Au Nom d'Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux

 Louange à Allah, Seigneur de l’univers. Prière et Salut sur notre guide Mohammad qui croit en la promesse d’Allah, le digne de confiance. Ô Allah, Fais que nous sortions des ténèbres de l'ignorance et de l'illusion vers les lumières de la connaissance et de la science, et des bourbiers des passions vers les lieux de Ta Proximité.

 

La fraternité de foi :

 Mes honorables frères, nous entamons les thèmes relatifs aux: « chemins de la connaissance et aux signes de l’acceptation».
 Le titre de ce prêche est : ‘’ la fraternité de foi’’
 Allah Le Tout – Puissant author dans le Coran les paroles du prophète Issa –que le salut soit sur lui- :

 

 

(…et Il m’a recommandé la prière et la Zakāt )

 

Coran 19 ; MARYAM (MARIE) : 31.

 L’homme est en mouvement ascendant vers son Créateur :

 

( et Il m’a recommandé la prière )

 

Coran 19 ; MARYAM (MARIE) : 31.

 Que tu Le connaisses, que tu connaisses la voie qu’Il a établie et qui mène à Lui, que tu l’adores, que tu communiques avec Lui, que tu te diriges vers Lui, que tu sois heureux de Sa proximité, ce sont là les mouvements ascendants vers le Créateur.

 

(…et Il m’a recommandé la prière )

 

Coran 19 ; MARYAM (MARIE) : 31.

 Cependant, il convient d’avoir un mouvement horizontal vers les créatures :

 

(…et la Zakāt )

 Que je sois bienfaiteur, droit, altruiste,

 

 

( et Il m’a recommandé la prière et la Zakāt )

 

Coran 19 ; MARYAM (MARIE) : 31.

 Ce thème de la fraternité de foi est en étroite corrélation avec le deuxième mouvement, celui de la relation avec son entourage, Allah Exalté Soit-Il dit :

 

( Craignez Allah ! Maintenez la concorde entre vous )

 

Coran 8 ; AL-ANFĀL (LE BUTIN) : 01

 Sois en bons termes avec ton frère, arrange tes relations avec ton entourage, tes supérieurs, tes subalternes. Ce thème s’articule autour du chapitre : La relation avec les créatures.
 La plus importante étant celle que tu as avec ton frère.
 Quel est le sens du mot ‘’ Frère’’ ?

 

Les significations de la fraternité :

 

1- La fraternité de parenté :

 La première signification est celle liée à la fratrie ; Allah Exalté Soit-Il dit :

 

( Mais s’il a des frères, à la mère alors le sixième )

 

Coran 4 AN-NISA (LES FEMMES) : 11

 Il s’agit ici des liens de parenté, frère germain (issu d’un même père et d’une même mère), frère consanguin (issu d’un même père) ou utérin (issu d’une même mère).

 

2- Fraternité clanique :

 Frère dans la tribu ou le clan :

 

 

( Et (Nous avons envoyé) aux ˒Aad, leur frère Hūd )

 

Coran 11 HŪD : 50.

 C’est bel et bien une fraternité, il ya un cercle plus étendu, avoir un frère dans une grande famille au sens large du terme, chaque membre est en réalité le frère de l’autre, dans sa famille, dans son clan, dans sa tribu, ça peut également affilier la citoyenneté: frère dans la patrie.

 

3- Fraternité de religion :

 Il y a un frère dans la religion :

 

 

(Puis, par Son bienfait, vous êtes devenus frères )

 

Coran3 AL-˒IMRĀN (LA FAMILLE D’IMRAN) : 103.

 Il se peut que cette fraternité dans la religion soit absolument la plus forte.

 

4- Fraternité de l’affection et de la compassion :

 Il y a un frère dans l’affection et la compassion.

 

 

( Et Nous aurons arraché toute rancune de leurs poitrines: et ils se sentiront frères, faisant face les uns aux autres sur des lits )

 

Coran Al Hidjr : 47.

 Une personne que tu affectionnes est ton frère, ou ton semblable.

 

5- Fraternité de l’accompagnement :

 Il s’agit du compagnon, de l’ami.

 

 

( Celui-ci est mon frère: il a quatre-vingt-dix-neuf brebis, tandis que je n’ai qu’une brebis )

 

Coran 38 Sâd : 23.

 D’un frère en parenté, à un frère dans la tribu, à un frère dans la religion, à un frère dans l’affection et la compassion, à un frère compagnon.

 

Explications scientifiques de l‘affection entre époux ou entre amis :

 Quand est-ce-que la fraternité est qualifiée de très profonde ?
 Chaque être a des qualificatifs qui renvoient dans leur ensemble à des attributs appartenant à chaque personnalité, si deux personnes ont en commun un certain nombre de qualificatifs et d’attributs, la concordance et la compatibilité peuvent naître entre eux pour engendrer l’affection.
 Il y a un millier de questions à poser sur les particularités de chacun, le croyant et le non-croyant ont chacun ses propres caractéristiques à part, dans leur relation avec leurs proches, avec leurs subalternes, leurs supérieurs, leurs paires. Si les points communs sont nombreux entre eux, l’affection s’installe.
 Ainsi, l’un des éclaircissements scientifiques de l’affectif existant entre les époux se traduit par l’existence de nombreux points communs dans leurs personnalités, il en est de même entre amis.

 

 

La relation entre les frères croyants doit être basée sur l’affection et l’amabilité :

 Mes chers frères, dans cette bonne réunion, la première vérité est le noble verset :

 

 

( Les croyants ne sont que des frères )

 

Coran 49 AL-HUJURĀT (LES APPARTEMENTS) : 10.

 Il y a là une déduction très sérieuse à faire :

 

( Les croyants ne sont que des frères )

 Si ton appartenance n’est pas à l’ensemble des croyants, tu n’es pas des leurs.
 L’appartenance à des groupuscules, avec intolérance, hostilité, haine et coalition est inacceptable en Islam.

 

 

( Ceux qui émiettent leur religion et se divisent en sectes, de ceux-là tu n’es responsable en rien )

 

Coran 6 AL-AN˒AM (LES BESTIAUX) : 159.

 Si ton appartenance n’est pas à l’ensemble des croyants, cela veut dire que tu n’es pas croyant.
 Appartenir à des bulles ayant pour visée les intérêts ne fait pas partie de l’Islam car cette religion ne reconnaît pas de scissions basées sur les intérêts personnels.
 C’est en cela que réside le plus grand problème dont souffrent les musulmans, c’est cette division ; ces nombreux groupes hostiles les uns aux autres ne sont qu’un stigmate de honte au sein de la nation.
 Si tu ne t’identifies pas en tant que faisant partie de l’ensemble des croyants, il y a un défaut dans ta foi, et une défaillance, Allah Exalté Soit-Il dit :

 

( Les croyants ne sont que des frères )

 Il convient que la relation entre les frères croyants soit celle de l’affection, et de l’amabilité :

 

 

( Etablissez la concorde entre vos frères,)

 

Coran 49 AL-HUJURĀT (LES APPARTEMENTS) : 10.

((Méfiez-vous des conflits, car ils gâchent tout))

(At-Tirmidhi d’après abou-Hourayra)

 Donc, le plus grand malheur pouvant s’abattre sur les musulmans s’incarne dans leur division, la fragmentation et les animosités qui peuvent naître entre eux, ainsi que l’échange d’accusations.
 Telle est la première vérité.

 

L’entraide est un commandement dans le Noble Coran :

 Voici la deuxième vérité :

 

( Et cramponnez-vous tous ensemble au «Ḥabl» (câble) d’Allah )

 

Coran 3 AL-˒IMRĀN (LA FAMILLE D’IMRAN) : 103.

 Qu’est-ce qui vous rassemble ? Un pacte solennel et moral envers Allah ; s’il n’y avait pas de pacte, il n’y aurait pas d’attache ; sans lien le résultat est une séparation, donc si on annule l’attachement au pacte d’Allah, la division en est le résultat indéniable. L’homme de par sa nature a des penchants et des passions, de même, il a été aussi instruit et chargé de responsabilités ; or, les deux sont contradictoires, les penchants tendent vers l’individualisme, et la charge des responsabilités le pousse vers l’entraide.
 Autant tu seras obéissant, autant tu t’entraideras avec ton frère croyant ; et autant tu feras preuve de désobéissance, autant tu seras individualiste.
 Si tu trouves une communauté qui croit et qui prône l’individualisme, dans laquelle chacun ne tire profit que pour lui-même, et se construit une gloire sur les décombres des autres, c’est bel et bien l’exemple d’une société arriérée religieusement, car Allah Le Tout –Puissant a dit dans le Noble Coran :

 

( Entraidez-vous…)

 

Coran 5 AL-MĀ-IDAH (LA TABLE SERVIE) : 02.

 L’entraide est un commandement dans le Noble Coran ; parmi les évidences de la foi toute injonction coranique est une obligation à observer.

 

( Entraidez-vous dans l’accomplissement des bonnes œuvres et de la piété )

 

Coran 5 AL-MĀ-IDAH (LA TABLE SERVIE) : 02.

 La droiture conduit à une vie saine, et la piété mène à une bonne vie dans l’Au-delà, dit-on.

 

A défaut de liens solides, la véritable fraternité ne peut être établie :

 En l’absence de fondements communs, nous serions assurément séparés.

 

 

( Et cramponnez-vous tous ensemble au «Ḥabl» (câble) d’Allah )

 Il y a un pacte qui nous rassemble, une ligne de conduite qui nous fédère, un dogme qui nous regroupe, des valeurs ainsi que des comportements qui nous rendent unis.

 

 

( Et cramponnez-vous tous ensemble au «Ḥabl» (câble) d’Allah et ne soyez pas divisés; et rappelez-vous le bienfait d’Allah sur vous: lorsque vous étiez ennemis, c’est Lui qui réconcilia vos cœurs. Puis, par Son bienfait, vous êtes devenus frères )

 

Coran 3 AL-˒IMRĀN (LA FAMILLE D’IMRAN) : 103.

 Ce n’est que grâce à ce Noble Coran, et à ce Noble prophète (que le salut et les prières d’Allah lui soient accordés) :

 

( Et alors que vous étiez au bord d’un abîme de Feu, c’est Lui qui vous en a sauvés. Ainsi Allah vous montre Ses signes afin que vous soyez bien guidés )

 

Coran 3 AL-˒IMRĀN (LA FAMILLE D’IMRAN) : 103.

 Le deuxième sens : L’établissement d’une fraternité véritable est étroitement lié à un fondement bien solide, la religion rassemble alors que la vie en ce bas-monde sépare.

 

La fraternité en Allah est une grâce suprême :

 Qui d’entre nous croirait que la fraternité est un bienfait suprême d’Allah ? Le concept de l’appellation ‘frère’ est en soi une grâce divine imminente :

 

 

( Et par Notre miséricorde, Nous lui donnâmes Aaron son frère comme prophète. )

 

Coran 19 MARYAM (MARIE) 53

 Abou Bakr Assidiq -qu’Allah soit satisfait de lui- s’en est allé affranchir l’un des compagnons du prophète, Bilâl l’Ethiopien -qu’Allah soit satisfait de lui- du temps où il était traité en esclave par Oumayya Ben-Khalaf, qui dit à Abou-Bakr dans l’intention d’humilier notre maître Bilâl : Par Allah,si tu débourses un seul dirham que je te le vendrai !. Assidiq  -qu’Allah soit satisfait de lui- lui répondit: Par Allah, si tu m’en demandais cent mille que je t’aurais payé cette somme, puis il mit sa main sous l’aisselle de Bilâl en disant: (Il est bien mon véritable frère).
 Un jour, Bilâl se rendit à Médine, ce fut Omar en personne -qu’Allah soit satisfait de lui- ce personnage héroïque de l’Islam, le prince des croyants, le calife des musulmans, qui était sorti l’accueillir.
 En évoquant Assidiq, les nobles compagnons du prophète –que les prières et le salut d’Allah lui soient accordés- disaient: C’est notre maître et il a affranchi notre maître (allusion à Bilâl).
 Telle est la communauté musulmane, elle ne fait pas de disparité, et n’a qu’une seule classe sociale.

 

( Les croyants ne sont que des frères )

 

Coran 49 AL-HUJURĀT (LES APPARTEMENTS) : 10.

 Pour rapprocher l’idée, on peut imaginer un directeur général d’une grande entreprise qui traiterait comme un frère son concierge, s’ils sont croyants, ils sont considérés par Allah comme étant pareils.

 

Allah a interdit tout acte pouvant altérer la relation entre le croyant et son frère :

 Allah Le Tout-Puissant a voulu que l’on respecte les liens de la fraternité de foi, en foi de quoi Il nous a ordonné de nous éloigner et d’éviter tout acte pouvant l’affaiblir :

 

 

( Ô vous qui avez cru! Évitez de trop conjecturer [sur autrui] )

 

Coran 49 AL-HUJURĀT (LES APPARTEMENTS) : 12.

 Tu dois t’interdire de soupçonner ton frère, ton frère est croyant et il craint Allah autant que toi, il est aussi pieux que toi ; il est évident que le fait de faire des suppositions est une preuve de rancœur, de ruse satanique, tu n’as pas confiance en lui, Qu’a-t-il fait ?

( Ô vous qui avez cru! Évitez de trop conjecturer [sur autrui] car une partie des conjectures est péché )

Coran 49 AL-HUJURĀT (LES APPARTEMENTS) : 12.

 Toutefois, il y a des conjectures qui ne sont pas des péchés :

 

((Méfiez-vous des gens en ayant des soupçons))

 

(At-Tabarani d’après Anas Ibn Malik).

 La ferme résolution doit se baser sur les soupçons et la méfiance mais non à l’égard d’un frère qui s’acquitte de ses obligations religieuses non plus en l’absence d’une preuve contre lui. Pourquoi donc se méfierait-on de lui ?

 

( Ô vous qui avez cru! Evitez de trop conjecturer [sur autrui] car une partie des conjectures est péché. Et n’espionnez pas ! )

 

Coran 49 AL-HUJURĀT (LES APPARTEMENTS) : 12.

 Guetter les mauvaises nouvelles :

 

( …et ne médisez pas les uns des autres. L’un de vous aimerait-il manger la chair de son frère mort ? (Non !) vous en aurez horreur. Et craignez Allah. Car Allah est Grand Accueillant au repentir, Très Miséricordieux. )

 

Coran 49 AL-HUJURĀT (LES APPARTEMENTS) : 12.

 Ainsi, Allah Le Tout –Puissant a interdit tout ce qui est susceptible de rendre fragile ta relation avec ton frère.

 

( Et n’espionnez pas ; et ne médisez pas les uns des autres ! )

 

((Méfiez-vous de la conjecture))

( Al-Boukahri, Mouslim, Abou-Daoud,at-Tarmidhi, Malik, d’après Abou-Hourayra).

Significations assez délicates dans le concept de la fraternité :

 Il y a des précisions à faire sur ce concept, ainsi la fraternité de foi, de parenté, ou toute autre type de fraternité ne pourraient te soustraire aux charges de la responsabilité.

 

( Dis : «Si vos pères, vos enfants, vos frères, vos épouses, vos clans, les biens que vous gagnez, le négoce dont vous craignez le déclin et les demeures qui vous sont agréables, vous sont plus chers qu’Allah, Son messager et la lutte dans le sentier d’Allah, alors attendez qu’Allah fasse venir Son ordre. Et Allah ne guide pas les gens pervers».)

 

Coran 9 AT-TAWBAH (LE DÉSAVEU ou LE REPENTIR) : 24.

 Que tu avances ceci: je voulais donner satisfaction à mon frère ; je ne voulais pas contrarier mon épouse, donc j’ai désobéi à Allah ; si tu agis de la sorte, sache que ton cheminement vers Le Transcendant sera une impasse.

 

(…alors attendez qu’Allah fasse venir Son ordre. Et Allah ne guide pas les gens pervers». )

 

Coran 9 AT-TAWBAH (LE DÉSAVEU ou LE REPENTIR) : 24.

 Par Allah, mes chers frères, que ce noble verset est percutant, si ta relation avec tes père, fils, frère, épouse et tribu t’empêche d’obéir à Allah, alors que cette fraternité cesse et qu’elle se disloque!
 Car un croyant qui est retenu d’obéir à Allah à cause de cette fraternité, est assurément perdant ; il ya des limites à respecter. Désobéir à Allah pour satisfaire ton frère ? Cela signifie que ta relation avec ton frère est plus importante pour toi que celle avec Allah.

((Personne n’a à obéir à une autre s’il y a lieu d’une désobéissance à Allah))

(At-Tabarani et l’imam Ahmad d’après Imran Ben hossain)

L’Alliance et le Désaveu :

 Nous entamons le sujet de l’alliance et du désaveu, il n’existe point de croyant qui s’allierait aux adeptes de la mécréance, de l’immoralité et de la désobéissance même s’il s’agissait de leurs pères, et frères.

 

( Ô vous qui croyez! Ne prenez pas pour alliés, vos pères et vos frères s’ils préfèrent la mécréance à la foi. Et quiconque parmi vous les prend pour alliés... ceux-là sont les injustes )

 

Coran 9 AT-TAWBAH (LE DÉSAVEU ou LE REPENTIR) : 23.

 Le propos abordé ici est subtil, car il définit la condition par laquelle tu es tenu de respecter la fraternité de foi :

( Ô les croyants ! On vous a prescrit le talion(2) au sujet des tués : homme libre pour homme libre, esclave pour esclave, femme pour femme. Mais celui à qui son frère aura pardonné en quelque façon doit faire face à une requête convenable et doit payer des dommages de bonne grâce. Ceci est un allègement de la part de votre Seigneur, et une miséricorde. Donc, quiconque après cela transgresse, aura un châtiment douloureux.)

Coran 2 AL-BAQARAH (LA VACHE) : 178

 Autrement dit, tu es tenu de respecter les droits de ton frère, même s’il te pardonne, tu dois lui offrir un présent, par exemple en cas d’annulation des fiançailles, car tu as jugé que cette union ne te convient pas, fais preuve de noblesse d’âme envers la famille même s’ils t’excusent.

( Mais celui à qui son frère aura pardonné en quelque façon doit faire face à une requête convenable et doit payer des dommages de bonne grâce. )

Coran 2 AL-BAQARAH (LA VACHE) : 178

 Allah Le Tout-Puissant souhaite que le croyant pardonne et souhaite que celui qui a bénéficié du pardon offre un présent en retour par gratitude, si une famille a renoncé à la dot de sa fille, donne leur un cadeau, une pièce d’or par exemple, vue que tu as été bien accueilli chez eux, ne t’éloigne pas des règles de bienséance ; Observe minutieusement la teneur de ce verset :

( Mais celui à qui son frère aura pardonné en quelque façon doit faire face à une requête convenable et doit payer des dommages de bonne grâce. )

Coran 2 AL-BAQARAH (LA VACHE) : 178

 Offre-leur un présent.

 

L’homme est soit frère des croyants ou frère des démons :

 Mes honorables frères, à Allah ne plaise que l’un de nous compte parmi les frères des démons. Allah Exalté Soit-Il dit :

 

 

( car les gaspilleurs sont les frères des diables; et le Diable est très ingrat envers son Seigneur.)

 

Coran 17 AL-ISRA (LE VOYAGE NOCTURNE) 27

 Soit que tu es frère des croyants, à leur image et suivant leur voie de conduite et cheminement, soit que l’homme est frère des démons.
 Le concept de l’Alliance et du Désaveu s’impose de nouveau :

( Tu n’en trouveras pas, parmi les gens qui croient en Allah et au Jour dernier, qui prennent pour amis ceux qui s’opposent à Allah et à Son Messager, fussent-ils leurs pères, leurs fils, leurs frères ou les gens de leur tribu.)

Coran 58 AL-MUJĀDALAH (LA DISCUSSION) : 22.

La relation fraternelle est la plus sublime des relations :

( Et [il appartient également] à ceux qui sont venus après eux en disant : «Seigneur, pardonne-nous, ainsi qu’à nos frères qui nous ont précédés dans la foi ; et ne mets dans nos cœurs aucune rancœur pour ceux qui ont cru. Seigneur, Tu es Compatissant et Très Miséricordieux».)

Coran 59 AL-ḤAŠR (L’EXODE) : 10.

 La preuve de ta foi s’avère être dans la pureté de ton cœur envers tes frères. Par contre la ruse, la trahison, la haine, la persécution sont les mœurs des hypocrites et des impies.
 Les mœurs des croyants se retrouvent dans l’affection et la gentillesse. Le croyant est aimable avec son frère croyant. De nos jours, on ne manque ni de mosquées, ni de bibliothèques, ni de congrès, il nous manque l’affection qui régnait entre les compagnons du prophète-que les prières et le salut d’Allah soient sur lui- Nous serions une communauté unie avec ce sentiment. Par Allah ! Quand je constate cet élan de compassion de mes honorables frères pour les événements à Gaza, mon cœur se remplit d’optimisme d’un avenir magnifique incha’Allah. Tant qu’il y a de la compassion, des larmes à ce que tu entends et vois, c’est là une preuve que nous nous portons bien.
 Celui qui dit: « je n’ai rien à voir là-dedans, qu’on me laisse en paix » est dans le tort !
 Allah Exalté Soit-Il a placé cette relation fraternelle au rang le plus haut, Il dit :

( Et ils t’interrogent au sujet des orphelins. Dis : «Leur faire du bien est la meilleure action. Si vous vous mêlez à eux, ce sont alors vos frères [en religion].)

Coran 2 AL-BAQARAH (LA VACHE) : 220.

 Avec un lien matériel :

 

( ce sont alors vos frères [en religion].)

 

Coran 2 AL-BAQARAH (LA VACHE) : 220.

 C’est de ce verset que les savants ont déduit que si tu voulais investir l’argent d’un orphelin, ou si celui-là a placé son argent en ta possession, au cas où tu vis dans l’aisance, abstiens-toi de prélever un salaire ou un quelconque gain ; Place-le dans de bonnes affaires éventuellement profitables et remets-lui le gain intégral, car tu es son frère. Même si tu es dans le besoin :

 

( S’il est pauvre, alors qu’il en utilise raisonnablement )

 

Coran 4 AN-NISA< (LES FEMMES) : 06.

 La modération a été explicitée comme étant le fait de prendre ce qui peut subvenir à ta nécessité, ou un salaire équivalent minimal ; Allah a voulu que ta relation avec l’argent d’un orphelin soit basée sur la fraternité, ce qui veut dire que la relation fraternelle est la relation la plus sublime voulue par Allah entre les croyants.

La fraternité de foi nous rapproche tous d’Allah Le Tout-Puissant :

 Mes chers frères :

 

((Un homme s’en alla visiter un frère à lui dans un autre village, Allah lui envoya un ange sur son itinéraire lorsqu’il le croisa il lui dit : Où te rends-tu ? L’homme lui répondit: voir un frère à moi dans ce bourg. L’ange reprit : As-tu chez lui un quelconque intérêt ? L’homme lui dit : Non, il n’en est rien, sauf que je lui voue un amour en Allah. L’autre répondit: Je suis envoyé par Allah à toi, Allah t’aime comme tu as aimé ton frère en Lui))

 

(Mouslim d’après Abu-Hourayra)

 Il semble que la fraternité en Allah Exalté Soit-Il nous rapproche de Lui.
 Le prophète –que les prières d’Allah et Son salut lui soient accordés- a scellé une relation fraternelle entre Abderrahmane Ibn-Aouf et Saad Ibn-Rabei, ce dernier lui proposa la moitié de son argent en lui disant clairement : Prends la moitié de mon argent.
 Quelle fut la réaction d’Abderrahmane Ibn-Aouf ? Il lui répondit : « qu’Allah fasse fructifier ton argent et le protège, indique moi où est localisé le marché ».
 De même les Médinois (Ançârs) donnèrent la moitié de leur argent aux arrivants de Makkah ( el-Mouhadjirine), mais il n’a pas été prouvé que l’un d’eux ait accepté de le prendre « qu’Allah te bénisse ainsi que ton argent, indique –moi la place du marché ».
 Le prophète –que les prières d’Allah et Son salut soient sur lui- a dit :

 

((Ton sourire en croisant ton frère est une aumône))

 

(Ibn-Hibbâne d’après Abu Dhar al-Ghiffari)

L’éloignement de ce qui peut disloquer la cohésion des musulmans :

 Un hadith vraiment magnifique du prophète –Salla Allahou Alaihi wa Sallam- :

 

((Méfiez-vous des soupçons ce sont les propos les plus mensongers, interdisez-vous la curiosité, et interdisez-vous l’espionnage))

 

(Al-Boukahri, Mouslim, Abou-Daoud, at-Tarmidhi, Malik, d’après Abou-Hourayra).

 Il s’agit de la curiosité à l’égard des gens, pour prendre connaissance de leurs emplois ainsi que de leurs salaires, à titre d’exemple.

 

((Interdisez-vous la curiosité, l’espionnage, et ne vendez pas au renchérissement))

 L’achat au renchérissement est un type de transaction qui consiste à renchérir ou à élever le prix d’un produit sans aucune intention de se la procurer par conspiration avec le vendeur, juste pour causer du tort à un frère afin qu’il l’achète à un prix plus élevé.

 

 

((Interdisez-vous la curiosité, l’espionnage, la concurrence, l’envie, la haine, et ne vous tournez pas le dos, soyez frères Ô serviteurs d’Allah, comme Il vous a été ordonné, le musulman est frère du musulman, il ne doit pas se montrer injuste envers lui, ni ne doit le tromper, ni le mépriser, la piété est là, la piété est là, la piété est là ( en montrant sa poitrine) il n’existe pas un mal plus grand qu’une personne qui méprise son frère musulman, il est interdit au musulman de porter atteinte à son frère musulman, ni à son sang, ni à son honneur, ni à son argent, Allah ne s’intéresse ni à votre corps, ni à votre apparence, ce qui Lui importe sont votre cœur et vos actes)).

 

(Al-Boukahri, Mouslim, Abou-Daoud, at-Tarmidhi, Malik, d’après Abou-Hourayra).

Louange à Allah, Le Seigneur de l’univers