Des Sujets Islamiques - Articles dans un Journal Danois- Leçon (11-12) : Les objectifs du hajj et sa relation avec les droits de l'Homme.

2008-12-10

La déclaration mondiale des Droits de l'Homme :

   Depuis soixante ans, le dix octobre 1948, l'assemblée générale des Nations Unies a approuvé et promulgué la déclaration mondiale des Droits de l'Homme. Certains prétendent que c'était la première déclaration dans l'histoire humaine en matière des Droits de l'Homme, mais quelques indices historiques montrent le contraire.
Au mois de mars en 632 (1376 ans au paravent), le messager d'Allah PSL, s'est tenu debout sur le mont d’'Arafât et a lancé le discours d'adieu aux musulmans. Il s'est adressé aux masses de pèlerins qui se sont réunis pour accomplir le devoir annuel du hajj (c'était le six Octobre de cette année-là). Selon la description de nombreux savants musulmans, le discours lancé pendant le pèlerinage d'adieu était distingué à travers lequel le messager d'Allah PSL avait établi des principes fondamentaux.

   La description du discours d'adieu du prophète comme étant distingué et comportant des principes fondamentaux.

A- Les principes des Droits de l'Homme sont la base du discours :

  Beaucoup de gens ont argumenté que les bases établies par le messager PSL, étaient le noyau de ce qu'on considère aujourd'hui les principes des droits de l'Homme.

 

 

 

B- Le premier principe : c'est l'égalité entre les gens :

   Le premier principe établi par le messager d'Allah PSL était l'égalité entre les êtres humains et le fait que tous les gens sont égaux devant les droits et les libertés. Il a également refusé toute sorte de discrimination estimant que les gens sont égaux. Peu importe leurs éthnies, couleurs, sexes, langues, et religions ainsi que leur appartenance politique, nationale ou sociale.

   Le discours d’adieu du prophète :

(( Ô gens ! Vous avez le même unique Dieu, vous avez le même unique père, vous remontez tous à Adam, Adam est du sol. Le plus honoré parmi vous auprès d'Allah, c'est le plus pieux. Rien ne favorise un arabe par rapport à un non-arabe excepté la piété. Ai-je transmis le message ? Ô Allah, sois témoin))

[Sahih Moslim]

C- un des contenus du discours: le principe de la sécurité :

   La sécurité est l’un des principes contenus dans le discours. Le prophète a interdit le fait que les gens soient la cible d'une intrusion arbitraire, aussi bien dans leur vie privée, qu’au sein de leurs familles ou leurs foyers. Il a également interdit de mettre en péril leur vie, leur honneur ou leur réputation. Aucune personne ou nation n'a le droit de construire sa gloire ou sa civilisation sur les ruines des autres, de vivre au dépend de la vie des autres ou de s'enrichir en appauvrissant des autres.

   La suite du discours de l'adieu :

(( Ô hommes ! Vos sangs, vos biens et vos honneurs sont intouchables entre vous jusqu'à ce que vous rencontriez votre Seigneur. Certes, les croyants sont des frères et aucun homme ne peut prendre de l'argent de son frère qu'avec son agrément. Vous rencontrerez votre Seigneur et Il vous questionnera sur vos œuvres. Ai-je transmis le message ? Ô Allah, sois témoin))

[Sahih Moslim]

D- le principe de l'échange d'argent dans ce discours :

   Le principe d'échange d'argent a été également cité dans ce discours. On a montré que l'argent change de mains pour faciliter le commerce et les affaires, et que l'usure est le prêt de l'argent contre un bénéfice ajouté au montant lors du remboursement et c'est une chose illicite.

La suite du discours de l'adieu :

(( Les transactions usuraires de l'époque préislamique sont désormais caduques. Vous récupérez vos capitaux et vous ne serez ni lésé ni lésant. Allah a tranché en interdisant l'usure et je commence par l’appliquer en annulant les intérêts de mon oncle AL 'Abbas Ben AL Mouttaleb))

[Sahih Moslim]

E- L'égalité entre l'homme et la femme dans ce discours :

   Le principe de l'égalité entre l'homme et la femme a été également cité dans le discours. Le prophète a signalé que les femmes sont semblables aux hommes et que la femme est exactement égale à l'homme puisqu'elle est chargée tout comme lui de dogmes, d'adorations, de comportements et de mœurs. Elle lui est, ainsi, égale du côté de la récompense et de la punition. Elle lui est égale dans le rang d'honneur et de louange.

   La suite du discours de l'adieu :

(( Craignez Allah avec les femmes et traitez-les bien. Ai-je transmis le message ? Ai-je transmis le message ? Ô Allah sois témoin))

Les Musulmans renouvèlent leur promesse envers Allah avec l'accomplissement du devoir de hajj :

   Les Musulmans renouvèlent leur engagement envers Dieu avec l'accomplissement du devoir de hajj à la Mecque selon le discours du messager d'Allah PSL. Le hajj est le cinquième pilier dans l'Islam et s’imposé à chaque musulman, au moins, une fois dans sa vie. Les Musulmans affluent devant l'honorable Ka'ba qui est la maison sacrée d'Allah vers laquelle les musulmans s’orientent dans leurs prière dans tous les coins du monde.

(Certes, Nous te voyons (ô Mohammed) tourner le visage en tous sens vers le ciel. Nous te faisons donc orienter vers une Quibla qui te plaît. Tourne donc ton visage vers la mosquée sacrée. Où que vous soyez, tournez-y vos visages)

[Sourate AL Bakara 144]

La Ka'ba est le lieu le plus sacré dans l'Islam :

   Le Ka'ba est le lieu le plus sacré dans l'Islam et il est bâti selon le Coran sacré par Ibrahim, que la paix soit sur lui, et son fils Ismaël après avoir levé les piliers qui ont été établis par le premier être humain sur terre; notre maître Adam en l’occurrence, que la paix soit sur lui. En construisant la Ka'ba, notre maître Ibrahim, que la paix soit sur lui, a prié dieu de lui donner une bonne descendance qui prêche la bonne parole et ce fut notre maître Mohammed PSL. Dieu a ainsi exhaussé les vœux d’Ibrahim.

(Et rappelle quand Ibrahim et Ismaël élevaient les fondations de la maison sacrée, ils invoquèrent : "ô notre Seigneur, accepte de notre part! Tu es certes, l'Audient, l'Omniscient* Notre Seigneur ! Fais de nous des soumis à Toi. Et montre-nous nos rites et accepte notre repentir : car c'est Toi certes l'Accueillant au repentir, le Très Miséricordieux* Notre Seigneur ! Envoie l'un des leurs comme messager parmi eux, pour leur réauthorr Tes versets, leur enseigner le Livre et la sagesse et les purifier. Tu es certes, le Tout puissant, le Sage !)

[Sourate AL Bakara 127-129]

Le Hajj est une égalité entre le riche et le pauvre :

   Pendant la première semaine du douzième mois Héjir (Thilhoudja), les Musulmans s'adressent à la Mecque tout en laissant derrière eux les soucis de la vie et du gain, du travail et de l'argent et toutes leurs appartenances à la vie d'ici-bas. Ils portent les vêtements blanc consacrés au hajj qui symbolisent l'égalité entre le riche et le pauvre devant Allah. Puis, le pèlerin dans l'état de l'Ihram qui symbolise la pureté spirituelle où il évite l'animosité, la violence et le sexe. Les musulmans marchent dans la Mecque épaules contre épaules comme des frères dans l'humanité.     Riches et pauvres, maîtres et modestes, blancs et noirs, âgés et jeunes. Ils sont tous égaux dans le renouvèlement de l’engagement envers Dieu, dans le demande du pardon et de la miséricorde d'Allah. Ils appellent tous ensembles dans une seule voix :
   (( Me-voici, ô Seigneur, me-voici. Me-voici, je T'adore sans association, me-voici ))

Le sentiment de l'existence et de l'appel d'Allah aux Musulmans :

   L'unité du but les réunit et ils ressentent l'existence d'Allah en répondant à son appel, comme s'il leur disait : "Viens, Mon serviteur pour tester le goût de Mon amour et le délice de Mon invocation. Viens, Mon Serviteur pour te faire voir Mes miracles fabuleux. Viens pour te faire voir la royauté de la terre et des cieux. Viens pour que J'illumine tes sens par Ma lumière qui a fait illuminer les ténèbres. Viens pour Je remplisse ton cœur de la quiétude qui est très difficile à atteindre par les gens de la terre et des cieux. Viens pour que Je remplisse ton esprit d'une richesse et d'une satisfaction dont de nombreux esprits ont malheur à rater. Viens, Mon serviteurs pour que Je te fasse sortir des impuretés des désirs vers les paradis du voisinage. Viens pour que Je te délivre de la terreur de la mécréance et de l'humiliation de l'hypocrisie vers la quiétude de l'unicité et à la gloire de l'obéissance''.

Le tour des pèlerins autour du Ka'ba :

   Quand les pèlerins tournent autour du Ka'ba qui est un des piliers du hajj, ils sentent comme si Allah leur parle en disant : "Viens, Mon serviteur, fais le tour du Ka'ba comme l’adorant qui tourne autour de son bien aimé. Pleure les moments perdus de ta vie ce dont tu n’es pas destiné quand tu as été créé. Promets-Moi d’abandonner les péchés et les infractions et d'accomplir les obéissances et les rapprochements.

   Sois comme Je veux pour que Je sois comme tu veux. Sois comme Je veux et ne M'apprends pas ce qui est bon pour toi et si tu acceptes ce que Je veux, Je te donne suffisamment ce que tu veux, sinon Je t’épuiserai dans tes quêtes et il n’y aura que ce que Je veux. J'ai créé pour toi tout l'univers, ne te fatigue pas et Je T'ai créé pour Moi, ne joue pas. Du fait que tu es redevable envers moi, ne te laisse pas détourner de ce dont je t’ai assigné vers ce que je t’ai garanti.

La lapidation et l'abattage sont des ordres donnés par Dieu à notre maître Abraham :

   Le hajj comporte un pilier qui consiste à ce que le musulman lance des pierres vers trois emplacements qui symbolisent le diable, et qu'il abatte des moutons le matin du Aïd pour distribuer de la viande entre les pauvres. Ces rites sont une expression qui symbolisent les ordres d'Allah donnés à notre maître Ibrahim, que la paix soit sur lui, d'égorger son fils Ismaël pour prouver son amour envers Allah.

La raison de la lapidation :

   Lorsque notre maître Ibrahim conduisit son fils pour l'égorger par ses mains comme il a été ordonné, le diable se représenta devant lui sous forme d'un homme sage pour l'empêcher de suivre l'ordre de Dieu en le conseillant de ne pas tuer son fils. Ainsi, Ibrahim le lapida de pierres et c'est ce que les pèlerins font en jetant des pierres dans ces endroits.

La réussite de notre maître Ibrahim dans l'épreuve :

   Quand Ibrahim et Ismaël, que la paix soit sur eux, arrivèrent à l'endroit de l'abattage, notre maître Ibrahim mis le couteau sur la gorge d'Ismaël; mais par un ordre d'Allah, le couteau ne l'égorgea pas. Allah appela notre maître Ibrahim en l'apprenant qu'il a réussi l'examen le plus difficile et qu'il a prouvé son obéissance à Lui. Allah lui envoya ensuite un mouton comme sacrifice du ciel se substituant à son fils tout en appliquant l'ordre de Dieu.

(Seigneur, Fais-moi don d'une progéniture d'entre les vertueux* Nous lui fîmes donc la bonne annonce d'un garçon longanime* Puis quand celui-ci fut en âge de l'accompagner, Ibrahim dit : "ô mon fils, je me vois en songe en train de t'immoler. Vois donc ce que tu en penses". Ismaël dit : "ô mon cher père, fais ce qui t'es commandé : tu me trouveras, s'il plaît à Allah, du nombre des endurants"* Puis quand tous deux se furent soumis à l'ordre d'Allah et qu'il l'eut jeté sur le front* voilà que nous l'appelâmes "Ibrahim !* tu as confirmé la vision". C'est ainsi que Nous récompensons les bienfaisants* c'était-là certes, l'épreuve manifeste* et Nous le rachetâmes par une offrande magnifique)

[Sourate Assafât 100-107]

A travers la lapidation, le pèlerin exclame son animosité envers le diable :

   Pour cette raison, le pèlerin lapide le symbole du diable et c'est l’un des piliers du hajj. En vérité, le musulman, à travers ce pilier, exclame son animosité envers Satan qui souffle à l'homme de ne pas adorer Allah.

(Certes, le diable est pour vous un ennemi. Prenez-le donc pour un ennemi. Il ne fait qu'appeler son parti pour qu'ils soient des gens de la Fournaise)

[Sourate Fâtir 6]