Sujets islamiques-Sujets concis- Discours (47) :Un mot à souffler à l’oreille des Musulmans au terme du mois de Ramadan.

2001-12-29

  Louange à Allah, Seigneur de l’univers, Bénédiction et Paix sur notre maître Mohammad, le probe et l’honnête.
 Chers frères, un mot à souffler à l’oreille des Musulmans au terme du mois de Ramadan s’avère être urgent.
 Ammar ibn Yasser (qu’Allah soit satisfait de lui) a rapporté qu’en montant les marches de sa chaire, le Messager d’Allah, Salla Allahou Alaihi wa Sallam, a dit: ((Amine ; Amine ; Amine)).
 En descendant de sa chaire, Ammar lui en a demandé la raison, le Messager d’Allah, Salla Allahou Alaihi wa Sallam lui a expliqué que Jibril, paix sur lui, est descendu du ciel et lui a dit:

((Toute personne qui a vécu le mois de Ramadan se verra ses péchés absous, malgré elle ; j’ai dit: Amine)).

Hadith cité par al-Bazzar dans son Musnad.

Si Allah, n’absout pas les péchés de Ses créatures pendant le mois de Ramadan:

 Si on n’obtient pas la grâce d’Allah, exalté soit-Il et Son pardon durant ce mois, quand est-ce que les obtiendra-t-on? A Supposer qu’une personne n’ait pas observé le jeûne pendant le mois de Ramadan ou qu’elle n’ait pas accompli la Salât surérogatoire pendant les nuits de ce mois, ou qu’elle n’ait pas refoulé ses convoitises et ses passions à l’image qu’Allah, exalté soit-Il, aime, qu’arriverait-il ? A rappeler qu’Allah, exalté soit-Il, est le Seigneur de tous les mois de l’année, Il est exalté soit-Il, avec nous en tout temps et en tout lieu. Par conséquent, celui qui n’est pas satisfait de la qualité des cultes qu’il a accomplis durant le mois de Ramadan peut en compensation, organiser un programme d’adoration, de récitation du Coran, de dépense dans la voie d’Allah, exalté soit-Il, ainsi que d’autres cultes en dehors de ce mois… car ce serait une pure crédulité et une étroitesse d’esprit illimitée que de se laisser persuader qu’on ne peut adorer Allah, exalté soit-Il, en dehors du mois de Ramadan ; autrement dit, l’adoration qu’on voue à Allah, exalté soit-Il, doit couvrir tous les mois de l’année et s’étendre sur toutes les étapes de notre vie. Les gens qui ont la ferme conviction qu’une fois le mois de Ramadan est révolu, sont en droit reprendre le rythme tumultueux de leur vie, ne peuvent en aucun cas, gagner un grade supérieur auprès d’Allah, exalté soit-Il, et leur acte est illustré au verset Coranique:

[…comme celle qui défaisait brin par brin sa quenouille après l’avoir solidement filée,…]

AN-NAHL (LES ABEILLES): 92

Suivre le droit chemin qui mène vers Allah, exalté soit-Il:

 En effet, aller droit vers Allah, exalté soit-Il, suivre Ses Ordres à la lettre, telle est la substance de cette religion; quiconque dévie du chemin droit qui mène vers Allah, exalté soit-Il, n’aura pas connu cette religion à fond ; plus même, sa religion ne sera qu’une suite d’actes quotidiens qui ne traduisent ni le fond ni la réalité de cette religion, mais incarnent un ensemble de traditions populaires. La preuve ? Quatre millions ont accompli le rite du Hajj ou de la Umra, dira-t-on. Auront-ils remporté une victoire quelconque par leur adoration ? Non. Quelle sera alors la valeur des cultes accomplis s’ils n’auront entraîné ni victoire ni éminence et si le dernier mot ne sera pas aux Musulmans ? Allah, exalté soit-Il, dit:

[…Et jamais Allah ne donnera une voie aux mécréants contre les croyants].

AN-NISAA (LES FEMMES): 141.

 Les mécréants cherchent par tous les moyens à se mêler de nos affaires dans l’objectif de nous soumettre à leur influence et de nous dominer. Voilà l’ambassadeur des États-Unis au Yémen qui demande à avoir une idée anticipée des discours présentés les jours du vendredi !! L’agence FBI de son côté, demande à savoir à qui la Zakât se paie en Arabie Saoudite !!… ils se mêlent des plus petits détails qui ont rapport à notre vie. Où en sommes-nous de la teneur du verset:

[…Et jamais Allah ne donnera une voie aux mécréants contre les croyants].

AN-NISAA (LES FEMMES): 141 ?

 Malheureusement, les Musulmans d’aujourd’hui n’ont ni lieutenance ni succession sur terre, ils ne disposent pas de sécurité, où en sont-ils des Paroles d’Allah, exalté soit-Il:

[Allah a promis à ceux d’entre vous qui ont cru et fait les bonnes œuvres qu’Il leur donnerait la succession sur terre comme Il l’a donnée à ceux qui les ont précédés. Il donnerait force et suprématie à leur religion qu’Il a agréée pour eux. Il leur changerait leur ancienne peur en sécurité].

AN-NŪR (LA LUMIÈRE): 55

Comment faut-il réagir ?

 Croyez-moi, chers frères, nous avons grandement besoin d’un soulèvement islamique et d’une révolte qui émane du plus profond de notre être, nous autres les Musulmans. Où allons-nous ? Quel est notre dessein ? Nous sommes soi-disant, des Musulmans au moment où notre foyer, notre travail, notre conduite, nos relations ne traduisent pas les instructions de l’Islam, en fonction de quoi, il nous faut à tout prix entreprendre de rectifier certaines de nos mœurs et de nos règles de vie. Il faut absolument commencer par sa propre personne. (J’ai consacré deux discours au masjed Nabulsi, qui portent sur les pas à suivre à cet effet). On constate que l’abattement est devenu prépondérant et le sentiment de répression ne fait que s’amplifier ; parallèlement, la force prend le dessus, le reste n’a plus d’importance ; cette atmosphère paraît paralyser les Musulmans. Comment faut-il réagir ?
 On trouve quelques parts un type de gens inactifs et démoralisés. Ils planifient et se fixent des objectifs mais du moment que leurs objectifs s’annoncent être irréalisables, ils se rendent et s’annoncent vaincus en oubliant qu’il existe mille autre buts faciles à exécuter en mettant en vigueur mille autres procédés réalisables.
 Ceux-ci peuvent commencer par l’éducation de leurs enfants en mettant en application les règles de l’Islam, puis par la modification de leurs comportements au sein de la société en faisant preuve de loyauté, de droiture et de franchise ; ce n’est qu’à ce moment-là qu’ils reflèteront le véritable aspect de cette religion. C’est en partant d’une base solide du point de vue foi et morale, d’un musulman type dans sa conduite et dans sa probité menées à la perfection, que cette religion peut redevenir éminente.
 Bien évidemment, il serait impossible d’entraver le bombardement d’un B52 qui entraînerait inéluctablement l’anéantissement d’une surface s’étendant sur 500 mètres carrés, provoquant la mort de centaines de personnes ; encore moins, de convaincre un régime despotique de s’abstenir de saccager ou de dévaster son pays. Mais on peut en revanche se montrer de véritables Musulmans et contribuer à constituer une société saine qui agirait en vue d’établir la vérité et la vertu d’une part et d’éliminer le faux et le vice d’autre part. Le véritable danger s’établit lorsqu’on s’annonce être battu au plus profond de son être. La défaite matérielle qu’on peut subir peut être compensée mais ne doit jamais nous laisser choir dans le pessimisme, Allah, exalté soit-Il, est toujours là, disposé à nous soutenir, on ne doit jamais oublier cette réalité.
 Il va sans dire qu’Allah, exalté soit-Il, Le Tout Puissant, peut à n’importe quel moment, renverser la balance des forces. Qui s’attendait à voir le camp socialiste géant et invincible, le camp de l’athéisme proprement dit, qui est en possession d’une arme nucléaire pouvant démolir les 5 continents, qui s’attendait à le voir sujet à l’érosion, effondré et écroulé de l’intérieur à l’instar de la maison de l’araignée. Si Allah, exalté soit-Il, veut anéantir cette force despotique, il le fera, mais cela sera suivant une mesure déterminée qu’Allah Seul est en mesure de définir. Il faut que ce camp, bien qu’il renie l’existence d’Allah et Sa puissance, continue à vivre un certain temps encore, déploie sa tyrannie, fait preuve d’ingérence dans les affaires des autres peuples, annihile leurs cultures, extermine leurs valeurs et détruit leurs principes. Tous les peuples sont appelés à se mettre à son service, pense-t-il ; le terroriste pour lui est bien celui qui refuse de se plier à ses ordres, quelle que soit sa religion. Telle est la volonté d’Allah, exalté soit-Il, Lui Seul peut en décider.
 Cependant, une question s’impose à ce niveau: qui a ouvert la voie à cette force despotique d’imposer son prédominance ? C’est bien nous autres les Musulmans, en raison de notre négligence et de notre indifférence vis-à-vis de notre religion ; Allah, exalté soit-Il, dit:

[…et que Nos soldats auront le dessus]

AS-SĀFFĀT (LES RANGÉS): 173.

 Et dans d’autres lieux, Allah, exalté soit-Il, dit:

[…et c’était Notre devoir de secourir les croyants]

AR-RŪM (LES ROMAINS): 47

[Nous secourrons, certes, Nos Messagers et ceux qui croient, dans la vie présente…]

ĞĀFIR (LE PARDONNEUR): 51

 Allah, exalté soit-Il, dit également:

[Ne pense point qu’Allah manque à Sa promesse envers Ses messagers.]

IBRAHIM [ABRAHAM]: 47

 L’indisposition réside au fond de nos personnes, nous sommes trop faibles pour organiser un acte commun pour réagir, quelle sera donc l’issue disponible ? Cette issue s’incarne dans une solution radicale au niveau individuel.  Chacun de nous est appelé à se comporter en tant qu’un Musulman véridique, loyal et modeste. S’il parle il doit faire preuve de véracité ; s’il traite avec les gens, il doit se montrer loyal ; s’il se trouve sujet aux convoitises, il doit s’en retenir par chasteté ; telle est la conduite idéale que tout Musulman est appelé à suivre.
 À bien observer les foyers des Musulmans nous constatons qu’ils ne reflètent pas les règles de l’Islam, leurs affaires non plus. Il faut se blâmer soi-même au lieu d’accaparer les autres par des reproches. Nous n’arriverons jamais à récupérer notre énergie, nos activités et notre moral qu’à la seule condition de nous plier aux ordres d’Allah et d’accomplir les cultes. Il faut réfléchir un million de fois avant de commettre un péché et un milliard de fois avant de penser à porter atteinte à la réputation des Musulmans. Autrement dit, lorsqu’une personne commet un forfait ce sont tous les Musulmans qui en seront inculpés et auront à en supporter les impacts. À présent, les comportements des Musulmans, leurs réactions ainsi que leurs mouvements sont soumis à une observation minutieuse; les inconduites et les méfaits que certains d’entre nous commettent sont grossis mille fois et examinés avec la plus grande diligence; sans parler de la puissance destructive et de la duperie du mass-média à travers le monde entier, du lavage des cerveaux et de la démoralisation des gens, tout cela existe bien.
 Si votre foi en Allah est profonde, si vous êtes convaincu que vous êtes dans votre droit, si vous avez une confiance absolue qu’Allah, exalté soit-Il, ne vous délaissera pas, vous obtiendrez Son Assistance, exalté soit-Il. Allah, exalté soit-Il, ne favorisera de Son Assistance que les gens méritoires.
 Le Prophète Mohammad, Salla Allahou Alaihi wa Salam, est le maître des humains en excellence, il est le bien-aimé d’Allah et ses compagnons sont des élites…

((Allah m’a élu et m’a élu mes compagnons))

 En dépit de cela, certains des compagnons ont commis une erreur à la bataille d’Uhud qui a valu aux Musulmans une grande défaite. Que dire alors du million de fautes que nous commettons quotidiennement !!!  Impossible que nous remportions la victoire, en fonction de quoi, il est grand temps de remettre de l’ordre dans nos idées et dans nos plans.
 Notre vie présente comporte un grand nombre de contradictions ; nous croisons de plus en plus souvent des femmes portant le voile islamique marchant aux côtés de leurs filles, ces dernières sont vêtues de vêtements transparents et qui leur serrent le corps, comment expliquons-nous ce phénomène ? Pourquoi cette femme voilée a-t-elle permis à sa fille de s’habiller d’une façon infamante ? Telles sont les maisons des Musulmans vues de l’intérieur. Que dire de ce qui se passe sur les toits de ces maisons ? Je reçois des coups de fil scandaleux. Plus de 15.000 maisons de passe en Syrie. L’inceste devient de plus en plus fréquente de nos jours ; c’est pourquoi:

[Tout malheur qui vous atteint est dû à ce que vos mains ont acquis. Et Il pardonne beaucoup]

AŠ-ŠŪRĀ (LA CONSULTATION): 30

 Il incombe à tout Musulman de revoir ses plans, de contrôler ses actes, de modifier son train de vie ; telle est la seule issue susceptible de nous faire sortir de cette impasse. Un bédouin a demandé au Prophète, Salla Allahou Alaihi wa Sallam de le sermonner brièvement. Le Prophète, Salla Allahou Alaihi wa Sallam lui a cité deux versets du Coran:

[Quiconque fait un bien fût-ce du poids d’un atome, le verra,et quiconque fait un mal fût-ce du poids d’un atome, le verra]

AZ-ZALZALAH (LA SECOUSSE): 7-8

 « Cela me suffit » a répondu le bédouin. ((Ce bédouin a saisi le message)) a commenté le Prophète, Salla Allahou Alaihi wa Sallam.
 Il n’est plus besoin de prononcer des sermons en cours des leçons donnés, il faut passer à l’action ; prenons l’initiative de mettre en vigueur les instructions et les recommandations qui figurent dans les versets du Coran et que le Messager d’Allah, Salla Allahou Alaihi wa Sallam, a interprétées pour nous et a développées dans ses hadiths.
 Les Prophètes, paix sur eux, ont énoncé un mot véridique et concis. Le Messager d’Allah, Salla Allahou Alaihi wa Sallam, prenait soin de ses compagnons à travers les sermons, sans toutefois les importuner, les compagnons quant à eux, faisaient preuve de sincérité et d’obéissance absolue aux ordres divins mêlées de ferveur, de dévouement et d’amour. Nous assistons de nos jours et de plus en plus souvent, à des hostilités et à des inimités qui opposent les Musulmans les uns contre les autres. Que dire et que penser d’un Musulman qui trahit un autre !!  D’un autre Musulman qui a laissé pousser sa barbe jusqu’à lui arriver au ventre et qui cherche à nuire à son frère et de surcroît, en demandant l’assistance d’un athée !!
 Chers frères, je ressens une grande douleur en soulevant ces points. Nous devons nous en tenir à la vigilance et au sens de responsabilité ; c’est une question de destinée, la vie est trop brève, des maux incurables ont commencé à se propager au sein de notre société ; ce sont les tumeurs malignes, les infarctus, la tension, la coagulation cérébrale… tout cela est susceptible de susauthorr la panique au fond de nos êtres.
 Un des grands Ulémas de Damas défunts avait établi un programme qu’il exécutait durant les jours des deux Aids des Musulmans. Le premier jour, il emmenait ses étudiants faire une tournée au cimetière, là où sont enterrés les morts. Qu’ont-ils perdu, ces morts ? Ils ont perdu leurs vies ici bas, alors que toi, tu es toujours vivant. Tu as l’opportunité de te repentir et de demander l’absolution de tes péchés, tu as la possibilité d’accomplir des actes vertueux, de dépenser de l’argent dans la voie d’Allah, de contraindre les regards lascifs. Cette personne qui n’est plus de ce monde ne peut plus rien faire, sa vie lui a été ravie ; mais toi, tu comptes parmi les vivants, tu as conscience de la valeur de la vie, tu peux remédier aux péchés et te racheter.
 Le second jour du Aid, le Cheikh les emmène aux hôpitaux voir les malades qui souffrent de différentes maladies, tels la cirrhose, les maux de reins, la coagulation cérébrale, la tumeur maligne, la putréfaction sanguine. Mais toi, tu jouis d’une bonne santé. Exprime de la reconnaissance envers Allah, exalté soit-Il, pour t’en avoir privilégié.
 Le troisième jour, il les emmène voir les prisonniers. Par contre, tu disposes toujours de ta liberté, tu peux te déplacer à ta guise ; si on frappe à ta porte tu ne seras pas victime de panique.
 Le quatrième jour il les emmène à l’hôpital des aliénés. Tu dois prendre conscience de la grâce de l’esprit dont Allah, exalté soit-Il, t’a gratifié.
 Quatre grâces dont Allah, exalté soit-Il, nous a privilégiés, et dont nous sommes par moment, inconscients. Ce Cheikh a eu recours à cette voie pratique pour aider ses étudiants à voir plus clair en eux. Allah, exalté soit-Il, dit:

[Puis, assurément, vous serez interrogés, ce jour-là, sur les délices]

AT-TAKĀTHUR (LA COURSE AUX RICHESSES): 08.

 Les Ulémas ont précisé qu’une gorgée d’eau fraîche compte parmi les grâces. Tu as ton propre domicile, tu es bien installé, bien chauffé ; tu disposes d’un lit confortable, au moment où d’autres dorment en plein air, exposés à la chaleur accablante et au froid glacial pouvant atteindre une température de -8°. Des millions au niveau du monde, ont perdu leurs domiciles et vivent sous les tentes…
 Tu auras à rendre compte de tous ces délices dont Allah t’a gratifié, est-ce qu’il y avait un coin dans ta maison où tu adorais Allah, exalté soit-Il ou par contre c’était une maison de perversion, de films vicieux, de feuilletons immoraux, de diffamations poussées, de médisances agressives et d’autres vices qui susauthornt le courroux d’Allah, exalté soit-Il ? Tu auras à rendre des comptes de la grâce de la santé, l’as-tu exploitée dans l’adoration ou dans la désobéissance ? Tu auras à rendre des comptes de la grâce du temps libre, l’as-tu exploité dans les bonnes œuvres, dans la récitation du Coran, dans l’assistance aux conférences islamiques ou simplement à lire des journaux et à assister à des films avilissants sur les différentes chaînes ? Tu auras à rendre des comptes du revenu que tu reçois régulièrement et qui subvient à tes besoins et qui de surcroît, te dispense de demander humblement l’aumône aux autres.
 D’après ibn ‘Abbas (qu’Allah soit satisfait de lui), le Messager d’Allah, exalté soit-Il, a dit:

((Aimez Allah pour les grâces dont Il vous favori ; aimez-moi en fonction de l’amour que vous portez à Allah et aimez ma famille en fonction de votre amour à mon égard)).

Hadith cité dans les « Sunans » duThirmidhi.

 À souligner que le Messager d’Allah, Salla Allahou Alaihi wa Sallam, évaluait les grâces à leur juste valeur, quelle que minime soit cette grâce.
 Louange à Allah, Seigneur de l’univers.
 Au Nom d’Allah Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux. Louange à Allah Seigneur de l’univers ; que la bénédiction et la Paix soient accordées à notre maître Mohammad, le probe et l’honnête. Ô Allah, comble-nous de tes grâces et ne nous en prive pas ; Vénère-nous et ne nous humilie pas ; Fais-nous honneur et ne nous préfère pas les autres ; Fais que nous soyons satisfaits des épreuves et accorde-nous ton agrément. Salla Allahou Alaihi wa Sallam.