Au Nom d'Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux

Introduction:

Mes frères croyants, j'ai dans l'esprit des sujets divers qui doivent être traités dans cette leçon. Le premier est celui qui se rapporte à la Nuit du Destin, le deuxième celui de la fête, le troisième celui des jours d'après Ramadan. Quant au premier sujet, il traite des notions erronées que les gens ont au sujet de cette nuit. Allah, glorifié et exalté soit-Il, dit:

« Nous l'avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit d'Al-Qadr »

(AL-QADR (LA DESTINEE): 1)

La Nuit du Destin:

Le terme “Qadr” est expliqué dans un autre verset où Allah dit:

«Ils n'apprécient pas Allah comme Il le mérite »

(Al-'An`âm (LES BESTIAUX): 91)

Ainsi, dans son propre intérêt, l'être humain doit connaître Allah, glorifié et exalté soit-Il. Tout effort ou action, toute énergie ou tout temps qui n'a pas pour but la connaissance d'Allah est un effort gaspillé, sans succès, perdant.
C'est ce qu'Allah dit:

«Ils n'apprécient pas Allah comme Il le mérite »

(Al-'An`âm (LES BESTIAUX): 91)

«Nous l'avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit d'Al-Qadr »

(AL-QADR (LA DESTINEE): 1)

imageJ'ai demandé à la leçon précédente qui avait pour sujet «Comment vivre la Nuit du Destin», et loin des sens subtils et des pensées venus dans les exégèses: “Que sentez-vous à la lecture de cette sourate?” L'idée qu'on se fait, qu'il y a une nuit précise, soulève des questions parce que les mois de l'année hégirienne ne sont pas fixes dans les saisons comme les mois de l'année chrétienne. Au cours de l'Histoire, Ramadan a eu lieu dans toutes les saisons et tous les mois chrétiens. Ainsi, le caractère sacré émane de l'idée qu'il y a une nuit particulière et non une nuit en général. L'idée que les gens se font qu'il y a une nuit déterminée qui apportera le bonheur en ce monde et en celui de l'au-delà à celui qui parviendra à la rencontrer est une idée erronée. Donc, la valeur de cette nuit vient-elle de sa détermination? Absolument pas. Il y a autre chose et c'est que: si l'être humain parvient à un niveau de la connaissance d'Allah, glorifié et exalté soit-Il, il mérite en conséquence une rétribution précieuse comme l'exemple frappant du Prophète (bénédictions et paix sur lui) !

« Nous l'avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit d'Al-Qadr »

(AL-QADR (LA DESTINEE): 1)

Lorsqu'il adorait son Seigneur à la caverne Hira' où il passait des jours consécutifs, qu'il a délaissé les plaisirs de ce monde, qu'il dit aux adolescents de son âge «Je n'ai pas été créé pour cela», qu'il se mit à réfléchir à la création des cieux et de la terre, qu'il s'est élevé au-dessus de la fange des humains, des bêtises de sa communauté, de leur mauvaise conduite, de leurs passions, lorsqu'il vécut dans d'autres horizons et qu'il a apprécié son Seigneur comme Il le mérite, il a été digne de recevoir le Coran dans une forme légère et simple, sur une période de temps allongée.

Si Allah voit que vous L'aimez, que vous essayez de mettre Ses créatures sur le chemin droit, que vous prenez soin de différencier entre le liauthor et l'illiauthor, que vous faites tout votre possible pour servir les gens, que vous Lui donnez tout votre temps, que vous aimez les gens, que vous prenez soin de les guider, que vous pensez que tous les humains sont les enfants (le terme enfants est-il bien approprié, sachant que Allah n'a pas engendré ?) d'Allah et que vous leur êtes bienfaisant, que votre principal souci est votre demeure en l'au-delà, à ce moment vous méritez qu'Allah vous donne une récompense précieuse. Que sera-t-elle?

« Nous l'avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit d'Al-Qadr »

(AL-QADR (LA DESTINEE): 1)

La nuit où vous appréciez votre Seigneur, Il se révèle à votre cœur. Comment est cette révélation? Par Allah, je ne sais pas mais je sais ses conséquences. Sa nature est inconnue, un des secrets d'Allah, glorifié et exalté soit-Il, mais ses résultats sont clairs. Vous ressentez un calme indescriptible, de l'équilibre, vous êtes le plus heureux des humains même dans des conditions matérielles difficiles, même si votre vie est plus difficile que celle des autres, que votre revenu est moindre. Vous ressentez un état de suffisance, du bonheur pour avoir été honoré par la connaissance d'Allah. Parfois vous rencontrez une personne que vous invitez à manger et qui vous répond qu'elle n'a pas faim. Vous sentez qu'elle ne désire rien et qu'elle est rassasiée et il se peut qu'elle ait faim mais sa fierté ne lui permet pas de le dire.

«D'après Abou Houraïra, le Prophète (bénédictions et paix sur lui) dit: «La richesse n'est pas d'avoir beaucoup de biens mais la richesse est un état de l'âme.»

(Rapporté par Al-Boukhari)

La sensation de richesse est indescriptible. Un homme peut être un ouvrier, un journalier, un petit employé mais avec en dedans de lui un sentiment de richesse qui aurait suffit à tout un pays s'il lui était distribué. D'un autre côté, certains êtres riches ou d'une classe distinguée ont de la pauvreté qui, distribuée à tout un pays, l'accablerait. Vous les voyez tenir aux sous bien qu'ils possèdent des millions. Ils luttent pour ces sous et commettent des parjures. Ces gens sont pauvres spirituellement et d'un niveau très bas.
La lumière qu'Allah allume dans le cœur du croyant lui fait voir la vérité et l'élève. Il voit le mal qui peut-être dans l'argent. Lorsqu'une femme très belle passe, tous les yeux la suivent à part ceux du croyant, il n'a besoin de rien. Il est riche et ne se laisse pas aller à ses passions. Allah est plus cher pour lui que sa passion qu'il piétine. Ce sont les résultats de la révélation d'Allah sur le cœur. Vous recevez par exemple une grande somme et vous en avez besoin pour résoudre un problème mais vous doutez de sa licéité. Sans hésitation, sans regret, vous rejetez cet argent. Allah s'est révélé à votre cœur et c'est pour cela que vous avez de l'abstinence face à l'avidité, à l'illiauthor, vous sentez qu'Allah vous aime et cela vous emplit d'un sentiment de richesse. Vous avez de la compassion envers les créatures, vous n'avez ni fanatisme ni de haine, votre vue n'est pas imitée. Tous les gens sont égaux pour vous, vous êtes impartial. Je suis sûr de ce que je vous dis. Je ne connais pas la nature de cette révélation d'Allah mais je connais ses conséquences. Un homme peut être d'un rang social éminent mais lorsqu'il parle, il dit des non sens. Un homme m'a raconté qu'il avait rencontré un autre homme nanti d'un doctorat, d'un prix Nobel et d'une chaire universitaire qui disait: “Quel mal y a-t-il si un homme qui voit sa femme devenir vieille prend une maîtresse?” Quelle conception cet homme a-t-il des règles de l'islam? Il a chuté dans l'abîme avec un seul mot. Celui au cœur aduquel Allah s'est révélé à son cœur est discipliné, il a des principes face auxquels tous les biens du monde ne font pas bon poids. Nous avons un exemple réel avec un médecin légiste dont le revenu lui suffit à peine cinq jours, qui n'a pas d'automobile et qui vit dans une maison en location. Un criminel voulut lui proposer cinq millions pour lui faire écrire que sa victime est morte empoisonnée ou d'une mort naturelle. Cette somme pouvait résoudre tous les problèmes du médecin qui refusa absolument, alors qu'il y en a d'autres qui vendent leur religion pour cent Lires. Lorsqu'Allah dit:

« Nous l'avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit d'Al-Qadr »

(AL-QADR (LA DESTINEE): 1)

imageCela signifie que, lorsque vous parvenez à la connaissance d'Allah, votre esprit est prêt à la révélation divine qui a été appelée par Allah dans d'autres sourates, miséricorde, lumière, esprit, beauté, justice, quiétude:

«Puis, Allah fit descendre Sa quiétude [Sa "sakîna"] sur Son messager et sur les croyants.»

(At-Tawba (LE DESAVEU ou LE REPENTIR): 26)

C'est la quiétude et le repos spirituel. Le problème n'est pas l'accomplissement de deux Rak'a (unité de prière) ou un jeûne de trente jours, c'est beaucoup plus compliqué. Je author un exemple que j'ai déjà donné de ce professeur d'université très célèbre par sa science. Il passe chaque jour devant le portier de l'université qui le salue et se lève à sa vue. Ce professeur a des élèves qui l'aiment et le respectent de plus en plus à chacune de ses conférences. Vous ne devez pas être comme le portier, soyez comme les élèves parce que leur science augmente. Je donne l'exemple d'autres hommes dont le premier passe au dessus de Damas en avion. Lorsqu'on lui demande s'il connait cette ville, il répond “Oui” parce qu'il a passé en au dessus. Un autre homme peut avoir passé une heure à l'aéroport de Damas. Il a vu l'aéroport, la tour, des photos et un peu d'ornements syriens dans la salle d'attente. Un troisième homme passe une semaine en visite à Damas et encore un autre y demeure un mois. Egalement un étudiant qui fait des études à l'université de cette ville durant quatre ans, habite un de ses quartiers populaire et partage la vie de ses habitants et toutes leurs traditions. Tous ces hommes connaissent Damas mais à différents niveaux. Mais quelles seront leurs connaissances par rapport à un homme âgé de quatre-vingts ans, né dans la ville, qui a assisté à l'abdication de deux rois, qui connaît les monuments de la ville et ses petites Histoires. Quelles différences entre les connaissances de tous ces hommes!
De même si on demande à un homme: “Connais-tu Allah?”, il répondra: “Oui, le Créature de l'univers.” et il s'arrêtera. Un autre en parlera pendant dix heures sans arrêt. Et plus vous connaissez Allah, plus vous Lui devenez valeureux:

« Nous l'avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit d'Al-Qadr »

(AL-QADR (LA DESTINEE): 1)

imageIl y a deux voies vers la connaissance d'Allah. La première est l'univers. En réfléchissant à l'univers, vous connaissez son Créateur. Il existe par exemple une étoile qui parcourt des milliers de milliers de kilomètres par ans et arrive à un point déterminé à un centième de seconde près. On peut ajuster le Big Ben sur elle. Pouvez-vous vous attendre à ce qu'un chauffeur qui a estimé pouvoir parcourir le trajet de Damas à Alep en cinq heures parvienne à toucher son but avec cette précision? J'ai entendu dire qu'il y a un train au Japon qui paye une compensation aux voyageurs, s'il retarde de plus de trois minutes sur son trajet de 600 kilomètres d'Osaka à Tokyo. On lui permet un retard de 3 minutes pour un trajet de 600 kilomètres, alors que l'étoile parcourt des milliers de milliers de kilomètre avec une précision d'un dixième de seconde. L'horloge Big Ben a un retard annuel de trois seconde par ans, elle peut-être ajustée sur cette étoile. C'est ainsi qu'on peut parvenir à la connaissance d'Allah par Sa création et Son organisation de l'univers.
Une autre voie pour connaître Allah est celle de Ses recommandations qui est parallèle à celle de Sa création et qui a un bienfait double. Le premier est de reconnaître la majesté d'Allah et l'autre les recommandations d'Allah. Vous avez par exemple reçu en cadeau un téléphone mobile très valeureux (coûteux ou onéreux), avec une mémoire très puissante, qui vous présente sur le cadran le numéro qui appelle et la durée de la conversation. Vous profitez de ce téléphone et vous avez de la considération pour celui qui l'a conçu. De même la connaissance des recommandations d'Allah a deux objectifs: la connaissance d'Allah et le profit de Ses recommandations.
Donc, nous avons deux voies qui mènent à la connaissance d'Allah: la première, la réflexion aux phénomènes de l'univers et la deuxième Ses ordres et Ses interdictions.
C'était là quelques pensées au sujet de ces versets:

«Nous l'avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit d'Al-Qadr * Et qui te dira ce qu'est la nuit d'Al-Qadr? »

(AL-QADR (LA DESTINEE): 1, 2)

Le Compagnon du Prophète (bénédictions et paix sur lui) Zayd Al-Khayr était un très bel homme, muni (doté) d'un très bon caractère et de beaucoup de bravoure. Il était entré pour la première fois chez le Prophète (bénédictions et paix sur lui) alors qu'il prononçait le sermon à la mosquée. Après avoir terminé, le Prophète (bénédictions et paix sur lui) l'invita chez lui et lui dit: “Tout homme que j'ai connu était de moindre valeur que la description qu'on m'a faite de lui, à part toi.” Le Prophète (bénédictions et paix sur lui) lui avait présenté un coussin pour s'y accouder mais Zayd avait refusé de le faire en sa présence. Il avait à peine connu le Prophète (bénédictions et paix sur lui) mais par respect, il refusait de s'accouder devant lui. C'était un des plus éminents des Compagnons du Prophète (bénédictions et paix sur lui), il mourut sur le trajet de retour vers sa tribu. Il avait eu la foi peu de temps mais avait été beaucoup rétribué. En comparaison, nous trouvons un autre homme qui a pratiqué le culte durant quatre-vingts ans et qui ne peut s'empêcher de se coller à la porte de la chambre où des femmes se trouvent réunies ou fait un parjure pour cent Lires, alors qu'il jeûne et prie.
Ainsi, ce que nous désirons, c'est l'âme et l'essence de la religion. Nous voulons la religion qui était pratiquée par les Compagnons du Prophète (bénédictions et paix sur lui), nous la voulons à sa source. Nous voulons ces Compagnons qui au nombre de mille ou dix mille ont envahi le monde, alors que nous sommes mille millions qui n'ont aucune influence. Donc:

«Nous l'avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit d'Al-Qadr * Et qui te dira ce qu'est la nuit d'Al-Qadr? * La nuit d'Al-Qadr est meilleure que mille mois.»

(AL-QADR (LA DESTINEE): 1, 2,3)

Meilleure que mille mois c'est-à-dire quatre-vingts ans de prière, de jeûne, de pèlerinage et de Zakat. Mais sans faire la connaissance d'Allah, cela ne vaut rien, alors qu'avec Sa connaissance c'est toute autre chose:

«Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que l'Esprit, par permission de leur Seigneur pour tout ordre »

(AL-QADR (LA DESTINEE): 4)

Les anges vous inspirent le bien. Vous réussissez au travail, vous êtes inspiré en permanence, vous agissez bien, vous êtes généreux, vos paroles sont judicieuses, vos pensées sont fructueuses, vos actions sages, les anges et l'Esprit s'y trouvent. Vous êtes tout le temps heureux.

«par permission de leur Seigneur pour tout ordre »

(AL-QADR (LA DESTINEE): 4)

A chaque fois que vous désirez une chose, la bonne solution vous est inspirée.

«pour tout ordre »

(AL-QADR (LA DESTINEE): 4)

«Elle est paix et salut jusqu'à l'apparition de l'aube.»

(AL-QADR (LA DESTINEE): 5)

«Ce qui les menace s'accomplira à l'aube.»

(Hoûd: 81)

La vérité qui apparaîtra à l'aube est une métaphore qui signifie que vous vivez heureux en ce monde jusqu'à ce que vienne l'ange de la mort et que vous saurez alors la vérité. En cette nuit, la Nuit du Destin, vous avez connu la vérité au temps convenable, alors que les incroyants ne la connaissent qu'après que le temps ait passé. Loin des exégèses précises et des différends entre les exégètes, ce sont là des pensées qui m'ont plu, formulées par des savants sous le nom de “Pensées autour de la foi”:

«Nous l'avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit d'Al-Qadr»

(AL-QADR (LA DESTINEE): 1)

D'après ce sens, vous avez tous les jours la Nuit du Destin. La porte (d'Allah) est ouverte tous les jours. Vous êtes sur le chemin d'Allah, glorifié et exalté soit-Il, Le connaissant bien, vous consacrant à servir Ses créatures, économisant votre temps pour la lecture de Son Livre et Sa compréhension. A ce point, Allah vous fait découvrir Sa majesté petit à petit, jusqu'à arriver à un état appelé par certain “le néant”, c'est-à-dire que vous ne ressentez plus votre personne à la vue de la majesté de votre Créateur. Ce sont là les pensées profondes qu'on peut comprendre de la sourate Al-Qadr (La Destinée).

La fête:

imageLe deuxième sujet que nous aimerons traiter est celui de la fête dont le terme arabe “Eid” est pris de la racine “ 'Awd” (retour). Parmi les particularités de la fête est qu'elle vient après l'accomplissement d'un culte important, “Eid al-fitr” vient après le jeûne et “Eid al-adha” vient après le pèlerinage. Cette fête est un signe qu'en ce mois vous êtes retourné à Allah, glorifié et exalté soit-Il, et ce retour est couronné de joie. Une question subtile: Qu'elle sera la joie d'une personne qui vient de passer un examen universitaire capital pour son futur? Après un mois en examen, sa joie aura lieu à l'annonce de sa réussite parce que ceux qui ont passé le même examen sans réussir ne seront pas joyeux. Ainsi la joie de l'étudiant est pour sa réussite et non pour avoir terminé l'examen. De même la joie de celui qui a jeûné trente jours et qui a réussi en cet examen sera réelle. Il a jeûné, assisté à la prière d'Al-Fadjr (de l'aube) à la mosquée, accompli la prière de nuit et lu le Coran. Il a évité l'illiauthor, n'a prononcé aucun mot inconvenable, pas de médisance, pas d'ironie et s'est senti proche d'Allah durant la Salât, a pleuré durant la prière de nuit et senti qu'il a fait un saut qualitatif. J'ai dit une fois que la joie de la fête ne vient pas du repas délicieux, des nouveaux habits ou des pâtisseries mais de l'acquisition de dévotion à Allah. La fête pour le croyant est une joie véritable.

Pour ceux qui ne changent rien de leur comportement à Ramadan, avec leur sarcasme, leurs gains et leurs dépenses la fête est une routine ennuyeuse. Car la fête en vérité est un retour vers Allah ou une réussite à l'examen.

La nuit suivante de la fête:

imageLa troisième partie de mon discours concerne les jours qui suivent la fête. Par Allah, chaque année après la fête, je sens de l'énergie pour poursuivre le chemin vers Allah, glorifié et exalté soit-Il. Allah vous fait découvrir une chose de Son côté, Il lève un bout du voile, vous voyez quelque chose de Sa beauté. Cette beauté ne vous donne-t-elle pas du courage pour vous élancer en avant? Je ne sais pas comment exprimer cela mais je donne l'exemple d'un enfant qui n'aime pas les bananes et dont le père sait que, s'il en goûte une seule bouchée il s'y attachera. Je ne pense pas alors qu'un Musulman sincère puisse changer quelque chose à son attitude après Ramadan. Quant aux communs des gens, un savant dit qu'ils accomplissent le jeûne des bêtes. Ils cessent de boire et de manger mais leurs passions sont telles quelles. Le jeûne des bêtes est une chose et le jeûne des croyants en est une autre. Quant au jeûne des particuliers, cela en est une troisième. Ils quittent tout à part Allah. Je sens, comme chaque croyant qui a un programme précis durant la prière d'Al-Fadjr (de l'aube), comment était Ramadan, chaque jour c'est la suite, d'une façon ou d'une autre, il avance sur le chemin. Il a grimpé durant Ramadan et il continue à se hausser. Il ne redescend pas à son niveau d'avant Ramadan. L'important est de demeurer là où il est monté.
Il y a des gens qui triomphent dans des batailles et envahissent des terres mais l'important et qu'ils gardent ces terres. L'être humain est en guerre contre Satan. Si vous triomphez de lui, l'important est de maintenir ce triomphe. Ainsi, que celui qui s'est habitué à avoir une rencontre avec son Seigneur continue à le faire et que celui qui s'est habitué à baisser fortement le regard continue. De même que celui qui a retenu sa langue sans prononcer aucun mot ironique ou déplacé, aucune médisance, continue à retenir sa langue. Il n'a point jeûné celui qui disait:

Ramadan a passé apporte-la échanson,
Un passionné cherche l'objet de sa passion.

Toute personne qui, après Ramadan, retourne à son état d'avant ce mois est comme celui qui a essayé d'emplir un tonneau qui n'a pas de fond.

La conclusion:

Ainsi, la Nuit du Destin et la fête qui suit sont des causes de bonheur, non parce que le test est terminé mais parce qu'on y a réussi. Ensuite après la fête, il faut avoir de la persévérance et continuer à accomplir les actions d'avant la fête. Le croyant doit continuer à lire le Coran et à répéter ce qui lui a plu de ce qu'il a goûté.

Ce sont là quelques remarques que je voulais vous faire connaître au sujet des jours après la fête.

Les visites sociales au jour de la fête:

Les visites sociales au jour de la fête sont une Sunna du Prophète (bénédictions et paix sur lui). Quelqu'un a suggéré que nous consacrions la matinée du deuxième jour de la fête dans cette mosquée aux visites. Nous aimons nous voir, les trajets sont longs et les moyens de communication difficiles. De cette façon nous aurons l'occasion de nous voir et de nous féliauthorr les uns les autres à l'occasion de la fête sans perdre beaucoup de temps.
Après avoir accompli cette Sunna, vous visiterez vos amis personnels et les membres éloignés de vos familles. Il est de votre devoir de maintenir les liens de famille. Si vous avez des grands parents, des tantes, des cousins, la fête est une occasion pour consolider ces liens de famille.

Oubayda Ibn As-Sâmit:

Aujourd'hui, j'aimera mentionner le Compagnon du Prophète (bénédictions et paix sur lui) 'Oubayda Ibn As-Sâmit, un de ceux que le Prophète (bénédictions et paix sur lui) a choisis comme préfet à la tête de leurs tribus. Ce qui a attiré mon attention dans cette biographie est que depuis que ce Compagnon a choisi Allah et Son messager, toutes ses actions concordaient avec ce choix. Toute sa loyauté était pour Allah, tous ses liens de familles, son attitude dans sa famille et envers ses ennemis étaient imprégnés par sa foi. C'est un homme qui a des priorités. Une autre personne peut avoir des amitiés, des inimitiés, des relations sociales, des relations d'affaires qui sont influencées par ses intérêts, son fanatisme ou son commerce. Peu importe que celui avec qui elle a affaire soit contre l'islam. Elle peut même lui présenter des boissons alcoolisées puisqu'il sert ses intérêts. Nous voyons ainsi des personnes dont la vie tourne autour de leurs intérêts matériels, de leurs intérêts fanatiques, de leur famille, de leur quartier ou de leur pays. Mais le croyant configure ses relations en accord avec sa foi. C'est ce point qui m'a impressionné. Vous ne pouvez être un vrai croyant à moins de vous mettre en colère pour Allah, d'aimer, de donner, de sourire, de vous renfrogner, de vous lier et de rompre pour Allah.

Je me suis suffi de ces quelques paroles au sujet de ce Compagnon du Prophète (bénédictions et paix sur lui) dont la loyauté, l'obéissance, les liens de famille, les liens avec les alliés ou les ennemis étaient tous façonnés selon sa foi.

*****************

Il y a parfois un jeune homme qui désire se marier et pose trente conditions à celle qu'il veut épouser. Elle doit être bonne Musulmane, d'une famille de haut rang. Elle ne doit pas avoir des fréquentations sociales ni assister à des soirées. Il accepte d'aller en promenade avec les membres de sa famille mais conditionne la promenade selon sa foi et il reste seul, les femmes d'un côté et les hommes de l'autre. Il organise sa noce de la même façon, aucun photographe ne va du côté des femmes. Il suit les mêmes principes dans l'éducation de ses enfants, dans son commerce. Le croyant doit se comporter ainsi, dans ses promenades, ses réceptions, l'éducation de ses enfants, le choix de son épouse. Il se lie avec celui qui a de la foi et délaisse celui qui se moque de la religion. Même ses plaisanteries ne doivent pas être contraires aux règles de l'islam. Le Prophète (bénédictions et paix sur lui) plaisantait mais sans mensonges. Par exemple la famille de 'Oubada était lié par un ancien traité avec les Juifs de Bani Qaynouqâ' de Médine. A l'arrivée du Prophète (bénédictions et paix sur lui) à cette ville, les Juifs faisaient semblant d'être en paix avec lui mais les Bani Qaynouqâ' forgèrent une histoire pour provoquer la discorde et la dissension avec les Musulmans. Malgré les relations sociales et les intérêts de 'Oubada avec ces Juifs, il rejeta leur traité et dit: “Je m'allie avec le Messager d'Allah et les croyants.” Aussitôt ce verset du Coran fut révélé:

«Et quiconque prend pour alliés Allah, Son messager et les croyants, [réussira] car c'est le parti d'Allah qui sera victorieux »

(Al-Mâ'ida (LA TABLE SERVIE): 56)

Ses alliés d'avant, ce à quoi il a été habitué avec sa famille sont rejetés. Il a dit “Je m'allie” et Allah dit:

«Et quiconque prend pour alliés Allah, Son messager et les croyants, [réussira] car c'est le parti d'Allah qui sera victorieux »

(Al-Mâ'ida (LA TABLE SERVIE): 56)

Un autre point que j'aimerai mentionner: Nous entendons beaucoup de hadiths du Prophète (bénédictions et paix sur lui) mais par habitude sans en être très impressionnés. Sa'd un des Compagnons dit: “Je suis un des communs des gens, à part que je suis un de trois qui n'ont jamais écouté un hadith du Messager d'Allah (bénédictions et paix sur lui) sans être sûrs qu'il est vraiment de la part d'Allah.”
A ce sujet 'Oubada entendit ce hadith du Messager d'Allah (bénédictions et paix sur lui) à propos de la responsabilité des gouverneurs et des princes:

«D'après Abou Dhar qui raconta: “J'ai dis, ô Messager d'Allah, ne veux-tu pas me députer à une fonction. Il tapota de sa main sur mon épaule et répondit: “Tu es faible et c'est un dépôt de confiance. Au Jour de la Résurrection c'est une honte et un regret, à part celui qui la prend de droit et lui donne son dû.»

(Rapporté par Moslim)

'Oubada fut fortement impressionné par ce hadith et jura de ne jamais devenir prince même pour deux personnes. Le Prophète (bénédictions et paix sur lui) a démontré que le prince ou le gouverneur auront à rendre des comptes très durs.
A l'écoute de ces paroles du Prophète (bénédictions et paix sur lui), 'Oubada craignait la responsabilité. Tous les Califes voulurent lui donner une principauté mais il n'a jamais voulu. 'Omar fit l'impossible pour lui faire accepter une fonction mais sans succès. Il accepta une seule position, celle d'apprendre la religion aux gens. Une position honorable, où il n'y a aucun attachement à la vie terrestre ni aucune injustice. Il avait des attitudes courageuses face aux gouverneurs de la Syrie. Il dit une fois:

«D'après 'Oubada Ibn As-Sâmet qui dit: “Nous avons fait serment d'allégeance au Messager d'Allah de lui obéir dans ce que nous aimons ou n'aimons pas, de ne pas disputer aux gens ce qui leur est dû, de vivre et de dire la vérité n'importe où, sans craindre aucun reproche, et d'agir selon les recommandations d'Allah.»

(Rapporté par Al-Boukari)

Le gouverneur de la Syrie eut assez de ses critiques et se plaignit à 'Omar qui comprit parfaitement le sujet et lui dit : «Retourne et qu'Allah rende abominable une terre où ne se trouve pas un homme pareil à toi. Personne n'aura aucun droit sur toi 'Oubada.” Il lui fit l'exception d'en faire l'œil attentif et la langue critique envers tous ceux qui dépassaient leurs limites dans les gouvernorats. Ce Compagnon éminent mourut à Ramallah en Palestine laissant derrière lui sa bonne senteur.

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. Louange à Allah Seigneur de l'Univers, et que la Bénédiction et la paix d’Allah soient accordés à notre maître Mohammad, le véridique, le probe. Ô Allah, donne-nous et ne nous prive pas, honore-nous et ne nous humilie pas, préfère-nous et ne préfère personne sur nous, Satisfais-nous et sois satisfait de nous, fais que Ta crainte s'oppose entre nous et Ta désobéissance, fais que Ton obéissance nous mène au paradis, fais que notre certitude nous allège les catastrophes de la vie, fais nous jouir de notre ouïe, de notre vue et de notre force tant que nous vivons et fais-les durer après nous, venge-nous de celui qui nous a fait préjudice, et fais-nous triompher de notre ennemi, ne fais pas de la vie notre plus grand souci, ni notre ultime science, et ne laisse pas celui qui ne te craint pas et n'a pas de compassion pour nous avoir le pouvoir sur nous et bénis Allah notre prophète Mohammad ainsi que sa famille et ses Compagnons

Louange à Allah, Le Seigneur de l’univers