Au Nom d'Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux

 Gloire à Allah, Maître de la Création. Paix et Salut sur notre guide Mohammad qui croit en la promesse d’Allah, le digne de confiance. Seigneur, nous ne savons que ce que Tu nous as enseigné ; Toi le Savant, le Sage. Seigneur, enseigne-nous ce qui nous sera utile ; fais-en sorte que ce que Tu nous enseignes nous soit utile et augmente notre savoir. Fais-en sorte que la vérité nous apparaisse comme telle et accorde-nous les facilités pour la suivre, et fais-en sorte que le mensonge nous apparaisse comme tel et accorde-nous les facilités pour nous en éloigner. Fais-en sorte que nous soyons de ceux qui savent écouter pour suivre le meilleur discours. Par Ta miséricorde, compte-nous parmi Tes hommes bienfaisants. Ô Allah, délivre-nous des ténèbres de l’ignorance et de l’égarement et guide-nous vers les lumières de la connaissance et du savoir ainsi que de la boue des désirs vers les Hauts Paradis.

Le désir est un des composants de l'obligation :

 Chers frères, avec la quinzième des leçons sur la doctrine et l’aspect miraculeux ; le sujet d’aujourd’hui porte sur le désir. L’univers, la raison et la nature primaire qui sont les composants de l’obligation, ont donné matière à réflexion à nos leçons précédentes. Aujourd'hui, on aborde le sujet du « désir ».

 

1-Les désirs constituent une échelle pour s'élever vers le Seigneur des cieux et de la terre :

 imageChers frères, il se peut qu'un homme s’imagine qu’à défaut des désirs, les désobéissances et les péchés n’auraient pas lieu. De ce fait, le feu ne serait pas le châtiment infligé à celui qui aurait désobéi à Allah dans la vie. Mais la juste vérité est qu’en l’absence des désirs, nous ne nous serions pas élevés vers le Seigneur des cieux et de la terre. Comment peut-on occuper un rang éminent ? Comment se rapprocher de Lui ? Comment croire avec certitude qu'Il nous aime ? Comment aspirer à recevoir Sa miséricorde ? Et comment L'implorer si nous ne suivons pas Son chemin ? Allah, exalté soit-Il, nous a donné des désirs et en même temps la liberté de choisir. Chaque désir peut te faire bouger jusqu’à 180 degrés alors qu'il ne t’est permis de bouger que dans l’espace de 100 degrés. Donc, toute la religion, toute la constance et toute la patience doivent faire coïncider ton mouvement avec ce désir dans les limites qu'Allah a permises, si tu veux faire pression sur la religion toute entière.

 

 

2- Un moyen sain a été aménagé pour chaque désir :

 imageAllah a créé dans le fin fond du cœur de l'homme un amour envers la femme et Il en a fait de même pour la femme envers l’homme. Allah a aménagé aussi un moyen sain et pur qui élève l'homme très haut, à savoir le mariage, où le désir de l’homme est satisfait.
 Allah, exalté soit-Il, a également déposé chez l’homme l'amour de l'argent et lui a tracé un chemin pour gagner de l'argent liauthor ; c'est le chemin du travail, du commerce, de l'industrie, de l'agriculture, de l'emploi, des services, de l'héritage, du don et de l'aumône. Ce sont de nombreux moyens liauthors pour gagner de l'argent. Mais il y a aussi le vol, la duperie, le resquille, l’escroquerie et le mensonge qui sont de nombreux moyens pour gagner de l'argent illiauthor. En quoi consiste la religion ? A placer tes actes dans les limites permises par Allah, c’est le sens auquel il est fait allusion dans l'honorable verset où le Prophète Chou’ayb (paix sur lui) a dit :

 

 

(Ce qui demeure auprès d'Allah est meilleur pour vous)

 

Coran 11, Hûd : 86

 Ce qui te reste de chaque désir, c'est la limite autorisée par Allah, Exalté soit-Il, et c'est elle qui nous rend heureux et nous sauve. C'est pourquoi, Allah, Exalté soit-Il, dit :

 

(Et qui est plus égaré que celui qui suit sa passion sans être guidé par Allah ?)

 

Coran 28, AL Qaçaç (les Récits) : 50

 Dans les fondements de la jurisprudence musulmane, nous avons ce qui s'appelle le sens contraire et le sens inverse :

 

(Et qui est plus égaré que celui qui suit sa passion sans être guidé par Allah ?)

 Celui qui suit sa passion selon la méthode d'Allah sera sauvé.
 Supposons qu'un homme ait demandé la main d’une fille ; le jour du mariage, il y aura une déclaration, un consentement, un tuteur, des témoins, une dot, des félicitations, des célébrations et des cadeaux parce que c’est une affaire liauthor. En quoi consiste le contrat de mariage ? C’est une relation charnelle entre le mari et son épouse. Et du moment qu'il est basé sur la méthode d'Allah, l'homme gagne un rang élevé, son mariage donne naissance à un fils qui remplit la maison de bonheur. Il grandit, reçoit une bonne éducation et devient un homme important : prédicateur, médecin, professeur d'université, grand commerçant ou grand industriel. Ce fils reçoit une éducation islamique et une éducation morale, ainsi on le trouve bienfaiteur, généreux, discipliné, sincère et digne de confiance. Cette famille a engendré des enfants parfaits ; le fondement du projet de famille tout entier repose sur une relation sexuelle. La fornication est elle aussi une relation sexuelle mais elle constitue une chute, entraîne un scandale et une dégradation pour les fornicateurs.
 Un ami me raconte qu’on a frappé à sa porte à quatre heures du matin et quand il a ouvert, il n’a trouvé personne. En regardant au niveau de ses pieds, il a vu un sac qui bouge dans lequel il a trouvé un bébé né probablement d’une liaison louche. Quelqu'un l'a mis dans un sac et l’a posé devant la maison, a frappé à la porte puis a pris la fuite.
 J'ai établi une comparaison entre deux cas : celui d'un enfant qui est né d'une mère et d’un père dans un foyer fondé à base d’un mariage légitime. Ce sont le bonheur, les félicitations, les bénédictions, les festins pour les invités, les cadeaux et un bonheur qui se propage entre les deux familles. Mais lorsqu’un enfant issu d’une fornication vient au monde, on aura affaire au déshonneur, au scandale et la situation devient insupportable ; mais le désir est le même dans les deux cas.
 L'exemple suivant illustre cette notion : si on met de l'essence dans le réservoir bien fermé d’une voiture, si on le laisse couler dans un tuyau bien fermé pour qu’il explose aux moment et lieu propices, ce liquide génèrera un mouvement utile (des explosions). Tu pourras aller dans cette voiture avec tes parents par un beau jour de printemps aux jardins et tu seras satisfait de cette promenade. Que s’est-il passé ? Ce sont des explosions mais elles sont bien contrôlées selon la conception de la voiture. Cette même quantité d'essence, verse-la sur la voiture et allume rien qu’une étincelle la voiture prendra feu avec tous ceux qui sont à bord. Le liquide est le même dans les deux cas, il était un mouvement conducteur, utile et une raison de joie ; et il peut se transformer en un mouvement destructeur, embrasant et meurtrier. Les désirs peuvent être une échelle qui nous élève vers le haut ou bien un abîme qui nous fait chuter vers le bas.
 Il y a quelques jours, un cher frère des grands oulémas du Coran sacré m'a invité chez lui, il a 95 ans et il m'a dit : (13 de mes petit-fils sont médecins( la base de cette famille est une relation sexuelle fondée sur le désir.
 Si les désirs n'existaient pas, nous n'aurions pas fait une ascension vers le Seigneur des cieux et de la terre. Pourquoi pleures-tu et fais-tu preuve d’humilité devant Allah en accomplissant la Salât ? C'est parce qu’en te rendant à la mosquée, tu as côtoyé une dizaine de filles qui portaient des vêtements osés, et se déhanchaient comme des prostitués pour attirer les regards des hommes ; malgré cela, tu as baissé ton regard et tu as dit : (je crains Le Seigneur de l'univers). Si Allah t'a doté du désir, de l'amour du genre féminin, s’il t’a donné la possibilité de scruter la beauté des filles puis t'a ordonné de baisser le regard et tu Lui obéis, tu pourras pleurer d’humilité en accomplissant la Salât.

 

 

((Regardez Mon serviteur, il a abandonné son désir pour Moi))

 

Ibn al- Souni AL Daylami dans « Musnad AL firdaous » d'après Talha

 Le Prophète Yûsuf (paix sur lui) était un esclave dans un palais où il fut l’objet de séduction de la part de la propriétaire qui était une femme de haut rang et de plus était dotée d’une grande beauté. Mais il a dit :

 

( … qu'Allah me protège ! C'est mon maître qui m'a accordé un bon asile)

 

Coran 12, Yûsuf (Joseph) : 23

 Ils l'ont mis en prison et le voilà devenu quelques années plus tard (le premier ministre d'Egypte)
 A la réflexion, si les désirs n’avaient pas existé pas, nous ne serions pas élevés vers le Seigneur des cieux et de la terre, nous n’aurions jamais accès au paradis où se trouve les délices éternels et de plus personne n’aurait jamais pensé à être en connexion avec Allah. Si les désirs n'existaient pas, il n’y aurait pas de sentiment de réussite. Il est dans ton pouvoir de faire tout ce que tu veux mais Allah, Exalté soit-il, t'a restreint à Sa méthode.
 Un homme a demandé à 'Umar (qu’Allah soit satisfait de lui) : (est-ce que tu as de l’affection pour moi ?)il a répondu : par Allah, je ne t'aime pas. L'homme a repris : (est-ce que ta haine t'empêche de me donner mon droit ?) il a répondu : non par Allah. L'homme a dit : je n’ai rien à perdre, car ce sont les femmes qui regrettent l'amour.
 Celui qui n’observe pas les injonctions de la religion, sera enclin à massacrer les gens qu'il n'aime pas. Mais 'Umar ne peut le faire parce que :

 

((la foi a enchaîné le massacre))

 

AL Boukhari d'après Abû Houraïra et Ahmad, et Abou Dawood d'après Mou’awiya

 Le croyant est fort mais il respecte les limites, il est riche mais il respecte les limites.
 Si le croyant riche voyage dans les pays occidentaux, il ne peut rien y faire sauf rester à l'hôtel, manger et visiter les bureaux commerciaux, il ne fera rien d’autre. De son côté, le riche égaré passe ses soirées tour à tour dans les boîtes de nuit ou à la roulette. C’est que le croyant est enchaîné par sa foi.

 

((La foi a enchaîné le massacre))

 L'homme s'élève avec son comportement. Il n’y a pas un seul de nos chers frères qui n’ait communiqué avec Allah, Exalté soit-il, par le biais de l’offre d'un emploi qui ne satisfait pas Le Seigneur, on lui aurait proposé une marchandise illiauthor, une relation suspecte ou un mode de négociation illégale. Mais il a tout rejeté, et a refoulé du pied les millions qu’on lui offrait en contrepartie pour se contenter de quelques milliers, en se disant qu’ils sont liauthors. En l’absence des désirs, on ne pourrait pas s'élever vers le Seigneur des cieux et de la terre.

 

 

3- Par les désirs, tu t'élèves vers Allah, patient et reconnaissant :

 Mais les désirs, chers frères, sont doublement profitables : ils permettent l'ascension vers Allah, Exalté soit-il, à deux reprises.
 Si un musulman croise dans la rue des femmes à demi-habillées et se dit :

 

 

(Qu'Allah me protège ! C'est mon maître qui m'a accordé un bon asile)

 Il a baissé le regard, c'est pourquoi, il s'élève vers Allah, Exalté soit-il, en ayant fait preuve de patience. Il choisit une fille qui lui plaît pour l’épouser. Il s'unit avec elle, mène une vie heureuse à ses côtés , remplit ses yeux de sa beauté ; ainsi il s'élève vers Allah et accomplit la Salât dans le dernier tiers de la nuit parce que le mariage est une chose légale.
 Par conséquent, tu t'élèves vers Allah, Exalté soit-il, une fois patient et une fois reconnaissant.
 On t’a proposé un emploi bien payé mais ce travail consiste à nuire aux gens ou à les terroriser, qu’Allah nous en protège, tu le refuses. Quelques temps plus tard, on te propose un emploi dont le salaire ne dépasse pas le tiers du premier emploi mais cette fois, l'argent est liauthor. Tu travailles dans l'enseignement par exemple, tu gagnes de l'argent, tu achètes de la nourriture et des boissons pour ta famille, tu apportes des cadeaux à tes enfants, ils sont heureux et t’embrassent. L'argent est le même, mais dans le chemin illégal, il t’empêche d’être en connexion avec Allah et dans le chemin légal, il te pousse vers Allah.

 

 

4- L'homme a absolument besoin de mouvement dans la vie :

 imageLe sujet du désir ! Méfiez-vous d'avoir la fausse illusion que l'homme, avec le désir, perdra pied et s’impliquera dans le péché ou que si les désirs n'existaient pas, il n'y aurait pas d’enfer qui brûlerait les désobéissants. Le désir est indispensable, il ressemble au moteur d’une voiture.
 Cette table, laisse-la cent ans à sa place, elle ne bougera jamais parce qu'elle n'a pas de désirs. Alors que l'homme, Allah lui a attribué le besoin de manger et de boire, resteras-tu donc au même endroit ? On a besoin de manger, de chercher du travail, d'étudier, d'occuper un poste, d'être assidu au travail : le désir est une force motrice. Si les désirs n'existaient pas, par Allah, tu n'aurais rien vu à la surface de la terre : ni pont, ni université, ni bâtiment, ni champ, ni agriculture, ni usine, ni navire, ni voiture. Pourquoi tu travailles ? Parce que tu y es obligé en vue de gagner de l'argent pour manger. C'est pourquoi, Allah, Exalté soit-il, a décrit les prophètes d’une façon éloquente et concise, en précisant qu'ils sont des êtres humains et non pas des dieux.

 

 

(Qui mangeaient de la nourriture)

 

Coran 25, AL FURQĀNE (le Discernement) : 20

 Du moment que tu prends de la nourriture, tu es un être humain.

 

(Et circulaient dans les marchés)

 

Coran 25, AL FURQĀNE (le Discernement) : 20

 Ils ont besoin de nourriture pour vivre et aussi de parcourir les marchés pour gagner le prix de la nourriture. Tu travailles pour gagner de l'argent, pour acheter de la nourriture et pour manger.
 Donc, Allah, Le Seigneur des cieux et de la terre, Exalté soit-il, n'a déposé chez l'homme les désirs que pour lui faire gagner un rang éminent auprès de Lui. Les désirs sont des échelles qui nous font monter très haut et ils peuvent être au contraire, un abîme dans lequel on chute. Les désirs sont tantôt une force propulsive tantôt une force destructive suivant le mode de leur satisfaction.

 

5- Tout est neutre dans la vie :

 L'idée est très précise : le fait de disposer du libre arbitre signifie que chaque chose dans ta vie est neutre, comment ? Tes désirs sont neutres, ton amour pour l'argent est neutre ; tu peux le gagner liauthorment et le dépenser dans une voie liauthor, ce qui te favorise un rang élevé. Parallèlement, tu peux gagner de l'argent illiauthor et le dépenser d'une manière illiauthor, ainsi tu chutes vers le bas ; pourtant, l'argent est le même dans les deux cas.

 

 

 Un homme peut construire une mosquée, un orphelinat, un institut religieux ou une association de bienfaisance, à la mort de cet homme, son œuvre de bienfaisance demeurera jusqu'au jour de la Résurrection et elle s'inscrira dans le registre de ses bonnes œuvres. Un autre peut faire édifier et aménager une boîte de nuit, c'est aussi une aumône perpétuelle mais d'une autre nature, et même après cent ans de la mort de cet homme, à chaque fois que quelqu'un entre dans cette boîte de nuit, le péché de ce client sera inscrit dans le registre de ses mauvaises œuvres.
 Par Allah, une fois, on a été invité à l’inauguration d’une mosquée dans la région de (Ya'four), gloire à Allah ! Celui qui l'a fait construire nous a accueillis individuellement à la porte, il a invité les oulémas de Damas qui ont prononcé des discours et ont été gâtés par une bonne nourriture. Je n'oublierai jamais le visage radieux du bienfaiteur. Oh Allah ! C’est une mosquée ! Il semble qu'il l'a construite tout seul sans aucune aide. Il a parachevé avec l’aide d’Allah, Exalté soit-il, les bâtiments, les décors, les tapis, les meubles et toute autre chose, gloire à Allah ! Par une sagesse majeure, lorsque la célébration est finie, j’ai quitté cette mosquée et me suis engagé sur la route principale pour voir de l'autre côté, une boîte de nuit ; on m’a raconté que des actes immoraux indescriptibles y étaient commis. J'ai appris aussi que le propriétaire de cette boîte est décédé sept jours après son inauguration. Je me suis dit : ô Allah ! Un homme s'élève vers le haut et une autre chute vers le bas, et les deux actions sont motivées par le désir. L’argent est apprécié mais il faut le dépenser contrairement à la nature de l'homme. Un homme a construit une mosquée pour s'élever très haut, et un autre a construit une boîte de nuit, il a dépensé son argent lui aussi. L'argent représente l'âme sœur, mais ce dernier a chuté avec ces dépenses dans le bas fond du ravin ; tels sont les désirs.

Le don d'Allah n'est pas une récompense de même que Son interdiction n'est pas une privation :

 A cet égard, Allah, gloire à Lui, dit :

 

(Quant à l'homme, lorsque son Seigneur l'éprouve en l'honorant et en le comblant de bienfaits, il dit : Mon Seigneur m'a honoré)

 

Coran 89, AL Fadjr (l'Aube) : 15

 imageCes paroles ne sont pas acceptées par Allah, l'homme dit, d’après le verset :

 

(Quant à l'homme, lorsque son Seigneur l'éprouve en l'honorant et en le comblant de bienfaits, il dit : Mon Seigneur m'a honoré)
(Mais au contraire, quand Il l'éprouve en lui restreignant sa subsistance, il dit : Mon Seigneur m'a avili)

 

Coran 89, AL Fadjr (l'Aube) : 15- 16

 La réponse à cette fausse prétention s’annonce tout de suite :

 

(Mais non)

 

Coran 89, AL Fadjr (l'Aube) : 17

 C'est une expression de répression et de réfutation, non, ô Mes serviteurs. Mon don n'a pas pour but de vous honorer de même que Mon interdiction n'est pas une privation. Allah, Exalté soit-il, a donné de l'argent à la fois à celui qu'Il aime, et à celui qu’Il n’aime pas ; ainsi, Il l’a donné à Qaroun (Crésus) ; Il l’a donné aussi à Othman (qu’Allah soit satisfait de lui), Allah a donné de l’argent également à Pharaon et à Son Prophète Soleiman, qui a dit :

 

(Seigneur, pardonne-moi et fais-moi don d'un royaume tel que nul après moi n'aura de pareil)

 

Coran 38, SÂD : 35

 A en déduire que les désirs sont neutres.

 

(Quant à l'homme, lorsque son Seigneur l'éprouve en l'honorant et en le comblant de bienfaits, il dit : Mon Seigneur m'a honoré*Mais au contraire, quand Il l'éprouve en lui restreignant sa subsistance, il dit : Mon Seigneur m'a avili)

 

Coran 89, AL Fadjr (l'Aube) : 15-16

 La réponse à cette fausse prétention s’annonce tout de suite :

 

(Mais non)

 

Coran 89, AL Fadjr (l'Aube) : 17

 Mon don n'est pas un honneur que J’octroie à l'homme, de même que Mon interdiction ne lui est pas une privation. En effet, Mon don est une épreuve et Ma privation est un remède.  Comment explique-t-on que le don d’Allah est une épreuve ?
 Allah t'a éprouvé par l'argent ; ou bien tu réussis ou bien tu échoues. Si tu as dépensé de l'argent dans une voie liauthor, tu t'élèveras et cet argent deviendra une échelle qui t'élèvera vers le haut. Par contre, si tu as dépensé de l'argent dans des voies illiauthors, tu dévaleras précipitamment la pente. L'argent est le même dans les deux cas et il ressemble à l'essence de la voiture qui peut soit générer une force motrice soit détruire le véhicule avec ceux qui sont à bord.
 Ces désirs sont des forces motrices. Imagine un véhicule qui contient un moteur (qui sont les désirs), un volant (qui représente la raison) et la loi islamique (qui est le chemin). La mission du moteur est de faire rouler la voiture et la mission de la raison est de la maintenir sur le chemin alors que ton héroïsme consiste à utiliser ta raison pour contrôler le mouvement de la voiture lancée à grande vitesse par la force du moteur et de la guider sur le chemin.

 

6- Réfléchir à la mort accélère notre élan vers Allah :

 imageLors d’un voyage que j’ai fait à Chicago et dans l'aéroport, il y avait un escalier roulant sur lequel j’ai posé les pieds, c’est quelque chose de confortable, il suffit de te tenir debout sans faire un seul pas, il se charge de le faire à ta place mais si tu marches dessus, tu gagneras plus de temps. Il est bordé des deux côtés d’une palissade. Gloire à Allah ! En observant cet escalier roulant j’ai tout de suite évoqué la mort. Le fait de réfléchir à la mort accélère l’élan vers Allah et t'empêche de dévier vers la droite ou vers la gauche.
 Fais des études jusqu’à obtenir le doctorat, élabore un grand projet industriel ou agricole, occupe une haute fonction, mais toujours selon la méthode d'Allah. La réflexion sur la mort accélère ton élan vers Allah, Exalté soit-il, et elle t'empêche de Lui désobéir, tu dois t’acharner au travail.
 Le Messager d’Allah (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) a demandé à un jeune homme qui faisait ses cultes dans la matinée au lieu de travailler : (qui te donne à manger ?( Il a répondu : c’est mon frère. Il lui a dit : (ton frère est plus pieux que toi).
 Croyez-moi chers frères, le jeune homme qui ayant obtenu son diplôme, excelle dans le travail qu’il s’est choisi, l’accomplit avec une grande habileté en s'y rendant tôt le matin et en revient le soir en éprouvant une grande fatigué, ce jeune est en culte perpétuel. Il gagne de l'argent, se marie pour avoir des enfants, s’occupe de leur nourriture et de leurs vêtements et honore sa femme, il aura pour ainsi dire, réalisé son message.
 'Umar (qu’Allah soit satisfait de lui) a dit : (je méprise l'homme qui ne travaille pas)

 

 

Le Djihad° est de plusieurs niveaux :

 ° Le Djihad : c’est le combat sur le sentier d’Allah.
 Le Djihad est de plusieurs types, on distingue le djihad primordial celui de l'âme et de la passion ; le djihad de la prédication qui est un djihad éducatif.

 

 

((Les meilleurs d’entre vous, sont ceux qui apprennent le Coran et l’enseignent))

 

Al Boukhari et At Thirmidhi d'après 'Ali ; Ahmad, Abou Dawood, AL Thirmidhi et Ibn Maja d'après Othman)

 Le troisième type du djihad est celui constructif qui consiste à améliorer son travail, ses expériences et ses connaissances, à se hisser avec sa profession ou son métier, à être au service de la nation ; c'est le djihad constructif. La preuve du djihad prédicatif est tirée du Coran :

 

(Et qui profère plus belles paroles que celui qui appelle à Allah, fait bonne œuvre et dit : je suis du nombre des musulmans ?)

 

Coran 41, FUSSILAT (les versets détaillés) : 33

La preuve du djihad de l’âme :

(Et quant à ceux qui luttent pour Notre cause, Nous les guiderons certes sur Nos sentiers)

Coran 29, Al 'Ankabût (l'Araignée) : 69

La preuve du djihad constructif :

(Et préparez [pour lutter] contre eux tout ce que vous pouvez comme force et comme cavalerie équipée, afin d'effrayer l'ennemi d'Allah et le vôtre)

Coran 8, Al Anfâl (Le Butin) : 60

 imageLe djihad le plus récent est celui électronique, comme la destruction des sites de l'ennemi. Alors que le dernier djihad est celui de la lutte contre l’ennemi. Si on réussit dans le djihad de l’âme, qui est à la base de tous les djihads, en nous occupant de l’enseignement essentiel, puis dans le djihad prédicatif, dans l’appel à Allah, et que nous passons au djihad constructif, en développant nos industries, en exploitant nos richesses, en érigeant des barrages, en fertilisant la terre, en faisant accroître nos capacités et nos expériences, en nous contentant de nos productions et en nous abstenant d'importer des marchandises, en exportant nos produits et en agrandissant nos richesses ; toutes ces actions, forment le djihad constructif. On a préparé une force contre nos ennemis, on a développé nos compétences, on a fabriqué des armes qui protègeront notre dignité, notre terre et notre pays, on aura raffermi le djihad constructif et sans omettre les autres djihads : ceux de la prédication, de l’âme, celui électronique et celui de la lutte contre l’ennemi. Si on réussit dans les trois premiers types, la lutte contre l’ennemi sera garantie ; mais si on y va directement, on ne réussira pas.
 Un homme illettré a fait une demande au recteur de l'université de la Sorbonne afin qu’il lui accorde le titre de doctorat. On lui dira : commence par apprendre à lire et à écrire au premier abord. Il est illettré, il ne sait ni lire, ni écrire ; et de plus, il cherche à obtenir un doctorat d’Etat dans la langue française ! C’est inouï ! La lutte contre l’ennemi doit être préparée minutieusement à l’avance, en formant une génération croyante, engagée, droite qui peut maîtriser ses désirs et surtout qui adore Allah, Exalté soit-il. Ces conditions sont indispensables :

 

(Et préparez [pour lutter] contre eux tout ce que vous pouvez comme force et comme cavalerie équipée, afin d'effrayer l'ennemi d'Allah et le vôtre)

 

Coran 8, Al Anfâl (Le Butin) : 60

 

 Personne ne doit se plaindre des désirs, car à défaut de ces désirs on n’accédera jamais à un rang élevé auprès du Seigneur des cieux et de la terre. Comment peut-on raffermir la sensation des jeunes gens ici présents qu'Allah les aime ? Ce jeune homme a contrôlé ses désirs, ainsi que ses yeux, sa langue, ses oreilles et son argent, il ne consomme pas d’argent illiauthor, il contrôle ses dépenses. Tant qu'il contrôle son ouïe, sa vue, sa langue, sa main, son pied, bref, tous ses mouvements et toutes ses dépenses, Allah, Exalté soit-il, l'honorera dans le monde d'ici-bas et dans l'au-delà.
 Les désirs sont notre voie vers Allah, Exalté soit-il, mais le mot (désir)fait penser à une chose détestable, non, à chaque fois que l'homme s'élève vers Allah, Exalté soit-il, son désir s'élève ; il aimait la femme, désormais il aime le droit, l'héroïsme, le sacrifice, l'engagement, il aime accomplir les cultes d’une façon parfaite et il aime faire des dons de son argent. C'est ce que les psychologues nomment (l'escalade des passions), cet homme aimait le dirham et le dinar et maintenant, il aime faire des dons de son argent.

Entre le tempérament et l’obligation :

 En l’occasion, nous voici arrivés à un sujet des plus délicats : tu as un certain tempérament et tu as une obligation et pour une sagesse infinie, ton tempérament est en contradiction avec l’obligation.

 

(Et pour celui qui aura redouté de comparaître devant Seigneur, et préservé son âme de la passion* le Paradis sera alors son refuge)

 

Coran 79, An- Nazi'ât (les Anges qui arrachent les âmes) : 40-41

 imageTon tempérament t’invite à dormir, à rester couché dans le lit confortable, bien au chaud. En hiver, quand il fait froid, le lit est chaud et la couverture te réchauffe, tu es délassé ; ton tempérament t’invite à rester au lit. Cependant, l’obligation t’impose de que tu glisses hors du lit, que tu fasses les ablutions avec de l'eau froide pour accomplir la Salât. Le tempérament s'oppose à l’obligation, le tempérament veut que tu prennes l'argent et l’obligation veut que tu le dépenses. Le tempérament veut que tu dévisages la beauté d'une femme qui t’est étrangère alors que l’obligation exige que tu baisses ton regard. Le tempérament veut que tu colportes des propos scandaleux à propos des gens tandis que l’obligation t’impose de contrôler ta langue.  Ces désirs sont la cause de l'ascension vers Allah, Exalté soit-il. Allah, gloire à Lui, est fier devant les anges du jeune repenti Il dit :

 

((Regardez Mon serviteur, il a abandonné son désir pour Moi))

 Croyez-moi, chers frères, croyez-moi vous les autres, jeunes hommes, rien n'est mieux apprécié auprès d’Allah qu’un jeune repenti. Allah, Exalté soit-il, est fier de lui devant les anges.
 Si le prophète Yûsuf avait succombé à la proposition de la femme d’Al ('Aziz), serait-il devenu un Prophète ? Personne ne le connaissait, qu'est-ce qui lui a valu ce rang supérieur ? Il a dit:

 

 

(Qu’Allah me protège !)

 Je jure par Allah, chers frères, il y a des situations difficiles à concevoir, mais qui susauthornt notre bien-être, parce qu’elles traduisent une attitude noble.
 Ce qui revient à dire que le tempérament s'oppose à l’obligation mais cette dernière s'adapte avec la nature primaire, alors que le tempérament s'adapte avec le corps qui a besoin de repos et qui penche pour le sommeil ; la nature primaire veut que tu sois en étroite connexion avec Allah, Exalté soit-il, que tu sortes du lit pour accomplir la Salât en son terme.
 Quand tu auras saisi que les désirs sont une force motrice et ne doivent pas être une force destructive ; tu deviendras un jurisconsulte.
 La question est des plus délicates : lorsque tu trouves une interdiction dans le Coran, comment l’interprètes-tu ? Supposons qu’il y ait un panneau fixé dans un vaste champ sur lequel on a inscrit : (champ de mines, défense de traverser). En tant que citadin et homme civil, ressentiras-tu de la haine contre celui qui a placé ce panneau ? Au contraire, tu lui seras reconnaissant parce qu'il tient à ta sécurité, mais si tu es persuadé que ce panneau limite ta liberté, tu ne seras pas une personne sage. Mais si tu as la ferme conviction que ce panneau fut mis pour garantir ta sécurité, tu le seras.
 Chers frères, le sujet du désir est un sujet très subtil, il représente le secret de ta connexion avec Allah, Exalté soit-il, le secret de ton accès au Paradis et de ta proximité d'Allah. Si l'être humain ne désirait rien, comment pourrait-il se rapprocher d'Allah ? Allah, Exalté soit-il, a fait de ces désirs une échelle qui nous aide à monter vers le Seigneur des cieux et de la terre , mais il est absolument impossible que dans l'islam, il y ait une privation.

 

 

Aucun inconvénient à céder à ses passions et désirs selon la méthode d'Allah :

 Il n’y a point de désir qu’Allah ait déposé chez l'homme sans lui avoir aménagé au préalable un canal sain dans lequel il s’infiltre. Cela est une vérité absolue. L'homme aime en principe occuper une place importance dans sa vie, réussir et être au sommet et abhorre de se trouver au fond du ravin. Il apprécie occuper ce rang éminent par une spécialité dans laquelle il excelle, par sa science, son métier, son gain, son artisanat, son poste, son apparence agréable, sa beauté, sa maison, son véhicule et son attrait pour la réussite. Ce sont là des tendances, des désirs et des besoins pressants ; tu peux exceller en approfondissant tes connaissances en Allah, dans les bonnes œuvres que tu accomplis, dans la prédication et la propagation de la vérité. Tu peux occuper le cœur de milliers, voire de millions ou de centaines de millions de gens, tu peux devenir très célèbre et les gens te montreront du doigt. Par contre, lorsqu'un homme cherche à satisfaire ses désirs impérieux et ardents, comme celui qui ouvre une boîte de nuit et fournit tous les moyens des turpitudes aux gens qui fréquentent ce lieu, lui aussi sera montré du doigt, son gain est démesuré, sa maison est luxueuse, sa voiture est formidable. D’ailleurs les plus grands revenus au niveau du monde sont ceux des trafiquants de drogue, leurs maisons sont pareilles à des palais, ils ont à leur disposition plus de cinquante voitures et de plus, un avion privé. L'homme qui fait du trafic de drogue son métier, jouit d'une haute place, cela est clair mais l'attrait reste toujours neutre, avec lequel tu peux t'élever ou chuter.
 L’affirmation de soi consiste à percevoir son importance, à aspirer à l'ascension et à la réussite, c'est une chose neutre ; il existe un chemin liauthor pour atteindre la réussite et un autre illiauthor pour dégringoler la pente.
 Est-ce que le cas de Salah Eddine al-Ayyoubi, était insignifiant ? C’était un dirigeant musulman illustre qui a affronté 27 armées européennes et a conquis Jérusalem !
 Qu’en est-il donc de ‘Umar ?
 Il y a de grands hommes qui se sont imposés dans la vie, qui se sont hissés dans l'échelle des grands et dont les noms resteront gravés dans l’histoire en lettres d’or.
 Un des rites du Hajj implique que le pèlerin se tienne debout pendant un certain temps devant la tombe de Mohammad, le Messager d'Allah (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) puis devant celle du Siddiq, est-ce qu’Assidîq fut un homme ordinaire ?

 

 

((Le soleil ne s'est jamais levé sur un homme meilleur que Abou Baker))

 

(Al Athar)

 Il s’est imposé dans la vie positivement et a réussi à servir la prédication. Abou Djahl par contre s’est imposé dans la vie négativement en luttant contre l’Islam, ainsi il est rejeté dans la poubelle de l'histoire. Que tu te confirmes dans la voie du Bien ou dans la voie du Mal (à Allah ne plaise), les gens te montreront du doigt.
 Cinquante millions de tués et cinquante millions de personnes handicapés, ce qui fait au total cent millions, furent le résultat des deux guerres mondiales déclenchées par une seule personne, un nommé Hitler, cet homme de puissance. Le pilote qui a largué la bombe sur Hiroshima et Nagasaki était un homme très important, il a pris une décision qui a causé la mort de 300 milles personnes en trois secondes ; ces deux bombes ont mis fin à la deuxième guerre mondiale !
 L'affirmation de soi est une chose neutre, la réussite est neutre, il y a de la réussite dans des actes vils. Une danseuse dit : « Allah m'a favorisé du succès dans cette danse » ! C'est un travail avilissant. Il y a aussi des écrivains qui éditent des livres impurs et les gens les achètent comme des petits pains et des écrivains moralistes dont les livres sont d’un très haut niveau.  Les initiatives sont neutres et l'affirmation de soi est neutre, l'amour de la femme est neutre. Tu peux être le mari le plus heureux au monde et avoir des enfants vertueux et bien éduqués.
 Parfois, on trouve des hommes qui ont entre 60, 65, ou 70 ans et ils ont 25 petit-fils, parmi eux, des médecins, des ingénieurs, une fille qui est une grande prédicatrice qui s'est mariée, a eu des enfants d’un seul mariage, a pris soin de l’éducation de ses fils. L'opération toute entière est fondée sur le désir, la base de ce mariage légal est un désir mais il fut satisfait selon la méthode d'Allah, Exalté soit-il. Tu as fondé une famille, tu as des fils et des filles, des gendres et des petits-fils et une descendance, le désir est l'origine de tout cela. L'origine de la réussite est le désir, mais ces désirs sont neutres avec lesquels on peut s'élever vers le haut et on peut chuter vers le bas. Personne ne doit souffrir du mot (désir(, notre chemin vers Allah se réalise par l'abstinence ou par la pratique. Tu travailles pour gagner de l'argent licite, tu achètes un costume pour l’Aïd et tu rends visite à tes proches, « Quelle élégance » ! dira-t-on. C'est un désir mais satisfait d’une façon liauthor.

 

((Arrangez vos selles et embellissez vos vêtements pour paraître parmi les gens en tant que grain de beauté))

 Abou Ad Darda' (qu’Allah soit satisfait de lui) a dit : nous étions avec le Messager d'Allah (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) quand il nous a dit :

 

 

((Vous allez rencontrer vos frères dans un laps de temps, rajustez donc vos selles de chameaux et vos vêtements afin que vos paraissiez parmi les gens en tant qu’un grain de beauté. En vérité, Allah, Exalté soit-il, n’apprécie pas l’indécence encore moins de faire preuve d’indécence))

 

Ahmad

 Chers frères, le désir est un des composants les plus importants de l'obligation. Afin de te rapprocher d’Allah et du Paradis, Allah, Exalté soit-il, a déposé en toi des désirs pour qu’ils t'élèvent deux fois : une fois, en faisant preuve de patience et une autre fois en étant reconnaissant au Seigneur des cieux et de la terre. Allah a aménagé un canal sain et approprié à chaque désir qu’Il a déposé chez l'homme, afin qu’il s’y infiltre.

 

Introduction au sujet de l’aspect miraculeux de la science :

 Chers frères, on passe à une introduction au sujet de l’aspect miraculeux .

 

 

1- Chaque prophète a un miracle qui indique l'authenticité de son message :

 Allah, Exalté soit-il, a envoyé le prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) à l’intégralité des peuples et des nations sans exception.

 

 

(Et Nous ne t'avons envoyé qu'en miséricorde pour l’univers)

 

Coran 21, AL Anbiyâ (les Prophètes) : 107

 Quant aux prophètes précédents, chacun avait été envoyé à son propre peuple, c'est pourquoi la sagesse d'Allah, Exalté soit-il, a voulu que le miracle du prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) soit le témoignage d'Allah pour Ses serviteurs qu'il est Son messager.

 

2- Les miracles des prophètes précédents étaient perceptibles :

 Auparavant, le miracle était palpable.

 

 

 Le miracle de Moussa (Moïse- paix sur lui) :

 

(Il jeta son bâton et voilà que ce fut un serpent évident * Et il sortit sa main et voilà qu'elle était blanche (éclatante), pour ceux qui regardaient)

Coran 7, AL A'râf (Les Murailles) : 107-108

 Il a tracé avec son bâton un passage à sec dans la mer.

 

 Ibrahim :

 Ibrahim (Paix sur lui) a été jeté au feu et il ne fut pas brûlé.

 

 

(Nous dîmes : ô feu, sois pour Ibrahim une fraîcheur salutaire)

 

Coran 21, AL Anbiyâ’ (les Prophètes) : 69

 'Issa (Jésus- paix sur lui) :

(…et Je ressuscite les morts, par la permission d'Allah)

Coran 3, Al 'Imrân (La Famille d’Imrân) : 49

 Ce sont des miracles, c'est le témoignage d'Allah pour Ses prophètes et Ses messagers pour confirmer leur mission.

 

3- le Coran est le miracle du prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) parce qu'il est le messager de l’univers :

 imagePuisque la mission du prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) est pour toutes les nations et tous les peuples jusqu'à la fin des temps et que son livre est le dernier ; il est nécessaire qu’il y ait un témoignage perpétuel. Il y a le témoignage provisoire à l’image d’une allumette qui s'allume un temps puis s'éteint, ce témoignage devient avec le temps une information qui peut être vraie ou fausse, crue ou démentie. En revanche, la mission de notre prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) est pour toutes les nations et tous les peuples et son livre est le dernier. Donc, il est indispensable que son miracle soit scientifique et rationnel. D'où l’aspect miraculeux du Coran et de la Sunna. En effet, les lois des signes scientifiques contenus dans le Coran n’ont été découverts que 1400 ans plus tard. Allah, Exalté soit-il, a dit :

 

 

(Nous leur montrerons Nos signes dans l'univers et en eux-mêmes)

 

Coran 41, FUSSILAT (les Versets Détaillés) : 53

L’aspect miraculeux divin dans le corps humain :

1-Les cellules du cerveau ne changent pas :

 Il est un point à bien observer : chaque cellule dans le corps humain a un âge dont le plus court est de 48 heures, ce sont les cellules internes intestinales, elles forment la couche qui absorbe le chyle qui est un liquide résultant de la transformation des aliments dans l’intestin. Ces cellules sont les villosités intestinales internes qui ont absolument la plus courte durée dans le corps de l'homme, elles ne vivent que 48 heures. Ô toi, être humain, , tes cellules intestinales se renouvèlent toutes les 48 heures. La cellule qui vit le plus longtemps possible dans le corps humain est celle osseuse, elle se renouvelle tous les cinq ans. Tous les constituants de ton corps, les cheveux, la peau, les os, les yeux, les oreilles, la langue, le nez, l'œsophage, les bronches, les poumons, le cœur, l'estomac, les intestins, toutes les cellules de ces organes se renouvellent tous les cinq ans. Mais pour une sagesse illimitée, les cellules du cerveau ne changent pas sinon, il y aurait un grand désastre.
 L'homme dirait : par Allah, j'étais médecin, gloire à Allah ! Il est redevenu illettré. Un autre dirait : j'étais ingénieur ou couturier. Où sont déposées les compétences ? Dans le cerveau, dans la mémoire du cerveau.
 Son fils lui demanderait : Qui es-tu ? Il dirait : je ne sais pas.
 Les cellules de son cerveau ont changé, désormais il ne connait plus ses fils, il dit à sa fille : qui es-tu ? Il ne la reconnaît pas non plus. Où est ton identité ? Si les cellules du cerveau changent, il n'y aurait ni science, ni mémoire, ni expérience, ni compétence, ni capacité. Tout sera fini. C'est la sagesse de qui ? La puissance de qui ? La miséricorde de qui ? Les cellules de la mémoire restent stables.
 Mais parfois, gloire à Toi, ô Seigneur, des cas rares paraissent comme pour affirmer cette particularité. Parfois, l'homme s'expose à une amnésie partielle.
 Un cher frère me raconte : « mon père a une usine, il en est sorti pour rentrer chez lui et il s’est perdu durant deux heures sans savoir où est sa maison. Puis, il s'est souvenu de la maison de son fils qui habite à (Jisr Abiad) alors il s'est dirigé vers lui et lui a demandé (où est ma maison ?) »
 Un autre homme a perdu la mémoire et quand son fils est venu d'Amérique, il lui a dit : qui es-tu ? Il ne l’a pas reconnu.
 Cette mémoire, Allah, Exalté soit-il, dans des cas rares, te laisse estimer la valeur de ton cerveau qui contient la mémoire, son volume est celui d’un grain de lentille qui peut contenir soixante-dix milliards d'images.
 Une fois, une explosion a eu lieu dans un hôtel dans une ville arabe, je l'ai vue à la télé et quelques années plus tard, j'ai visité cette ville et le même hôtel, je m’en suis souvenu. L'image est prise en une seconde, cette image est stockée dans le cerveau depuis cinq ans et lorsqu'elle a été confrontée à la réalité, j'ai dit : c'est l’hôtel que j’ai vu lors de l’explosion.
 La mémoire est une chose prodigieuse et les cellules du cerveau ne changent pas. Rassure-toi parce que ta mémoire, tes expériences, tes informations, tes amis, tes fils, tes proches, tes aptitudes générales et tes compétences sont tous sauvegardés dans ton cerveau.
 Une anecdote : un homme est entré dans la mosquée, il a mis ses chaussures dans le lieu réservé à cela, ce lieu a une place dans son cerveau. Mais comme preuve de notre leçon, il avait entamé un discours intime avec son ami, ils sont entrés accomplir la Salât et le lieu où il avait posé ses chaussures n'a pas été fixé dans son cerveau à cause du discours, ainsi, il a oublié où il les avait mises.

 

2- Les cellules du cœur ne se renouvellent pas :

 Par Allah, ce sont des versets formidables qui indiquent Sa grandeur, ils sont très clairs. Mais l'homme dit : j’ai vingt ans et les cellules de mon cœur n'ont pas changé aussi, pourquoi ? Je ne sais pas. Le cœur est le même, quand le verset du coran donne l’explication :

 

 

(Ils ont des cœurs, mais ne comprennent pas)

 

Coran 7, Al A'raf (Les Murailles) : 179

 Allah est le plus Savant, parce que plus tard, on a découvert que le cœur est le creuset des sentiments, des sensations et des gouts, comment sait-on cela ? Par la greffe de 73 cœurs d'hommes donneurs à des hommes receveurs, ce qui a démontré que tous les sentiments et les vocations du cœur des donneurs sont passés aux sujets qui les avaient reçus. Si Allah le veut, j'expliquerai cette découverte en détail dans une leçon prochaine, c'est une grande prouesse dans la science. Donc, quand Allah, Exalté soit-il, dit :

 

(Ils ont des cœurs, mais ne comprennent pas)

 

Coran 7, Al A'raf (Les Murailles) : 179

 Ce cœur a une force perceptible, c'est un cœur conique qui pompe dans des cellules nerveuses et sensibles dont le nombre dépasse celui des cellules cérébrales de cinq cents fois, leur fonction est de commander le cœur. C'est une prouesse scientifique très récente.

Louange à Allah, Le Seigneur de l’univers