Sermon de Vendredi-Sermon (0148) : S1- La commémoration Du Messager d'Allah Exalté Soit-Il—L'affection vouée au Prophète Salla Allah Alyhi Wassallam. S2- Le ver à soie.

1986-11-28

Le premier sermon


   Al Hamdu Lillah, Al Hamdu Lillah Qui nous a guidés vers La Bonne Voie, on ne se serait pas convertis sur La Bonne Voie si Allah Exalté Soit-Il ne nous avait pas guidés ; je ne me fie, je ne cherche refuge, je ne m'adonne qu'à Allah Exalté Soit-Il, J'atteste qu'il n'y a d'autre Divinité qu'Allah, L'Unique, Qui n'a aucun Associé, ni de Pareil, J'atteste Sa Divinité, malgré les ingrats et les mécréants et j'atteste que Mohammed Salla Allah Alayhi Wassallam est Le Maître des créatures et des humains tant que l'œil est sensé voir, tant que l'oreille est sensée entendre ce qui se passe tout autour de nous.
   Ô, Allahummah Salli Wa Sallem WA Barek Alayhi, sur Les Siens et Ses Compagnons, sur Sa Descendance et Ses adeptes jusqu'au Jour De La Résurrection ; ô Allah, enseigne-nous ce qui nous est utile, fais-nous profiter de notre apprentissage, fais-nous savoir davantage, permets-nous de percevoir Le Licite et de le suivre, fais-nous découvrir L'Illicite et aide-nous à l'éviter, rends-nous de ceux qui écoutent le discours et en adoptent l'élite, ô Allah, considère-nous par Ta Miséricorde parmi Tes Serviteurs Probes.

La Foi est un corps dont l'affection en est L'Essence :


    Chers frères, on vit toujours la commémoration du Prophète Salla Allah Alayhi Wassallam Le Maître des créatures, tellement Cher au Créateur ; lors du sermon précédent, j'ai fait allusion à certains Versets Qui incitent à l'affection, ainsi l’homme se compose d’une raison et d’un cœur  avec sa raison il arrive à la foi et avec son cœur il aime son prochain ; une foi sans affection est un corps sans âme. Le Messager d'Allah affirme que toute personne dénuée d’amour est dénuée de Foi—IL répète cela trois fois—c'est-à dire que La Foi privée d'affection est un corps sans âme. 
  La Foi est un corps dont le côté spirituel est incarné dans les sentiments (en particuliers ceux voués à Allah et au Prophète Salla Allah Alayhi Wassallam), celui dont le cœur reste inébranlable et refuse de battre d'amour pour Le Messager d'Allah Salla Allah Alayhi Wassallam est grièvement malade, il lui incombe de connaître les fléchissements et les maladies de son âme, de chercher les barrières profondes qui l'éloignent et le séparent de son rapprochement d'Allah, car l'amour voué au Prophète Salla Allah Alayhi Wassallam ne ressemble à aucun autre amour, C'est Le Même Amour Destiné au Créateur Exalté Soit-Il, puisqu’Il (Le Prophète SAAW), est l’accès au Bon Dieu ; toute personne aspirant à Allah est sensée Le satisfaire et satisfaire Son Messager.
  Chers frères, le terme « affection ou amour » est très souvent mentionné dans Le Coran, il est utilisé par rapport aux sentiments voués au Prophète SAAW et signifie : suivre strictement La Tradition du Messager Salla Allah Alayhi Wassallam  ; l'amour démuni de La Sunnah n'est qu'une prétention, un tel prétend aimer Le Prophète mais rien dans sa conduite ne le prouve  ; La Vraie Foi est ce qui est inséré au fond du cœur et concrétisé par le comportement.

 

Il est conseillé d'adopter la conduite du Messager d'Allah Exalté Soit- IL  et de l'appliquer dans notre comportement :


   Chers frères, Le Prophète Salla Allah Alayhi Wassallam est un exemple de La Perfection Humaine, Allah Exalté Soit-Il nous a ordonnés de Le suivre dans notre conduite, d'adopter Sa Morale, parce que cette Perfection Humaine est à notre portée  ; Allah n’impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité. Allah Exalté Soit-Il a donné Ses Instructions aux croyants comme IL l'a fait avec Ses Messagers, La Perfection Humaine nous incombe et à la moindre faiblesse, nous serons sujets aux remontrances et aux punitions Divines.
    Le Prophète Salla Allah Alyhi Wassallam était très modeste, le vaniteux ne fait guère partie de Ses Adeptes, tellement Poli, Il commençait par saluer les gens, prêtait une intense attention à son interlocuteur qu'il soit jeune ou d'un certain âge, Sa conduite n’était pas artificielle, mais spontanée émanant de Son Âme Noble.
   Si tu fais le premier pas vers Allah Exalté Soit-Il, si tu communiques avec Lui, tu prendras conscience de tes petites dimensions, alors s'emparera de toi un sentiment de modestie ; par contre, si tu dérives du Chemin d'Allah Exalté Soit-Il, un sentiment d'orgueil t'envahira combien même tu paraîtrais humble aux yeux des gens, mais lorsque tu te rapprocheras d'Allah, tu te sentiras petit alors que tu gagneras l'estime de ton entourage.
  Le Messager d'Allah Exalté Soit-Il invoquait Allah Exalté Soit-IL : « 'O, Allah, Fait que à mes yeux je me considère petit, et que, aux yeux des autres, l’on me considère grand ». Les égarés d'Allah Exalté Soit-Il sont tout le contraire, grands à leurs propres yeux et humbles aux yeux des serviteurs.
   Le Messager d'Allah Salla Allah Alayhi Wassallam était infiniment modeste, Il ne Lui répugnait guère de saluer le misérable, ou le démuni ; quand une femme L'arrêtait en chemin, Il prenait le temps de lui parler de ce qui la préoccupait, Oday Bin Hatem qui était à ses côtés, s'est étonné à ce propos et a dit  : Ceci n’est pas un comportement de roi, il ne s’agit pas d’un roi  ! Une fois qu'il accomplissait La Salât, il a pris son temps pendant la prosternation, ses compagnons se sont souciés  : 
   A-t-Il eu un malaise ? Quand Il s'est redressé, ils Lui ont demandé la raison pour laquelle Il a mis du temps dans sa prosternation, et Lui de répondre que Al Hassan était monté sur son dos et qu'Il a détesté l’en priver de sitôt  ! Tellement poli, jamais on ne L'a vu les jambes allongées, Il n'a jamais critiqué la nourriture, Il n'a jamais dédaigné l’invitation d’un pauvre  : ''Par Allah, si on m'invite à un repas simple, j'accepte'', un compagnon L'a invité à manger du pain et du vinaigre, Salla Allah Alayhi Wassallam Il l'en a remercié :'' Quel bon met qu’est celui du vinaigre ! '', tel était notre Prophète, si modeste, si poli, c'est Lui qui entamait le salut, Il prêtait une attention entière à son interlocuteur qu'il soit jeune ou vieux, jamais Il ne retirait en premier sa main dans un serrement de mains, Il mettait l'aumône dans la main même du mendiant, celui qui jette de l'argent au pauvre ne possède guère la conduite du Prophète  ; il prenait place là où se trouvait une place vacante, et n’enjambait jamais les gens. Le Khalife Haroun A'Rachid lors de son pèlerinage a demandé qu'un certain savant lui rende visite ; celui-ci s'en abstint  : « Dites à Haroun qu’il faut aller vers la science, ce n'est pas la science qui vient à nous ! »  ; «C'est vrai,  dit Haroun A’Rachid allons-y !»
   Le savant  : «S'il arrive dites-lui de s'installer là où se termine l'assemblée, je ne lui permets pas d’enjamber les gens.»
   Une fois arrivé à destinée, on le place le khalife sur une chaise, le savant dit alors : ''celui qui s'humilie à Allah Exalté Soit-Il, IL l'élève, et celui qui s'enorgueillit IL l'humilie !»
 le khalife dit alors : « Retirez-moi cette chaise  ! » 
    Le Prophète s'asseyait là ou finissait l'assemblée, Il ne lui répugnait pas de porter Lui-même ses emplettes, certains parmi vous trouvent que cela les rabaisse, eh bien au contraire ne considérez pas cela comme un affront, c'est une médaille d'honneur que de porter tes emplettes, ou de nettoyer devant chez toi, Le Messager d'Allah Salla Allah Alayhi Wassallam ne dédaignait pas  de s'occuper Lui -Même de ses besognes, ou de tendre la main à un compagnon ou à un voisin, Il allait au marché, portait ses achats, et disait qu'il incombait à chacun de se charger de ses responsabilités, disant  : ''Est innocentée de l'orgueil toute personne qui porte elle-même ses emplette''.
   Il répondait à l'appel de l’homme libre et de l'esclave ; un jour, un esclave criait au marché : que celui qui désire m'acheter, ne m'interdise pas de prier derrière Le Prophète Salla Allah Alyhi Wassallam, lorsqu'il est tombé malade, Le Prophète n'a pas hésité à lui rendre visite.
 Il n'hésitait point à apporter un coup de main à celui qui le sollicitait étant libre ou esclave, homme ou femme,  aisé ou  misérable, Il acceptait les excuses des fautifs ; n'est point musulman celui qui n'accepte pas les excuses d’autrui  : celui qui est sollicité pour accorder des excuses qu’il les accepte, que son interlocuteur soit ou non fautif  :         Trouve-lui soixante-dix alibis, accepte ses excuses combien même il mentirait. 
  Le Prophète Salla Allah Alayhi Wassallam raccommodait ses vêtements, réparait ses savates, faisait lui-même ses besognes, nettoyait son chameau, mangeait avec son serviteur, soutenait l'impuissant et le malheureux. 
   Abou Bakr Le khalife des musulmans, montait un jour son chameau, il en est redescendu pour ramener les rênes  de ce dernier qui étaient tombées. 
   Lorsque ses compagnons manifestèrent de l'étonnement, il leur expliqua que Le Messager d'Allah lui a signifié de ne rien demander à qui que ce soit ; si tu es en mesure d'accomplir tes propres besognes, fais-le toi-même. Or, si tu es en voyage, et que tu demandes à ton frère d'apporter le remède à ton fils malade, aucun problème, mais si tu es sur place, c'est à toi de le faire ! Cela a du rapport avec la politesse. 
  Le Messager d'Allah Salla Allah Alayhi Wassallam s'informait au sujet des gens, s'occupait de leurs affaires, de leur mode de vie, de leurs conditions, Il embellissait le bien et faisait détester et rabaisser le mal, ne manquait jamais aux choses justes, et n’outrepassait jamais le juste pour l’injuste, Il connaissait parfaitement les droits stables de la femme, les droits stables de la mère, mais quelques-uns abusent des droits conjugaux pour satisfaire leur mère, ou alors abusent des droits maternels pour plaire à leur femme.
    Tout ce qu’il faisait était juste, et équitable, Il ne lésait guère les droits, ne les dépassait pas ; tu pourrais manquer à satisfaire ton père, ou bien exagérer dans la satisfaction de ta mère lésant ainsi ton épouse. La conduite du Messager d'Allah ne ressemble à aucune de ces catégories, IL prêtait à son assistance toute son attention appuyée de son regard intéressé, de son sourire affable et de son air soucieux  ; à tel point que toute personne approchant le prophète se sentirait la plus importante personne à ses yeux, Salla Allaho Alayhi Wassallim.
    Un des aspects du détournement d'Allah Exalté Soit-Il se manifeste quand quelqu'un accorde son intérêt à une personne à cause de son rang social ou de sa fortune, dédaignant le reste de l'assistance. Le Prophète Salla Allah Alayhi Wassallam enveloppait toute son assistance de son regard vif, et de son sourire engageant, Il abhorrait que quelqu'un pense qu'Il avait des préférences, cela marque de l'héroïsme, du génie et de l'art du savoir-vivre du Prophète Salla Allah Alayhi Wassallam : chacun des hommes de l'assemblée croyait qu’il était son compagnon privilégié. Il soulageait toujours les personnes qui l’invoquait en action ou en paroles, son assemblée abondait de science, de patience, de pudeur, de chasteté ; on n'abordait pas de mauvaises plaisanteries, ni de thèmes mondains, dans son assemblée on ne s'entretenait pas de mondanités, on n'élevait pas le ton, ses compagnons étaient modestes, ils vénéraient les personnes âgées, traitaient les petits avec charité, répondaient à l’appel avec altruisme et se faisaient les protecteurs de l’étranger. Le Messager d'Allah Salla Allah Alayhi Wassallam avait toujours la mine épanouie, le caractère facile, docile, ni bourru, ni grossier, ni bruyant, ni dévergondé, ni critique, ni railleur, Il feignait d’ignorer tout ce qui lui déplaisait, les rancuniers ne manquaient aucune occasion de se moquer de Lui, de Le traiter avec mépris, - Quel est donc ce plat  ? - Qui te l'a vendu ? Comment tu l'as acheté ? 
   Il ignorait ce qui n'était pas à Son Goût, ainsi était Son Noble Caractère, Il ne décevait personne ; un commerçant pourrait promettre à son domestique de le prendre en associé un de ces jours, or le moment venu, il l'évince, le renie, oublie ce qu'il lui avait promis, ou prétend qu'il s'agissait d'une simple plaisanterie ou d'une promesse vaine, c’est le comportement des ingrats et hypocrites, si une personne a mis sa confiance en toi, évite de la décevoir ou de lui faire une promesse à laquelle tu vas manquer.
Le Messager d'Allah Salla Allah Alayhi Wassallam s'est abstenu d'exagérer dans son discours, dans son alimentation, dans ses blagues, ou dans ses rires.
   Le Prophète Salla Allah Alayhi Wassallam évitait les excès  : dans ses discours, dans son alimentation, et dans ses plaisanteries. Il faut éviter -à l'instar du Prophète- les excès dans toute chose : dans les paroles (discussions stériles), dans la nourriture, dans les plaisanteries, et dans tout ce qui est normalement permis. Il était dans le juste milieu de toute chose. Le Prophète Salla Allah Alayhi Wassallam évitait les excès, l’hypocrisie, et la querelle ; et tout ce qui ne le regardait pas.
Est de bonne foi celui qui ne se mêle pas de ce qui ne le regarde pas : De quoi te mêles-tu ? Pourquoi fourrer ton nez dans ce qui ne te regarde pas ?
   Le Messager d'Allah Salla Allah Alayhi Wassallam ne blâmait personne, n'accusait personne de fautes, ne divulguait les défauts de personne, ne soulevait que les problèmes du salut, quand Il parlait, son audience inclinait la tête et gardait le silence on aurait dit qu’ils avaient des oiseaux sur leurs têtes, quand Il s'arrêtait de parler, Il autorisait ses compagnons à prendre la parole, ceux-ci ne L'interrompaient pas, ils ne se disputaient pas entre eux, quand Il entamait la parole, ils se taisaient respectueusement.
   Le Prophète SAAWS riait quand ses compagnons riaient, Il riait par bienséance, afin qu'ils ne s'embarrassent pas, Il manifestait son étonnement quand ils étaient surpris, Il avait de la patience vis-à-vis des étrangers qui pouvaient avoir une certaine réserve, si un étranger posait une question rude, faisait une remarque dure, ou se comportait de façon inadmissible, Le Messager d'Allah SAlla allah Alayhi Wassallam, le ménageait, Il conseillait ses compagnons :'' Si vous rencontrez quelqu’un qui demande après quelque chose, répondez-lui, Il ne coupait la parole à personne, et gardait le silence dans quatre situations  : par patience, par prudence, par respect,  et rien ne le mettait hors de Lui, rien ne L'excitait, rien ne Le faisait sortir de ses gonds, tel une montagne inébranlable. Anass Ibn Malek est resté dix ans à Le servir jusqu'à Sa Mort Salla Allah Alayhi Wassallam : ''Il ne m'a jamais dit pourquoi tu as fait ça ? Ou pourquoi tu n'as pas fait ça  ? Il n'a jamais critiqué les mets que je préparais, s'Il avait envie, Il en mangeait, sinon, Il y renonçait.''
    Dans l'aisance Il disait : ''Al Hamdu Li LLah Qui nous fait Des Grâces et des Prodiges’ ‘Dans la misère, Il disait : ‘Al Hamdu Lillah pour tout'' ainsi était sa Sunnah dans l’aisance comme dans la misère.
    Votre Prophète avait ces qualités raffinées, Il évoquait Son Seigneur à tout moment, dans l'aisance comme dans la pauvreté, même dans ses bonnes affaires commerciales ; pour certains commerçants, s'ils faisaient  de bonnes affaires, en rapportant de gros  bénéfices, l'orgueil s’emparerait  d'eux, ils se mettraient à ironiser les gens ; Mohammed ne cessait d'évoquer Allah à chaque instant, dans sa victoire, sa réussite, sa faiblesse, sa maladie, son éveil, son opulence, sa misère : 
   Ô Mohammed tu aimes être un Prophète Roi ou un Prophète serviteur ? -Plutôt un Prophète serviteur, un jour, je suis affamé, j'invoque Allah, un autre je suis rassasié, je L'en remercie.
   Il serrait la main aux esclaves et aux jeunes, Il plaisantait avec les petits, Il cajolait les nouveau-nés, Il rampait sur ses mains et ses genoux, Il mettait Al Hassan et Al Houssain sur son dos et leur disait  :'' Votre chameau est parfait, et vous-deux, vous êtes deux parfaites charges ! Celui qui a un petit garçon, qu'il feigne d'être de son âge pour jouer avec lui.''
   Celui qui bat un garçon de moins de cinq ans n'est pas croyant, il ne comprend pas, il est cruel : Joue avec ton fils sept ans, redresse-le sept ans, surveille-le sept ans, puis laisse-lui les rênes.
   Les sept premières années cajoleries, amabilité, et tendresse, les sept années qui suivent éducation et compte rendu, de quatorze à vingt-et-un an vigilance, car à présent il est adolescent puis il deviendra ton égal.
   Salla Allah Alayhi Wassallam plaisantait avec le petit et lui disait :
    Ô Omayr qu'a fait le « Nogheir »  ? c’était le nom que Omayr donnait à son oiseau  ? Il cajolait le petit, ne disait que la vérité, Il était bon, clément, docile, tendre, aimable et affectueux. 
   Allah Exalté Soit-IL dit :

( 4. Et tu es certes, d’une moralité éminente.)

 

Sourate Al Qalam/4.


   Quelle valeur aurait donc l'argent, chers frères, avec la discourtoisie, la cruauté, et la mesquinerie ? La valeur de l'homme réside dans ses bonnes mœurs, tout disparaît sauf les mœurs, Al Hassan a relaté d'après Son Grand-Père :
   ''Le meilleur du bon est la bonne éducation.''

Le Prophète honorable est L’exemple de la perfection humaine, Il est notre modèle  :


   Allah dit : 

(21. En effet, vous avez dans le Messager d’Allah un excellent modèle [à suivre], pour quiconque qui ne veut qu’Allah et au (son salut) le Jour dernier et invoque Allah fréquemment. -)

 

Sourate Al Ahzab/21. 

 

Celui qui se soumet à la Destinée d'Allah remporte une rétribution.


  Chers frères, on a dit à Ali qu'Allah Soit Satisfait de Lui qu'Aba Tharr a dit : ''La pauvreté m'est plus chère que la fortune, la maladie m'est plus chère que la bonne santé, 
Ali a dit  :''Que Dieu Ait pitié  de Aba Dhar, moi, je dis : ''Celui qui se fie au choix d'Allah, ne souhaiterait pas être dans un état différent de celui qu'Allah lui a choisi.''
   Tu es né à cette époque Al Hamdu LiLLah, de deux parents pauvres Al Hamdu Lillah, de deux parents riches Al Hamdu Lillah, d'une grande famille Al Hamdu Lillah, d'un père illettré Al Hamdu Lillah, problèmes de santé ( insuffisance hépatique) Al Hamdu Lillah. 
   Al Hamdu Lillah pour tout, depuis ta naissance, ton entourage, ton environnement, ton éducation, ton héritage, ta situation financière, celle des gens moins favorisés  ou au contraire celle des gens favorisés, Al Hamdu Lillah.
   Tu as une bonne épouse en bonne santé ou est-ce le contraire, ceci est Le Bon Choix Divin pour toi, peut-être c’est ta voie d’accès au paradis par ta patience envers elle. 
   Celui qui se fie au Bon Choix Divin pour lui ne souhaite guère se trouver dans un état différent de celui qu'Allah le lui a choisi ''.
   L'imam Ali a dit :'' celui qui est satisfait de La Destinée d'Allah, y est soumis et en est rétribué, celui qui n'est pas satisfait de La Destinée d'Allah y est soumis, mais Allah Exalté Soit-Il voue son épreuve à l'échec.
   La destinée Divine finit toujours par s’exécuter.  Mieux vaut s’y soumettre et l’accepter et par là on est rétribué pour notre patience, plutôt que de la refuser et s’en révolter, alors la destinée divine s’opère quand-même, mais sans les récompenses promises aux personnes soumises.
   Quand tu souffres d'une inflammation dentaire, et qu’il faut que la dent soit arrachée, il est indispensable de faire une injection anesthésiante dans la gencive au préalable.
   Cette injection douloureuse, que tu l’acceptes ou non, tu dois quand-même la subir si tu veux être soigné. Certaines situations exigent d’endurer un mal, on en est rétribué pour la patience à l’endurer, sinon on doit en subir les conséquences.
   Abed Allah Ibn Massoud a dit : ''L'un parmi vous ferait mieux de mordre une braise jusqu'à ce qu'elle soit éteinte plutôt que de dire en face d'une affaire décidée par La Volonté Divine : Oh, si cela n'était pas arrivé ! 
  Le croyant doit dire :'' Allah Exalté Soit-Il a décidé que cela ait lieu. Le terme « si » permet à Satan de nous manipuler. ''
   Chers frères, faites vous-mêmes vos comptes avant que vous y soyez forcés, évaluez vos œuvres avant qu'elles ne le soient contre vous, sachez que L'Ange de la mort nous a dépassés pour d'autres, Il dépassera d'autres pour s'arrêter chez nous, prenons garde, l'intelligent est celui qui n’accorde pas d’importance à sa personne et œuvre pour l’au-delà, l’ignorant est celui qui s'adonne à sa passion et espère en Dieu sans œuvrer.
   Louanges à Allah Exalté Soit-Il.

Deuxième Sermon :


   Louanges à Allah Exalté Soit-Il, j'atteste qu'il n'y a d'autre divinité qu'Allah Le Précepteur des Probes, j'atteste que Mohammed est Son Serviteur et Son Messager aux nobles mœurs, O, Allah Salli Wassallem Wabarek sur Notre Prophète Mohammed et sur Ses parents et Ses Compagnons tous.

 

 Le ver à soie :


   Chers frères, Notre Créateur dit

(20. Il y a sur terre des preuves pour ceux qui croient avec certitude )

Sourate A'Thariate/20.


    Ce ver à soie est surnommé la reine des tissus sans rival ;  lorsque sa salive est exposée à l'air elle est gelée et se transforme en un fil de soie enduit d'une matière protéique qui lui donne une brillance perlée  ;  ce papillon a la propriété de tisser six pouces en une minute, la longueur de l'un de ces fils atteint trois-cents mètres ininterrompus, trois-cent-soixante chenilles font une seule chemise de soie  ! Quel en est donc le poids ? Jusqu'à nos jours personne n'a été capable d'imiter ce fil de soie dont une chemise tissée pèse cent grammes ; vingt-cinq mille chenilles tissent deux kilos et demi livres de soie, dix-mille chenilles pèsent un kilo de soie. Un poids fort léger, pourtant il est des plus solides, plus solide que l'acier,  beau, luisant, léger, et solide c'est de La Création Divine.
   Allah Exalté Soit-Il dit :

(Telle est l’œuvre d’Allah qui a tout façonné à la perfection)

 

Sourate A'Namel/88.


   Certains papillons fabriquent du fil doré, on a donc la soie argentée, entièrement perlée, et la soie dorée  ; c’est une couleur naturelle qui n'est guère endommagée par les rayons de soleil, et n’a pas besoin d’être préservée, stable comme la perle  ; la salive du ver à soie, exposée à l'air devient soyeuse ! Qui l'a fabriquée ? Qui a décidé de la sorte ? 
   Quant à L'araignée,  elle tisse des fils secs et solides qui constituent son abri et d'autres mous, visqueux pour attraper les insectes, sachant que c'est la femelle qui tisse. 
   Allah dit :

( 41. Ceux qui ont pris des protecteurs en dehors d’Allah ressemblent à l’araignée qui s’est donnée maison. Or la maison la plus fragile est celle de l’araignée. Si seulement ils savaient  ! )

 

Sourate Al ANkabout/41.


    L'abri de l'araignée se tisse sur les données les plus récentes de l'architecture, selon la forme des rayons solaires : un centre d’où émanent des rayons, et des lignes circulaires qui maintiennent la même distance entre les rayons.
   Ceux-ci se fixent sur les parois du mur : ce sont des fils solides et secs.
   Par contre d'autres sont fragiles comme un filet visqueux qui vibre au  contact d'un insecte qui s'y est laissé prendre ; l'araignée alors blesse sa victime pour lui injecter son poison qui fait fondre les entailles de cette victime, ce qui permet à l'araignée de la sucer, car elle se nourrit seulement de liquides, Allah dit  : 

(Telle est l’œuvre d’Allah qui a tout façonné à la perfection)

 

Sourate A'Namel/88 

 

Méditer dans La Création des Cieux et de la terre :


   Chers frères, ces prodiges qu'Allah a répandus à travers la terre sont là pour nous susciter à réfléchir sur la création et sur Allah le Créateur. Elles nous permettent de Le connaître et de reconnaître  Sa Grandeur, Son Savoir, Sa Miséricorde, Son Extrême compétence, Son Pouvoir, Sa Richesse ; Les Attributs d'Allah, on peut Les déduire  à travers  la réflexion sur La Création des Cieux et de la terre, Allah dit  : 

(Parmi Ses serviteurs Ceux qui craignent réellement Allah c’est bien les savants). 

 

Sourate Fater/28.


   Allah dit  :

(190. « En vérité, dans la création des cieux et de la terre, et dans l’alternance de la nuit et du jour, il y a certes des signes pour les doués d’intelligence, 191. Ceux qui, debout, assis, ou couchés sur leurs côtés, invoquent Allah et méditent sur la création des cieux et de la terre (disant)  : (( Notre Seigneur  ! Tu n’as pas créé cela en vain Gloire à Toi ! Gardes-nous du châtiment du Feu.)

 

Sourate Al Imran/190/191


  ‘‘Méditent'' est un verbe au présent qui signifie la persévérance, étant debout, assis, au travail, chez lui, chez des amis, ou durant ses moments de plaisir. 
   Allah dit :

(et méditent sur la création des cieux et de la terre (disant) : «Notre Seigneur ! Tu n’as pas créé cela en vain. Gloire à Toi ! Gardes-nous du châtiment du Feu )

 

Sourate Al Imran/191.

   Chers frères, méditez en à ce qui est autour de vous, pensez à votre création, à vous-mêmes, à vos enfants, à vos affaires, cette laine d’où vient-elle ? Le fil en laine est au-dessus de tous les autres fils, un fil ramifié, d'une certaine longueur, aujourd'hui les fils acryliques imitent les fils en laine en longueur, les nouvelles machines fabriquent un fil prolongé, mais le fil idéal est celui qui a la même longueur que le fil en laine, une fois tissé et cousu, il devient souple, cette propriété donne au vêtement une souplesse et un confort une fois porté.
   Chers frères, Les Versets D’Allah sont entre nos mains, chez nous, dans notre travail, autour de nous, dans le ciel et sur la terre, en largeur et en longueur, partout on trouve un prodige qui manifeste Son Unicité.
   On ne doit pas se fatiguer et s’occuper l’esprit par des choses insignifiantes, sans valeur, on doit plutôt développer notre esprit en réfléchissant sur les  versets d'Allah qui témoignent de sa grandeur et qui nous guident vers lui.
  Honorons nos esprits en leur faisant connaitre Allah par ses Prodiges, ne profanons pas no esprits en les occupant à comploter contre autrui.

Sollicitations :


  Ô Seigneur, guide-nous parmi ceux que Tu as guidés  ; préserve-nous contre tout mal parmi ceux que Tu as préservés. Prends-nous en charge parmi ceux que Tu as pris en charge. Bénis les grâces dont Tu nous as fait don. Épargne-nous le préjudice dans tout ce que Tu as décidé pour nous. Tu es Seul à pouvoir décider de tout et nul autre que Toi ne peut en décider.
   Celui que Tu as soutenu ne saurait être humilié et celui que Tu as pris en ennemi ne saurait jamais être honoré. Toute la Gloire est à Toi, Ô Allah et toute la louange est à Toi pour ce que Tu as décrété pour nous, nous Te demandons la rémission de nos péchés et nous nous repentons à Toi.
  Ô Allah, fais-nous don d’un acte vertueux qui nous rapproche de Toi.
  Ô Allah, comble-nous de Tes Grâces et ne nous en prive pas ; Rends-nous honneur et ne nous humilie pas. Privilégie-nous et ne privilégie personne sur notre compte. Fais que nous soyons satisfaits et accorde-nous Ta satisfaction.
  Ô Allah, fais que notre religion soit impeccable car il y va de notre vertu ; aménage notre monde ici-bas car il y va de notre vie ; concilie-nous avec la vie future car il y va de notre séjour éternel. Fais que notre vie soit pleine de bonnes œuvres ; fais que notre mort nous délivre de tout malheur. Ô Allah, Tu es notre Allié et le seigneur de l’univers.
   Ô Allah, fais que nous nous contentions de ce qui est licite et épargne-nous ce qui est illicite  ; fais que par ton adoration nous nous tenions à distance de la désobéissance ; fais que nous nous attachions à tes mérites et que nous nous passions des mérites de ceux qui Te sont inférieurs.
   Ô Allah, ne nous rend pas inconscients de Ton stratagème, ne nous couvre pas de honte, ne nous fais pas oublier Ton évocation, Ô Seigneur de l’univers.
   Ô Allah, nous nous réfugions auprès de Toi contre toute maladie incurable, contre la vengeance des ennemis et le ravissement à l’issue du don, ô Seigneur de l'univers Le Plus Généreux de tous les Généreux.
  Ô Allah, nous nous refugions auprès de Toi contre toute peur hormis celle de Toi, contre toute humilité à part celle vouée à Toi, contre tout besoin hormis le besoin en Toi.
  Ô Allah, par Ta grâce et ta Miséricorde, fais que la vérité et la religion l’emportent sur le faux  ; fais triompher l’islam, ennoblis les musulmans, et assiste leurs dirigeants à faire ce qui suscite Ton agrément et Ta satisfaction. Tu es le compétent pour tout ce que Tu veux, et apte à nous répondre !