Sujets Scientifiques -Sujets Scientifiques extraits des Sermons du Vendredi -Leçon(011):Une matière secrétée par le cerveau qui empêche la douleur.

1986-01-10

Ce que la science a récemment découvert dans le cerveau:

  Chers frères croyants, récemment, les savants ont découvert au niveau du cerveau humain une substance anesthésiante qui est secrétée par le cerveau quand la douleur devient insupportable, et ainsi la sensation de douleur se retrouve réduite, ce qui est une miséricorde de la part d’Allah, exalté soit-Il.
 Ils ont également découvert qu’il existe des voies dans le système nerveux qui empêchent que la douleur n’arrive au cerveau. Ces voies sont contrôlées par les éléments psychiques et ainsi, si l’homme aspire à satisfaire Allah et qu’il s’en réjouit, le sentiment de douleur n’arrivera pas au cerveau.
 A travers l’histoire de nombreux cas ont été mentionnés. Un compagnon qui perd son bras droit et reprend la bannière par son bras gauche et quand il le perd également, il tient la bannière entre ses avants bras. Où est la douleur dans ce cas-là ?
 C’est cela que les savants ont récemment découvert. En effet, il existe sur le chemin de la douleur, au niveau du flux nerveux qui existe entre les extrémités nerveuses et la moelle épinière, jusqu’au hypothalamus, jusqu’au cortex cérébral, soit le chemin que prend la douleur, des voies sur entrées de ces chemins qui se ferment parfois et empêchent ainsi que la douleur n’atteigne le cerveau. Ces voies sont contrôlées par les éléments psychiques, c’est-à-dire la confiance que l’on ressent vis-à-vis d’Allah, exalté soit-Il, la confiance que l’on a du fait de vaincre… tout cela perturbe la sensation de douleur. En plus de cela, si la douleur est insupportable, le cerveau secrète une substance anesthésiante qui annule cette sensation de la douleur.

 

Figure montrant le chemin de la sensation de douleur et de chaleur


Chers frères croyants, Allah, exalté soit-Il, dit:

{ Et le Soleil qui vogue vers le lieu qui lui est assigné, suivant l’ordre établi par le Très-Puissant, l’Omniscient ?}

(La sourate Yâ-Sîn: 38)