Au Nom d'Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux

Introduction:

  Honorables frères, c'est la leçon vingt-neuf au sujet de la doctrine et du caractère inimitable du Coran et nous sommes toujours avec les instruments de la charge: l'univers, le cerveau, l'instinct, la passion, le choix.

Le choix détermine la valeur de l'action:

 A notre dernière rencontre nous traitions du choix. Je vous ai alors démontré, par la grâce d'Allah, comment le choix détermine la valeur de l'action qui est tributaire de l'accomplissement du travail par libre arbitre. Allah, glorifié et exalté soit-Il, a ainsi voulu que la relation entre Ses créatures et Lui soit une relation d'amour, une relation d'affection.

«A ceux qui croient et font de bonnes œuvres, le Tout Miséricordieux accordera Son amour.»

(Maryam (Marie): 96)

 De l'amour entre Lui et eux, de l'amour entre eux. Si Allah nous obligeait à l'obéissance, la rétribution serait vaine, et s'Il nous obligeait au péché, la punition serait sans fondement. Tu détermines toi-même par libre choix la valeur de ton action.

2-Vous y êtes prédestinés:

 image J'ai également démontré des questions où vous n'avez pas la liberté de choix, vous y êtes prédestinés: vous ne choisissez pas d'être du genre masculin ou féminin, vous ne choisissez pas votre père ou votre mère, le lieu de votre naissance, ni son heure, ni vos particularités ou vos compétences, vos facultés, vos aptitudes ou votre physique. Mais les savants sont unanimes à dire que ce dont tu n'as pas le choix est purement de la sagesse à ton avantage.
 Un vénérable savant a exprimé cela en disant: “Il n'aurait pas pu y avoir de plus parfait que ce qui y ait.” Pour l'expliquer, il dit: “Je n'aurais pas pu faire mieux que ce qu'Il m'a donné.
 Au Jour de la Résurrection lorsque le voile se lèvera devant toi, cette sagesse t'apparaitra et tu ne pourras que dire: “Louange à Allah Seigneur des univers:

«et la fin de leur invocation: «Louange à Allah, Seigneur de l'Univers »

(Yoûnous - (Jonas): 10)

 L'éducation, que le Prophète (bénédictions et paix sur lui) a pourvue à ses compagnons, fit que l'un d'eux s'exclama: “Par Allah, si le voile est levé, je ne serai pas plus certain que je ne le suis.” Ce qui signifie que ma confiance dans la sagesse d'Allah, Sa miséricorde et Son équité avant le levé du voile est la même après. C'est une foi d'une grande intensité et une acceptation de ce qui ne plait pas de la prédestination, c'est, le plus haut degré de conviction.
 Un autre compagnon dit: “Par Allah si je savais que je devais mourir demain, je ne pourrais augmenter mon action.” C'est une foi intense et de la vrai croyance.
 Mes frères, nous avons expressément besoin d'avoir une croyance intacte.
 En agissant par libre arbitre, votre choix détermine la valeur de votre action. Vous avez le choix en ce qui vous a été ordonné. Vous avez été ordonné d'être véridique, vous pouvez dire la vérité ou le contraire; vous avez été ordonné d'être probe, vous pouvez l'être ou non; vous avez été ordonné de prier et vous pouvez choisir de prier ou ne pas prier; de même pour le jeûne, vous pouvez jeûner ou ne pas jeûner. Vous êtes libre de choisir en ce qui vous a été ordonné et la valeur de votre action vient de cette liberté du choix. Donc, toute action que vous accomplissez a une grande valeur parce que vous pouviez ne pas l'accomplir.

3- S'il y a prédestination, la rétribution et la punition n'ont pas de sens:

 Je vous ai certifié dans une autre rencontre que la rétribution, la punition, le paradis et l'enfer n'auraient pas de sens si vous étiez marqués par le destin. Si tu t'imagines qu'Allah te prédestine tes actions, les ordonnances sont alors sans fondement, la probité est annulée comme toute autre chose dans la religion. C'est la doctrine de la fatalité, une mauvaise croyance qui paralyse l'être humain. Je vous ai mentionné l'histoire de l'homme qu'on amena devant le Calife sage pour avoir consommé de l'alcool. Le Calife dit: “Appliquez-lui la peine légale.” L'homme voulut se défendre en disant: “Par Allah, prince des croyants, c'est Allah qui me l'a prédestiné.” Le Calife dit: “Doublez-lui la peine, une fois pour avoir consommé de l'alcool et une autre fois pour avoir fait préjudice à Allah.” Puis, s'adressant à l'homme: “Gars à toi, la prédestination d'Allah ne te fera pas sortir du choix vers l'obligation.”

4-L'imputation des fautes au destin et la fuite de la responsabilité:

 J'ai également démontré que l'être humain a tendance à fuir la responsabilité. Il impute toutes ses fautes volontaires ou involontaires à la fatalité du destin. Il dit: “Allah m'a prescrit la peine.” C'est toi qui t'es apporté la peine avec ton choix. Il dit encore: “Allah, glorifié et exalté soit-Il, m'a donné tout ce que je veux mais n'a pas voulu me guidé vers le droit chemin.” Pourtant Allah, glorifié et exalté soit-Il, dit:

«C'est à Nous, certes, de guider»

(Al-Layl (La Nuit): 12)

 Quelqu'un peut dire: “Allah m'a inspirer de prier; Il ne m'a pas prédestiné d'accomplir la prière; Il ne m'a pas guidé.” Tout cela n'a pas de sens, c'est une fuite de la réalité. Gares à toi d'imputer tes fautes à la fatalité du destin.”

 

Toute chose prend lieu par la volonté d'Allah par une sagesse et pour le bien:

 

 image J'ai démontré également et d'une manière précise que la foi en la fatalité du destin ne dispense pas de la responsabilité. Ces paroles d'Allah en sont les preuves:

«Ceux qui sont venus avec la calomnie sont un groupe d'entre vous. Ne pensez pas que c'est un mal pour vous, mais plutôt, c'est un bien »

(An-Noûr (La Lumière): 11)

 Pour quoi est-ce du bien? Parce qu'Allah a voulu tout ce qui a eu lieu et tout ce qu'Il a voulu a eu lieu. Sa volonté est attachée à la sagesse absolue qui est tributaire du bien absolu. Il ne conviendrait pas à la divinité du Dieu que ce qui arrive soit contraire à Sa volonté, il n'est pas admis ni concevable qu'il arrive dans le royaume d'Allah ce qu'il ne veut pas. Donc ce qui arrive est par Sa volonté, c'est-à-dire qu'Il l'a permis et que cette volonté est attachée à une sagesse absolue tributaire du bien absolu.  De là, nous devons comprendre que le mal absolu n'existe pas dans l'univers, c'est-à-dire le mal pour le mal, car cela contredit l'existence d'Allah. Mais ce qui convient à la perfection d'Allah est qu'Il emploie le mal relatif pour le bien absolu. La preuve:

«Dis: « Ô Allah, Maître de l'autorité absolue. Tu donnes l'autorité à qui Tu veux, et Tu arraches l'autorité à qui Tu veux; et Tu donnes la puissance à qui Tu veux, et Tu humilies qui Tu veux. Le bien est en Ta main »

('Al-`Imrân (La Famille d'Imrane: 26)

 Il n'a pas dit “ le mal”, mais “donner le bien” et “arracher le bien”. Donner la puissance est du bien et l'humiliation est du bien:

«Tu donnes l'autorité à qui Tu veux, et Tu arraches l'autorité à qui Tu veux; et Tu donnes la puissance à qui Tu veux, et Tu humilies qui Tu veux. Le bien est en Ta main et Tu es Omnipotent.»

La faute dans la foi égale la corruption dans l'action et la souffrance:

 image Je répète: La foi est ce qu'il y a de plus dangereux en islam. Si elle est valable, l'action est valable et l'être se trouve heureux et en sécurité. De même si la foi est corrompue, l'action l'est de même et l'être est en peine et il est perdu. Ainsi nous pouvons comparer la corruption dans la foi à la corruption dans une balance. Mais la corruption de la balance ne peut être corrigée. Si un des plateaux a cent grammes de plus que l'autre, le poids ne peut jamais être juste parce que la faute est dans la balance même et cette faute ne peut être corrigée bien que la faute dans le poids ne se reproduise pas. Il est donc mille fois mieux de fauter dans les unités des ordonnances que de fauter dans votre foi. Il faut refaire les comptes et dresser minutieusement l'inventaire de votre foi. Puis, adoptez-en le bon et éloignez-vous du mal.
 Chers frères, si ce n'était la preuve, chacun aurait pu dire ce qu'il veut. Cette religion est une science voyez de qui vous prenez votre religion.

«D'après Ibn 'Omar: “Ta religion est ta religion, c'est ta chair et ton sang, prends de ceux qui sont sur le droit chemin.»

(De Kinz Al-'Ummal d'après Ibn 'Omar)

Les preuves que l'être humain agit par libre arbitre:

 Pour commencer, qu'est-ce qui prouve que l'être humain agit de son libre arbitre?
 Il y a des preuves coraniques, des preuves prophétiques et des paroles de prédécesseurs vertueux en plus de preuves concrètes.

1-La preuve logique et concrète:

L'existence de l'ordre et de l'interdiction dans le Coran:

 image Je vous rappelle cet exemple: Si nous mesurons la largeur d'épaule d'un homme et que nous bâtissons deux murs avec entre les deux une ouverture de la dimension exacte de la largeur d'épaule de l'homme. Maintenant, si l'homme passe entre les deux murs et que nous lui disions prends la droite, est-ce que ces paroles ont un sens? Peuvent-elles être exécutées? Si nous lui disons prends la gauche est-ce que ces paroles auront un sens? Peuvent-elles être exécutées? Pensez-vous que le Coran contient des paroles qui n'ont pas de sens? Si selon les ignorants l'être humain subit radicalement la prédestination et qu'il est obligé d'accomplir ses actions, les ordres et les interdictions du Coran seront inutiles. Ils n'auront pas de sens si l'être est marqué par la prédestination. Cela est une preuve concrète, logique et mentale. S'il y a un ordre, il y a un choix et s'il y a une interdiction, il y a un choix.
 Une personne emprisonnée dans une cellule fermée, nous lui disons gares à toi si tu tardes le soir?  Ce sont des paroles qui n'ont absolument aucun sens.
 Il y a des ordres de la part d'Allah dans le Coran:

«Et accomplis la Salât aux deux extrémités du jour et à certaines heures de la nuit.»

(Hoûd: 114)

«Accomplis la Salât au déclin du soleil jusqu'à l'obscurité de la nuit, et (fais) aussi la Lecture à l'aube, car la Lecture à l'aube a des témoins. »

(Al-'Isrâ' (Le Voyage Nocturne):78)

 Un autre ordre:

«Et ne vous approchez des biens de l'orphelin que de la plus belle »

(Al-'An`âm (Les Bestiaux):152)

 Le Coran regorge d'ordres et d'interdictions et, si vous n'agissez pas par libre arbitre mais vous êtes marqué par la prédestination, tous ces ordres n'auront pas de sens. C'est comme si vous accusiez le Coran de contenir des mots absolument sans sens.
 Dès qu'il y a un ordre et une interdiction dans le Coran et dans la Sunna vous êtes obligatoirement libre de choisir, c'est une vérité.

2-Les preuves coraniques:

 Les versets du Coran clairs et évidents sont la deuxième preuve:

Premier verset:

«Quiconque le veut, qu'il croie, quiconque le veut qu'il mécroie »

(Al-Kahf (La Caverne): 29)

Deuxième verset:

«Nous l'avons guidé dans le chemin, - qu'il soit reconnaissant ou ingrat »

(Al-'Insân (L'Homme): 3)

Troisième verset:

«A chacun une orientation vers laquelle il se tourne. Rivalisez donc dans les bonnes œuvres.»

(Al-Baqara (La Vache): 148)

 image Le pronom personnel “il” dans le verset revient à qui? Si vous dite à Allah vous fautez parce que pourquoi dit-Il, glorifié et exalté soir-Il, ensuite:

«Rivalisez donc dans les bonnes œuvres »

 Est-il possible que vous soyez assis sur le siège arrière d'une automobile et que l'ont vous dise: “Prenez la droite? Le volant n'est pas entre vos mains. Si l'ordre vous est adressé:

«Rivalisez donc dans les bonnes œuvres »

 Cela signifie que le volant est entre vos mains et qu'en principe vous avez la liberté de choix.

 

Quatrième verset:

 

 Le verset qui tranche cette question du libre arbitre:

«Ceux qui ont associé diront: «Si Allah avait voulu, nous ne Lui aurions pas donné des associés, nos ancêtres non plus »

(Al-'An`âm (Les Bestiaux): 148)

 Voyez-vous ces paroles? La plupart de ces paroles des communs s'appliquent à elles: “Allah ne lui a pas prédestiné la bonne voie”, “Il n'a pas voulu qu'il prie”, “Allah ne l'a pas encore guidé”:

«Ceux qui ont associé diront: «Si Allah avait voulu, nous ne Lui aurions pas donné des associés, nos ancêtres non plus et nous n'aurions rien déclaré interdit.» Ainsi leurs prédécesseurs traitaient de menteurs (les messagers) jusqu'à ce qu'ils eurent goûté Notre rigueur. Dis: «Avez-vous quelque science à nous produire? Vous ne suivez que la conjecture et ne faites que mentir».

(Al-'An`âm (Les Bestiaux): 148)

 Penser qu'Allah n'a pas voulu que vous soyez sur la bonne voie, cela est de l'illusion et de la conjecture.

«Ceux qui ont associé diront: «Si Allah avait voulu, nous ne Lui aurions pas donné des associés, nos ancêtres non plus et nous n'aurions rien déclaré interdit.» Ainsi leurs prédécesseurs traitaient de menteurs (les messagers) jusqu'à ce qu'ils eurent goûté Notre rigueur. Dis: «Avez-vous quelque science à nous produire? Vous ne suivez que la conjecture et ne faites que mentir».

(Al-'An`âm (Les Bestiaux): 148)

Comment comprendre les versets qui en apparence obligent et prédestinent:

 Quelqu'un d'entre vous peut demander: “Ces versets sont clairs et précis, flagrants, des preuves tranchantes” mais il y a des versets qui nécessitent une explication:

«Si Nous voulions, Nous apporterions à chaque âme sa guidée »

(As-Sajda (La Prosternation): 13)

«Si Nous voulions, Nous apporterions à chaque âme sa guidée. Mais la parole venant de Moi doit être réalisée: «J'emplirai l'Enfer de djinns et d'hommes réunis».

(As-Sajda (La Prosternation): 13)

 Ce verset nécessite une explication, il signifie: Ô Mes serviteurs, vous prétendez que je vous ai obligés à désobéir ou bien à accomplir vos mauvaises actions, vous vous faites des illusions. Si Je voulais vous obliger à une chose, je ne vous obligerais qu'à vous mettre sur la bonne voie. Si Je voulais abolir votre choix, abolir votre charge, abolir la garde du dépôt, votre particularité à agir d'après le libre arbitre, je ne vous aurais obligé qu'à vous mettre sur le bon chemin. Mais ces mauvaises actions sont de votre propre choix, de votre acquisition et vous en rendrez compte.
 L'idée est subtile: Tu es un pharmacien et tu as besoin d'un employé pour t'aider l'après-midi. Cet employé doit avoir certaines connaissances dans les médicaments et tu veux le tester. Alors que tu es entrain de lui faire passer le test, tu poses devant lui quelques médicaments et tu lui dis: “Là, c'est l'endroit des anti-inflammatoires, là ce sont les calmants et ici les fortifiants. Maintenant montre-moi ton expérience dans les médicaments. Voici l'ensemble des médicaments.” C'est un test. S'il tient le médicament pour les poisons et se dirige vers l'endroit des fortifiants, que tu l'arrêtes, tu as rompu son choix et tu as arrêté l'examen. Il passe un test dont une des règles est qu'il soit libre de choisir. Tu dois te taire et ne pas lui indiquer où se diriger s'il place un des médicaments dans le mauvais endroit. Si tu lui désignes où mettre le médicament, tu as aboli l'examen.
 Le libre choix est une des conditions requises pour la charge.

«Si Nous voulions, Nous apporterions à chaque âme sa guidée. Mais la parole venant de Moi doit être réalisée: «J'emplirai l'Enfer de djinns et d'hommes réunis».

(As-Sajda (La Prosternation): 13)

 Vos actions sont de votre libre choix, de votre acquisition et vous en rendrez compte.

Pour nombreux qu'ils soient, les versets obscures s'imposent aux versets précis :

 Faites attention. Tout verset dont on sent la moindre obligation a un sens très subtil.
 Nous avons une règle fondamentale. Cette leçon peut-être un peu difficile parce qu'elle comprend des pensées très subtiles aves des preuves théoriques. Nous demandons l'aide d'Allah pour les expliquer et les comprendre. Il y a des versets clairs et précis et des versets obscurs. La règle fondamentale dit: “Pour nombreux qu'ils soient, les versets obscures s'imposent aux versets précis peu qu'ils soient”. Si je dis: “Le blé est un ingrédient dangereux dans la vie de l'Homme.” Est-ce aussi dangereux que l'éclatement d'une bombe? Ou bien est-ce que le terme “dangereux” ici signifie qu'il est essentiel dans la vie de l'Homme sans lequel il ne peut vivre? Le terme dangereux est obscur, il comprend plusieurs sens. Mais si je dis: “Le blé est un ingrédient essentiel et très important dans la vie de l'Homme.” Là, l'expression est claire, alors que la première ne l'est pas. Comment comprendre l'expression obscure? J'impose l'expression obscure à l'expression claire.
 Les versets précis:

«Quiconque le veut, qu'il croie, quiconque le veut qu'il mécroie»

(Al-Kahf (La Caverne): 29)

«Nous l'avons guidé dans le chemin, - qu'il soit reconnaissant ou ingrat»

(Al-'Insân (L'Homme): 3)

«A chacun une orientation vers laquelle il se tourne. Rivalisez donc dans les bonnes œuvres.»

(Al-Baqara (La Vache): 148)

«Si Allah avait voulu, nous ne Lui aurions pas donné des associés, nos ancêtres non plus»

(Al-'An`âm (Les Bestiaux): 148)

 Il y a des versets dont on sent l'ordre d'obligation:

«Si Allah avait voulu, Il aurait certes fait de vous une seule communauté. Mais Il laisse s'égarer qui Il veut et guide qui Il veut.»

(An-Nahl (Les Abeilles): 93)

L'égarement pénal de la part d'Allah est fondé sur l'égarement de libre choix du serviteur:

 Ce que j'ai lu de plus merveilleux à ce sujet est que, si cet égarement est rapporté à Allah, c'est celui de l'égarement pénal fondé sur l'égarement de libre choix. La preuve:

«Puis quand ils dévièrent, Allah fit dévier leurs cœurs, car Allah ne guide pas les gens pervers.»

(As-Saff (Le Rang): 5)

 Puis quand ils dévièrent du chemin d'Allah, Il fit dévier leurs cœurs pratiquement.
 Par exemple: Un étudiant universitaire n'a assisté à aucun cours, ni acheté les livres, ni s'est présenté à aucun examen. Il reçut un avertissement auquel il ne répondit pas, un deuxième auquel il ne répondit pas et un troisième de même. L'administration de l'université promulgua un arrêt d'apposer une marque à son inscription, marque qui semble être l'annulation de l'inscription. N'est-ce pas que cet arrêt représente le choix de l'étudiant lorsqu'il n'assistait pas, n'achetait pas les livres et ne passait pas les examens? L'arrêt de marquage représente le choix de l'étudiant:

«Puis quand ils dévièrent, Allah fit dévier leurs cœurs »

(As-Saff (Le Rang): 5)

 Lorsqu'ils ont choisi l'égarement, Allah, glorifié et exalté soi-Il, l'a leur prescrit. Si l'égarement se rapporte à Allah comme dans ce verset:

«Il laisse s'égarer qui Il veut et guide qui Il veut.»

(An-Nahl (Les Abeilles): 93)

 S'il est rapporté à Allah, glorifié et exalté, soit-Il, c'est l'égarement pénal basé sur l'égarement de choix accompli.

«Puis quand ils dévièrent, Allah fit dévier leurs cœurs »

(As-Saff (Le Rang): 5)

 La langue arabe possède des règles subtiles, celle de “fa'ala, af'al”. Ici “aghfal” ne signifie pas qu'il a créé la déviation mais les a trouvés égarés:

«Et n'obéis pas à celui dont Nous avons rendu (trouvé ?) le cœur inattentif »

(Al-Kahf (La Caverne): 28)

 Donc, S'il est rapporté à Allah, glorifié et exalté, soit-Il, c'est l'égarement pénal basé sur l'égarement de son choix.

L'égarement par condamnation:

 image Autre chose: Tu pars pour Homs (Emèse), dans le temps d'avant la pose des panneaux indicatifs, et tu arrives à un endroit où la route bifurque en deux chemins, un à gauche et l'autre à droite. Tu hésites et tu as devant toi un homme à qui tu demandes le chemin. Il t'indique la droite et tu le remercies. Il te dit alors: “Attends, après cinq kilomètres se trouve un croisement de chemin dangereux, après sept kilomètres une route glissante, et après un kilomètre, un pont étroit. Si tu as avec toi des produits interdits, il y a également une fouille minutieuse.” Il t'a donné des informations très précises et tu le remercies encore. Mais si un autre que toi arrive au même endroit et demande le chemin à l'homme qui lui indique la droite et que le nouveau venu l'accuse de mensonge, est-ce que l'homme lui donnera les détails? Il a complètement refusé son conseil. Là, c'est l'égarement négatif. En t'éloignant de la religion, tous les détails de la religion se sont éloignés de toi. C'est comme si Allah t'égarait en t'empêchant de voir des détails qui auraient pu te sauver et te rendre heureux. C'est un autre sens de l'égarement.
 Chers frères, si l'égarement est rapporté à Allah, glorifié et exalté, soit-Il, c'est l'égarement pénal basé sur l'égarement de libre choix et nous avons un égarement par condamnation. Lorsque tu as refusé la religion à l'origine après que tu as accusé de mensonge celui qui t'indiquait le chemin et qui avait des informations très précises dont tu aurais pu en profiter, tu as été privé des détails qui peuvent te guider à la vérité. Tu as complètement refusé son conseil et ses connaissances et tu as été privé de tous les détails qui auraient pu te sauver de ton état. C'est l'égarement par condamnation.

L'égarement des serviteurs loin des associés:

 Nous avons un autre égarement, Allah, glorifié et exalté soit-Il, égare les serviteurs loin des associés:

«… leur disant: «Où sont ceux que vous invoquiez en dehors d'Allah?» - Ils répondront: «Nous ne les trouvons plus »

(Al-'A`râf: 37)

 Lorsque tu espères en quelqu'un et que tu oublies l'Unique, le Juge, Allah, glorifié et exalté soit-Il, d'une façon évidente, Allah t'égare loin de lui ou l'éloigne de toi. Il déçoit ton espérance. Tu as de l'espoir en un parent puissant et tu as oublié Allah, glorifié et exalté soit-Il, qui t'égare pour ton bien. Il inspire à ton parent de te laisser tomber, de se dérober de toi. C'est de l'égarement de la part d'Allah, de ton cousin pour toi et de toi pour lui, par intérêt pour toi.
 Durant la bataille de Hunayn, les honorables compagnons du Prophète (bénédictions et paix sur lui), les plus distingués parmi les humains, étaient au nombre de dix mille, un nombre jamais vu en Arabie.  Ils dirent rassurés: “Nous ne seront pas vaincus aujourd'hui par un petit nombre.” Sans s'en rendre compte, ils ont compté sur leur majorité. Mais Allah les égara de leur majorité et ils ne purent en profiter:

«Et [rappelez-vous] le jour de Hunayn, quand vous étiez fiers de votre grand nombre et que cela ne vous a servi à rien. La terre, malgré son étendue vous devint bien étroite; puis vous avez tourné le dos en fuyards.»

(At-Tawba (Le Désaveu ou Le Repentir): 25)

 C'est un autre égarement, pour le profit de l'unicité. Lorsque tu t'illusionnes que tu peux compter sur une certaine personne forte, pour te corriger de cette association inaperçue, Allah lui inspire de te laisser tomber, elle se dérobe de toi. C'est également un genre d'égarement, celui de l'éloignement des associés. Allah, glorifié et exalté soit-Il, égarera loin de toi toute personne sur laquelle tu aurais compté et en laquelle tu as confiance en L'oubliant, glorifié et exalté soit-Il.
 Un ami intime te dit qu'il est à ton service et tu es rassuré. Tu as un problème, tu vas le voir et tu te renfrognes. Il ne t'a pas très bien accueilli. Tu lui racontes ton problème, il te répond: “Cela n'est pas de mes compétences.” Il s'excuse, tu es médusé, c'est un autre égarement pour l'unicité.
 Cette leçon, démontre que l'Homme agit par libre arbitre bien qu'il soit marqué par le destin pour arrêter la rétribution et la punition. «Allah a ordonné à Ses serviteurs en leur laissant le libre choix, leur a interdit par avertissement, les a chargés légèrement et pas lourdement, a donné beaucoup pour le peu, n'a pas été désobéi en vaincu et n'a pas été obéi contre Son gré».

Le sujet scientifique: la création de l'être humain

 Nous traitons maintenant le sujet scientifique:

1- Les merveilles d'Allah sont un effet de Sa science:

  Un mot admirable: Tout ce qu'il y a au monde de merveilleux est de la création d'Allah: les galaxies, les nébuleuses, les étoiles, la terre, les montagnes, les déserts, les fleuves, les lacs, les poissons, les oiseaux, les plantes, l'être humain, sont tous de la création d'Allah, glorifié et exalté soit-Il, tous sont un signe de Sa science. Voyons quelques détails de la création de l'Homme:

«Nous avons certes créé l'homme dans la forme la plus parfaite.»

(At-Tîn (Le Figuier): 4)

2- L'ovule inséminé:

 imageMets le bout de ton doigt sur ta langue et ensuite sur du sel sans presser le doigt, le plus légèrement possible. Au lendemain, tu verras des petits atomes de sel. L'ovule qui est inséminé par le sperme devient après neuf mois un enfant.







 

3- Les cheveux de la tête:

 

la rétribution et la punition seraient sans fondement

Coupe d’un cheveu


La tête de l'être humain porte 300.000 cheveux dont chacun a une veine, un muscle, un nerf, une glande lipide, une glande pour la coloration, le cortex. Quelle création!

 

 

4- Le cerveau de l'être humain:

 

 

 

la rétribution et la punition seraient sans fondement

Le cerveau de l’homme


Le cerveau de l'être humain comprend cent quarante milliards de cellules gliales noires dont on ne connaissait pas la fonction jusqu'en l'an 2000 B.C. Elles ont au-dessus d'elles quatorze milliards de cellules corticales qui abritent la mémoire, le jugement, la déduction, l'induction, la vue, l'ouïe et le langage. Le cerveau est tout ce qui est existe de plus compliqué et il ne peut se comprendre lui-même:

«le toupet d'un menteur, d'un pécheur.»

(Al-`Alaq (L'ADHERENCE): 16)

 Nous avons là le jugement, lici la vue, et à un autre endroit l'ouïe et à un autre la mémoire de la taille d'un grain de lentille et qui contient soixante milliards images. Le cerveau a des fonctions inconcevables:

 

«Ont-ils été créé à partir de rien ou sont-ils eux les créateurs? »

 

(At-Toûr: 35)

 Les cellules du cerveau ne mutent pas et ne changent pas.

5- L'œil:

 L'œil comprend la cornée qui est absolument transparente. Elle a en particularité d'être la seule à se nourrir à travers les fluides de l'humeur aqueuse. Elle ne se nourrit pas à travers des vaisseaux sanguins car dans ce cas nous y aurions vu un filet la recouvrant. Mais Allah l'a voulu absolument transparente pour la précision de la vue:

«Telle est l'œuvre d'Allah qui a tout façonné à la perfection.»

(An-Naml (LES FOURMIS): 88)

 

la rétribution et la punition seraient sans fondement

L’oeil


La rétine de l'œil comprend dix couches et cent trente millions de cônes et de bâtonnets. Sa surface est de 1,3 millimètre cc qui signifie que le millimètre comprend cent millions de photorécepteurs. C'est le plus efficace des appareils photographiques numériques professionnels.

 

«Ne lui avons Nous pas assigné deux yeux »

(Al-Balad (LA CITE): 8)

 L'œil humain peut faire la différence entre huit millions de tons de couleurs et entre deux des degrés du ton qui est échelonné en huit cents degrés.

«Ne lui avons Nous pas assigné deux yeux »

(Al-Balad (LA CITE): 8)

 Les paupières, le corps cristallin, et l'humeur vitrée de l'œil ne se solidifient pas. L'œil comprend une substance qui empêche la solidification. L'être humain auraient perdu sa vue dans les pays nordiques où la température tombe à 70° sous- zéro. C'est Allah, glorifié et exalté soit-Il, qui y a pourvu cette substance.

 

6- Le sens de l'odorat:

 

la rétribution et la punition seraient sans fondement

Le sens de l’odorat


Le nerf olfactif a vingt millions de terminaisons et chacune des branches se termine par sept récepteurs olfactifs dont chacun est recouvert d'une substance visqueuse. Cette substance réagit à l'odeur et compose aussitôt une figure géométrique symbolique qui est communiquée au cerveau et se présente à la mémoire olfactive comportant dix mille symboles. Lorsque deux symboles concordent vous dîtes, c'est telle odeur, par exemple de la menthe. L'odorat, la vue et l'ouïe sont des choses merveilleuses. Il n'y a pas d'appareil de la fabrication de l'Homme qui peut hausser ou baisser le son en même temps. Il n'y a que le tympan créé par Allah qui peut hausser et baisser les sons à la fois.

7- Le cœur:

 Le cœur pompe huit mètres carrés de sang par jour. Une pompe à toute épreuve jusqu'à l'arrêt de la vie.

Le médecin est guidé par sa science
Si certaines vies ont une relance,
Jusqu'à ce qua le voyage vienne à sa fin
Les médecines font défaut au médecin.

Louange à Allah, Le Seigneur de l’univers