Au Nom d'Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux

 

Présentation et accueil :

  Chers téléspectateurs, que les bénédictions et la paix soient sur vous. Puisse Allah vous faire revivre une telle occasion en toute joie et santé. Soyez les bienvenus avec nous pendant cette émission spéciale de notre programme : la foi est le bon caractère. Nous sommes heureux d’être en compagnie du Dr. Mohammed Rateb Nabulsi, professeur du caractère inimitable dans le Coran et la Sunnah à l’université de la Chari’a et des origines de la religion à Damas. Soyez le bienvenu Dr.
 Dr. Nabulsi : Vous de même.
 M. Alaa’ : maître, nous sortons d’une école dont la durée d’enseignement était de 30 jours divisés en trois parties : les premiers dix jours sont miséricorde, les deuxièmes dix jours un pardon et le dernier tiers le salut de l’Enfer. Comme a dit le Prophète, bénédictions et paix sur lui : son début est une miséricorde, son milieu est un pardon et sa fin est le salut de l’Enfer. Puis il est suivi d’une journée considérée comme une journée de rétribution : l’Eid Al-Fitr. Cette fête a des significations et sens et des objectifs, qu’ils soient psychologique ou matériel ou de foi – comme le sujet de notre programme la foi est le bon caractère. Pourquoi cette fête ? Et pourquoi a-t-elle été décrétée ? Et quels sont ses objectifs ?

Les significations de l’Eid et ses sens :

 Dr. Nabulsi :
 Au Nom de Dieu le Très Miséricordieux, Le Tout Miséricordieux, Louanges à Dieu Seigneur des univers, et que les bénédictions et la paix soient sur notre maître Mohammad l’honnête le sincère véridique.
 M. Alaa’, le Prophète était monté sur sa chaire et a dit ‘Amine’… le hadith est long mais on va en prendre juste une partie… quand le sermon fut fini ils demandèrent : ‘O messager d’Allah, pourquoi tu avais dit Amine ?’ Il dit : ‘Gabriel est venu me voir et a dit : ‘Sera humilié celui qui aura vécu pendant le mois de Ramadan et n’a pas été pardonné, s’il ne le fut pas, quand le sera-t-il ?’
 1. L’Eid est la fin d’une adoration grandiose : image dans le sens où l’Eid dans notre monde islamique arrive après une adoration des plus grandiose. Celui qui aura accompli l’adoration comme il faut, et celui qui aura jeûné le mois du Ramadan en toute foi et confiance en la récompense divine, et celui qui aura effectué les prières nocturnes en toute foi et confiance en la récompense divine, et celui qui aura évité pendant le mois de Ramadan tout ce qui cause la colère divine, et a eu l’intention d’être sur le chemin de droit pour que le Ramadan soit pour lui un changement dans son caractère, celui qui aurait fait tout cela aura mérité de connaître la béatitude et ainsi l’ambiance de l’Eid sera pour lui joyeuse et heureuse.
 2. Les jours de l’Eid sont des jours de joie et de bonheur :image à mon avis, la joie a une origine intellectuelle, dis moi ce qui te rend heureux je te dis qui tu es. Certains deviennent heureux par la nourriture, d’autres par la boisson, d’autres par les nouveaux vêtements, certains par des diplômes prestigieux, certains par une grande action qu’ils auraient accomplie par la volonté d’Allah, certains le sont par la satisfaction divine, certains car ils sont sur le sentier du bonheur éternel. Il existe donc de multiples catégories de joie et pendant que nous sommes en jours de fête, puisse Allah la faire revivre aux Musulmans encore et encore, nous devons chercher à savoir l’origine de cette joie. Et j’ai l’habitude de chercher à connaître l’origine de ce que l’homme ressent.
 Pour une sagesse infinie, Allah dit :

﴾ Oui, l’homme a été créé instable [très inquiet]; quand le malheur le touche, il est abattu; et quand le bonheur le touche, il est grand refuseur..﴿

(La Sourate Les Voies d’ascension : 38)

﴾ … car l’homme a été créé faible.﴿

(La Sourate Les Femmes : 28)

﴾ … car l’homme est très hâtif..﴿

(La Sourate Le Voyage Nocturne: 11)

L’inquiétude, l’abattement, la précipitation et la faiblesse:

 Ils font partie des qualificatifs primaires de l’homme.
 L’homme est inquiet, abattu, hâtif et faible. Et ce qui attire l’attention est que ces qualités sont naturelles chez lui et il n’en sera pas jugé d’après elles. Il est créé inquiet, abattu, hâtif et faible. Si un malheur le touche, il devient abattu et si un bonheur le comble il refuse.
 Il fut créé ainsi, et ces qualités sont comme les fusibles dans une machines. Ils sont tellement sensibles que si le courant est fort, ses fusibles éclatent et la panna arrive mais la machine reste intacte.
 Ces trois faiblesses chez l’homme sont en fait une source de protection pour lui. Elles sont des éléments de protection car il a peur, car il se sent abattu, car il tient à ce qu’il possède. Il aime recevoir au plus vite, car il se sent faible. Il cherche donc la foi, une fois grande pour solidifier sa faiblesse, et cherche un Dieu Majestueux pour le rendre ferme, d’un Dieu Grand pour le rassurer, pour se tourner vers Lui, pour se précipiter vers Lui quand il est dans le besoin, pour le faire triompher et lui faciliter la réussite. Ceci est la base de la religion chez l’être humain. Il a besoin de la religion comme il a besoin de l’air. Mais la différence entre celui qui a connu son vrai seigneur et celui qui idolâtre une pierre ou le soleil ou la lune ou une vache est grande. Même celui qui adore une pierre croit qu’elle peut le rendre fort :

﴾ … car l’homme a été créé faible.﴿

(La Sourate Les Femmes : 28)

Le malheur de l’homme provient de son oubli d’Allah :

 Parmi les idoles de l’homme faible, les horoscopes et l’astrologie :
 L’homme a été créé faible pour qu’il parte à la recherche d’un Dieu qui le rend fort, pour qu’il s’adresse à Lui, le faire vaincre et l’aider. Même ceux qui n’ont pas connu Allah se dirigent vers les astrologues et charlatans. Ils peuvent être des personnalités éminentes en Occident, mais il s’adresse à eux pour leur demander ce qu’il subira. De nos jours plusieurs programmes offrent ce genre de choses : la chance, l’horoscope, l’astrologie…
 M. Alaa’ : Cela existe même chez les européens, non pas uniquement chez nous ?
 Dr. Nabulsi :
 Ce que signifie que l’homme est créé faible :
 image C’est une manière de satisfaire une qualité innée chez l’homme qui est sa faiblesse. Le point le plus essentiel est que l’homme est créé faible, s’il avait été créé fort, il se serait suffi à lui-même, et il aurait été ainsi malheureux. Il est créé faible pour qu’il ait besoin de plus fort que lui et pour qu’il soit ainsi heureux.
 M. Alaa’ : En se suffisant de lui-même il est donc malheureux.
 Dr. Nabulsi :
 Sûrement :

﴾ Prenez-garde! Vraiment l’homme devient rebelle, dès qu’il estime qu’il peut se suffire à lui-même (à cause de sa richesse)..﴿

(La Sourate L’Adhérence : 6-7)

 La vérité est que l’homme quand il est doté de biens, de beauté, de force et de position sociale, il oublie Allah. Et quand les pressions sociales augmentent sur une société, elle se dirige vers Allah, ainsi ces pressions deviennent difficiles dans leur apparence, mais ses résultats sont sources de bonheur. La société qui est plongée dans les plaisirs éphémères, dans les désobéissances et les péchés, et tout lui est facilité, il se sent en sécurité, supérieur, snob. Ce genre de société peut se suffire à elle-même et vivre malheureuse. Alors que le croyant quand il se sent faible, il cherche Allah et devient heureux par ce besoin en Lui et quand il se sent fort, il se suffit à lui-même et devient malheureux. C’est le sens de la faiblesse de l’homme. J’étais entré dans une mosquée et j’y ai vu des milliers de musulmans, et je n’exagère pas si je dis que 90% des présents s’étaient réconciliés avec Allah grâce à leur faiblesse et leur peur de certains malheurs. A cause de l’ombre des malheurs qui peuvent les toucher, ils se sont réconciliés avec Allah et se sont rendus à lui, et Il a été Généreux envers eux.
 Tout comme un fils qui a tant besoin de son père qui a tout ce dont il a besoin. S’il donne à son fils une grande somme d’argent qui lui suffira toute sa vie, il ne reviendra jamais auprès de lui, il se suffit à lui-même. Comme si le besoin de l’homme en Allah est continu et renouvelable… ceci étant le sens de sa création faible.

Le sens de la peur que ressent l’homme :

﴾ Oui, l’homme a été créé instable [très inquiet]; quand le malheur le touche, il est abattu; et quand le bonheur le touche, il est grand refuseur..﴿

(La Sourate Les Voies d’ascension : 38)

 image Comme Allah discipline-t-Il l’homme ? Car il a peur pour sa santé, s’il est diagnostiqué avec une grave maladie, il devient anxieux, il se précipite vers la prière. Il est créé inquiet, son corps le rend inquiet, l’anxiété l’habite, son travail le rend inquiet, son entourage également. Ainsi, la peur est également un moyen de discipliner l’homme, car elle le conduit vers Allah.
 D’après Abi Horayra, le Prophète, bénédictions et paix sur lui, a dit :

((Allah est étonné de certaines personnes qui entrent au Paradis enchaînés.))

(Al-Bokhâri)

Les étapes de l’invitation divine à l’homme :

 Pour vous raconter une anecdote : un homme me demanda un jour, en bref à quoi invites-tu ? Je lui ai dit : Où tu te précipites vers Lui, ou on t’y emmène précipitamment. Tu as donc le libre choix, volontairement et plein d’amour.

1. l’invitation divine et ce que le serviteur doit en faire :

 Allah est Sage, Il commence par faire un appel divin alors que tu es en bonne santé, heureux, Il t’invite à Lui par une parole, un sermon, une rencontre, un livre, une conférence, un ami, un conseil, une recommandation… Il t’invite vers Lui, et il fait partie de l’intelligence en ce moment là de répondre à l’appel, et si tu ne le fais pas, il existe d’autres moyens plus douloureux. Le médecin dit à son patient : tu as une inflammation à l’estomac, qui guérit par un régime alimentaire strict. Si le patient ne respecte par l’avis du médecin, la chirurgie devient nécessaire.

2. La discipline éducative :

﴾ Nous leur ferons certainement goûter au châtiment ici-bas, avant le grand châtiment afin qu’ils retournent (vers le chemin droit)! ﴿

(La Sourate La Prosternation : 21)

3. La générosité attractive :

 Allah commence par lui faire don de ce dont il a envie en ce bas monde.

4. La rupture:

 Le plus intelligent est de répondre à l’appel d’Allah au plus vite car l’homme est créé inquiet.
 L’homme a de l’argent, comment peut-Il s’élever vers Allah ? Si les biens n’avaient aucune valeur pour lui, il transcendera. Mais il tient à ses biens. S’il les dépense, il peut s’élever. Ceci est également pour le bien de sa foi. Des faiblesses dans l’intérêt de sa foi. Pourquoi est-il-été créé hâtif ? Il aime ce qui est disponible, il aime vivre le moment présent. Mais quand il oublie le moment présent et vit pour atteindre un objectif lointain, il s’élève avec son acte contre-nature.
 M. Alaa’ : C'est-à-dire qu’il a hâte de voir se réaliser les choses avant leur délai prévu, et cela fait partie de sa nature et dans la base de sa constitution. Mais s’il combat cela et cherche à atteindre un objectif lointain, il s’élève par cette lutte contre ce qui fait partie de sa nature.

La nature de la joie pendant l’Eid :

 Dr. Nabulsi : Pendant l’Eid, on ressent de la joie, mais quelle en est la nature ? Il existe une joie simple relative à la nourriture, des vêtements neufs, des rencontres, des journées de repos. Une joie du niveau enfantin. Mais le Musulman ressent une joie à être obéissant envers Allah, il est heureux par Sa satisfaction, il est heureux car il est sur la voie du Paradis, car il est au service des créatures.

Entre la joie, le bonheur et le plaisir :

 image Ceci nécessite une analyse profonde. Je peux faire la différence entre deux grandes choses : le plaisir et le bonheur. Le plaisir est un sentiment matériel que tu ressens après une bonne nourriture, une belle vue, d’une maison confortable, d’un climat agréable, d’une voiture luxueuse, d’une belle épouse… mais ces plaisirs sont couteux. Le logement est cher, la voiture également, la recherche d’une vie confortable exige un revenu astronomique. Mais le problème est que ces plaisirs sont éphémères et diminuent. Au début de l’achat d’une maison luxueuse la joie est sans limite, mais après quelque temps, la maison devient ordinaire, ainsi que pour la voiture, l’épouse, le revenu, la nourriture, les vêtements etc. tout ce qui matériel ne peut te rendre heureux, pour une sagesse divine Allah ne les a pas rendu source d’un sentiment continu, mais il diminue. Et si ces plaisirs étaient dans la désobéissance, ils sont suivis d’une dépression. Par exemple, après une longue période de mariage, il devient très ordinaire, tout comme pour la voiture, le logement, les études, les titres, etc. deviennent très ordinaires. Tout cela pour que nous nous attachions à l’objectif principal pour lequel nous avons été créés.

Le temps, la santé et les biens :

 Ce qui est drôle est que ces trois plaisirs exigent trois conditions : du temps, de la santé et de l’argent. Et pour une sagesse infinie, l’homme a toujours besoin de l’une de ces conditions. Au début il a une bonne santé, et énormément de temps, mais il manque d’argent. Et tout ceci exige de l’argent.  Au milieu de sa vie, il a de la santé, il a de l’argent mais il manque de temps. Il travaille sans cesse. Et vers la fin de sa vie, il a délégué ses responsabilités à ses enfants, il a du temps, il a de l’argent, mais la santé lui manque.
 M. Alaa’ : il manque toujours de l’un de ces trois éléments.
 Dr. Nabulsi :
 Celui qui aurait pris de la vie plus que ce qui lui faut, aura hâté sa fin. Prends de la vie ce sue tu veux, mais tu en prendras autant de malheurs.
 M. Alaa’ : permettez-moi d’ajouter, nous sommes en des jours de fête et vous avez parlez du plaisir. Parlons de l’origine de la joie et du bonheur. Si vous permettez que je parle de l’exemple pratique : pendant le mois de Ramadan il existe ce qu’on appelle les tables du miséricordieux dressées chaque jour près de la mosquée Al-Amawy. Au début elles suffisaient pour 300 jeûneurs et vers la fin, elles suffisaient plus de 19 milles d’entre eux. Elles étaient dressées sur le côté Ouest de la mosquée et sa cours principale. Ceux qui organisent cela sont des volontaires, des gens de bien, leur bonheur réside dans le fait de verser de l’argent, de servir un jeûneur, d’aider les organisateurs et les travailleurs. L’un d’entre eux me dit : ‘je suis le plus heureux des hommes, je n’ai jamais ressenti un bonheur pareil.’ Alors que ces volontaires avaient de quoi être heureux dans leurs vies, non seulement en Syrie, mais au-delà, dans les pays européens et scandinaves. Mais quand ils organisaient ces tables, ils étaient les plus heureux du monde. Comment expliquez-vous ce phénomène ?

La source du bonheur est dans la joie :

 image Dr. Nabulsi : M. Alaa’, la vérité est que l’homme est constitué d’âme, de corps et d’esprit. Le corps étant le contenant de l’esprit et l’âme étant sa force motrice. L’âme sent et ressent le bonheur et le malheur, la peur, elle subit le jugement et la demande des comptes, c’est elle qui sera réprimandée.  Elle représente l’essence de l’homme. Cette âme trouve son bonheur en étant proche d’Allah. Comme vous avez précisé, celui qui dépense tant de son argent, de son effort pour servir la nourriture à ces jeûneurs, ressent de la quiétude et du bonheur inimaginables, car il est sur le chemin de la satisfaction d’Allah.
 Je dis toujours, celui qui se rend dans un club de nuit, que recherche-t-il ? Il croit que le plaisir existe à l’intérieur, une boisson, une danseuse, et un chanteur. Mais s’il savait qu’en marchant sur la voie divine, il ressentira une quiétude qui le rendra heureux même s’il perd tout, et il sera malheureux en la perdant, même s’il a tout.
 Donc, Allah donne la santé, l’intelligence, les biens et la beauté à plusieurs de Ses créatures, mais Il donne la quiétude en quantité limitée à Ses élus croyants. Ceci est confirmé par la parole divine :

﴾ ceux qui ont cru, et dont les cœurs se tranquillisent à l’évocation d’Allah... ﴿

(La Sourate Le Tonnerre: 28)

Le cœur de l’âme et le cœur du corps :

 Le cœur du corps est différent du cœur de l’âme :

﴾ … Ils ont des cœurs, mais ne comprennent pas... ﴿

(La Sourate Al-‘A’râf : 179)

 Le cœur de l’âme ne se tranquillise qu’à l’évocation d’Allah. Si tu voyais un homme heureux dans le vrai sens du terme et il est en même temps loin d’Allah, saches que cela est impossible.

﴾ Et quiconque se détourne de Mon Rappel, mènera certes, une vie pleine de gêne... ﴿

(La Sourate Tâ-Hâ: 124)

La vérité du bonheur :

 image Quelqu’un a dit : qu’ont-ils les riches, ils ont des millions de millions ? Et les forts qui ont tout ?

 Certains savants ont répondu : ‘Ils souffrent d’anxiété dans leurs cœurs’. Le cœur éloigné d’Allah connaît l’anxiété, l’inquiétude, la peur, le malheur, le pessimisme, le découragement, qui, s’ils sont partagés entre les habitants d’un pays, ils auraient suffis. Alors que le cœur du croyant est plein de bonheur et de quiétude, qui, s’ils sont partagés entre les habitants d’un pays, ils auraient suffis.
 Certains ont dit : que peuvent mes ennemis faire ? J’ai un jardin dans le cœur, s’ils m’exilent, mon exil est du tourisme, s’ils m’emprisonnent, ma prison est une retraite, et s’ils me tuent, je serai martyr.  Que peuvent-ils me faire ? Ce même savant a dit : ‘Il existe dans ce monde un paradis, celui qui ne l’aurait pas pénétré n’entrera pas le Paradis de l’au-delà. Il s’agit du Paradis de la proximité.’

Si tu as vu notre beauté de tes propres yeux comme ce qu’ils avaient vu tu n’aurais pas cherché autre que nous…
Et si tu avais entendu la beauté de notre discours, tu aurais cessé d’être surpris et tu nous aurais rejoins…
Et si tu avais goûté un atome d’amour tu aurais compris celui qui est mort par amour pour nous…
Et si tu avais ressenti une brise de notre part tu serais mort étranger désireux de notre proximité…
Obéis à notre ordre et nous soulèverons le voile pour toi car nous sommes satisfaits de celui qui nous aime…
Et cherche notre protection et notre secours pour que nous te protégions des plus viles de nos créatures…
Et ne laisse rien te détourner de notre évocation et sois fidèle à nous, tu trouveras la quiétude et le bonheur…
***

 M. Alaa’, ne connaît le bonheur que celui qui l’aurait goûté. Il existe une histoire incroyable, mais elle est vraie : Il y avait un roi appelé Ibrahim Ibn Al-Adham. Il renonça à son royaume et devint ascète. Il a dit- et je le crois personnellement car il était un roi- : ‘Si les rois savaient ce que nous vivons, ils nous l’auraient disputé à coups d’épées. »
 M. Alaa’ : ils vivent la joie et le bonheur.
 Dr. Nabulsi : Si tu es avec Allah, tu ne crains personne. Tu ne crains pas la pauvreté, l’injustice. O Allah n’aura rien perdu celui qui T’a trouvé, et n’aura rien trouvé celui qui T’a perdu. Si Allah est avec toi, qui sera contre toi ? Et Allah était contre toi, qui sera avec toi ? Si Allah est avec toi, Il mettre tes ennemis à ton service, et s’Il était contre toi, tes proches parents seront tes ennemis. Le bonheur tout d’abord accroit et après pourvu qu’elle mène au Paradis éternel.
 M. Alaa’ : Le bonheur est-il la voie vers le Paradis à l’au-delà ?

Le bonheur est un modèle de l’entrée au Paradis :

 image Dr. Nabulsi : Oui certainement. Ici bas il existe un paradis si on n’y accède pas, on n’aura pas accès au Paradis à l’au-delà. Allah est la beauté absolue. Nous profitons de la bonne nourriture, de belles vues et panoramas, de la brise, du son agréable, de la belle épouse… tout ceci est une part infime de la beauté d’Allah, comme serais-tu donc si tu t’approche de la Beauté absolue ? C’est la raison pour laquelle les compagnons ont réalisé des miracles. Si l’amour d’Allah pénètre dans le cœur de l’homme il en vaut des millions. Maître Khaled a demandé de l’aide à maître ‘Omar pendant une bataille à Nahawend. Il avait avec lui trente mille combattants et confrontait 300 000 ennemis. Quand il a demandé de l’aide, il lui envoya un seul homme : Al-Qa’Qâ’ Ibn ‘Amr. Il lui demanda : où sont les renforts ? Il lui dit : juste moi. Il avait avec lui une lettre dans laquelle on peut lire : Ô Khaled, par Celui qui a envoyé Mohammad avec la Vérité, une armée qui comprend Al-Qa’Qâ’ parmi ses combattants ne sera jamais vaincue.’
 Actuellement, le nombre de Musulmans est de un milliard 400 millions, qui souffrent d’un grand problème, la paresse, car Allah n’est pas dans leurs cœurs.
 D’après Thawbâne, il a dit, le prophète, bénédictions et paix sur lui, a dit :

« Les nations risquent de s’allier contre vous comme s’évoquent mutuellement les mangeurs à leur écuelle. Quelqu’un dit : sommes-nous peu nombreux à ce moment-là ? Il répond : au contraire, à ce moment là vous serez nombreux ; mais vous serez écume comme l’écume du torrent, Allah va arracher des poitrines de votre ennemi la crainte de vous, et va jeter « al wahan » (la faiblesse) dans vos cœurs. Quelqu’un dit : o messager d’Allah, c’est quoi « al wahan » ? Il répond : l’amour de la vie ici-bas et la haine de la mort »

(Abou Dawood )

« Ma Ommah ne sera pas vaincue d’une minorité de douze mille. »

(Al-Jâme’ Al-Saghîr)

 Une seule mosquée réunit dix mille personnes. Ma Ommah ne sera pas vaincue. Car une batille entre deux vérités n’a pas lieu et celle entre la vérité et le faux ne dure pas, car Allah fait vaincre la vérité, alors que celle entre deux faux, elle ne finit jamais :

﴾ … Combien de fois une troupe peu nombreuse a, par la grâce d’Allah, vaincu une troupe très nombreuse!... ﴿

(La Sourate La Vache : 249)

 Quand tu mets de côté la foi et la proximité d’Allah, le plus fort gagne, celui qui a des armes sophistiquées gagne.
 M. Alaa’ : Le bonheur est donc commence de l’intérieur et augmente ?

Les moyens d’atteindre le bonheur sont entre les mains de l’homme :

 Dr. Nabulsi : le bonheur est à portée de mains pour tout le monde. Le plaisir exige de l’argent… par exemple, une seule nuit dans un grand hôtel coûte 12000 dollars.
 M. Alaa’ : le bonheur est possible pour tout homme, grand ou petit, il peut devenir heureux s’il connaît le chemin vers cette Beauté absolue.
 Dr. Nabulsi : une fois l’homme se réconcilie avec Allah, son fardeau est déchargé de lui-même s’il pèse autant que des montagnes. Allah, Exalté soit-Il, dit :

﴾ Ils dirent : «Ô notre Seigneur, nous craignons qu’il ne nous maltraite indûment, ou qu’il dépasse les limites. Il dit: «Ne craignez rien. Je suis avec vous: J’entends et Je vois. ﴿

(La Sourate Tâ-Hâ: 45)

 Allah est le Plus Fort, il faudra donc maintenir une relation avec Allah. Allah est le Riche, et tes ennemis sont entre Ses mains, ton entourage l’est également, ce qui existe au dessus et en dessous de toi également. Ta santé et l’épouse et les enfants, le sont aussi, Tout est entre Ses mains.
 M. Alaa’ : Alors que nous vivons les journées de récompense, l’Eid étant cette rétribution après notre jeûne et nos prières nocturnes, par la volonté d’Allah. L’Eid pendant lequel sont décrétés la prière et les Takbîr (répéter : Allah est le plus Grand), pendant lequel les gens se rendent visite, se rencontrent et revêtent meurs meilleurs vêtements, ils se parfument pour aller aux mosquées, et visiter les tombes. Il nous faudra donc nous arrêter devant la notion du maintien du lien de parenté.

La vérité derrière le maintien du lien de parenté :

 Dr. Nabulsi : M. Alaa’, cela me désole que cette adoration soit minimisée au simple fait de contacter les autres et à une simple visite et ou de laisser une note. J’imagine le maintien du lien de parenté tout autre :
 Premièrement : que tu rendes visite à tes proches parents, que tu maintiennes le lien de parenté pour de vrai et non pas rendre visite sans rien faire de plus. Il faut demander de leur nouvelles, les aider, leur situation économique, éducative, morale, religieuse et de connaissance. Ils sont tes proches parents, et la solidarité sociale en Islam est bâtie sur la base de la généalogie. Il faudra donc que tu demandes de leurs nouvelles, que tu leur rendes visite, que tu les aides, que tu les guides vers le sentier d’Allah. La société musulmane est solidaire. Tu imagines que la Zakat de l’individu n’est pas acceptée si parmi ses proches parents il existe des nécessiteux ? Ils ont la priorité pour être bienfaisants envers eux. Si on demande des nouvelles les uns des autres, notre situation s’améliorera. Allah, Exalté soit-Il, dit :

﴾ Prélève de leurs biens une Ṣadaqa par laquelle tu les purifies... ﴿

(La Sourate Le Repentir: 103)

 Pour purifier le riche de l’avarice, le pauvre de la rancune et les biens de ce qui s’y attache comme droits d’autrui :

﴾ … et les bénis... ﴿

(La Sourate Le Repentir: 103)

 Si l’individu demande des nouvelles de ses proches parents, et maintient le lien avec eux en leur donnant de ce qu’il possède, ressent comme s’il a accomplit un acte grandiose, son âme s’élève. Si un individu nourrit, comme vous avez dit tout à l’heure, 20 000 personnes, il se fatigue, mais pourquoi est-il heureux ? Car il ressent sa valeur auprès d’Allah. Il sent qu’Allah l’aime, et qu’Il est satisfait de lui :

﴾ A ceux qui croient et font de bonnes œuvres, le Tout Miséricordieux accordera Son amour. ﴿

(La Sourate Marie : 96)

 Cette proximité d’Allah est inestimable. Des fois, un homme qui a une certaine position sociale privilégiée donne à un autre son numéro de téléphone, ce dernier n’arrête pas de le répéter aux autres.  Qu’en est-il quand il s’agit du Créateur des cieux et de la terre ? Ceci exige des bonnes actions.  C’est la raison pour laquelle il nous faudra maintenir nos liens de parenté pendant cette période de Eid, que l’on rende visite à nos parents, pour demander de leurs nouvelles, les aider, les guider vers le sentier d’Allah. Cette adoration sociale est devenue un appel vers Allah.

Conclusion et adieu :

 Il ne me reste qu’à remercier Dr. Mohammed Rateb Nabulsi, professeur du caractère inimitable dans le Coran et la Sunnah à l’université de la Chari’a et des origines de la religion à Damas. Je vous dis, que chaque année vous soyez en bonne santé. Et à ceux qui nous regardent et nous écoutent, je vous le souhaite également. Puisse Allah faire de cette fête une fête de réconciliation, pour nous réconforter comme l’objectif pour lequel elle fut décrétée et pour que nous puissions évaluer ce dont nous étions chargés pendant le mois de Ramadan. Et que ce jour de fête soit un jour de récompense, et pour que nous soyons une Ommah solidaire et miséricordieuse, et pour que nous comprenions le sens de la responsabilité des autres et la solidarité sociale. Je vous remercie infiniment. Et au revoir. Que les bénédictions et la paix soient sur vous.

 

Louange à Allah, Le Seigneur de l’univers