Au Nom d'Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux

Les bienfaits du jeûne :

   Le jeûne a des effets bénéfiques sur la santé, il constitue un cycle de prévention annuel visant à assurer une bonne constitution de l’organisme humain en plus d’un traitement de certaines maladies. Trente jours en termes d’un cycle préventif aux diverses maladies liées au vieillissement.

   Il constitue donc un cycle de traitement de certaines maladies. À savoir chers frères que les maladies du vieillissement apparaissent à mesure que l’homme prend de l’âge, bien que les agents pathogènes commencent à germer dans les premières années de la jeunesse. D’une façon ou d’une autre, la raison majeure de ces maladies est due au surmenage excessif de l’organisme la vie durant, soit par la nourriture soit par les boissons…

   …soit par les différents plaisirs auxquels l’homme s’adonne, soit par le travail, la fatigue, ou encore par l’effort fourni… les indispositions s’accumulent, et voilà que s’annonce le mois du jeûne qui vient soulager l’organisme et rectifier les fautes de toute une année.

   En d’autres termes, le taux de lipides ainsi que le taux de l’acide urique contenus dans le sang se réduisent durant le mois de Ramadan pour atteindre leur plus bas niveau, …

   De surcroît, tout ce qui se trouve emmagasiné dans les coins de l’intestin se trouve balayé par la faim ; le jeûne est donc un processus de nettoyage de l’appareil digestif…

   … un processus de soulagement du cœur, un processus de soulagement de la circulation sanguine, un processus de réduction des lipides concentrés dans le sang et de rabais de l’acide urique ; bref, c’est un véritable cycle annuel.

   Plutôt qu’une médecine curative, le jeûne au fond, est une médecine préventive. Il m’est arrivé de m’enquérir auprès d’un médecin sur le cas d’une personne qui n’a été atteinte ni d’une maladie virulente, ni d’un caillot sanguin cérébral, ni d’un myocarde, ni d’une insuffisance rénale, ni d’une cirrhose … car il existe nombre de maladies incurables qui peuvent provoquer la mort, donc s’il arrive à une personne d’échapper à ces maladies, quelle sera celle qui pour sûr, sera susceptible d’entraîner sa mort ? « L’artériosclérose » m’a-t-il répliqué. 

   L’âge de tout homme dépend de l’âge de ses artères, le jeûne est indéniablement un cycle préventif qui retarde l’artériosclérose (dit le durcissement des artères), car ces artères sont soulagées pendant un mois entier.

   Cependant le jeûne doit être observé suivant les directives du Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) ; quant aux gens qui persistent toujours à prendre par jour trois repas riches en calories, ceux-là se sont limités tout simplement à changer les horaires de leurs repas en les reportant à la nuit, au sens qu’ils rompent leur jeûne en prenant des plats riches en graisses saturées, recommencent à minuit avec des plats toujours riches en graisses saturées et terminent ce système de jeûne par le repas du Souhour aussi riche que les deux autres. Ce système observé n’est pas celui requis.

Le jeûne représente à la fois un traitement de certaines maladies et un cycle préventif global :

   Honorables frères, le jeûne décharge l’appareil circulatoire et les vaisseaux ; il soulage le cœur par la réduction du taux des lipides ainsi que du taux de l’acide urique contenus dans le sang.     Le jeûne soulage les reins par la réduction des déchets en raison du métabolisme lequel est un procédé assez compliqué.

   La nourriture se transforme en tissus ou en énergie. Durant le mois de Ramadan, le processus de métabolisme est ramené à son niveau le plus bas ; le jeûne réactive le sucre du foie car le foie est l’entrepôt dépositaire du sucre.

   Durant le repas de rupture du jeûne, on prend une tasse de thé, une tasse de café, un verre de jus… ce qui veut dire que le foie reçoit sans cesse du sucre. Le taux de sucre en réserve dans le foie est fixe. Lorsqu’on observe le jeûne, cette quantité de sucre réservée se trouve ranimée ce qui entraîne la réactivation du foie. En l’absence du foie, l’homme ne peut survivre au-delà de trois heures, bien qu’il puisse vivre une vingtaine d’années avec un cœur infecté.

   La ranimation du sucre dans le foie réactive le foie. Lorsque le sucre se met en mouvement dans le foie, il stimule la graisse sous-cutanée. Donc, le sucre est le premier à être stimulé et sera suivi de la graisse sous-cutanée, en même temps que des protéines et des cellules du foie, le tout se met en mouvement. Certains savants ont affirmé que le jeûne est à la hauteur de renouveler les tissus et de les nettoyer, on dirait un entretien annuel des appareils de l’organisme humain.
   Le jeûne est un traitement de certaines maladies, de l’hépatite infectieuse aigue et des vomissements tenaces de la grossesse.

   Il constitue également un traitement de l’hypertension artérielle, du diabète, …

   … de l’insuffisance rénale chronique, et de certaines maladies cutanées.
   Somme toute, le jeûne est un cycle préventif global, il réduit le taux des matières graisseuses, ranime le sucre, soulage les vaisseaux, le cœur et l’appareil circulatoire. 
   Ce sont-là quelques-uns des bienfaits du jeûne.

Louange à Allah, Le Seigneur de l’univers