Au Nom d'Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux

 

La tâche du Messager:

1- Communication de la Charî'a (droit divin) aux gens:

  Nous sommes arrivés à la leçon précédente au sujet de la foi en les messagers et ce qui se rapporte à leurs tâches et leur mission. La première de ces tâches est la communication du droit divin aux gens. Allah dit: “

«Ô Messager, transmets ce qui t'a été descendu de la part de ton Seigneur. Si tu ne le faisais pas, alors tu n'aurais pas communiqué Son message. Et Allah te protègera des gens. Certes, Allah ne guide pas les gens mécréants.»

(Al-Mâ'ida (La Table servie): 67)

 La première tâche: Donc, la première tâche du messager est la communication qui nécessite de l'honnêteté parce qu'il doit transmettre ce qui lui a été révélé par Son Seigneur en entier, sans ajout, sans manque ou déviation, sans rien en taire. Il doit transmettre les textes révélés par Allah comme ils sont descendus dans leur sens et leur forme à l'exemple du Coran qui nous a été communiqué par le Prophète (bénédictions et paix sur lui) qui la reçu par l'intermédiaire de l'Esprit fidèle (Gabriel).
 Présentation du Coran: “Ce sont les paroles inimitables d'Allah avec lesquelles est descendu Gabriel (la paix d'Allah sur lui) sur le cœur du Prophète (bénédictions et paix sur lui). Nous adorons Allah avec leur récitation, nous nous rapprochons de Lui par leur compréhension et leur mise pratique. Si d'autres sens ont été révélés sans forme particulières, le Prophète (bénédictions et paix sur lui) doit les communiquer tels quels, comme dans le hadith suivant:

«Ne prie pas tout être qui prie, J'accepte plutôt la prière de celui qui s'humilie devant Ma majesté, dompte ses passions loin de Mes interdits, ne s'obstine pas à Me désobéir, nourrit le pauvre, habille le nu, compatit à l'affecté et abrite l'étranger, et le tout pour Ma grâce.»

(Hadith qudsi)

 Le sens de ce hadith qudsi fut révélé au Prophète (bénédictions et paix sur lui) qui le communiqua tel qu'il le reçu mais dans sa propre langue. Cette tâche de communiquer les textes exige qu'il les communique exactement comme ils ont été révélés. image Le Coran mentionne cette pensée dans la sourate Al-Mâ'da (La Table servie):

«Ô Messager, transmets ce qui t'a été descendu de la part de ton Seigneur. Si tu ne le faisais pas, alors tu n'aurais pas communiqué Son message. Et Allah te protègera des gens. Certes, Allah ne guide pas les gens mécréants.»

(Al-Mâ'ida (La Table servie): 67)

 Allah lui garantit Sa protection lors de la communication de ce qui lui a été révélé.
 Un autre verset dans la sourate Al-Ahzab confirme de même la tâche de communiquer ce qui lui a été révélé: “

«Nul grief à faire au Prophète en ce qu'Allah lui a imposé, conformément aux lois établies pour ceux qui vécurent antérieurement. Le commandement d'Allah est un décret inéluctable. * Ceux qui communiquaient les messages d'Allah, Le craignaient et ne redoutaient nul autre qu'Allah. Et Allah suffit pour tenir le compte de tout.»

(Al-'Ahzâb (Les Coalisés): 39)

 Ce verset s'applique à tous les inviteurs loyaux à Allah qui communiquent les messages divins. Une seule qualité, la crainte d'Allah et d'aucun autre, confirme la réussite de leur mission.  S'il craint un autre, celui qui remplace le Messager d'Allah (bénédictions et paix sur lui) dans l'invitation à Allah ne dira pas la vérité pour le satisfaire. Mais que lui restera-t-il de sa tâche de communiquer les messages d'Allah s'il tait la vérité et dit des mensonges? Celui qui craint un autre qu'Allah n'est pas digne de communiquer ces messages. Le Prophète (bénédictions et paix sur lui), dans un hadith global et préventif, dit:

«Le mot de vérité ne coupe nullement la subvention et ne rapproche pas la mort.»

(Venu dans les traditions)

 Ne craignez aucun reproche de la part d'Allah qui dit:

«Allah prend la défense de ceux qui croient. Allah n'aime aucun traître ingrat.»

(AL-HAJJ (Le Pèlerinage: 38)

« (Et rappelle-toi) le moment où les mécréants complotaient contre toi pour t'emprisonner ou t'assassiner ou te bannir. Ils complotèrent mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes.»

(Al-'Anfâl (Le Butin): 30)

 La tâche première est donc la communication aux gens du droit divin en textes et en sens tels qu'ils sont.

2- Elucidation des sens de l'honorable Coran:

 La deuxième tâche: Par une sagesse ultime dont nous ne connaissons que très peu, Allah a permis que la nature du Coran soit général et global, que la composition du texte coranique tolère plusieurs sens, de nombreuses interprétations et beaucoup de tendances. Cette nature du Coran honore l'être humain puisque les portes de l'interprétation, de l'exégèse des textes, de l'explication, et de la déduction ont été ouvertes. Tout ce que nous connaissons des déductions des oulémas, des grands juristes, des interprétations et toute cette Charî'a (droit) opulente et riche ont eu lieu grâce à la composition du texte coranique.

Des exemples élucidant:

 image Exemple: Dans le verset venu au sujet des ablutions, Allah, glorifié et exalté soit-Il, dit:

«Ô les croyants! Lorsque vous vous levez pour la Salât, lavez vos visages et vos mains jusqu'aux coudes; passez les mains mouillées sur vos têtes; et lavez-vous les pieds jusqu'aux chevilles. Et si vous êtes pollués «junub», alors purifiez-vous (par un bain); mais si vous êtes malades, ou en voyage, ou si l'un de vous revient du lieu où il a fait ses besoins ou si vous avez touché aux femmes et que vous ne trouviez pas d'eau, alors recourez à la terre pure, passez-en sur vos visages et vos mains. Allah ne veut pas vous imposer quelque gêne, mais Il veut vous purifier et parfaire sur vous Son bienfait. Peut-être serez-vous reconnaissants.»

(Al-Mâ'ida (La Table servie): 6)

 Ces détails mentionnés ont coupé court à toute interprétation, toute différence et arrêté tout besoin de recherche. Allah dit:

«et vos mains jusqu'aux coudes»

(Al-Mâ'ida (La Table servie): 6)

 S'Il avait dit seulement:

«et vos mains»

(Al-Mâ'ida (La Table servie): 6)

 Nous aurions vu que certains savants auraient dit «vos mains» signifie les mains jusqu'aux poignets, certains autres auraient dit «vos mains» signifie jusqu'aux coudes et d'autres encore auraient dit jusqu'aux épaules. Mais, parce qu'Allah a tranché la question en disant:

«et vos mains jusqu'aux coudes»

(Al-Mâ'ida (La Table servie): 6)

 Il a arrêté toute interprétation, toute explication, toute exégèse. Le Coran aurait pu être ainsi en entier et cela aurait mis un point final. Il aurait pu être de 8700 pages avec tous les détails et nous n'aurions eu besoin ni d'oulémas, ni d'exégètes, ni d'interprètes, ni de tests au sujet de la bonne opinion envers Allah. Allah dit par exemple:

«et lui a alors inspiré son immoralité, de même que sa piété!»

(Ach-Chams (Le Soleil): 8)

 Celui qui a une mauvaise opinion d'Allah dit: “Allah inspire la désobéissance à celui qui Lui désobéit, c'est ce qui est venu dans le verset. Il inspire la consommation de l'alcool à celui qui en prend et inspire la fornication à celui qui l'accomplit. Le verset dit:

«et lui a alors inspiré son immoralité, de même que sa piété!»

(Ach-Chams (Le Soleil): 8)

 Un autre grand ouléma dit que:

«et lui a alors inspiré son immoralité, de même que sa piété!»

(Ach-Chams (Le Soleil): 8)

 Signifie qu'Allah lui a inspiré qu'il est dépravé et dévoyé, comme dans le cas où le père conseille son fils en lui faisant savoir qu'il manque à son devoir. Il y a une grande différence entre lui inspirer la fornication et lui dire qu'il est un fornicateur et qu'il doit se repentir. La composition de l'honorable Coran exige beaucoup d'interprétation, de nombreuses explications et l'apport de nombreux points de vue. Il y a eu donc des oulémas qui ont entrepris des interprétations, des exégèses, des écoles jurisprudentielles et la composition de ce genre de versets fait ainsi découvrir leur bonne ou leur mauvaise opinion d'Allah.
 Un autre exemple: Supposons que nous avons un homme avare et un autre généreux? Vous leur laissez un bout de payer où vous leur donnez l'ordre de payer mille Dirham et demi. L'avare se dit: “Cet ordre signifie mille Dirhams et un demi Dirham.” Le généreux comprend de l'ordre qu'il faut payer mille et cinq cents Dirhams. La composition du mot dans le bout de papier est une sorte de test pour leur générosité ou leur avarice. S'il y avait écrit mille et cinq cents Dirhams, l'affaire aurait été tranchée et nous n'aurions pas découvert la différence entre l'avare et le généreux. Le Coran comprend des versets dont le sens ne donne lieu à aucun doute:

«C'est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre: il s'y trouve des versets sans équivoque, qui sont la base du Livre, et d'autres versets qui peuvent prêter à d'interprétations diverses. Les gens, donc, qui ont au cœur une inclination vers l'égarement, mettent l'accent sur les versets à équivoque cherchant la dissension en essayant de leur trouver une interprétation, alors que nul n'en connaît l'interprétation, à part Allah. Mais ceux qui sont bien enracinés dans la science disent: «Nous y croyons: tout est de la part de notre Seigneur!» Mais, seuls les doués d'intelligence s'en rappellent.»

('Al-`Imrân (La Famille d'Imran): 7)

 D'autres versets du Coran ne sont pas expliauthors. Ils peuvent être interprétés d'une façon digne de la perfection d'Allah ou d'une interprétation qui dénote un manque de Sa connaissance, glorifié et exalté soit-Il. C'est ainsi que la sagesse de notre Seigneur a décidé qu'un Livre soit révélé à Mohammad, un Livre dont la nature de sa composition nécessite la présence d'oulémas, d'interprètes, d'exégètes, d'authentificateurs. C'est un honneur envers l'être humain à qui Allah a donné la charge d'interpréter les règles à partir des textes. Une fonction qui a été la cause de la présence d'une science appelée “Les bases de la Jurisprudence”, de règles jurisprudentielles générales, d'écoles juridiques, d'oulémas exégètes, d'oulémas du hadith, de la science de “La Détraction et l'Accréditation” et de nombreuses autres sciences grâce à cette nature de l'honorable Coran à la composition inimitable.
 Certains peuvent dire que si le Messager d'Allah (bénédictions et paix sur lui) nous avait laissé une interprétation complète du Coran, il n'y aurait eu aucune dispute ni contradiction.  Effectivement il nous a laissé une interprétation représentée par les hadiths honorables qui ne sont que sa compréhension du Livre d'Allah. La sagesse de notre Seigneur a décidé que les textes révélés qui expriment des sens globaux et généraux ont besoin d'élucidation. C'est pourquoi une des fonctions du messager est d'élucider aux gens les sens de ces textes révélés et de leur démontrer leurs significations et leurs instructions. Notre Seigneur dit:

«Et là, ils hurleront: «Seigneur, fais-nous sortir; nous ferons le bien, contrairement à ce que nous faisions». «Ne vous avons-Nous pas donné une vie assez longue pour que celui qui réfléchit réfléchisse? L'avertisseur, cependant, vous était venu. Et bien, goûtez (votre punition). Car pour les injustes, il n'y a pas de secoureur».»

(Fâtir (Le Créateur): 37)

 Et dit:

«L'avertisseur, cependant, vous était venu.»

(Fâtir (Le Créateur): 37)

 Que signifient ces paroles et qui est l'avertisseur ? Certains oulémas ont dit: “L'avertisseur c'est le Coran.” D'autres ont dit: “L'avertisseur c'est le messager.” Un troisième groupe dit que ce sont les oulémas après le messager ou bien c'est l'âge de quarante ans:

«Et Nous avons enjoint à l'homme de la bonté envers ses père et mère: sa mère l'a péniblement porté et en a péniblement accouché; et sa gestation et sevrage durent trente mois; puis quand il atteint ses pleines forces et atteint quarante ans, il dit: «Ô Seigneur! Inspire-moi pour que je rende grâce au bienfait dont Tu m'as comblé ainsi qu'à mes père et mère, et pour que je fasse une bonne œuvre que Tu agrées. Et fais que ma postérité soit de moralité saine. Je me repens à Toi et je suis du nombre des Soumis».»

(Al-'Ahqâf: 15)

 Des oulémas ont également dit que l'avertisseur c'est la mort des proches, d'un voisin, d'un ami ou d'un collègue et d'autres ont dit que ce sont les cheveux blancs.

«Mon serviteur, tes cheveux ont blanchis, ta vue a baissé, ton dos s'est bossé, aies honte de Moi, parce que J'ai honte de Toi.»

(Hadith qudsi venu dans les traditions)

 Ainsi, le Coran admet de nombreuses directives et l'imam Aly dit: “Le Coran comprend des points de vue, considérez-le meilleur d'entre eux.”
 La deuxième tâche du messager est d'éclaircir ce qui lui a été révélé de son Seigneur, et la preuve en est ce verset de sourate An-Nahl (Les Abeilles):

«(Nous les avons envoyés) avec des preuves évidentes et des livres saints. Et vers toi, Nous avons fait descendre le Coran, pour que tu exposes clairement aux gens ce qu'on a fait descendre pour eux et afin qu'ils réfléchissent.»

(An-Nahl (Les Abeilles): 44)

 image Allah a par exemple dit cette phrase succincte:

«Ô les croyants! On vous a prescrit as-Siyâm comme on l'a prescrit à ceux d'avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété»

(Al-Baqara (LA VACHE): 183)

 Pour élucider et démontrer, le Prophète (bénédictions et paix sur lui) a expliqué en détails les versets au sujet du jeûne ainsi que le Sehour (repas pris avant l'aube durant le mois du jeûne). Il nous a ordonné de rompre le jeûne juste après le coucher du soleil ainsi que beaucoup d'autres choses et pleins de conseils interprétés du Livre d'Allah.

3- L'orientation de sa nation vers le meilleur:

 image La troisième tâche du messager est: L'orientation de sa nation vers le meilleur bien qu'il connait pour eux et leur avertissement du pire mal qu'il connait pour eux. A cause de sa proximité d'Allah, de l'ampleur de ses horizons, de la justesse de ses points de vue, de la profondeur de sa pensée, il sait ce que nous ne savons pas, voit ce que nous ne voyons pas, conçoit ce que nous ne concevons pas et sent ce que nous ne sentons pas. Aussi, en ce qui est autre que son élucidation des textes du Coran, sa communication de la vérité et des textes coraniques qui lui ont été révélés, sa troisième tâche sera de nous orienter vers ce qui nous sera utile et nous interdire ce qui nous causera du tort.
 Le Prophète (bénédictions et paix sur lui), nous a établi de nombreuses normes dans nos relations entre nous. Par exemple comment se comporter avec nos époux ou nos épouses, nos frères, nos enfants, comment agir avec équité envers eux, avec notre entourage, comment vendre et acheter. Il a dit d'après 'Abd Ar-Rahmân Ibn 'Abd Rab Al-Ka'ba qui rapporta:

«Je suis entré à la mosquée alors que 'Abdillah Ibn 'Amr Ibn Al-'âç était assis à l'ombre de la Ka'ba avec des gens autour de lui. J'ai été vers eux et je me suis assis à côté de lui. Il dit: “Nous étions en voyage avec le Messager d'Allah (bénédictions et paix sur lui) et nous avons campé à un endroit. Parmi nous, il y avait ceux qui installaient leurs tentes, ceux qui entreprenaient une partie de tir à l’arc et ceux qui s'occupaient de leurs montures. A ce moment, le crieur du Messager d'Allah (bénédictions et paix sur lui) fit l'appel à la prière en commun. Nous nous sommes assemblés autour du Messager d'Allah (bénédictions et paix sur lui) qui dit: “Il n'y a pas eu de prophète avant moi sans qu'il ait pour devoir d'orienter sa communauté vers le meilleur bien qu'il connait pour eux et de les avertir du pire mal qu'il connait pour eux. La vitalité de votre communauté se trouve à ses début car à sa fin elle subira des épreuves.»

(C'est une partie d'un long hadith rapporté par Mouslim d'après 'Abdillah Ibn 'Amr Ibn Al-'Âç)

 Donc la tâche du Messager d'Allah (bénédictions et paix sur lui) est de communiquer les textes coranique qui lui ont été révélés de la part d'Allah et des sens qui ont été inspirés à son cœur, d'élucider et d'expliquer en détail les textes catégoriques, d'orienter sa communauté vers ce qui lui sera utile et lui de interdire ce qui lui causera du tort.

4-L'éducation des gens par la méthode de la charî'a (lois divines):

 La quatrième tâche sera: L'éducation des gens par la méthode de la charî'a (lois divines) et leur formation selon les convenances de cette méthode. Il y a une loi et une méthode et de la différence entre les deux. Je dis par exemple à un étudiant de mémoriser cents vers, de les écrire dans un cahier, d'en lire chaque jour cinq vers puis de les répéter matin et soir, ensuite les écrire-les et les lire à des amis. Là, il les aura mémorisés. Je lui ai donc désigné le sujet et indiqué la méthode pour l'apprendre.
 Le Prophète (bénédictions et paix sur lui) a communiqué les textes coraniques tels qu'ils lui ont été révélés et de même les sens qui ont été inspirés à son cœur. Il a démontré aux gens ce qui était bien pour eux selon ce qu'il savait et les a avertis du mal qui, d'après ce qu'il savait, pouvait leur causer du tort. Il leur a éclairci leur méthode, comment l'être peut se soumettre aux ordres d'Allah et comment parvenir à Son agrément, en disant des hadiths de ce genre:

«Considérez ceux qui sont d'un niveau moindre que le votre, vous ne mépriserez plus la grâce d'Allah envers vous.»

(Mentionné dans les traditions)

 Vous vivez par exemple dans une maison de trois chambres alors qu'un autre a une maison d'une seule chambre, vous êtes en bonne santé et d'autres ont des maladies nocives. Observez ceux qui sont d'un niveau moindre que le votre, vous ne mépriserez plus la grâce d'Allah envers vous.

Parmi les convenances des lois divines:

1- L'invitation à l'amélioration, doit être pure de tout intérêt personnel:

 “Un Dirham dépensé avec sincérité vaut mieux que cent mille Dirhams dépensés par hypocrisie.” Le Prophète (bénédictions et paix sur lui) nous apprend ainsi la sincérité dans l'action. Nous avons de même ce hadith d'après Mohamed ibn Ibrahîm At-Taïmy qui dit:

«J'ai entendu 'Alqama Ibn Waqqâç Al-Laïthy dire: "J'ai entendu 'Omar ibn Al-Khattâb proclamer du haut de la tribune: "J'ai entendu le Messager d'Allah (BP sur lui) dire: "Les actions valent par leur intention et chaque personne est rétribuée selon son intention. Celui qui a émigré dans le but de biens matériels ou d'épouser une femme, son émigration comptera de la valeur de ce motif.»

(Rapporté par Al-Boujkhari d'après 'Omar Ibn Al-Khattab dans son Sahih (L'Authentique))

 C'est ainsi que le Prophète (bénédictions et paix sur lui) nous apprend la sincérité et le dédain envers l'intérêt personnel:

«C'est pour le visage d'Allah que nous vous nourrissons: nous ne voulons de vous ni récompense ni gratitude.»

(Al-'Insân (L'Homme): 9)

«Voilà ceux qu'Allah a guidés: suis donc leur direction. Dis: «Je ne vous demande pas pour cela de salaire». Ce n'est qu'un rappel à l'intention de tout l'univers.»

(Al-'An`âm (LES BESTIAUX): 90)

 Apprenez à vos amis et aux croyants d'être sincères, de dédaigner tout intérêt de ce monde ici-bas, de viser la grâce d'Allah, glorifié et exalté soit-Il, dans leurs actions. Accomplissez la prière de nuit qui vous confirme votre sincérité parce que personne à part le Seigneur ne vous voit à ce moment. Le poète dit:

Sans craindre l'isolement, durant l'obscurité, prie
Le résultat de ton rappel sera notre bonne compagnie
Que rien d'autre ne t'éloigne de notre rappel à Nous
Pour trouver joie et bonheur sois sincère envers Nous
En tout ce qui a lieu sois confiant en Nous
La proximité et l'éloignement viennent de Nous
Sois avec Allah, Il sera avec toi,
Abandonne les autres et évite la convoitise.

2- L'agression et la brutalité ne servent à rien avec les gens:

«D'après ‘Â’icha (agrément d'Allah sur elle) qui dit: “Un petit groupe de juifs demanda la permission d'entrer chez le Prophète (bénédictions et paix sur lui) et dirent: “Assamou alaykoum (Que la mort soit sur toi) - une manipulation de l'expression Assalamou alaykoum (Que la paix soit sur vous) - Je répondis: “Assamou alaykoum et je les ai maudit.” Mais le Prophète (bénédictions et paix sur lui) me dit: “Ô ‘Â’icha, Allah est bienveillant et Il aime la bienveillance en toute chose.” Je repris: “Tu n'as pas entendu ce qu'ils ont dit ?” Il me répliqua: “Je leur ai dit: “Wa alaykoum (De même pour vous)”»

(Rapporté par Al-Boukhari dans son Sahih (authentique) d'après ‘Â’icha)

«D'après ‘Â’icha, l'épouse du Prophète (bénédictions et paix sur lui), le Prophète (bénédictions et paix sur lui) dit: “La bienveillance enjolive ce en quoi elle se trouve et enlaidit ce en quoi elle ne se trouve pas.»

(Rapporté par Al-Boukhari dans son Sahih (authentique) d'après ‘Â’icha)

Enseignez et n'agressez pas car l'enseignant est meilleur que l'agressant.

(Venu dans les traditions)

 J'explique ce hadith et je dis: Il est facile pour celui qui a un élève ou un enfant fautif de le battre fortement. Ensuite cet élève ou cet enfant se discipline de crainte d'une autre correction et l'enseignant est rétribué par Allah. Un autre enseignant conseille l'élève fautif, lui explique, lui demande des comptes plusieurs foi et finit par convaincre l'élève de sa faute de laquelle il s'éloigne. Ce dernier enseignant a une rétribution plus grande. Allah, glorifié et exalté soit-Il, dit:

«C'est par quelque miséricorde de la part d'Allah que tu (Muhammad) as été si doux envers eux! Mais si tu étais rude, au cœur dur, ils se seraient enfuis de ton entourage. Pardonne-leur donc, et implore pour eux le pardon (d'Allah). Et consulte-les à propos des affaires; puis une fois que tu t'es décidé, confie-toi donc à Allah, Allah aime, en vérité, ceux qui Lui font confiance.»

('Al-`Imrân (La Famille d'Imran): 159)

 Un jour, le Prophète (bénédictions et paix sur lui) envoya un serviteur accomplir une tâche. Le serviteur tarda longtemps au point où le Prophète (bénédictions et paix sur lui) sentit une grande colère. Le serviteur revint avec un siwak (branche d'arak utilisée pour se brosser les dents) en main. Le Prophète (bénédictions et paix sur lui) lui dit: “Si ce n'était la crainte d'Allah, je t'aurais battu avec ce siwak.” Voyez à quel point il était clément. D'ailleurs c'est lui qui a dit:

«Peu s'en faut que le clément soit un prophète.»

(Hadith venu dans les traditions)

 A ce sujet, Allah dit:

«Par la sagesse et la bonne exhortation appelle (les gens) au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon. Car c'est ton Seigneur qui connaît le mieux celui qui s'égare de Son sentier et c'est Lui qui connaît le mieux ceux qui sont bien guidés.»

(An-Nahl (Les Abeilles): 125)

3 - Défense de favoriser une personne dans l'ordre d'accomplir le bien et d'interdire le mal:

 Les oulémas ont fait une différence entre séduire et courtiser.
 Séduire, c'est payer de la vie d'ici-bas pour gagner celle de l'au-delà. Par exemple vous êtes généreux envers votre voisin, vous l'aider à vous aimer en lui rendant des services et vous lui faîtes sentir que vous voulez son bien. Ensuite vous l'invitez à vous accompagnez à la mosquée et il vous suit parce qu'il a confiance en vous. Allah dit dans un hadith qudsi:

«Ô Daoud, rappelle Mes serviteurs de Mes grâces envers eux, il est de la nature des êtres d'aimer celui qui leur fait du bien et de détester celui qui leur cause du mal.»

(Hadith qudsi)

 Tandis que courtiser, c'est payer de la vie de l'au-delà pour obtenir celle d'ici-bas, ne pas prier, dire ce que vous ne pensez pas, parler contre vos principes pour plaire à quelqu'un et essayer de satisfaire un tel ou tel autre.

4- Le bon modèle à suivre:

 image C'est un point de la méthode élucidée par le Prophète (bénédictions et paix sur lui). Allah dit:

«Il dit: «Ô mon peuple, voyez-vous si je me base sur une preuve évidente émanant de mon Seigneur, et s'Il m'attribue de Sa part une excellente donation?... Je ne veux nullement faire ce que je vous interdis. Je ne veux que la réforme, autant que je le puis. Et ma réussite ne dépend que d'Allah. En Lui je place ma confiance, et c'est vers Lui que je reviens repentant.»

(Hoûd: 88)

 Les gens apprennent au moyen de leurs oreilles et de leurs yeux et celui qui vous invite à accomplir ce que vous dites est sincère envers vous. Allah dit:

«vous qui avez cru! Pourquoi dites-vous ce que vous ne faites pas ?»

(As-Saff (LE RANG): 2)

«Abou Wâ'el rapporta qu'il fut dit à Oussama: “Si tu parlais à un tel.” Il répondit: “Vous voyez que je ne lui parle pas. Je le fais en secret parce que je ne veux pas être le premier à ouvrir la porte (de la rébellion) ni dire à mon prince qu'il est le meilleur des hommes après des paroles que j'ai entendues du Messager d'Allah (bénédictions et paix sur lui).” Ils demandèrent: “Et qu'as-tu entendu?” Il répondit: “Je l'ai entendu dire qu'au Jour de la Résurrection un homme sera amené et jeté en Enfer. Ses boyaux se déverseront hors de lui et il se mettra à tourner avec, comme un âne tourne autour la meule. Les habitants de l’Enfer tourneront autour de lui et lui diront: “Qu’as-tu untel, ne nous ordonnais-tu pas de faire le bien et ne nous défendais-tu pas de faire le mal ?” Il répondra: “J’ordonnais de faire le bien et ne le faisais pas et j’interdisais le mal et le faisais moi-même.»

(Rapporté par Al-Boukhari d'après Abou Wa'el dans son Sahih (authentique).

 Allah, glorifié et exalté soit-Il, voit ce qui est en votre cœur. Il sait si vous utilisez la religion comme un moyen de parvenir à votre but ou bien comme un gagne-pain. Avez-vous jamais souillé la religion en assouvissant vos passions? Si vous désirez gagner cette vie ici-bas, essayez de l'avoir de là où elle est supposée être ou du commerce mais pas au prix de la religion. Laissez à cette dernière sa pureté, son éminence et n'en faite pas un moyen pour parvenir aux biens de ce monde. Si les adeptes du Prophète (bénédictions et paix sur lui) sont aujourd'hui plus d'un milliard, c'est parce qu'i a été un bon modèle. Il était un époux, un ami, un frère, un guide et un leader affectueux et aimant. Allah, glorifié et exalté soit-Il, dit:

«En effet, vous avez dans le Messager d'Allah un excellent modèle [à suivre], pour quiconque espère en Allah et au Jour dernier et invoque Allah fréquemment.»

(Al-'Ahzâb (Les Coalisés): 21)

5- Le témoignage sur sa nation:

 Qu'il leur a communiqué son message et ce qui était en dépôt chez lui. En visitant le tombeau du Prophète (bénédictions et paix sur lui), nous prononçons une invocation traditionnelle qui dit:  “Ô mon maître, messager d'Allah, je témoigne que tu as communiqué le message et remis le dépôt, conseillé la nation, dispersé le mal, effacé les ténèbres, lutté pour la grâce d'Allah d'une véritable lutte et guidé les serviteurs vers le droit chemin. Allah dit:

«Et le jour où dans chaque communauté, Nous susauthorrons parmi eux-mêmes un témoin contre eux, Et Nous t'emmènerons [Muhammad] comme témoin contre ceux-ci. Et Nous avons fait descendre sur toi le Livre, comme un exposé expliauthor de toute chose, ainsi qu'un guide, une grâce et une bonne annonce aux Musulmans.»

(An-Nahl (Les Abeilles): 89)

 Le Prophète (bénédictions et paix sur lui) témoignera sur nous qu'il nous a communiqué le message. Allah a haussé sa nation au point d'en faire de même un témoin sur le reste des humains. Allah dit:

«Et aussi Nous avons fait de vous une communauté de justes pour que vous soyez témoins aux gens, comme le Messager sera témoin à vous. Et Nous n'avions établi la direction (Qibla) vers laquelle tu te tournais que pour savoir qui suit le Messager [Muhammad] et qui s'en retourne sur ses talons. C'était un changement difficile, mais pas pour ceux qu'Allah guide. Et ce n'est pas Allah qui vous fera perdre [la récompense de] votre foi, car Allah, certes est Compatissant et Miséricordieux pour les hommes.»

(Al-Baqara (La Vache): 143)

Résumé de la leçon:

 En résumé, les tâches du Prophète (bénédictions et paix sur lui) sont:
 - La communication de la charî'a (lois divines), des textes coraniques et des sens inspirés à son cœur.
 - L'élucidation de ce qui lui a été révélé.
 - L'orientation de sa nation vers le meilleur bien qu'il connait pour eux et leur avertissement du pire mal qu'il connait pour eux.
 - L'éducation des gens selon la méthode d'Allah et leur formation selon les convenances de cette méthode. Un des points de cette méthode stipule l'invitation à Allah sans recherche d'intérêts en ce monde ici-bas.
 - L'invitation à Allah par le bon conseil, sans favorisation entre les gens.
 - La présentation du bon exemple.
 - Le témoignage sur la nation qu'il lui a communiqué le message, remis le dépôt et donné conseil.
 Ce sont là quelques exemples des tâches du prophète.
 Nous traiterons dans notre prochaine leçon de la différence entre la prophétie et le génie, entre les messages célestes et les philosophies terrestres. Ainsi nous aurons suivi le sujet de la foi en les messagers, credo à connaître impérativement.

Louange à Allah, Le Seigneur de l’univers