Au Nom d'Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux

 Louange à Allah, Seigneur de l'univers. Paix et salut sur notre guide Mohammad, le véridique qui croit en la promesse d'Allah. Ô Allah, nous ne savons que ce que Tu nous as enseignés, Toi le Tout-connaissant, le Sage.  Seigneur, enseigne-nous ce qui nous sera utile; fais en sorte que ce que Tu nous enseignes nous soit utile et augmente notre savoir. Fais en sorte que la vérité nous apparaisse comme telle et accorde nous les facilités pour la suivre, et fais en sorte que le mensonge nous apparaisse comme tel et accorde nous les facilités pour nous en éloigner. Fais en sorte que nous soyons de ceux qui savent écouter pour suivre le meilleur discours. Par Ta miséricorde, compte-nous parmi Tes serviteurs vertueux.
 Honorables frères, l’Aïd est à la porte, comme on dit. L’Aïd dans la vie des musulmans a un sens spécial et différent par rapport aux gens qui idolâtrent la vie d’ici-bas. Si vous vérifiez minutieusement les Aïds islamiques, vous trouverez qu'ils viennent juste après un culte; le jeûne ou le pèlerinage. La joie est l’une des qualités de l’Aïd, mais quel est le sujet qui doit nous rendre heureux pendant l'Aïd? La majorité des gens se réjouissent de prendre un congé, de prendre un repas copieux, de porter de nouveaux vêtements, de faire des visites, des rencontres, des soirées et des fêtes. C'est ce qui rend heureux la majorité des gens. Par contre, si nous voulons le véritable sens islamique de l'Aïd: c'est quand l'homme accomplit un grand culte dans l'Islam et réussit dans son accomplissement, récolte ses fruits et réalise le but de ce culte, il doit se réjouir parce que Allah, exalté soit-Il, dit:

( Voilà de quoi ils devraient se réjouir )

[Sourate Younes 58]

 Je vous dis toujours: dis-moi qu'est-ce qui te rend heureux, je te dirai qui tu es. Qu'est-ce qui te rend heureux? Le gain de l'argent? Alors tu es du nombre des gens aimant la vie terrestre. Les hautes places? Tu es du nombre des gens aimant la vie terrestre et tu ne seras pas du nombre des gens d'Allah, ni des croyants sincères, ni des pieux sauf si la cause de ta joie était liée à l'au-delà et la preuve est:

( Cette dernière Demeure, Nous la réservons à ceux qui ne cherchent ni à s'élever sur terre ni à y semer la corruption. Cependant, l'heureuse fin appartient aux pieux )

[Sourate Al Qasas (les récits) 83]

 En vérité, l’Aïd est devenu comme on l'appelle récemment, "du folklore" ou des habitudes héritées. On trouve un homme qui ne jeûne pas mais qui célèbre l’Aïd, achète des gâteaux pour la maison, rend visite aux gens, porte de nouveaux vêtements alors qu'il n’a jamais jeûné durant le mois de Ramadan. Il n’a pas une conviction certaine à propos du jeûne et malgré cela il pratique les rites des musulmans lors de l’Aïd. Nous, en tant que musulmans, croyants et étudiants de science religieuse, nous avons le devoir de comprendre le sens de la joie pendant l’Aïd. En fait, le prophète, bénédiction et salut sur lui, dit:

(( Le jeûneur a deux joies: une, le jour où il rompt son jeûne et l'autre, le jour de sa rencontre avec Allah ))

[De la réunion ou du groupement des jurisprudences du Coran]

 Quand l'homme termine le jeûne, de quoi se réjouit-il? Est-ce d'avoir terminé le jeûne? Non, le jeûne est désiré mais le croyant se réjouit puisqu'Allah, exalté soit-Il, lui a accordé la réussite d’accomplir ce culte. Il s'est réjoui aussi parce qu'Allah, exalté soit-Il, l'a honoré par le jeûne, la prière de nuit et la fréquentation avec assiduité des maisons d'Allah, exalté soit-Il, pendant le Ramadan. Ainsi, la première chose: l’Aïd en Islam arrive juste après un grand culte et s'il y a de la joie pendant l’Aïd, elle est due à l'accomplissement de ce culte. Il se peut que le prophète, paix et salut sur lui, ait déduit cette idée de la parole d'Allah, exalté soit-Il:

( Afin que vous en complétiez le nombre, et que vous proclamiez la grandeur d'Allah pour vous avoir guidés et afin que vous soyez reconnaissants )

[Sourate AL Bakara (la vache) 185]

 La reconnaissance arrive toujours après le don, cela veut dire qu'Allah, exalté soit-Il, vous a honorés par le jeûne de Ramadan, la prière de nuit, la connaissance d'Allah et le rapprochement de Lui alors vous sentez la grande grâce et vous appelez "Allah est Grand"….

( Et que vous proclamiez la grandeur d'Allah pour vous avoir guidés et afin que vous soyez reconnaissants )

 L’Aïd tout entier est inspiré de ce verset:

( Et que vous proclamiez la grandeur d'Allah pour vous avoir guidés, et afin que vous soyez reconnaissants )

 C'est le sens islamique de l’Aïd; il arrive après un culte et après une réussite accordée par Allah pour réaliser ce culte et après l'accomplissement du culte comme Allah l’a voulu, exalté soit-Il. Donc, il y a un sentiment de travail accompli, de réussite et plus tard vient l’Aïd pour couronner la réussite de l'homme dans son culte.
 Remarquez que les étudiants ont leurs propres fêtes; quand l'étudiant passe l'examen du bac et obtient la note 210, il passe une semaine baignant dans la joie. Et quand il entre dans l'université et réussit à la première session dans toutes les matières, ce serait une véritable fête pour lui.
 Pour le musulman, la véritable fête se réalise quand son jeûne du Ramadan s’est déroulé comme Dieu l’a voulu. Je author un exemple tiré de la réalité de l’étudiant. Quand il réussit avec une mention; il connait son résultat le dix-neuf septembre, alors ce jour se transforme en une fête pour lui, il informe ses parents, les gens le féliauthornt. Parfois il fait un festin ou une promenade, il exprime sa joie, c'est la vérité. Et toi, dis-moi qu'est-ce qui te rend heureux, je te dirai qui tu es. Le croyant se réjouit de son obéissance à Allah alors que les gens de la vie terrestre se réjouissent de la vie d-ici-bas.
 Dans un sens exact, et j'implore Allah de m'aider à l'expliquer: le don du Grand ne cesse pas et s'Il a fait un don qui cesse, ce ne serait pas un don. Si tu te réjouis d'une chose qui se termine avec la mort, cette joie n'est ni vraie ni véritable parce que le Grand, quand Il donne, Il étonne les serviteurs par Son don qui demeure à jamais. Quelqu'un te dit: prends ma voiture pour un quart d'heure seulement. Ce n'est pas un don. Mais si cette voiture t’a été offerte pour toujours, c'est ça le vrai don mais pour un quart d'heure, ce n’est pas un don, de même que la vie entière d'ici-bas ne dépasse pas plus d'une heure….

( Il dira: combien d'années êtes-vous restés sur terre?* ils diront: nous y avons demeuré un jour ou une partie d'un jour )

[Sourate AL Mouminoun (les croyants) 112/113]

 Et dans un autre verset:

( Ce sera comme s'ils n'étaient restés qu'une heure du jour )

[Sourate Younes 45]

 La vie n'est qu'une heure, alors quand tu te réjouis de la vie tu ne connais pas Allah. L’honorable prophète dit dans certains sermons:

(( Celui qui la connait (la vie) ne se réjouira pas d’un luxe et ne s'affligera pas d'un malheur ))

 Je crois que le croyant, en pleurant avec humilité dans sa prière, ressentira une grande joie. Dans le Hajj et en faisant le tour de la Kaâba, il sent de l’humilité, c’est cela la procession et il fera louange à Allah et entrera dans l'obéissance. Et il fait la course entre As-Safaâ et Al-Marwa avec ferveur, à Arafat ses larmes coulent abondamment, ainsi il sentira de l’empressement vers Allah; c'est ça la joie, la joie de son obéissance à Allah, exalté soit-Il.
 Nous ne sommes pas comme la majorité des gens qui se réjouissent d’un nouveau vêtement, d’un repas copieux et de faire ce qui leur plait. En effet, la joie des croyants pendant l’Aïd résulte de ce qu'Allah, exalté soit-Il, les a aidés à jeûner le mois de Ramadan. Ils ont jeûné la journée, prié la nuit et puis ils ont fait un pas de géant, si l'on peut dire cette expression, dans la connaissance d'Allah et le rapprochement de Lui.

************

Qu'est-ce que le prophète faisait pendant les Aïds?

 Premièrement, il accomplissait la prière des Aïds…..

 Pendant l'Aïd, le prophète portait ses plus beaux vêtements. Il est des convenances et des bonnes manières que l'homme porte de nouveaux vêtements à l’Aïd. La sounna du prophète nous enseigne qu'il mettait les vêtements les plus beaux en accueillant les délégations ou les vendredis et les nobles hommes de sa tribu faisaient comme lui. On constate que certains frères croyants qui sont bons et droits, ne s'intéressent pas à leur aspect extérieur, quelle est la cause?! Tu représentes une religion. Pour l'ambassadeur d'un Etat, son apparence est-ce pour lui-même ou pour représenter son Etat? Ce n'est pas logique. Une fois, un premier ministre dans un pays occidental très développé, est allé chez le président de la république en portant des vêtements de travail, le président a refusé de le recevoir, c'est une offense à la personne du président. Alors, le prophète, paix et salut sur lui, portait les vêtements les plus beaux pendant l’Aïd, le jour du vendredi et lors des rencontres et des visites. Tu es croyant aux yeux des gens, tu représentes cette religion et pour cela, la sounna t'inauthor à t'intéresser à ton aspect vestimentaire. Pour cette raison, le prophète, paix et salut sur lui, dit:

(( Préparez et soigner vos montures et mettez vos meilleurs habits pour que vous soyez des exemples pour les gens ))

 Mais si le croyant porte des vêtements simples pour le travail, cela élève son rang auprès d'Allah, cela montre sa modestie. Chacun a un travail et porte des vêtements propres à ce métier. Ainsi, la première chose dans la sounna: C’est que le prophète, paix et salut sur lui, portait les meilleurs vêtements à chaque Aïd.
 D'après AL Hassan AL Sabet:

(( Le messager d'Allah, paix et salut sur lui, nous a ordonné pendant les deux Aïds de porter les meilleurs vêtements, de mettre les meilleurs parfums et de sacrifier les plus chers moutons que nous trouvons ))

[AL Hakem et Ishak Ben Barzakh]

 Pour les deux Aïds, le prophète portait les vêtements les plus beaux, Il avait un habit qu'il mettait surtout pendant les deux Aïds et les vendredis. Une fois, un de nos frères, à cette place, m'a demandé: quel est le jugement de celui qui vient à la mosquée vêtu d’un pyjama? Par Dieu, il a raison, c'est une remarque qu'on doit noter. Même si l'homme habite près de la mosquée, cela exprime son indifférence envers ce lieu et cette maison sacrés. Il faut porter des vêtements convenables et élégants, et si je dis convenables, c’est pour qu’il n’y ait pas de contrainte.
 La sounna nous inauthor aussi à manger avant d'aller à la prière de l’Aïd El Fitr mais de ne pas le faire à l’Aïd Al Adha, il est de la sounna qu'on mange des dattes avant de sortir à la prière de l'Aïd Al Fitr. Tu dois manger quelque chose avant d'aller à la mosquée, c’est un jour de Aïd qui exige de manger alors il faut avoir une apparence pour ce déjeuner en prenant quelque chose avant la prière, c'est une sounna. Peut-on prendre un morceau de dessert? Oui, on peut prendre n'importe quoi, une datte, une tartine, un bonbon ou un verre de boisson. Il est de la sounna de prendre des dattes avant de sortir à la prière de l’Aïd Al Fitr. Par contre, pendant l’Aïd Al Adha, la sounna dit qu'on doit manger après la prière de l’Aïd.
 Anas, qu'Allah soit satisfait de lui, dit:

(( le prophète, paix et salut sur lui, ne commençait le jour de l’Aïd Al Fitr qu'après avoir pris quelques dattes en nombre impair ))

 (un, trois, cinq…)
 Le prophète, paix et salut sur lui, ne commençait le jour de l’Aïd Al Fitr qu'après avoir mangé alors que le jour de l’Aïd Al Adha, il ne mangeait qu'après son retour de la prière, c'est de la sounna. Alors, à l’Aïd Al Fitr, tu dois porter de beaux vêtements et manger quelque chose avant d'aller à la prière. Dans "AL Maouta'" d'après Saïd Ben Al Masib: on ordonnait aux gens de manger au matin du jour de l’Aïd. Pour ce jour, tu as mangé, si tu restes à jeun, c’est que tu ne prends pas en considération l'Aïd.
 Ibn Qidama dit:

(( on ne connaît aucun désaccord dans le fait de se hâter de manger le jour de l’Aïd, c'est un sujet qui fait l’unanimité )).

**********

Maintenant, la sortie vers le lieu de la prière de l’Aïd….

 Hier, après le sermon de vendredi, un homme m'a demandé: quel est le jugement au sujet de la prière dans « Al Moussalla » le jour de l’Aïd? Je lui ai répondu: En Islam, il existe ce lieu réservé à la prière qui ressemble à une petite mosquée dans les petits quartiers où on accomplit les cinq prières. Il existe dans n'importe quel immeuble commercial, à Soulaimania et à Harika mais où il n'y a ni iman permanent, ni sermon donné le vendredi. Les commerçants y accomplissent les cinq prières, ce lieu de prière est un « Moussalla ».
 D'ailleurs, nous avons une mosquée où on accomplit les cinq prières et le sermon du vendredi, elle appartient au quartier. Mais nous avons une jurisprudence religieuse très précise: si un des quartiers de Damas a quatre mosquées dont une peut contenir tous les habitants du quartier, il faut prier dans une seule mosquée. Pour quelle raison? Pour unifier les gens sur une même parole, pour unir leur rang et leur orientation. Ce n’est pas la réalité à Damas, toutes les mosquées ne peuvent contenir qu'un cinquième de ses habitants. Le nombre de mosquées à Damas est d’environ trois-cents mosquées et si chacune peut contenir mille personnes, on aura trois cents mille prieurs. Si chaque mosquée a une capacité de deux mille personnes, le nombre des prieurs sera de six cents mille. Si on a trois mille personnes, le nombre sera de neuf cents mille prieurs et si on a trois-mille cinq cents, le nombre sera d’un million de prieurs. Le nombre d’habitants à Damas est de cinq millions le soir seulement et il peut grimper jusqu’à six millions en journée. Ce qui veut dire que toutes les mosquées ne peuvent contenir tous les habitants de Damas, donc, la prière du vendredi est valide dans toutes ses mosquées.
 Prenons l’exemple d’un village qui contient trois mosquées: une est orientée vers le sud, une vers l'est et l’autre vers l'ouest. Si une de ces mosquées peut contenir tous les habitants du village, la prière n'est acceptée que dans celle-ci. C'est ce qu'on dit à propos de ce cas: la prière du vendredi ne s'accomplit que dans la mosquée la plus propice et c'est la raison qui pousse quelques disciples de l'imam Châfiî à prier le Dohr, ils ont peur que la prière ne soit pas acceptée. Le jugement est rendu parce que la capacité des mosquées est insuffisante par rapport au nombre élevé des gens. Et pour quelle raison? C’est pour l'unité de la nation.
 Donc, on a une mosquée dans chaque quartier tandis que la prière de l’Aïd n'est pas propre à un quartier mais elle appartient à tous les habitants du village. C'est pourquoi, le prophète, paix et salut sur lui, priait l’Aïd en plein air, l’espace est très grand. Quel que soit le nombre de gens, ils prient dans Al Moussalla pour préserver leur unité. Vous connaissez déjà le jugement du prophète, paix et salut sur lui, quand il dit:

(( Accomplissez la prière derrière chaque pieux ou chaque débauché ))

[Al Jamiî Al Saghir: Abou Houraira]

 Si tu entres dans une mosquée en sachant que l'imam n'est pas dans le droit chemin ou qu'il gagne de l'argent illiauthor, il ne t'incombera pas de t'abstenir de prier derrière lui, tu n’es pas obligé de dire aux gens: cet imam a de mauvaises mœurs. Ceci pourrait provoquer une discorde dans la société. Pour cela, afin de garder l'unité des musulmans et les bonnes relations entre eux, le prophète a dit:

(( Accomplissez la prière derrière chaque pieux ou chaque débauché ))

[Al Jamiî Al Saghir: Abou Houraira]

 Pour cette raison, il est permis d’accomplir la prière de l’Aïd dans la mosquée, mais le prophète, paix et salut sur lui, l'a accomplie à La Moussalla en dehors de la ville et c’est préférable s'il n'y a pas de pluie ou de mauvais temps, parce que le prophète, paix et salut sur lui, accomplissait les prières des deux Aïds dans Al Moussalla et il n'a prié dans la mosquée le jour de l’Aïd qu'une seule fois à cause de la pluie.
 D'après Abou Houraira, qu'Allah soit satisfait de lui:

(( la pluie est tombée un jour durant l’Aïd, alors le prophète a accompli la prière dans la mosquée ))

**********

On passe maintenant au changement de trajet:

 Les oulémas voient qu'il est préférable d’aller à la prière de l’Aïd par une route et de revenir à la maison par une autre afin de rencontrer le plus grand nombre possible de tes frères croyants et de les saluer. Tu viens à la mosquée par un trajet et tu repars par un autre dans le but de rencontrer beaucoup de tes frères croyants.
 Abou Houraira, qu'Allah soit satisfait de lui, dit:

(( le prophète, paix et salut sur lui, en sortant à la prière de l’Aïd, revenait toujours par une route différente de celle qu'il avait suivie au début ))

[Raconté par Ahmad, Mouslim et At Tirmithi]

 Bien sûr, il existe des cas rares où la maison est juste à côté de la mosquée et il n'y a qu'un seul chemin pour l’aller et le retour. Il dit qu’il est permis d’emprunter au retour le même chemin que celui de l’aller dans le cas où il n’existe qu’un seul passage.

***********

 Le temps de la prière de l’Aïd est quand le soleil est à hauteur de trois mètres jusqu'à midi. D’ailleurs sur la liste des horaires de Ramadan, il est écrit que la prière de l’Aïd est à 6h 56mn, le débat est clos.
 Les uns disent que le soleil est à hauteur de deux flèches et d'autres disent qu'il est à hauteur de trois mètres et les deux avis sont pareils. Les jurisprudences religieuses encouragent de se hâter à accomplir la prière de Adha (le sacrifice). Cela permettrait au prieur d’avoir le temps nécessaire pour le sacrifice. Il est préférable qu'on retarde la prière du Fitr (le déjeuner) pour que le musulman ait le temps de payer son aumône légale du Fitr avant la prière. S’il a prié avant de donner l'aumône, elle ne sera pas acceptée. Alors, la prière du Fitr doit être retardée pour laisser du temps de payer l'aumône légale alors qu’on doit se hâter de faire la prière du Adha pour laisser assez de temps au rituel du sacrifice.

***********

 La prière des deux Aïds s'accomplit sans un appel du muezzin et sans annonce et le plus juste est comme faisait le prophète, paix et salut sur lui; il disait deux sermons en se tenant debout en les séparant par une courte pause, assis.
 La prière de l’Aïd est de deux agenouillements selon la doctrine hanafite; on déclare Allah est Grand pour annoncer l'ihram (l'engagement) et puis on réauthor la sollicitation de l’éloge « Gloire à Toi, ô Seigneur, Louange à Toi » et puis on déclare Allah est Grand trois fois avec l'imam et entre les deux déclarations, on dit: « Gloire à Allah, Louange à Allah, point de dieu qu'Allah et Allah est Grand » trois fois. Après, l'imam réauthor sourate Al Fatiha et « glorifie le nom de ton Seigneur, le Très Haut », il s'agenouille, se prosterne, se dresse, se met debout et puis il réauthor Al Fatiha et « T’est-il parvenu le récit de l’enveloppante ? », ensuite il déclare Allah est Grand trois fois en disant entre chaque deux déclarations: « Gloire à Allah, Louange à Allah, point de dieu qu'Allah, Allah est Grand ». Et puis il s'agenouille, se prosterne et se dresse. C'est la prière de l’Aïd selon la doctrine hanafite.
Si un homme n'a pas dit Allah est Grand, rien ne lui est reproché parce que cela fait partie de la sounna, ce n’est pas un devoir.
 Il n’est pas prouvé que le prophète, paix et salut sur lui, ait fait une prière surérogatoire ni avant la prière de l’Aïd ni après, cela n'a rien à voir avec la sounna. Ibn Al 'Abbas, qu'Allah soit satisfait de lui, dit:

(( Le messager d'Allah, paix et salut sur lui, est sorti le jour de l’Aïd et a accompli deux agenouillements, sans faire de prière surérogatoire ni avant, ni après ))

[Raconté par le groupe]

************

 La prière de l’Aïd est autorisée aux hommes, aux femmes et aux enfants parce que le prophète, paix et salut sur lui, quand il ordonnait à ses compagnons de sortir à la prière, ils le faisaient avec leurs femmes et leurs enfants. Donc, cette prière est autorisée aux hommes, aux femmes et aux enfants.
 A ce propos, un professeur de la faculté de la charia (la loi islamique) nous a rendus visite à l’université. Quand il a vu les dépendances de la mosquée et le lieu de prière réservé aux femmes, il s'en étonne et dit que c’est un lieu modèle, qu'il a une porte indépendante très loin de la porte principale. Bien sûr, grâce à Allah, nous l'avons complètement équipé: un lieu pour les ablutions, de l’eau chaude, de l’eau froide, la voix de l'imam y arrive, etc. Il m'a demandé: qu'est-ce qui empêche d’ouvrir cette mosquée aux femmes le vendredi? Je lui ai dit: rien ne l'empêche. Une bonne idée: la prière du vendredi n'est pas un devoir pour les femmes, cependant il ne leur est pas interdit d'y assister.
 Il m’est venu à l’esprit, si Allah le veut, qu’après l’Aïd, si un homme est venu avec sa femme de loin, elle pourra entrer au lieu réservé aux femmes pour écouter le sermon et accomplir la prière; ce n'est pas un devoir pour elle mais il n'est pas interdit qu'elle accomplisse la prière du vendredi de même que la prière de l’Aïd. A l’Aïd, on va ouvrir ce Moussalla, c’est ce qui doit se faire. Puisqu’il nous est parvenu que la prière de l’Aïd est permise aux femmes et aux enfants, qu'ils soient voyageurs ou résidents, qu'ils soient en groupe ou solitaires, qu'ils soient dans la maison, dans la mosquée ou dans Al Moussalla. Les hommes et les femmes, les vieux et les jeunes, les voyageurs et les résidents, groupés et solitaire, ils peuvent tous accomplir cette prière.
 Celui qui a manqué la prière de l’Aïd en groupe, peut l'accomplir chez lui en deux agenouillements. Al Bokhari a dit: "quiconque a manqué la prière de l’Aïd, qu'il fasse deux agenouillements, de même pour les femmes et ceux qui sont dans les maisons et les villages parce que le prophète, paix et salut sur lui, a dit:

(( c'est notre fête, gens de l'Islam ))

 Vous pouvez inauthorr vos épouses à faire deux agenouillements (prière) après que le soleil soit monté à hauteur de deux flèches. Si un homme, en cas de force majeure, n'a pas fait la prière de l’Aïd, il peut la faire chez lui en deux agenouillements. Donc elle est pour, les hommes, les femmes et les enfants, les voyageurs et les résidents, les gens en groupe et les gens solitaires, dans la maison, dans la mosquée ou dans Al Moussalla. Quiconque a raté la prière en groupe pourra l'accomplir chez lui en deux agenouillements: c'est bien sûr selon Al Boukhari.
 Anas Ben Malek a appelé Ibn Abou 'Outba à la Zaouïa, a réuni sa communauté, ses parents et ses fils. Il a présidé la prière et a déclaré Allah est Grand à la manière des gens d'Egypte. Donc, la prière des deux Aïds peut être accomplie de n'importe quelle manière.
 Le sermon après la prière de l’Aïd est une sounna ainsi que le fait de l'écouter. D'après Abou Saïd: le prophète, paix et salut sur lui, sortait les jours du Fitr et du sacrifice à la Moussalla, il commençait par la prière puis il se mettait debout face aux gens assis en rangs, et leur donne des prêches, des conseils et des ordres.
 Voici une belle histoire que je vous relate: Abou Saïd a dit: les gens ont gardé l'habitude de rester pour écouter le sermon après la prière jusqu’à ce qu’un jour je suis sorti avec Marwan, l'émir de la ville pour la prière du sacrifice ou du Fitr. Quand nous sommes arrivés à une estrade qu’il a construite, il y est monté avant la prière, je l'ai tiré par son habit mais il ne m’a pas répondu et a lancé le sermon avant la prière. Je lui ai dit: Vous avez changé la sounna, par Dieu
 Il a dit: ô Abou Saïd, ce que tu sais a disparu.
 J'ai dit: par Dieu, ce que je sais est beaucoup mieux que ce que j'ignore!
 Il a dit: en effet, les gens ne restaient plus après la prière pour écouter le sermon, alors je l'ai fait avant la prière.
 Mais actuellement, louange à Allah, je ne vois personne qui part après la prière, n'est-ce pas? Louange à Allah, nous prions avant le sermon dans toutes les mosquées et nous restons tous à l’écouter. Cependant, l'imam ne doit pas faire un long sermon le jour de l’Aïd parce que les gens sont heureux et leurs parents les attendent. Il y a des sermons qui durent une heure et demi et d'autres jusqu'à trois heures moins le quart à l'exemple des sermons du vendredi. Par contre, il existe des mosquées de "vitesse" où le sermon ne dure que cinq minutes. Tous les prieurs laissent leurs familles en voitures, la viande est prête dans l’attente d’être délivrés pour aller en promenade.  Nous ne voulons pas de telles mosquées avec un sermon de cinq minutes ou d’autres où il est d’une heure et demi ou de deux heures. Le sermon approprié est celui qui dure une demi-heure ou une heure moins le quart.

************

Accomplir la prière de l’Aïd en retard…

 Abou 'Oumair Ben Anas m’a dit: mes cousins des ansars qui sont des compagnons du messager d'Allah, paix et salut sur lui, racontent: « On n'a pas vu la nouvelle lune et on a jeûné le lendemain. Mais un groupe d'hommes est venu en fin de journée pour témoigner auprès du messager d'Allah, paix et salut sur lui, qu'ils ont vu la veille la nouvelle lune. Alors, le messager d'Allah nous a ordonnés de rompre le jeûne et de sortir le lendemain à la prière de l’Aïd ». C’est-à-dire qu’ils ont accompli la prière de l’Aïd le jour suivant. Ce sont des cas rares. Supposons que nous sommes le trente, et pour une raison ou une autre, nous avons cru que c’est Ramadan, puis il s’est avéré dans l’après-midi que c’est le premier jour de l’Aïd, que faisons-nous ? On rompt le jeûne et le jour suivant, on accomplit la prière de l’Aïd en groupe, c’est ainsi que faisait le prophète, paix et salut sur lui.
 Mais je vois que l'homme doit suivre le groupe dans leur jeûne, et il n’est pas permis au musulman d’avoir un avis personnel pour jeûner ou rompre le jeûne. Cela va provoquer une grande discorde dans le pays. Tu es dans un pays musulman où se trouve un juge légitime qui prend en charge les fatwas sous sa responsabilité, alors soit tranquille; si on dit que c'est Ramadan, on jeûne et si on dit que c'est l’Aïd, on rompt le jeûne, c'est le plus juste.  Chaque année, je sens qu'on a des discordes avec ces remarques des gens: « Mon frère, notre jeûne n'est pas juste » « Il n’y a de puissance et de force qu’en Allah! » « Notre jeûne n'est pas juste comme en Arabie Saoudite, en Jordanie, en Turquie, au Liban et en Irak ». Ces paroles se répètent chaque année et provoquent toujours des altercations entre les gens. La réponse tranchante: tu es citoyen musulman dans un pays musulman où des responsables ont la charge d'annoncer l'apparition de la nouvelle lune du Ramadan et de l’Aïd, alors sois tranquille et tranquillise les autres. « Votre jeûne est quand vous jeûnez et votre rupture du jeûne est quand vous la rompez»
 Tant que tu es avec la grande majorité des gens, tu n'es pas fautif sauf que dans une situation rare; tu es seul dans le désert, sans radio, et tu vois la nouvelle lune, tu dois jeûner. Et en voyant la nouvelle lune du mois de Chawal, tu dois rompre le jeûne. Mais ce sont des situations rares, quel est ce désert ? Nous vivons parmi cinq millions de personnes et nous avons des médias qui déclarent tous que c'est demain le début du Ramadan ou le jour de l’Aïd. Alors comme le prophète, paix et salut sur lui, a dit:

(( L’Aïd, ce sont des jours de nourriture, de boisson et de mariage ))

 Chaque chose a un temps propice. Parfois, on trouve des gens qui se comportent d’une façon inconvenable dans un moment inapproprié. Par exemple: un jeune homme dit à sa fiancée à leur première rencontre: pensons à la mort! Cette parole est insensée à cet instant, cette fille est sur le point d'entrer dans une union bénie et elle y attache beaucoup d'espérances. Tu lui dis: pensons à la mort pour ne pas nous attacher à la vie d’ici-bas. Mais elle n'a rien encore vu de toi pour qu'elle s'attache à la vie. Et c'est le cas des jours de l’Aïd, ce ne sont pas des jours de malheur, de tristesse et de sermon au sujet de la mort mais ce sont des jours de joie alors il est convenable que l'homme soit souriant et gai. Même s'il y a un problème familial, on doit le retarder après l’Aïd, le père doit reporter ses comptes avec ses fils après l’Aïd; ce sont des jours de joie, de reconnaissance, de bonheur, de plaisanterie et de rire. On trouve le jour de l’Aïd des hommes qui sont stricts et qui veulent prendre des mesures énergiques dans la maison, cela n'est pas convenable parce que l’Aïd, c’est:

(( Des jours de nourriture, de boisson et de mariage ))

 C'est la parole du prophète, paix et salut sur lui.
 Le prophète, paix et salut sur lui, a dit:

(( Ô Abou Bakr, chaque nation a un Aïd et aujourd'hui c'est notre Aïd ))

 La sounna de l’Aïd inauthor les gens à se féliauthorr pour cette occasion. Zoubeir Ben Noufeir raconte: les compagnons du messager d'Allah, paix et salut sur lui, se disaient en se rencontrant le jour de l’Aïd: « qu'Allah accepte (nos actions) de nous et de vous », qu'Allah accepte le jeûne ou le pèlerinage ou le sacrifice. Bien sûr, on peut rendre visite aux gens le jour de l’Aïd et grâce à Allah, notre rencontre avec les gens dans la mosquée nous a permis de les féliauthorr. Tous les frères réunis viennent le deuxième jour de l’Aïd et chaque relation et chaque visite, on les fait en ce jour. Il reste qu'on doit rendre visite aux proches: une nièce, une sœur, une tante paternelle ou maternelle qui habite au bout de la ville et qu'on ne voit que pendant l’Aïd. C’est une occasion pour consolider les liens de parenté en ces jours bénis.
 Une fois, j'ai dit un (mot): les liens de parenté ne se réalisent pas avec les visites seulement mais on peut leur donner un cadeau, s’assurer de leurs situations et les aider s'ils sont dans le besoin; c'est le véritable lien de parenté. Mais si on va chez un proche, on entre, on le salue en disant: ça va bien? Louange à Allah, il ne fait pas chaud aujourd'hui, au revoir. Qu’est-ce que tu as offert ? Si on a une famille pauvre ou des proches qui ont besoin d’aide, le lien de parenté t’inauthor à être plus généreux lors de ta visite, il signifie aussi le don, le sacrifie et la visite.
 Alors, se féliauthorr le jour de l’Aïd est souhaitable d’après une sounna tirée des actes du prophète, paix et salut sur lui. Il n’y a pas de meilleurs jours où la récompense pour les bonnes œuvres est plus élevée que les jours de l’Aïd. Ce sont des jours, comme on dit, de reconnaissance, de don, de sacrifice, de réconciliation entre les ennemis. Par exemple, tu connais un couple qui est en désaccord ou une épouse qui a quitté la maison conjugale, aucune bonne action n'est plus grande que la réconciliation entre les gens lors des jours de l’Aïd. Tu dois réunir la famille s'il y a des désaccords: entre un père et son fils, entre deux frères, entre un mari et son épouse, entre deux voisins parce que les bonnes œuvres ont une récompense double pendant l’Aïd.
 Les bonnes œuvres, la réconciliation entre deux ennemis, la visite, les félicitations, crier Allah est Grand dans les jours des deux Aïds, tout cela fait partie de la sunna. A l’occasion de l’Aïd Al Fitr, Allah a dit:

( Afin que vous en complétiez le nombre et que vous proclamiez la grandeur d'Allah pour vous avoir guidés, et afin que vous soyez reconnaissants! )

[Sourate AL Bakara (la vache) 185]

 Et à l’occasion de l’Aïd Al Adha, Allah a dit:

( Et évoquez Allah pendant un nombre de jours comptés )

[Sourate AL Bakara (la vache) 203]

 La majorité des oulémas se sont mis d'accord sur le fait que la déclaration: « Allah est Grand » commence dès la sortie à la prière et se termine au début du sermon.
 Il existe un autre avis: la déclaration: « Allah est Grand » le jour de l’Aïd Al Fitr, se fait dès la veille, si on a vu la nouvelle lune et ce, jusqu'au départ le lendemain à la prière et jusqu'à la sortie de l'imam le jour de l’Aïd du Fitr. Donc, la déclaration doit être de la sortie le matin à la mosquée jusqu’à la prière, ou dès le moment où on voit la nouvelle lune du mois de Chawal jusqu'à ce que l'imam sort pour la prière et fait son sermon, ainsi la déclaration se termine. Mais pour l’Aïd Al Adha (le sacrifice), la déclaration « Allah est Grand » est dite pendant les trois jours du sacrifice, c'est-à-dire dès le moment de l'arrêt à 'Arafat jusqu'à l’après -midi du quatrième jour de l'Aïd.
 Voici quelques hadiths du messager d'Allah, paix et salut sur lui, en ce qui concerne les deux Aïds. Nous implorons Allah, exalté soit-Il, de nous accorder un jeûne acceptable et un heureux Aïd. L'origine de la joie de l’Aïd, comme je l'ai déjà dit, est ta joie de ton obéissance à Allah.

(( Le jeûneur a deux joies: une, le jour où il rompt le jeûne et l'autre, le jour de sa rencontre avec Allah, exalté soit-Il ))

[De la réunion des jurisprudences du Coran]

 Et louange à Allah, Seigneur de l'univers

*********

 Au nom d'Allah, le Tout-miséricordieux, le Très-miséricordieux
 Louange à Allah, Seigneur de l'univers, paix et salut sur notre maître Mohammed, le véridique, qui croit en la promesse d'Allah.
 Ô Allah, donne-nous et ne nous prive pas, honore-nous et ne nous humilie pas, préfère-nous et ne préfère pas les autres sur nous, satisfais-nous et sois satisfait de nous. Ô Allah, rend notre rencontre, une rencontre bénie et miséricordieuse. Ô Allah, rend notre séparation après, protégée. Et ne rend parmi nous, ni malheureux, ni misérable. Ô Allah, salue et bénis notre maître Mohammed, le prophète illettré, sa famille et tous ses compagnons.
 Et louange à Allah, Seigneur de l'univers
 Al Fatiha

*******

Louange à Allah, Le Seigneur de l’univers