Au Nom d'Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux

Les caractéristiques du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) :

  imageLe Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) était avait le meilleur caractère parmi les gens, le plus généreux et à la parole la plus sincère ; il avait la personnalité la plus souple, le plus généreux des compagnons. Le roi d’Oman avait dit vrai quand il a dit après l’avoir rencontré : « J’ai rencontré ce prophète analphabète et quand il ordonne, il est le premier à appliquer l’ordre, quand il interdit, il est le premier à abandonner ce qu’il a interdit ; quand il triomphe, il ne tyrannise pas et quand il est vaincu, il ne s’en plaint pas, il respecte ses engagements et exécute ses promesses. »
 Les compagnons ont vu de leurs propres yeux, les mérites du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) et ses mœurs ; ils étaient témoins de sa pureté et sa chasteté, sa sincérité et sa droiture, sa bravoure et sa fermeté, son éminence et sa tendresse ; ils ont vu son esprit et son éloquence, tout comme ils ont vu sa perfection tel le soleil brillant en milieu de journée.
 Ceux qui ont été ébahis par sa grandeur sont excusés, et ceux qui ont sacrifié pour lui leur âme sont les vainqueurs. Quelle foi, quelle volonté et vaillance, quelle sincérité, chasteté et pureté, quelle modestie, quel amour et quelle fidélité !

 

Ce que l’Occident dit de la personnalité du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) :

 

1. Un biographe occidental :

 Un biographe occidental dit : Mohammed était un adorateur ascète, un commandant exceptionnel qui avait bâti une nation à partir de tribus éparpillées ; il était un militaire qui planifiait et guidait des armées ; il était un père tendre, un mari qui avait de l’affection, de la miséricorde et la compagnie sereine ; il était un ami très présent, un généreux proche parent, un voisin préoccupé par les malheurs de son voisinage ; un gouverneur pris par les mêmes sentiments que ses gouvernés ; il leur octroyait de sa bonté et sa tendresse ce qui les poussait à sacrifier leurs propres personnes pour lui. Et malgré tout cela, il avait à sa charge la plus grande des prédications que la terre ait connu, une invitation à la foi musulmane qui a réalisé à l’homme une existence complète et qui a pénétré tout son Etre. Les gens ont vu se personnifier en le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) toutes ces nobles caractéristiques et ils ont alors cru les principes avec lesquels il a été envoyé et ils les ont vu personnifié en lui sans les avoir lu dans un bon livre, mais ils les avaient vus incarnés chez un être humain qui se meut ; leurs esprits ont également été émus et leurs émotions en ont été touchés ; ils ont alors essayé de l’imiter chacun selon ses capacités. Il était ainsi le plus grand modèle à suivre pour toute l’humanité tout au long de sa longue histoire ; il était également calme et un éducateur par le biais de son comportement personnel avant de l’être par les bonnes paroles qu’il prêchait.

 

2. Le chercheur britannique Caryle :

 imageLe chercheur britannique Caryle a dit: « C’est une honte pour chacun de douter de la prophétie de Mohammed (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) et sa religion, et il est de notre devoir de répondre à ces fausses accusations et paroles insensées. Car malgré le passage de siècles depuis l’avènement de ce prophète, des centaines de millions de musulmans dans le monde sont toujours guidés par sa lumière. »

 

 

 

 

 

3. Un professeur d’université américain :

 Un professeur d’université américain a dit : « Mohammed (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a compris l’importance de l’union, le rang élevé atteint par la société unie lors de son avènement et de là il a semé de ses propres mains les graines de l’union, de l’entente dans les esprits des musulmans, il les a également arrosées et les a entretenues jusqu’à ce qu’elles donnent de fruits au goût doux.

 

 

 

 

 

4. L’écrivain britannique Miller :

 Le célèbre écrivain britannique Miller a déclaré : Certaines religions se sont intéressées au côté spirituel de la vie des gens et dans leurs prescriptions, elles n’ont aucun intérêt vis-à-vis des affaires politiques, juridiques et sociales. Mohammed, quant à lui, avec son avènement et le dépôt divin dont il a eu la charge, était un prophète, un homme d’Etat et un législateur qui décrété des lois et sa législation a englobé des lois aussi bien civiles, politiques que sociales.

 

 

5. L’écrivain Riting :

 imageL’écrivain et chercheur occidental Riting a dit : « Depuis le début de sa mission et la propagation de l’Islam, ce prophète a démontré que son Message est destiné à l’univers en entier, et que cette religion sainte est valable pour toute ère, tout individu et toute ethnie, et que tous les humains de par le monde et sous n’importe quelle civilisation ne peuvent se passer de cette religion dont les préceptes sont conformes à la pensée humaine.

 

 

 

 

 

 

6. L’écrivain contemporain suisse Jean :

 L’écrivain et savant suisse contemporain dit: Si nous analysons en profondeur le style de vie de Mohammed (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) et sa moralité, et ce, malgré quatorze siècles qui nous séparent de son avènement, nous pouvons comprendre la nature de la relation qui lie des millions de personnes dans ce monde soient attaché à ce grand homme et qui les a poussé et les poussent encore à sacrifier pour lui et pour les grands préceptes de l’Islam ce qui est plus cher pour eux.

 

 

 

 

 

 

7. Le philosophe russe Tolstoï:

 imageCe philosophe était grandement admiratif à l’égard de l’Islam et ses préceptes au sujet de la sobriété, la moralité et le soufisme a été ébloui par la personnalité du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) et cette admiration était claire dans ses œuvres et il dit dans un article intitulé de ‘qui est Mohammed ?’ : Mohammed est à la fois un fondateur et un messager, il fut un des plus grands hommes qui ont rendu un très noble service à la société humaine et c'est une grande gloire pour lui d'avoir guidé une nation toute entière vers la lumière du droit chemin, et qu'il l'a fit entrer dans un état de quiétude et de paix préférant ainsi la vie sobre, qu'il interdit de verser le sang et de sacrifier des vies humaines et qu'il ouvrit pour elle la voie du progrès et du civisme. En vérité c'est une grande œuvre qui ne peut être effectuée que par une personne dotée d'une d'une grande force, un tel homme est digne du respect et de la glorification.
 Il a également dit du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) : nul doute que sa mission a présenté une grande utilité à l'humanité car elle est un honneur et un moyen de guider les gens, et parce qu'elle a établi les piliers de la réconciliation, de la stabilisation et de la prospérité et parce qu'elle a ouvert le chemin de la civilisation et de la progresse pour les générations ultérieures. Or, il ne fait aucun doute que ce que Mohammed (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a accompli est une œuvre grandiose que seul un homme puissant, à la grande volonté et fermeté, et un tel homme est sans aucun doute, digne de toute la glorification, de l'estime et du respect. »

 

 

8. D’autres paroles :

 Un autre penseur athée avait également dit: en vérité, Mohammed est venu avec un message que nul ne peut renier et il est l’ultime de tous les autres précédents messages et les dépasse tous. Ainsi, son message vers le monde est une constitution immuable et ce que Mohammed prône et ses paroles sont en conformité avec le goût des humains et leur conception de cette époque.

 

 

9. Le savant italien Wackston :

 Quel magnifique témoignage que celui de ce savant Italien : « si quelqu'un m'avait interrogé qui était ce Mohammed qui mérite toutes ces éloges de ma part ? Je lui dirai avec toute politesse et tout respect: cet homme célèbre, ce dirigeant incomparable, en plus d’être l’envoyé d’Allah, est le chef d'un Etat islamique qui était le refuge de tous les faibles et les musulmans et qui protégeait leurs intérêts sociaux. Mohammed qui est le bâtisseur et le fondateur de cet Etat, était un dirigeant politique pleinement, et dans tous les sens du terme. »

 

10. L’écrivain français Coursier :

 imageIl a dit : « Avant, après et au moment où Mohammed commença sa prédication, il fut un jeune homme vaillant, il porta des idées bien supérieures à celles propagées dans sa société. Grâce à sa moralité élevée, Mohammed a pu guider les arabes préislamiques fanatiques qui adorèrent les idoles à l'adoration d'Allah, le Seul et l'Unique. A l'ombre de son gouvernement démocratique et unifié, il a pu éradiquer toutes les formes d’anarchies, de désaccords et des combats qui étaient propagées dans péninsule arabe.  Au lieu de tout cela, il a établi les piliers des bonnes mœurs tout en transformant la société arabe préislamique ignorante et barbare en une société civilisée et évoluée. »

 

11. L’historien européen, James :

 Il a dit dans un article intitulé par ‘la personnalité extraordinaire’ au sujet du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) : « Avec sa personnalité extraordinaire et exceptionnelle, Mohammed (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a amené une révolution dans la péninsule arabique et dans le moyen orient tout entier. Il a détruit les idoles de ses mains et il a établi une religion éternelle qui invite à la croyance en Allah Seul. »

 

 

12. Le philosophe français, Cardivo :

 Il a dit: « Mohammed était le prophète, l'inspirateur et le croyant et personne n'a pu rivaliser avec lui dans le haut rang qu'il occupait. Le sentiment d'égalité et de fraternité fondé par Mohammed parmi les membres de l'ensemble islamique, s'appliquait pratiquement aussi sur le prophète lui-même. »

 

 

13. Le philosophe britannique Tomas Carel :

 imageIl avait consacré un chapitre de son livre intitulé par ‘le héros sous forme d'un messager’ pour le prophète de l'islam, dans lequel il a considéré le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) comme un des sept grands hommes de l'histoire. Cet écrivain a répondu aux allégations des extrémistes en disant : « Les extrémistes prétendent que Mohammed ne voulait de sa mission que la réputation personnelle et la fierté de la majesté et de la royauté. Mais non par Allah, il y avait dans le cœur de ce grand homme, le fils de la pauvreté et de l'équité, aux joues rosies, à l'esprit large, qui est plein de miséricorde, du bonté, de tendresse, de bienfaisance, de sagesse et de raison, des idées qui étaient loin de la convoitise de ce monde ici-bas et ses prétentions étaient autre que l'autorité et la royauté, comment ne le serait-il pas alors qu'il était une âme silencieuse et sereine et un homme qui ne pouvait qu'être fidèle et sincère. »

 

 

14. L'auteur du livre ‘Les cent premiers dans l’histoire de l’humanité’ :

 Dans ce livre, il a placé Mohammed (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) à la tête des cent premiers personnages dans l’histoire de l’humanité en disant : « Il est le premier personnage parmi les cent premiers dans l'histoire de l'humanité toute entière du côté de la force d'influence, du genre d'influence, de l'étendue de l'influence et de la propagation de l’effet. »

 

 

15. Les paroles des écrivains musulmans de la Sirah :

 Dans une description de la personnalité comportementale du prophète, les écrivains biographes musulmans disent en décrivant une partie de sa personnalité : « Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) fut trop modeste et poli. C'est lui qui commençait par la salutation des gens. Il se tournait entièrement vers son interlocuteur qu'il soit petit ou adulte. Il était le dernier à retirer la main lors de la salutation. En donnant l'aumône il la mettait dans la main et la tendait vers celle du pauvre. Il s'asseyait là où il trouvait de la place. On ne l'a jamais vu tendre les jambes. Il ne se lassait pas de traiter une affaire pour lui ou pour un ami ou un voisin. Il allait au marché et portait lui-même sa marchandise en disant: ‘je suis plus digne de la porter.’ Il répondait à l’invitation du libre, de l'esclave et du pauvre. Il acceptait l'excuse des autres. Il réparait son habit et ses chaussures et se servait lui-même ; il attachait lui-même sa monture, et balayait chez lui ; il était également au service de sa famille et mangeait avec le serviteur. Il réglait l'affaire du faible et du miséreux. Il marchait lentement en baissant les yeux et ayant l'aire triste réfléchissant. Il ne parlait pas inutilement. Il était silencieux et quand il parlait, il avait des paroles succinctes. Il était aimable et non pas ingrat ni humiliant. Il glorifiait les grâces même si elles étaient modestes et il n'en critiquait rien.  Il ne critiquait pas un goût ou un repas. Par contre, il ne complimentait pas la nourriture. La vie ne le mettait pas en colère quoi qu'elle contienne et il ne se mettait pas en colère pour une cause personnelle et il ne se vengeait pas pour lui-même. S'il était en colère, il tournait le visage et s'il était joyeux il baissait le regard. Il réunissait les gens et ne les séparait pas (un rôle fédérateur). Il les rapprochait les uns des autres et ne les éloignait pas. Il honorait le noble de chaque nation et le chargeait de la présider. Il demandait des nouvelles de ses compagnons et se renseignait sur les soucis des gens. Il embellissait le vrai et l'améliorait. D'autre part, il enlaidissait le mal et l’amoindrissait. Il ne négligeait pas un droit et ne le transgressait pas. Si on parlait avec lui on ne sentait point qu'on était assis avec un homme plus noble que nous. Il ne laissait aucune demande sans la satisfaire ou apporter une réponse positive. Il était souriant tout le temps, au comportement souple. Il n'était ni dur ni cruel ni grossier ni vicieux ni agaçant ni moqueur. Il se passait de ce qu'il n'admirait pas et ne laissait, et ne décevait pas les attentes des autres. Il ne critiquait ni n'agaçait personne et n’espionnait pas. Il ne parlait que dans ce qui mérite une récompense. Il riait de ce qui faisait rire ses compagnons et il s'étonnait de ce qui les étonnait dans une attitude d’empathie et de sympathie. . Il patientait avec l'étranger, par rapport à sa cruauté et à sa logique et il n'interrompait le discours d'un homme jusqu'à ce qu'il ait la permission. »
 Parler de tout ce qui le caractérise ne peut être contenu dans des volumes ni dans des sermons pendant des années entières, mais Allah, exalté soit-Il, l’a résumé en quelques mots :

 

 

( Et tu (ô Mohammed PSL) es certes, d'une moralité éminente. )

 

(La Sourate Al Qalam (la plume) 4)

Louange à Allah, Le Seigneur de l’univers