 L’unique planète dont le milieu est propice à la vie se trouve être la Terre; et les eaux qui en couvrent la plus grande partie constituent l’élément, la condition sine qua non de la vie. La température, la course dans l’espace ainsi que la forme aplanie ont été conçues de façon à ce que la Terre soit propice à la vie. Les dimensions de notre planète, son mouvement, sa forme, son parcours, sa vitesse, son attraction, sa densité; tout concourt pour permettre à la vie de s’y épanouir. Cette planète recèle une très riche variété d’êtres vivants, des millions d’espèces végétales et animales, se peut-il qu’elles soient toutes parvenues par hasard à vivre dans les différents milieux dans une harmonie parfaite et durable, de sorte que la vie puisse continuer sans interruption tant qu’il n’y a pas d’intervention de l’homme ? Quels est le secret de ces systèmes ordonnés, de ces êtres vivants? Un regard sur le monde vivant de notre planète nous fait découvrir une planification très précise et très claire de sorte que chaque être vivant a été doté de systèmes complexes à même de lui permettre de remplir ses fonctions de la façon la plus adéquate.
 Curieusement, pour Darwin, toute cette complexité dans cette variété d’êtres vivants se trouve être le fruit du simple hasard, et n’a pas de Créateur.
 Le simple fait que la vie soit planifiée, qu’elle soit programmée et ordonnée, il est certain qu’elle a un Créateur ; et c’est Lui, le Créateur qui S’est fait connaître à Sa créature humaine depuis le début de l’Histoire jusqu’à nos jours.

« C’est Lui, Dieu, le Créateur, Celui qui donne un commencement et une forme à toute chose. »

(Coran, sourate 59, l’exode, extrait du verset 24).

 Par contre, la théorie de l’évolution qui est apparue au dix-neuvième siècle a nié cette vérité élémentaire de la Création, puisqu’elle prétend que l’ensemble des êtres vivants présents sur Terre ne sont pas le fruit de la Création de Dieu, mais qu’ils sont le fruit des aléas, du hasard. L’auteur de cette théorie de l’évolution est le naturaliste anglais Charles Darwin qui a exposé sa théorie en 1859 dans son ouvrage célèbre “l’origine des espèces” qui a connu très vite un vif succès et une large diffusion. Son succès n’est pas dû à une valeur scientifique, mais à son contenu idéologique dont Darwin a fourni le puissant support à la philosophie matérialiste athée. Ainsi, les fervents défenseurs et autres supporters de cette philosophie ont pu, avec enthousiasme, contribuer à son soutien et son expansion; ce qui a amené Karl Marx, le père de la philosophie matérialiste, à dédicacer son ouvrage célèbre “Le Capital” à Darwin.
 “Ce qui s’assemble se ressemble”, dit l’adage. Marx écrivit sur l’exemplaire qu’il lui offrit:  “A Charles Darwin, de la part d’un de ses plus fervents admirateurs.”

Situation de l’Europe au moyen –âge:

 Nous devons maintenant apporter des précisions très importantes sur les conditions historiques qui ont permis l’apparition de cette théorie. Durant le Moyen-âge, l’Europe vivait dans une ignorance complète, et la science en était totalement exclue. Tout individu qui professait quelque opinion sur la rotondité de la Terre était irrémédiablement condamné et immédiatement mis à mort. Dans un contexte conflictuel opposant la science à la religion, ce fut une forme de terrorisme de l’Eglise à travers son institution dénommée “l’Inquisition”.Ainsi, pour que puisse s’épanouir sereinement la science, il ne restait de solution aux européens que l’émergence d’une théorie remettant en cause de façon définitive et complète toute forme de religion. Quant à nous autres musulmans, nous n’en avons nullement besoin, car notre religion va de pair avec la science, comme le souligne le grand savant Ibnoul-Qayyim-Aljaouzia: “Fatalement, la science et la religion vont de pair.” La raison et l’héritage s’accordent parce que l’héritage est la Parole du Créateur des Cieux et de la Terre, et la raison est le moyen d’appréciation dont Dieu nous a dotés. L’origine est une, et nous possédons une règle qui énonce que si des éléments sont des branches issues d’un même tronc, elles sont compatibles, égales. Grâce à notre grande religion musulmane, avec notre approche, avec notre Noble Coran, avec la Sounna de notre Prophète (paix et bénédictions sur lui), nous ne sommes confrontés à aucune contradiction entre la raison et la religion, entre la science et la religion, entre la religion et le bon sens, entre le bon sens et la réalité.

Les cercles de la vérité:

 Je répète souvent dans mes discours: “La vérité est un cercle dans lequel s’entrecoupent quatre lignes: la ligne de l’héritage authentique, la ligne de la raison franche, celle du bon sens pur (inné), et celle de la réalité objective.

1 – La raison franche:

 Pourquoi cette raison franche? Parce qu’il existe une raison apologétique. C’est ce que les colonialistes ont invoqué lorsqu’ils sont venus piller notre pétrole, bombarder nos villes, exterminer nos populations et susciter des conflits sectaires et régionaux. Qu’ont-ils invoqué pour justifier leurs actes ignobles ?
 “Nous sommes venus pour vous libérer, pour vous faire profiter des bienfaits de la démocratie, pour la liberté….” Qu’ont-ils fait du Liban? Ils disent qu’ils ont agi pour la liberté du Liban, pour l’avenir du Liban, pour un Nouveau Moyen-Orient. Quel est son nom ? C’est la fameuse raison apologétique, propos qui constituent les plus odieux mensonges et qui ne contiennent aucune valeur morale.
 Rappelons-nous ce qu’a déclaré Pharaon:

« Je ne vous indique que ce que je considère être bon et je ne vous guide que sur le sentier de la droiture. »

(Coran, sourate 40, le Pardonneur, extrait du verset 29).

 Ainsi, le plus grand criminel enveloppe son crime de paroles sensées… crime qui devient ainsi une affaire de liberté, une affaire de démocratie, une affaire de nouvel ordre mondial, une affaire de mondialisation etc…
 Lorsque je parle de raison franche, c’est pour dénoncer la raison apologétique qui constitue un des caractères les plus méprisables chez l’être humain. L’usage de la raison apologétique sert à masquer le crime, les écarts de conduite et la haine par de belles paroles.
 La raison franche est opposée à la raison apologétique, et cette raison apologétique est battue en brèche et démolie.

2 – L’héritage authentique:

 Si l’opposé de la raison franche se trouve être la raison apologétique, l’héritage authentique est opposée à l’héritage inauthentique.
 Considérons un “hadith” reconnu comme étant inauthentique, ou une interprétation fausse d’un verset du Noble Coran. Soit le texte en est authentique et la compréhension erronée, soit le texte est à l’origine, inauthentique, faux.
 C’est pour celà que la raison franche s’accorde avec le texte authentique, s’accorde avec le bon sens pur et s’accorde avec la réalité objective. La réalité objective est la création de Dieu, la raison est un moyen d’appréciation dont nous sommes dotés, le bon sens est un autre moyen d’appréciation dont nous sommes également dotés, l’héritage authentique constitue Sa parole, et l’origine est Dieu Tout Puissant.
 Nous autres musulmans ne connaissons aucune contradiction entre la science et la religion alors que l’Europe vivait un conflit majeur et subissait un contrôle très strict de l’Eglise sur tous les aspects de la vie, à tel point qu’un individu qui recherchait le savoir était mis à mort sans autre forme de procès. Ce problème vécu par les européens n’a été réglé qu’au moyen de cette trouvaille: se débarrasser tout simplement de toutes les religions.

L’erreur des philosophes occidentaux:

 Ce que j’ai à dire d’important ici est que Darwin s’est trompé, Freud s’est également trompé, ainsi qu’Einstein et Marx. Leurs erreurs ne sont pas d’ordre scientifique, mais plutôt moral. Comment?
 Quelqu’un peut bien être un mufti, et il peut émettre des fetwas (avis religieux) par méconnaissance; ce qui lui vaudra auprès de Dieu un châtiment douloureux. Mais il existe un cas qualifié de criminel qui consiste à prononcer des fetwas à l’encontre de ce qu’il sait. C’est criminel. Ainsi, celui qui prononce des fetwas par méconnaissance est puni alors que celui qui le fait sciemment et à l’encontre de ce qu’il sait est considéré comme un criminel. C’est le cas de ces savants qui ne sont même pas convaincus eux mêmes de leurs théories et qui pourtant, les professent et les diffusent.
 Sigmund Freud a basé sa fameuse théorie sur la “libido” qu’il affirme dicter tout comportement humain. Même les prophètes y sont traités de déviants sexuels. Pourquoi? Il répond: “parce qu’ils aiment la compagnie des hommes.” Oui! Les Grands Prophètes que Dieu a choisis pour sauver l’humanité de la perdition! Pour Freud, ce sont des déviants sexuels à cause de leur préférence et de leur amour de la société des hommes.
 Pour Darwin, la religion n’a pas lieu d’être, et le début de la création consiste en des créatures unicellulaires qui se sont multipliées, se sont développées à travers les âges pour aboutir à l’homme, et tout cela, par le simple fait du hasard.
 Une autre grande figure, Karl Marx, lui, considère l’économie comme l’essentiel et l’homme comme simple matière, portée sur le sexe et la mécréance. Son erreur n’est pas d’ordre scientifique, mais plutôt d’ordre moral. Et vous verrez que le plus grand détracteur de cette théorie n’est autre que… Darwin lui même.

Les fondements de la théorie de Darwin:

 Selon la théorie de Darwin, l’ensemble des êtres vivants sont issus d’un ancêtre unicellulaire unique, puis, ils se sont diversifiés au cours des âges. Cependant, Darwin ne parvient à présenter aucune preuve pour étayer ce qu’il avance. Par contre, il était conscient de l’existence de plusieurs réalités qui contredisent sa théorie, ce qui l’a amené à le souligner dans le chapitre qu’il a ajouté à son ouvrage sous le titre de “Les problèmes liés à ma théorie”.  Darwin comptait dépasser ces difficultés avec le progrès de la science. Ce qui arriva en fait l’étonna, car à chaque fois, les découvertes scientifiques contredisaient systématiquement toutes les allégations contenues dans sa théorie. Il comptait sur une avancée future de la science pour prouver ce qu’il avançait, mais dut reconnaître: « Si la science ne vient pas confirmer ce que j’avance, ma théorie est nulle. »
 A la question: « comment est apparue la première créature », Darwin ne s’y est pas intéressé dans son ouvrage, et il ne s’attendait nullement à ce que ce point soulève un grand problème devant sa théorie. Aussi il n’y apporte aucun élément de réponse, à moins de reconnaître qu’il y a un Créateur qui l’a créée.
 Les premiers balbutiements du monde scientifique à l’époque de Darwin consistaient en des représentations complètement absurdes, notamment concernant l’apparition de la vie qui était conçue comme un phénomène très simple. Actuellement, l’étude de la cellule dans les universités fait l’objet de vastes recherches, d’innombrables publications, et cette cellule était considérée comme étant le plus petit élément constitutif d’un organisme vivant. Aujourd’hui, elle apparaît comme étant la plus petite unité fonctionnelle. La cellule est constituée d’un noyau, d’une membrane et d’un cytoplasme. Le noyau contient des milliers de gènes programmés de façon très précise dans le temps.
 Si vous consultez des ouvrages scientifiques pour prendre connaissance de ce qu’ils contiennent en matière de connaissances insolites, vous en arrivez presque à ne pas croire ce que vous avez sous les yeux concernant la cellule. C’est sur quoi reposait l’espoir de Darwin avec le progrès de la science pour étayer sa théorie. Si la science ne confirme pas sa théorie, elle est automatiquement nulle, complètement fausse.
 Il pensait par exemple qu’il était possible de faire surgir des organismes vivants de façon très aisée à partir de matières non vivantes ; c'est-à-dire générer le vivant de l’inanimé.  L’idée qui courait à cette époque était que les grenouilles apparaissaient spontanément dans la boue. Il suffisait d’une petite quantité de terre à laquelle on ajoute de l’eau. De cette mixture surgit une grenouille. Cette assertion figure dans son ouvrage. Ceci est un premier point.
 La deuxième idée est que les restes d’aliments (de repas) qui étaient disséminés aux abords de toutes les habitations de l’époque produisaient les divers insectes. Avec un morceau de viande issu de la carcasse d’un agneau par exemple, on pouvait voir apparaître des asticots. Autrement dit, le ver surgit d’un morceau de viande. Cependant, la science est venue confirmer que les vers proviennent d’œufs pondus et déposés par des mouches sur la viande.  Ainsi, l’apparition de grenouilles à partir de boue et de vers à partir de morceaux de viande sont contredites par la science. De drôles d’expériences ont été menées pour étayer cette théorie, l’une consistant à déposer des graines sur des morceaux de chiffons avec l’espoir de voir apparaître après un certain temps des souris. Prenons par exemple un vieux morceau de chiffon sur lequel on dépose quelques grains de blé. Darwin prétend qu’après un certain laps de temps, des souris en surgiront.
 Faisant preuve d’une simplicité déconcertante, il était convaincu que la vie émergerait de matières non vivantes.
 La thèse de l’apparition de vers sur de la viande en putréfaction comme preuve de l’apparition de la vie d’objets inanimés non vivants s’effondre avec la découverte qu’en vérité, les vers ne surgissent pas spontanément, mais qu’ils proviennent d’œufs microscopiques invisibles à l’œil nu, pondus et déposés par des mouches.

Critique de la théorie par la communauté scientifique:

1- Critique de la théorie de Darwin par Louis Pasteur:

 A l’époque de la présentation de la théorie de Darwin, l’idée admise était celle de la génération spontanée qui fait que les insectes apparaissaient spontanément et aisément de la matière non vivante, idée partagée par la communauté scientifique.
 Cinq années après la publication de la théorie de Darwin relative à l’origine des espèces, idée maîtresse de la théorie de l’évolution, les résultats de longues et multiples expériences menées par le célèbre savant biologiste français, Louis Pasteur, ont révélé ce qui suit:
 L’idée de l’apparition de la vie selon la théorie de Darwin était partagée par tous les savants de l’époque, dont le biologiste français, Louis Pasteur. Elle subit ensuite des critiques dont les résultats furent sans équivoque: Pasteur déclara en substance: « l’émergence de la vie à partir de matières non vivantes est infondée et définitivement rejetée.»

2 – Critique de la théorie de Darwin par Alexandre Ofer:

 Au début du vingtième siècle, le célèbre savant russe Alexandre O. fut le premier à entreprendre des recherches poussées sur l’apparition de la vie et son origine (sa source), et son rêve consistait à expliquer l’apparition de la première cellule selon la théorie de Darwin, cellule ancêtre commun des espèces vivantes. Dans les années trente, il tenta de présenter quelques hypothèses qui prétendent qu’il est possible de voir apparaître la vie dans la première cellule à partir de matière morte, comme résultat de simples coïncidences. Toutes ses expériences dans ce sens ont échoué. Il fut contraint de reconnaître (en ironisant), que:
« Il est regrettable que la question de l’apparition de la première cellule s’avère être le point noir de la théorie de l’évolution. » Toutes les expériences furent abandonnées sur la conclusion que ‘ce processus qui a mis en échec les esprits éminents de l’humanité avec tout le progrès technique pour sa réalisation, a été possible par le passé grâce à la génération spontanée’.

Il est impossible de tirer la matière vivante de la matière inerte:

 Nous avons vu que Darwin a construit sa théorie sur le principe qu’il est possible de tirer de la matière vivante d’une matière inerte. Ceci est un premier point. Cette théorie nous dit que le bois est inerte, que la terre est inerte, que les roches sont inertes et qu’ils peuvent engendrer la vie, qu’ils engendrent une grenouille, qu’ils engendrent une souris, qu’ils engendrent des vers, tous considérés comme des êtres vivants. La théorie dans son ensemble est basée sur ce principe que la création a commencé avec des roches, avec des planètes ; ensuite les roches ont engendré des êtres vivants. La science a maintenant rejeté cette théorie dans son ensemble et l’a enterrée définitivement. Il est certain maintenant qu’il est impossible de tirer une seule cellule vivante à partir d’une matière inerte. Cela signifie que du moment qu’il s’est avéré impossible de tirer un être vivant à partir d’une matière non vivante, la théorie est nulle et n’a plus de raison d’être, parce qu’elle était fondée sur cette idée que la matière inerte peut engendrer spontanément la vie. Avec le progrès technique, avec les microscopes, avec les ordinateurs, avec les progrès de la physique, de la chimie, des sciences naturelles, rien n’a pu être prouvé de cette théorie.
 Considérons maintenant ce qui suit:
 De quoi se nourrit une vache ? D’herbe, bien sûr. Est-il possible de produire du lait avec un kilogramme d’herbe sans le concours de la vache ? C’est bien sûr impossible.
 De quoi se nourrit une poule ? Elle se nourrit de graines et autres restes… et produit des œufs. Est-il possible de produire un œuf à partir de graines et autres restes sans le concours de la poule ? Bien sûr que non. Est-il possible de faire sortir le vivant d’une matière non vivante ? La poule se nourrit de graines et d’autres restes et produit l’œuf qui produit un poussin. Le poussin est un être vivant. Est-il possible à l’homme de produire maintenant un poussin à partir de matières non vivantes telles que les graines et autres restes ?
 La théorie de l’évolution dans son ensemble est basée sur le principe qu’une matière inerte peut engendrer la vie. La science a finalement détruit cette théorie. L’apparition spontanée d’une cellule vivante se présente comme l’apparition d’un appareil Boeing 747 à partir de ferraille répartie pêle-mêle dans un local. Selon le principe de cette théorie, Il suffit de placer de la vieille ferraille dans un garage par exemple pour voir se former un Boeing 747.  C’est bien sûr impensable ! Celui qui pense qu’on peut faire sortir une cellule vivante d’une matière inerte est le même que celui qui pense qu’il est possible de faire sortir spontanément un Boeing 747 d’un tas de ferraille.
 En fait, les choses sont bien plus complexes. Il existe des chromosomes, de l’ADN: ce qu’il y a de plus complexe chez l’être humain, chez les êtres vivants, dans la création et tout ce qui s’y trouve. Combien de galaxies s’y trouvent ? Il est impossible de voir y apparaître spontanément de l’acide aminé. Chaque être vivant possède cet acide aminé dans ses cellules. Qu’il ait des cheveux raides ou lisses, noirs, que ses yeux soient bleus, clairs, noirs, marrons ; qu’il soit grand, trapu, corpulent, que ses joues soient creuses ou pleines, qu’il ait une petite tête… et toutes les autres particularités. Il existe cinq milliards de particularités, toutes stockées dans ces chromosomes. C’est l’objet de la génétique, science du monde contemporain par excellence.
 La cellule comprend un noyau qui contient des chromosomes qui contiennent des gènes responsables des mensurations, du teint, de la couleur des yeux et d’autres spécificités, jusqu’à l’identité d’un individu.

3 – Critique de la théorie de Darwin par Fred Hoyle:

 Dans sa critique de la théorie de Darwin, le célèbre astrophysicien anglais, Fred Hoyle s’est servi de l’exemple suivant pour prouver l’impossibilité de cette approche. Il déclara:
 « L’apparition spontanée d’une cellule vivante revient à dire qu’il est possible de voir s’assembler spontanément un avion de type Boeing 747 (aujourd’hui un Boeing 777), à partir d’un tas de ferraille réparti dans un local sur lequel déferle une tempête. » Tout comme il est bien sûr impensable qu’une cellule vivante apparaisse spontanément à partir d’une matière inerte, il est également impensable qu’un avion de type Boeing 747 apparaisse spontanément à partir d’un tas de ferraille sur lequel a déferlé une tempête.
 La branche scientifique de la biochimie a démontré que la cellule n’est pas seule à contenir ces systèmes complexes, mais que la (les) molécule(s) ADN contenue(s) dans le noyau est (sont) également constituée(s) d’une membrane, d’un cytoplasme et d’un noyau ; cet ADN qui permet d’identifier de façon indiscutable tout individu. Ainsi, le noyau de la cellule vivante dispose d’une structure complexe prodigieuse.

La découverte de la structure complexe prodigieuse de l’ADN:

 En 1955, après des recherches qui ont dépassé les frontières de la membrane, du cytoplasme et du noyau, les deux savants James et Datson Francisco ont découvert la structure complexe de la chaîne de l’ADN, autrement dit les acides aminés, composés très complexes, agencés en chaînes en forme de double hélice, symbolisés par les lettres ACGT: A (adénine), C (cytosine), G (guanine), et T (thymine). Les atomes de l’univers en entier ne suffiraient pas à faire apparaître spontanément une cellule ou une chaîne d’ADN.
 Considérons par exemple une dizaine de feuillets numérotés de 1 à 10 que l’on introduit mélangés dans un sachet opaque. La probabilité de retirer ces feuillets dans l’ordre croissant de 1 à 10 est d’une chance sur 10.000.000.000 pour réaliser ce retrait dans cet ordre.
 De même, tous les atomes de la création et toutes les galaxies dans leurs complexités ne suffiraient pas à produire spontanément un atome d’acides aminés, tout comme la structure de l’ADN ne peut apparaître spontanément. Ils furent contraints de reconnaître ce fait malgré qu’ils fussent de fervents admirateurs de Darwin. Ils déclarèrent en substance: cette particule prodigieuse se trouve dans le noyau de chaque cellule vivante, chez le chat, chez le cheval et chez chaque être vivant. Dans chaque cellule, se trouve l’ADN et dans chaque être vivant se trouve la molécule d’ADN.
 Il déclarèrent également: « Toutes les particularités physiques qui caractérisent chaque être vivant, à savoir la forme du visage, la couleur des yeux, la forme des sourcils, la forme allongée ou réduite du nez, la taille du corps ainsi qu’un million d’autres caractéristiques, sont inscrites et liées, assemblées sous formes de séquences au sein de la structure en double hélice de la molécule d’ADN.
 Je me rappelle avoir écouté une fois l’exposé d’un thème scientifique sur la chaîne radio de la BBC, exposé au cours duquel un scientifique avait déclaré: « Ce noyau consiste en un ensemble de cinq milliards de caractéristiques programmées dans le temps, de sorte qu’un adolescent entre treize et dix sept ans voit muer sa voix, apparaître les poils de l’aisselle…  Pourquoi l’apparition de cette pilosité au niveau de l’aisselle ? D’où est parvenue l’instruction ? Tout simplement parce que des instructions précises sont programmées. L’animateur précisa: « Cela commence avec la couleur de nos yeux, la morphologie et la fonction de tous nos organes internes, et se termine par l’ensemble de nos cellules dont l’apparence et les fonctions apparaissent programmées au sein de composés connus sous le nom de gènes nichés dans la molécule d’ADN, sous forme de séquences de quatre composés distincts que sont les codes ACGT (A. Adénine, C. Cytosine, G. Guanine et T, Thymine) qui constituent une banque de données recélant toutes les caractéristiques relatives au corps. Si nous envisageons l’enregistrement sur papier de l’ensemble des données contenues dans cet ADN, nous aurions besoin de pas moins d’un million de pages pour reporter des informations contenues, non pas dans la membrane ou le cytoplasme, mais dans le noyau, précisément dans la molécule d’ADN. En d’autres termes, cela équivaut à quarante fois le contenu intégral de l’encyclopédia britannica. Et Darwin affirme que tout cela est le fruit d’une génération spontanée !!!
 Ce nombre phénoménal de données est préservé dans l’ADN, une molécule du minuscule noyau de la cellule vivante qui représente le (centième du millimètre) et qui renferme des données qui nécessitent un support d’un million de pages.
 Il présenta ensuite une évaluation et affirma que l’équivalent d’une cuillère à thé de molécules d’ADN pouvait contenir l’ensemble des informations contenues dans toutes les publications réalisées sur terre depuis l’apparition de l’imprimerie jusqu’à ce jour dans toutes les langues. Et Darwin affirme que cette complexité est le fruit et le résultat de la génération spontanée !!!
 Il n’y a nul doute que l’exemple de ce monde fantastique, de cette structure prodigieuse, ne peut surgir de lui-même et encore moins de phénomènes dus au hasard.

Enfin apparait la nullité de la théorie du développement:

 La théorie de l’évolution qui tente de ramener l’apparition de toutes les créatures vivantes au hasard reste totalement incapable devant la structure complexe de la molécule d’ADN, et il est clair que les protéines de cette molécule ainsi que toutes les cellules et tous les êtres vivants ne sont que la manifestation d’une création à un haut niveau de perfection. Puisqu’il y a un haut niveau de perfection dans la création, par conséquent, il y a nécessairement un Créateur doué de pouvoir et de savoir absolus.
 Personnellement, je ne peux m’empêcher de plaindre un individu qui croit en cette théorie qui fait sortir la grenouille de la vase, les vers de la viande en décomposition, la souris de chiffons usés sur lesquels ont été déposées des graines alors que l’ADN contient des données nécessitant un million de pages, et que toutes les publications réalisées depuis le début de l’imprimerie ne suffisent pas à contenir l’équivalent d’une cuillère à thé du contenu codé de la molécule d’ADN.

« Ont-ils été créés de rien ou bien sont-ils eux-mêmes les créateurs ? »

(Coran, sourate 52, Al-Tur, verset 35).

 Nous possédons un Noble Coran. Il ne faut pas prendre ces choses à la légère. Tous les manuels scolaires et universitaires, sans exagérer, reprennent et défendent cette théorie alors qu’elle est absolument fausse. Ceux qui l’ont d’abord accueillie avec empressement l’ont finalement critiquée, et cependant elle conforte les mécréants. Pourquoi entreprennent-ils des bombardements aveugles et anéantissent-ils des millions d’êtres humains, puis larguent la bombe atomique sur Hiroshima pour rayer de la carte en quelques secondes une ville et ses trois cent milles habitants ? Tout simplement parce qu’ils ne croient pas en un Dieu, et tant qu’ils jouissent de la force, ils sont satisfaits.

« Vois-tu celui qui traite de mensonge la rétribution ? C’est bien lui qui repousse l’orphelin »

(Coran, sourate 107, l’ustensile, versets 1 et 2).

 En tant que croyant, tu ne peux même pas écraser une fourmi alors qu’ils anéantissent des millions d’êtres humains, sans état d’âme et sans éprouver le moindre remord. Tout simplement parce qu’ils ont Darwin et n’ont ni Dieu ni au-delà.
 Il ne faut pas croire un criminel qui prétend croire en Dieu et au jour du jugement, parce que s’il croyait vraiment, il tremblerait de tous ses membres s’il tuait une simple fourmi, pas un être humain…

Une tradition du prophète (paix et bénédictions sur lui) rapportée par Abou-Houraira et retenue par El-Boukhari, fait condamner au feu de l’enfer une femme qui a enfermé et n’a pas nourri ni laissé libre pour se nourrir un chat qui est mort de faim.

 Il faut se rendre à l’évidence que toute la civilisation occidentale repose intégralement sur la théorie de Darwin, sur la négation de Dieu, et sur ce que l’on appelle déification de l’homme qui se prend dorénavant pour Dieu, tout simplement parce qu’il dispose de la force des armes.
 Un soldat israélien a déclaré un jour: « C’est moi Dieu, j’aperçois un homme et je le tue ou je le repousse. » Si le pilote d’un avion de chasse décide de bombarder, il pulvérise un véhicule et ses occupants et reste serein alors que pas une seule goutte de sang n’est versée sans que l’auteur n’en réponde au jour du jugement dernier. Rappelez-vous la femme qui a connu le feu de l’enfer pour avoir enfermé et empêché un chat de se nourrir jusqu’à ce qu’il succombe de faim. Notre religion musulmane est une philosophie basée sur la discipline.
 Considérons et rappelons-nous notre héros Salah-Eddine (Saladin) lorsque ses troupes prirent Jérusalem. Pas une seule goutte de sang ne fut versée et aucun pillage n’eut lieu. La seule chose que les musulmans se permirent, ce fut de percevoir des sommes d’argent pour laisser leurs ennemis entièrement libres. C’est çà la religion vraie. Sans cette religion, que se passerait-il à travers le monde ?



Traduction  : Abderrahim Zénati
Vérifier       : Mohamed Tahar Zénati