Au Nom d'Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux

La question :

 M. Le Révérend Dr. Mohammad Rateb AL Nabulsi, Assalam Alaykum Wa Rahmatu Allah Wa Barakatuh.
 Quel est le jugement à propos du jeûne que la femme en menstruation a manqué, à Ramadan, à propos d' une période qui a dépassé un an ou plus, devrait-elle payer pour expier ou se contenterait-elle de purger les jours de jeûne qu'elle a manqués? Qu' Allah Exalté Soit-IL vous en rétribue!

 

La réponse :

 

 Au Nom d'Allah Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux, Wa Salât Wassalam sur Notre Maître Mohammad L'Honnête, Le Probe.
 Cher frère : Assala Alaykum Wa Rahmatu Allah Wa Barakatuh. En réponse à ta question, je t'annonce :
 Les hommes de science religieuse ont convenu que celui qui interrompt son jeûne quelques jours pendant Ramadan, il lui incombe d'expier ces jours avant Le Ramadan qui suit. Ils se sont référés en cela à ce qu'ont dit Al Boukhari et Aîcha qu'Allah Soit Satisfait d'elle qui a dit : '' Je ne pouvais expier des jours de jeûne interrompu à Ramadan qu'au mois de Cha'ban, selon les directives que Le Messager d'Allah a données.''
 On déduit qu'elle tenait tant à expier avant Ramadan qui suivrait. Mais, si Ramadan de l'année suivante s'annonce, il y a deux réticences :
 -La première : le retardement est dû à une excuse, par exemple une maladie qui se prolonge jusqu'après Ramadan de l'année suivante. Dans ce cas il n'est pas fautif, il lui incombe d'expier les jours qu'il a manqués de jeûner.
 -La deuxième : Le retardement sans excuse, celui-là avait vraiment l'occasion expier, mais s'est abstenu jusqu'après Ramadan qui a suivi.
 Celui-là est coupable sans excuse, les hommes de science se sont mis d'accord qu'il lui incombe d'expier les jours qu'il n'a pas jeûnés, mais se sont désunis au sujet du repas quotidien qu'il doit offrir à un pauvre. Les trois Imams : Malek, A'Chafi'i, et Ahmad ont donné la consultation qu'il lui faut expier, se référant à quelques compagnons comme Abou Hourayrah, et Ibn Abbass qu'Allah Soit Satisfait d'eux, quant à Abou Hanifa, qu'Allah le prenne en Sa Miséricorde, a vu qu'il est exempt d'offrir un repas, car Allah Exalté Soit-IL ne lui a pas signalé de le faire :

(Quiconque d’entre vous est malade ou en voyage, devra jeûner un nombre égal d’autres jours )

  L'Imam Al Boukhari a opté pour la seconde opinion, exigeant de solliciter le Pardon d'Allah en plus de l'expiation. Mais si le serviteur offre quotidiennement un repas avec l'expiation, c'est parfait.
 De la part du Dr Mohammad Rateb A'Nabulsi.
 Louanges à Allah Exalté Soit-IL.

 

Louange à Allah, Le Seigneur de l’univers